//img.uscri.be/pth/1f0c8d42c60f64aa5c9e80bc238e0a6a633430c6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le prophète voilé

De
120 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 0001
Lecture(s) : 296
EAN13 : 9782296227750
Signaler un abus

Le Prophète

voilé

DU MEME AUTEUR
La mémoire tatouée (récit autobiographique), Lettres Nouvelles, Denoël, 1971. Nouvelle édition en 1979 dans la collection de poche 10/18. La blessure du nom propre, Lettres Nouvelles, Denoël, 1974. V ornito blanco (essai), coll. 10/18, 1974. Le lutteur de classe à la manière taoïste (poème), Sind. bad, 1976. Le livre du sang (récit), à paraître en 1979, aux éditions Gallimard. En collaboration L'A rt calligraphique arabe (co-auteur: M. Sijelmassi), Chêne, 1976. La peinture de Cherkaoui (co-auteurs: A. El Maleh, T. Maraini, M. Melehi), Editions Schoof, Casablanca, 1976.

Abdelkebir Khatibi

Le Prophète voilé
Théâ tre

L'Harmattan

Le Prophète voilé est une pièce écrite directement pour la scène théâtrale. Elle a été cepen. dant réalisée pour une radiodiffusion sonore (France. Culture ) en juin 1973, sous la direction de René Jentet, avec Jean Topart dans le rôle du Prophète. Musique de Jean.Yves Bosseur.

@ L'Harmattan,

1979, réédition 1998 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris - France L'Harmattan, Inc. 55, rue Saint-Jacques, Monh"éal (Qc) Canada H2Y 1K9 L'Harmattan, Italia s.r.1. Via Bava 37 10124 Torino ISBN: 2-85802-088-4

PROLOGUE

Cette pièce est une libre interprétation de l'étonnante histoire de Hakim bnû Hichâm, appelé al Moqanna', le voilé. L'histoire qui se passe au VIlle siècle est celle d'un faux prophète, et nombreux furent les faux prophètes, après l'apparition de l'Islam (qui est notre référence ici). Mais qu'est-ce qu'un faux prophète? Henri Laoust résume ainsi les principaux traits biographiques de ce prophète: « Dès 778, avait éclaté, dans les premières années du règne d'al-Mahdi, dans la région de Marw, la révolte des muqanna 'iya, dont le chef, al-Muqanna" un Iranien, avait été ainsi surnommé parce qu'il se cachait le visage sous un voile ou, selon d'autres sources, sous un masque d'or. Al Mahdi mettait à la disposition du gouverneur du Khurâsân des moyens dont l'importance témoigne de la gravité de la situation. La révolte s'étendait en 781 aux régions de Bukhâra et de Samarqand. Mais, traqué par les forces lancées à sa poursuite, al-Muqanna' finit par se réfugier dans un château fortifié de la région de Kishsh où il s'empoisonna avec ses femmes. L'hérésiographie musulmane fait de ces muqanna'iya des abû-muslimiya extrémistes; elle les accuse d'être tombés dans l'incarnationnisme, la métempsychose et l'anthropomorphisme: Dieu, après s'être successivement révélé dans Adam, Seth, Noé, Abraham, Moïse, Jésus, Muhammad et Abû Muslim, s'était incarné dans la per-

7

sonne d'al Muqanna', le meilleur de tous ces prophètes, chacun d'eux devant être tenu pour supérieur à celui qui le précédait. Les muqanna'îya sont aussi définis comme des antinomistes et des libertins (mubâhîya) ne reconnaissant aucune des interdictions de la Loi. On les présente enfin comme des terroristes tenant pour licites la vie, la famille et les biens de leurs adversaires. » Le Prophète voilé appartient donc à toute une tradi. tion millénariste d'influence zoroastrienne. D'après les chroniqueurs, il aurait fait ses premières armes d'acti. viste religieux et politique sous l'autorité du célèbre Abû Muslim al.Khurâsâni. Le rôle de celui-ci fut décisif pour la prise du pouvoir khaIifioo par les Abbassides en 747.

TI mt assassiné en 755.
L'idée de cette pièce nous est venue en lisant le conte de Borgès, Le teinturier masqué: Hakim de Merv . (cf. L'histoire de l'infamie, traduction de Roger Caillois, éd. 10/18). Borgès raconte donc - à sa manière - l'étrange

aventure de notre personnage, qui est connue en Occident au moins depuis le XVIIIe siècle. A dix.sept ans, Napoléon Bonaparte écrivit son premier essai littéraire, intitulé le Masque Prophète. Essai littéraire qu'il consa. era à notre personnage. Ce petit conte se terminait par cette exclamation: « Cet exemple est incroyable. Jus. qu'où peut pousser la fureur de l'illustration! »
J'ai consulté les principales sources

-

arabes

et ira-

niennes - pour mieux approcher la biographie de notre prophète, dont les différentes variantes sont forcément nombreuses et contradictoires. Je me suis orienté systématiquement vers une recréation du personnage, tout en respectant - tant soit peu - quelques lignes biographi. ques dégagées par les historiens musulmans. J'ai emprunté à Borgès l'idée du tableau I et trois ou quatre phrases sur sa « philosophie» du temps, les miroirs et la paternité. Ces phrases sont retranscrites littér/;Ùement. Entre les deux parties de la pièce, le Prophète change la couleur du voile, du noir au blanc. Historiquement, la 8

révolte des Abbassides s'est faite au nom de la couleur noire, contre le blanc des Omeyyades. Pourquoi le noir? Lors de son entrée triomphale à la Mecque, le Prophète Muhammad était habillé en noir. Nous avons utilisé le passage du noir au blanc (invention de notre part) pour fermer le cycle de la prophétie, selon l'illumination du Prophète voilé.

9

Première . partle