Le turban et la capote

De
Publié par

Il s'agit là d'une comédie satirique dans la lignée du théâtre nassurien. Cette pièce qui a soulevé des vagues de rires, à Mayotte et à la Réunion, se fait l'echo des formidables mutations de la société mahoraise où les traditions musulmanes sont confrontées à la modernité occidentale. Ainsi évoque-t-il le problème de la femme et de son émancipation, celui de la régulation des naissances, de l'allusion à la réforme des noms patronymiques et à la départementalisation...
Publié le : dimanche 1 novembre 2009
Lecture(s) : 237
EAN13 : 9782296244153
Nombre de pages : 96
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Déjà publiés

La fille du polygame(théâtre) – L’Harmattan,Paris /
1992 –CollectionEncreNoire
Mayotte, l’île hippocampe(livre d’images) –
Jacaranda,France / 1992
Le turban etla capote(théâtre) 1 ère édition –Editions
GrandOcéan,La Réunion / 1997
Lecalvaire des baobabs(roman) –Editions
l’Harmattan,Paris / 2000–CollectionLettresde
l’océanIndien
Nerf de bœuf(roman) –Editionsl’Harmattan,Paris /
2000–CollectionLettresde l’océanIndien
Interviewd’un macchabée(théâtre) –Editions
l’Harmattan,Paris / 2000–CollectionThéâtre des
Cinq Continents
Contes traditionnelsdeMayotte:Nos ancêtresles
menteurs(contes) –Editions L’Harmattan,Paris / 2003
–CollectionsLégendesdesMondes
Mayotte: Identitébafouée(essai) –Editions
L’Harmattan,Paris / 2003
Mon mari estplusqu’un fou: c’est un homme(roman)
–Naïve,Paris / 2006
Entre lesmaillesdudiable(théâtre) –Editions
L’Harmattan,Paris / 2006
Lesaventuresd’unadolescentmahorais(nouvelles) –
EditionsL’Harmattan,Paris / 2006–Collection
Lettresde l’OcéanIndien

Préface

AprèsLa fille du polygame,NassurAttoumanirécidive
avec sanouvellecompositionLe Turban etlaCapote.
Quelques années aprèsavoirdénoncé les traversde la
prétenduebi-culturequeMayotte veut vivre, etne pas
avoirhésitéàs’en prendreàtoutcequ’ilconsidère
comme lesprincipauxdéfautsdecettesociété
(polygamie irresponsable, immigrationconduisantau
mariage depapier, double justice, etc.), il dirigeses
traitscette foisde façon plusouvertecontreune
représentation de lafoi islamiquequecertains
semblent se faire et qui débouchent sur un intégrisme
rampant qu’ilassocieviteàlafourberie, disonsàla
tartufferie deson personnage.
En effet,NassurAttoumani necherche pasà
dissimuler qu’ils’estinspiré deMolière.Il enutiliseà
intervalles réguliersdecélèbres répliques.Encela,s’il
en étaitbesoin, il nousen montre l’universalité.Mais
le lecteuraufaitde la comédie deMolière etde la
façon dontelleaététraitéerécemmentne pourra
s’étonnerdecetteutilisation d’un personnage de foi
(ici islamique) frère deTartuffe entoutpointconforme
aveclarécente mise enscène deMnouchkine.À ceci
près,c’est queNassurAttoumani n’apas vuletravail
d’ArianeMnouchkinequiafaitduTartuffe deMolière
un intégristecontemporain.NassurAttoumaniqui
connaîtMolièreadoncfait sensiblementlamême
démarche,tantil est vraique lesTartuffe fleurissent
dans touslesmilieux.

Cette foisdonc,ilsemble nettementplusprendre
partie.S’ilcontinueà serire de laduplicitéàlaquelle
on est tenu quand onaà sesituerentre deux cultures,
s’il montre leridiculeauquelconduise lesglissements
deculture, ils’engage plusouvertementdans unaveu
de laïcitéqu’il n’avaitjamaisformulé.Non pas qu’il
s’en prenneàl’islam desaculture.C’est àl’intégrisme
intéresséqu’ils’en prend.C’estd’ailleurs
l’intéressement commereligionqu’il dénonce.Que
celasoitl’utilisation du turban pour s’emparerd’une
femme, ouduglissement versladépartementalisation
pour uniquebutde gagnerde l’argent.Car tout semble
conduireàune nouvelle lecture.Ilyaquelquesannées,
NassurdénonçaitlesFrançaisde papier.Maintenant, il
s’en prendauxFrançaisdebilletsdebanque,autre
forme de papier, maiscette foismonnayable.C’est
l’occasion pourl’auteurde nousoffrir quelques
trouvailles:«Jeveuxdesallocationsfamilialespour
m’acheterdes cheveuxlisses»,sansoublierla
symbolique dubilletdebanqueruisselantde lasueur
du séducteur.
Ainsi,siNassurAttoumaniredoute l’intégrisme
quelles qu’ensoientlesformes, ilcraint toutautantles
dangersde laperversion parl’argent que présente
l’occident.Àlavérité, lesdeuxpiècesdethéâtre
donnéesparl’auteurmontre nettementlechemin
parcouruparl’île deMayotte,cheminqui,selon la
lectureque l’on enveutdonner, est une marcheversle
paradisou versl’abîme.Onattendavecimpatience la
piècesuivante, ensouhaitant queNassurAttoumani
aidesescontemporainsàprendre la bonnevoie en les
poussantàlaréflexion.
ClaudeAllibert
(INALCO-CEROI)

8

Avant-propos

Chers ennemis…
Non !Je ne m’adresse pas uniquement àlaGénération
Capote...Alors, nevous sentezpas visés
personnellement,carnous sommes touspareils.Le
personnagecentral decettecaricature desmoeurs reste
l’hypocrisiequi, malheureusement,animechacun
d’entre nous, dansnotrevécu quotidien.Voyonsdonc
encespersonnages, notre propre image enfin projetée
parle miroirde ladérisionuniverselle, puisqueseulsle
pouvoir, lesexe etl’argentnousfontetnousdéfont,
tellesdesmarionnettesemballées.

L’auteurNassurAttoumani

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.