Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 8,99 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Publications similaires

Alexandre Nikolaïevitch OstrovskiLE MARIAGE DE BALZAMINOV
Le mariage de Balzaminov, comédie du maître incontesté
du théâtre russe Alexandre Nikolaïevitch Ostrovski,
parue en 1861 (date importante en Russie car c’est celle
de l’abolition du servage) met en scène l’univers de la
Russie telle que Gogol l’a magnifée. Un jeune homme LE MARIAGE
est à marier, Micha, fls-à-maman, coq en pâte (semblable
à Oblomov, de Gontcharov) cerné par des femmes DE BALZAMINOVépoustoufantes : sa mère dominatrice, qui le noie sous
des effuves de baisers, la grosse cuisinière effrontée,
la marieuse rusée, les femmes à marier. Ignorant de la
vie réelle, dans sa cage dorée, il tombe dans le piège
tendu par un offcier à grosses bacchantes, caricature du
système répressif de la Russie.
Alexandre Nikolaïevitch Ostrovski, né le 31 mars 1823
et mort le 2 juin 1886 à Chtchelikovo (Kostroma), est
un dramaturge russe, considéré comme le fondateur du
théâtre russe. Après avoir terminé ses études secondaires
au premier lycée classique de Moscou, il commence à l’âge
de 17 ans des études de droit à l’université de Moscou. À Traduit du russe par Geneviève Dispot
partir de 1843, Ostrovski occupe un poste au Tribunal
de Conscience — sorte de Justice de Paix — puis à la
chancellerie du tribunal de commerce.
354
ISBN : 978-2-343-03343-3
12 e
LE MARIAGE DE BALZAMINOV Alexandre Nikolaïevitch Ostrovski





Le mariage de Balzaminov




Théâtre des 5 Continents
Collection dirigée par
Robert Poudérou et Fanette Vendeville


Dernières parutions

353 – Pierre-Alexandre BOURGINE, Le repentir des Ménines, 2014.
352 – Pierre TAMINIAUX, La faille, 2014
351 – Michel VIVIER, Le bout du monde, 2014
350 – Jo PAPINI, Nous on vit là, 2014.
349 – Catherine C. LAURENT, Les jours perdus, 2014.
348 – Emmanuel LAMBERT – Bulles de Zinc, Match retour, 2014.
347 – Jean-Paul INISAN, Ecrans et miroirs, 2014.
346 – Claude MILON, Un magicien nommé Mozart. Évocation
dramatique en 33 tableaux, 2014.
345 – Laurence HUARD, Et le jour..., 2014.
344 – Laetitia BOQUI - QUENI, Le grand Malbar, 2014.
343 – François AURORE, Je voudrais mourir en pleurant ,2014.
342 – Henri FABRE, L’héritière ,2014.
341 – Henri FABRE, Le maître et le marteau ,2014.
340 – Florestan VERHAEGEN, Un incroyable bijou ,2014.
339 – Hélène VRIGNAUD-MASUREL, La Pelle de la terre ,2014.
338 – Bernard FAIDUTTI, 39-45… Décisions nucléaires, 2014.
337 – Monique LANCEL, La tentation du capitaine Lacuzon, 2014.
336 – Marie-Aimée LEBRETON, Au fil des jours, 2014.
335 – Richard TSOGANG FOSSI, Le gibier humain, 2014.
334 – Ivan GAVRILOFF, La dernière pilule, 2014.
333 – Bernard MARTIN FARGIER, Bonheur voyage, 2014.
332 – Lou FERREIRA, Pour l’éternité, 2014.
331 – Jean-Luc TABARD, La truite aux amandes, 2014.
330 – Koshi AKOUBIA, Grinini, 2014.
329 – Nicky ATTIKI, Le sculpteur, 2014.
328 – Serge BOUCHET DE FAREINS, Avis de recherche, 2014.
327 – Juliette SPERANZA, Elektra La Rienne, 2014.
326 – Jules MOREAUX, Notre-Dame-de-la-Mer, 2014.
325 – Dominique ZINS, Une femme enquête. Suivi de Au seuil
de la pesanteur, 2014.
324 – Girish Raghunath KARNAD, Les fleurs, 2014. Alexandre Nikolaïevitch Ostrovski




Le mariage de Balzaminov



Traduction du russe par Geneviève Dispot




















Pièces

• Tableau de famille (Картина сем ейного счастья) (1847)
• Entre soi, on s'arrange toujours ( Свои люди сочт ёмся) (1850)
• Ne t'assieds point dans le traîneau d'autrui ( Не в свои сани не
садись) (1853)
• Pauvreté n'est pas vice ( Бедн ость не порок) (1854)
• La Pupille (Воспитанница) (1858)
• L'Orage ( Гроза) (1859)
• Le Mariage de Balzaminov ( Женитьба Бальзаминова) (1861)
• On n'évite ni le malheur ni le péché ( Грех да беда на кого не
живе т) (1862)
• L'Abîme ( Пу чина) (1865)
• Le plus malin s'y laisse prendre ( На всякого мудреца до во льно
простоты) (1868)
• Cœur ardent ( Горячее сердце) (1869)
• La Forêt (Лес) (1871)
• La Demoiselle des neiges (Snegourotchka) ( Снегурочка) (1873)
• Loups et Brebis ( Волки и овцы) (1875)
• La Dernière Victime ( Посде д няя жертва) (1877)
• La Fille sans dot ( Бесприд анниц а) (1879) ; adaptation
cinématographique par Eldar Riazanov (Жестокий романс /
. Cruelle romance ( Жесто к ий романс) (1984).
• Innocents coupables ( Без ви н ы ви но ва ты е) (1881)
• Don, mécènes et adorateurs (Таланты и поклонники) (1882)
• Un homme sage (Sergueï Eisenstein réalise en 1923 « Le journal de
Gloumov » en préambule d'une représentation)




© L'HARMATTAN, 2014
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-03343-3
EAN : 9782343033433



« Cher Alexandre Nikolaïevitch Ostrovski,
j’ai reçu votre incomparable Balzaminov avant-hier.
Mon frère et moi avons aussitôt commencé
à le lire et depuis nous nous tenons les côtes de rire. »
Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski

Personnages
Pavla Petrovna Balzaminova : la veuve d'âge canonique,
propriétaire terrienne, dépassée par les évènements.
Mikhaïlo Dmitritch Balzaminov : son fils, fonctionnaire, 25
ans, coq en pâte.
Akoulina Gavrilovna Krassavina : la marieuse rusée
Matriona : la cuisinière effrontée.
Khimka : la servante bigote.
Loukian Loukianytch Tchébakov : l'officier en retraite —
« monsieur très correct » —, bedonnant, dégarni, portant
moustaches, arborant une redingote entièrement boutonnée,
affichant un sourire moqueur, toujours tiré à quatre épingles.
Domna Yevstigniéva Biélotiélova : la veuve de 36 ans, très
grosse et très riche, au visage poupin, au débit très lent, à
l'attitude assoupie et débonnaire.
Anfissa Panfilovna Péjénova et Raïssa Panfilovna Péjénova :
les demoiselles trentenaires ni maigres ni grosses ni belles ni
laides ni bonnes ni mauvaises, portant de simples corsages
d'Indiennes étrangement assortis d'énormes crinolines.
7 ACTE I
Rêves d’amour
Balzaminova : Do-do l'enfant do... Oh!... Les beaux yeux de
mon bébé!... Oh!... Les merveilleux yeux bleus!... Mon bébé
à moi, mon unique, mon adoré !... Mon chouchou mon
doudou mon toutou mon tout !... Mon petit bout de chou
tout doux!... Mon trésor en or!... La chair de ma chair!... Le
sang de mon sang!... Mon petit moineau mon petit pigeon
mon petit canard mon petit poussin !... Ah ! La belle eau qui
glisse sur tes plumes de canard!... Mon petit Micha ! Prends
ça!... ça fouette les sangs!... Pan ! Pan ! Mon petit poussin
adoré tout doré!... Pan ! Pan ! Prends ça!... ça fouette les
sangs!...
Balzaminov : AH ! AH ! AH ! Elle n'y va pas de main
morte!... Ouille ! Ouille ! Ouille!...
Balzaminova : Tout nu ! Tout nu ! Respire bien à fond !
Tout nu!...
Matriona : Mais... Que couvres-tu là ?...
Balzaminov : Je couvre ce que je dois couvrir ! Na!...
Balzaminova : Ah ! Cela te fait du bien!... Cela te chasse la
maladie ! Prends ça ! Pan ! Pan ! Cela te chauffe les sangs!...
(Danse des petits balais de bouleau, avec lesquels l’on est
fouetté dans les bains russes : les traditionnels bains de
vapeur)
9