Le temps d'une passion - L'inconnu de Yellowstone (Harlequin Passions)

De
Publié par

Le temps d'une passion, Metsy Hingle

Quand, un soir de tempête, elle recueille chez elle un inconnu qu'elle a secouru à la suite d'un accident, Josie comprend combien ce geste risque de bouleverser sa vie. Car tant que dureront les pluies torrentielles qui les coupent du reste du monde, il leur faudra vivre dans une intimité qui la trouble. D'autant que le désir entre eux flambe, et que leur attirance est irrésistible. Pourtant, Josie hésite : certes, cet homme qui prétend avoir perdu la mémoire ne porte pas d'alliance, mais plusieurs indices lui laissent penser qu'il y a déjà une femme dans sa vie... Et que pourrait-elle attendre de lui, sinon une passion sans lendemain ?

L'inconnu de Yellowstone, Brenda Jackson

Le test de grossesse qu'elle tenait devant elle était formel, mais Savannah n'en croyait pas ses yeux : c'était impossible, elle ne pouvait pas être enceinte de cet homme qu'elle n'avait jamais revu après la nuit qu'ils avaient partagée lors du mariage de sa sœur ! Pourtant, il lui fallait se rendre à l'évidence : dans sept mois, elle serait mère. Et soudain, elle se rendit compte qu'elle ne savait presque rien du père de son enfant - rien, sinon qu'il lui avait fait connaître cette nuit-là le sens du mot passion. Rien, sinon qu'il vivait en pleine nature, dans le parc de Yellowstone... Et qu'elle allait devoir le retrouver afin de lui apprendre la nouvelle...

Publié le : samedi 1 septembre 2007
Lecture(s) : 19
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280261548
Nombre de pages : 480
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Prologue

Le sang de Blake se glaça en entendant le gazouillement en provenance du siège arrière. Il avait compris une chose au cours des dernières quarante-huit heures : les bébés et lui ne faisaient décidément pas bon ménage. Et si on lui avait donné le choix entre un peloton d’exécution et les jumeaux de quatre mois, nul doute que…

— Bah, oui, rien ne vaut une bonne opération normale, comme de traquer une bande de terroristes…, marmonna-t-il entre ses dents en appuyant sur l’accélérateur.

La berline fila dans la nuit texane, sur la route à peine visible du fait de la pluie torrentielle… merci, La Nina ! Complètement fourbu après la mission exécutée pour le compte de l’Alpha Team et de son frère Greg, Blake repassa dans sa tête le film des événements.

Faire sortir les jumeaux de la minuscule principauté d’Asterland où ils étaient gardés en otages n’avait pas été facile, même pour lui, l’ancien Cobra. Mais finalement, tout s’était déroulé comme prévu. Il avait réussi à arracher les petits orphelins aux griffes du prince Ivan dont le plan était de se servir des jumeaux pour prendre le contrôle du royaume d’Oberland. Dans moins de deux heures, si le temps le permettait, sa mission serait accomplie, les dauphins ramenés à Royal, Texas, et remis à leur tante.

Un nouveau gazouillement l’interrompit dans ses pensées. Malgré le froid de novembre, des gouttes de sueur perlèrent sur son front. Il leva les yeux au ciel. Pitié ! Faites qu’ils ne se réveillent pas. Puis le gazouillement se mua en un hurlement strident. Blake laissa échapper un long soupir.

— Chut, du calme, les p’tits cœurs, dit-il d’une voix douce, partageant son attention entre les bébés aux yeux bleus assis derrière lui et la route balayée par des rideaux de pluie.

Il négocia un énième virage, jurant quand une rafale manqua le déporter dans le fossé. Agrippant le volant, Blake dut jouer des muscles pour maintenir la voiture sur la chaussée… refusant de se laisser aller au désespoir lorsque le deuxième bébé joignit ses cris à ceux de son jumeau. Consterné, Blake se demanda ce qui était pire, les pleurs assourdissants des bambins ou conduire sous ce déluge. Il jeta un regard désabusé au duo qui s’époumonait derrière lui. Et soudain, contre toute attente, il s’attendrit à la vision des jumeaux emmitouflés dans la doudoune de camouflage qu’il avait pris le temps de leur enfiler, avant de s’échapper du palais. Miranda, dont il avait la certitude qu’elle serait une vamp d’ici quelques années, tendait ses bras potelés vers lui.

Blake fondit, littéralement.

— Tututu, ça va aller, mon cœur. Oncle Blake est là, chuchota-t-il tout en détachant sa ceinture pour prendre la petite main entre ses doigts.

En dépit de sa caresse, le bébé continua de pleurer, hoquetant, gémissant. Au point de fendre le cœur de Blake qui commença à paniquer. Que faire ?

— La tétine, bon sang ! s’écria-t-il en fouillant avec fébrilité le sac des couches, sur le siège passager. La voilà ! s’exclama-t-il, victorieux, introduisant sans perdre une seconde l’embout en caoutchouc entre les lèvres du bébé.

Il était sur le point de stopper sur le bord de la route afin de récupérer la tétine d’Edward quand celui-ci, cessant subitement ses pleurs, sombra dans le sommeil. Soulagé, Blake reporta son attention devant lui. Il se renfrogna. Le temps avait encore empiré depuis l’aérodrome où il avait posé son biplan, un peu plus tôt. Des torrents de boue dévalaient d’un côté et de l’autre du bitume. Jamais en trente ans il n’avait vu un temps pareil dans cette partie du Texas. Il n’allait tout de même pas s’arrêter et attendre que ça se passe. Il devait absolument rentrer, rejoindre Royal cette nuit. Son frère Greg, l’Alpha Team, tous membres du très fermé Texas Cattleman’s Club, comptaient sur lui. Tout comme la princesse Anna.

Un rapide coup d’œil au rétro le rassura. Les deux petits monstres dormaient apparemment à poings fermés. Une sourde colère s’empara de Blake à la pensée du prince Ivan, à ses manigances pour exploiter ces petits êtres innocents. Nul doute que l’individu allait détester de se les voir ravir.

— Ne vous inquiétez de rien. Oncle Blake ne le laissera plus s’approcher de vous. Je vous le promets.

Nez sur le volant, il arrivait tout juste à distinguer la route à deux mètres devant le capot. Les essuie-glaces fouettaient furieusement le pare-brise, sans grand effet. L’esprit toujours occupé à maudire le prince, Blake ne vit pas l’aile brisée d’un moulin à vent en travers de la chaussée. A la dernière seconde, il tourna violemment le volant sur la gauche, évitant l’obstacle de justesse. Cherchant à garder le contrôle de son véhicule, il pressa le pied sur le frein… mais à cet instant, une bourrasque culbuta l’arrière de la voiture qui se mit à glisser en tête-à-queue. Retenant un juron, il fit tout ce qui était en son pouvoir pour s’arrêter avant le petit pont qui enjambait le ruisseau… En vain. La tôle percuta la pierre et aussitôt, la voiture passa par-dessus le muret pour dévaler brutalement l’accotement. Les bébés se mirent à hurler. Blake fut projeté de tout son poids contre le pare-brise, alors même que le véhicule poursuivait sa course folle.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.