Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Apprenezmoi l’amour
JESS MICHAELS
L E S A M A N T E S – 1 Apprenezmoi l’amour
Traduit de l’anglais (ÈtatsUnis) par Catherine Frèmov
Vous souhaitez être informé en avantpremière de nos programmes, nos coups de cœur ou encore de l’actualité de notre siteJ’ai lu pour elle?
Abonnezvous à notreNewsletteren vous connectant surwww.jailu.com
Retrouveznous également sur Facebook pour avoir des informations exclusives : www.facebook/jailu.pourelle
Titre original AN INTRODUCTION TO PLEASURE
Éditeur original Samhain Publishing, Ltd. Jess Michaels, 2012 Pour la traduction française Éditions Jai lu, 2014
Comme toujours, pour Michael. Et pour Miriam qui sait aussi pourquoi.
1811
1
Une chaleur étouffante régnait dans le fiacre, alour die par les relents de nourriture des passagers précé dents. Les garnitures des sièges élimés noffraient plus que dinconfortables bosses. Cependant, Lysandra Keates avait bien dautres raisons pour se sentir mal à laise. Plutôt que le mode de transport, cétait sa destina tion qui la faisait frémir deffroi. Elle sinquiéta davantage quand ils sarrêtèrent en plein Londres devant un hôtel particulier aussi impressionnant que magnifiquement tenu. Paralysée par la peur, elle le contemplait à travers la vitre sale de la berline.  Je ne peux pas faire ça, murmuratelle en étrei gnant son réticule contre sa poitrine. Réticule qui ne pesait rien, car il était à peu près vide. Cétait dailleurs pour cela quelle se retrouvait ici, malgré ses appréhensions. Soudain, la portière souvrit et le soleil jaillit dans létroit habitacle, obligeant Lysandra à sabriter les yeux derrière sa main. Le temps de shabituer à cette 9
lumière, elle finit par distinguer la silhouette du cocher, un balourd renfrogné, trempé de sueur.  On se remue les fesses, la ptite dame ? Faut vous décider, jai pas toute la journée devant moi ! Elle chancela autant sous linsulte que sous lodeur doignon cru dégagée par son haleine rance. Jamais on ne lui avait parlé ainsi du moins, pas jusquà ces derniers temps. À présent, cela devenait monnaie courante. Elle tenait pourtant là sa dernière chance de fran chir le pas.  Alors ? insistatil en croisant les bras. Que cela lui plaise ou non, elle navait pas vraiment le choix. Toutes les autres options écartées, il ne lui restait que celleci. La gorge serrée, elle hocha lente ment la tête.  Ou oui. Jy vais. Avec un sourire narquois, le cocher la lorgna des pieds à la tête dun air appréciateur. Soudain, elle comprit pourquoi : il devait connaître les lieux, savoir à qui appartenait cette demeure, et jugeait sa passagère en conséquence. Prise de vertige, elle sentit le sang lui monter aux joues. Cependant, elle sefforça de parler, ne seraitce que pour conserver le peu de dignité qui lui restait.  Pourriezvous mattendre jusquà la fin de ma visite ? Non quelle tienne à revoir cet homme, mais ce serait plus facile que de héler un autre fiacre. Haussant les épaules, il lui décocha un sourire édenté.  Ouais, sauf que cest pas gratis. Lysandra serra plus fort son réticule. Elle avait à peine de quoi payer son trajet aller et retour, sûre ment pas de quoi se faire attendre sur place. 10