Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Vous aimerez aussi

suivant
1.
— Vous aez bîentôt rencontrer votre prînce charmant, ma chère. I est grand et beau, et e jour de Noë, î vous demandera en marîage. Un sourîre amusé aux èvres, Lara appîqua un antîsep-tîque sur a jambe de son înterocutrîce. — Je suîs désoée de vous décevoîr, maîs es hommes que je rencontre sont soît maades soît bessés, et î est hors de questîon que j’épouse ’un d’eux… Et puîs, une hîstoîre d’amour ne rentre absoument pas dans mon pannîng. Tout le monderêve du grand amour. — Je croîraîs entendre ma mère… Cea dît, vous avez tout à faît raîson, seuement, ce n’est pas a bonne pérîode. Je vîens de donner ma démîssîon et, dès e moîs de janvîer, je pars pour un ong voyage. Je vaîs rendre vîsîte à mon frère quî est partî depuîs sîx moîs, et î me manque terrîbement. — C’est vraî… C’est oîn, ’Austraîe… — Maîs… Comment savez-vous qu’î est en Austraîe ? — Je suîs médîum, ma chère. Je prédîs ’avenîr. Je peux vous précîser aussî que votre aura est rouge, a coueur de a force et de a passîon. Lara prît une compresse de gaze, tout en se demandant comment cette femme avaît pu devîner que son frère vîvaît en Austraîe. — J’avoue que je n’aî rîen contre a passîon, et que a perspectîve de rencontrer un homme grand et beau ne
7
seraît pas pour me dépaîre… Maîs aucun homme, même magnîique, ne me fera renoncer à mon voyage en Austraîe. — I ne vous empêchera pas de partîr, c’est un faît. Vous écourterez seuement votre séjour, parce que vous ne pourrez pus vous passer de uî. — Thé ! Maîntenant, î faut que vous arrêtîez ce petît jeu. Depuîs que es brancardîers vous ont amenée, vous n’avez pas cessé de prédîre ’avenîr à tout e monde… La pauvre Fran, à ’accueî, est traumatîsée depuîs que vous uî avez annoncé qu’ee seraît enceînte avant Noë ! — En quoî est-ce sî traumatîsant ? — Parce qu’ee n’a pas de petît amî ! Avouez que passer de ’état de céîbataîre à ceuî de future maman en moîns d’un moîs peut sember un peu choquant, même sî on a ’esprît arge… Ee posa déîcatement e pansement sur a bessure puîs e ixa avec un bandage compressîf. — … Voîà, c’est termîné. Vous pouvez rentrer chez vous. D’aîeurs, ee aaît en faîre autant. C’étaît sa demî-journée de repos et ee avaît des tas de projets. — Je ne quîtteraî pas cet endroît avant d’avoîr u es îgnes de votre maîn. C’est a moîndre des choses pour vous remercîer de votre gentîesse. Je pourraî peut-être vous écaîrer… Voyons… Sans attendre, ee s’étaît emparée de a maîn de Lara quî tenta de a retîrer en rîant. — Tout ce que vous pourrez voîr, c’est que je suîs înir-mîère, céîbataîre, et que j’aî beaucoup trop de travaî pour prendre e temps de chercher ’âme sœur. — Bîen souvent, ’amour arrîve quand on s’y attend e moîns… Oh, ma pauvre petîte ie… Vous vous sentez vraîment seue en ce moment, n’est-ce pas ? Vous travaîez teement que vous n’avez pus e temps de voîr personne, aors que votre rêve, c’est d’être entourée d’enfants peîns de vîe…Vosenfants ! Vous ne comprenez pas pourquoî, autour de vous, tout e monde vît en coupe, et pas vous, aors vous inîssez par vous demander sî vous n’êtes pas trop dîficîe…
8
Un peu décontenancée, Lara tenta de ratîonaîser. — J’aî des vaîses sous es yeux, donc ce n’est pas sorcîer de devîner que je suîs fatîguée, et comme je travaîe aux urgences dans ’hôpîta e pus bondé de Londres, î est caîr que je n’aî pas précîsément e temps de faîre des mondanîtés. Pour ce quî est du bîet pour ’Austraîe, j’avoue que je ne saîs pas ce quî vous a mîse sur a voîe, maîs comme c’est une destînatîon à a mode, vous avez peut-être seuement eu de a chance… Sourde à ses arguments, Théa contînuaît à observer e creux de sa maîn. — Vous voyez Noë approcher avec appréhensîon parce que, pour a premîère foîs, votre famîe ne sera pas rassem-bée et cea vous attrîste. Cette foîs, c’en étaît trop ! Lara se eva brusquement et retîra sa maîn. — Aez voîr votre médecîn dans cînq jours, Théa, pour qu’î renouvee e pansement. Cee-cî a regarda, un petît sourîre aux èvres. — Vous vous demandez comment je saîs tout ça… Vous pensez que ce ne sont que des éucubratîons de vîeîe dame… Pourtant, c’est vraî, je peux îre dans e futur. Vous aez avoîr de fantastîques surprîses pour Noë. Un homme merveîeux. Quatre enfants… La pauvre femme dîvaguaît compètement. — Quatre enfants ? répéta Lara, amusée. Eh bîen, voîà quî va être de tout repos ! — Vous avez mîe foîs raîson de rîre, dît Théa en remet-tant son manteau. Vous aez partager votre avenîr avec un homme soîde, rassurant, et très, très séduîsant. Des tas de femmes rêvent de uî passer a bague au doîgt, maîs c’est avec vous qu’î va passer sa vîe. Vous aez faîre des jaouses… Lara, quî se avaît es maîns, tîra sur e roueau d’essuîe-maîns d’un mouvement brusque, perturbée magré ee par ce tîssu d’ânerîes. — Et où suîs-je censée trouver cet homme exceptîonne ? Sous mon sapîn de Noë ?
9
— Parfoîs, on court après ’amour, et quand on ne s’y attend pas, î nous tombe dessus, comme ça… I est déjà à, î vous attend à queques mètres d’îcî… A cet înstant, a porte s’ouvrît, sous a poussée de ’înir-mîère en chef. — Lara, j’aî besoîn de toî en sae de réanîmatîon. Tu as bîentôt termîné, îcî, ou î faut que je t’envoîe quequ’un ? En réa ? C’étaît réussî, pour son après-mîdî de repos ! — J’aî inî, Jane. Théa, vouez-vous que j’appee quequ’un pour qu’on vîenne vous chercher ? — Non, mercî, ma chère. J’aî commandé un taxî en me réveîant ce matîn. Je savaîs que j’aaîs tomber, et j’aî préféré m’organîser pour rentrer de ’hôpîta. Quant à vous, n’oubîez pas ce que je vous aî dît. L’homme de votre vîe vous attend juste à côté, au seîn de ce servîce. Je ’aî vu dans votre paume. — Je m’en souvîendraî. Après e départ de Théa, Lara suîvît Jane dans e couoîr. — Maîs de quoî paraît-ee ? Qu’est-ce qu’ee a vu dans ta maîn ? J’espère que ce n’est pas un staphyocoque doré ! — Apparemment, ee y a u es réponses à toutes es questîons que je peux me poser sur mon avenîr. Je suîs censée rencontrer ’homme îdéa, grand, beau et fort, au bout de ce couoîr. A vraî dîre, en ce moment, ajouta-t-ee en consutant sa montre, j’échangeraîs sans aucun regret une vîe auprès de mon prînce charmant du bout du couoîr contre un repas consîstant. — Tu vas bîentôt rencontrer ’homme de ta vîe ? Devant ’aîr enthousîaste de Jane, Lara capîtua. — Maîs on e saît, es urgences sont e meîeur endroît pour es hîstoîres d’amour… J’aî toujours eu un faîbe pour es brutes acooîques. Jane haussa es épaues. — Tu peux te moquer… Maîs que seraît a vîe sans espoîr ? — Je croîs que ça s’appee a réaîté. Oh, j’oubîaîs un détaî… Je vaîs avoîr quatre enfants. — Quatre ?
10
— Je saîs. I y a de quoî panîquer, tu ne croîs pas ? Rîen qu’à cette îdée, j’aî envîe de m’offrîr une journée entîère dans un spa ! — Je ne seraîs pas aussî sceptîque à ta pace… Etant donné que tu doîs bîentôt partîr pour ’Austraîe, ce n’est absoument pas e moment que tu fasses une rencontre, ce quî veut dîre que tu as toutes es chances d’en faîre une, justement… — En faît, ça n’auraît pas grande împortance, parce que généraement, dès a premîère soîrée que je passe avec un homme, je trouve tout un tas de raîsons pour e fuîr comme a peste. — Tu es vraîment trop dîficîe. Tu ne trouveras jamaîs, sî tu paces a barre trop haut ! — Maîs c’est justement ça. Quand je décîderaî de me marîer, je veux que ce soît réeement par amour et pas en désespoîr de cause. Mes parents, quî vîennent de fêter eur trentîème annîversaîre de marîage, sont toujours fous ’un de ’autre, et c’est ce que je veux. — Tu ne aîsses aucune chance aux hommes ! Comment peux-tu, après un ou deux rendez-vous, être convaîncue que ce n’est pas «le bon» ? — Parce que s’î m’horrîpîe au bout de vîngt mînutes, î y a peu de chances pour que nous nous supportîons pendant vîngt ans… Bon, assez paré de ma vîe sentîmentae. Qu’est-ce quî se passe en réa ? — Une femme, jeune, quî se paînt de doueurs à a poîtrîne et d’essouflements. Poussant es deux battants de a sae de réanîmatîon, Lara s’arrêta net en apercevant e médecîn quî se tenaît à ’autre extrémîté de a pîèce et quî écoutaît une patîente. Chrîstîan Bake. Grand et athétîque, avec une cheveure de jaîs et des yeux d’un beu profond, î portaît a tenue stérîe régementaîre quî sembaît sortîe tout droît d’un ateîer de haute couture, dans e seu but de mettre en vaeur sa sîhouette vîrîe. Lara
11
s’abandonna un înstant à a contempatîon de ce magnîique spécîmen de a gent mascuîne, puîs ee détourna e regard. C’étaît e chef de servîce. Son supérîeur. — Pourquoî faut-î qu’î soît marîé ? murmura Jane. Lara aîssa échapper un soupîr. — Parce que ce monde est crue… Maîs même sî ce n’étaît pas e cas, en moîns d’une mînute, je uî auraîs trouvé quînze défauts, parce que je suîs încapabe de faîre autrement. Avec un haussement d’épaues désabusé, ee reâcha e battant de a porte et entra dans a pîèce. Maîs, curîeusement, esmots de a voyante uî revînrent à ’esprît, et son cœur se mît à battre a chamade. Sur e pan de a séductîon, î étaît dîficîe de rîvaîser avec Chrîstîan Bake. Depuîs qu’î étaît arrîvé pour prendre a tête du département des urgences, deux moîs pus tôt, tout e personne fémînîn de ’hôpîta s’étaît mîs à rêver et à espérer. Sauf ee. Parce qu’î étaît marîé, et qu’ee se préparaît pour e voyage de sa vîe. Ce quî ne ’empêchaît pas de ’admîrer. — Sî c’est a perfectîon que tu recherches, je croîs que tu vîens de a trouver, chuchota Jane. Lara uî jeta un regard courroucé. — Sî j’avaîs envîe de souffrîr, je pourraîs aussî m’arra-cher e cœur avec un scape émoussé… Bonjour, monsîeur, ajouta-t-ee en traversant a pîèce à grandes enjambées. — Bonjour, Lara. Je vous présente Een Bates. Ee a trente-deux ans et se paînt de doueurs à a poîtrîne et d’essouflement. I avaît une façon bîen à uî de s’exprîmer, en phrases nettes et précîses, purement înformatîves, sans jamaîs aîsser voîr a moîndre trace d’émotîon. Depuîs deux moîs, î n’avaît jamaîs manîfesté a moîndre veéîté de se îer avec quî que ce soît, nî îvré a pus petîte înformatîon sur sa vîe prîvée. On avaît apprîs qu’î étaît marîé et père de famîe parce qu’un appe de sa ie étaît arrîvé un jour au standard. En dehors de cet încîdent, rîen. I travaîaît et î rentraît chez uî, sans doute pour retrouver sa femme, magnîique, ee aussî, sans aucun doute.
12
Een, a patîente, e dévoraît des yeux. — J’étaîs au repas de Noë de mon bureau quand, tout à coup, j’aî commencé à me sentîr très ma. C’est a premîère foîs depuîs une éternîté que je prends un vraî déjeuner et voîà que je suîs maade. Le vîsage déformé par a doueur, ee se tut et frotta ses maîns contre sa poîtrîne. — Vous avez déjà eu ce genre de maaîse ? — J’aî des papîtatîons, de temps en temps… Maîs j’aî toujours pensé que c’étaît à cause des îtres de café et de Coca que je boîs. Comme je suîs jurîste, je passe des journées entîères dans des réunîons mortees et je n’arrîve à rester conscîente que sî j’aî ma dose de caféîne. Lara brancha rapîdement e monîteur quî îndîqua un pous à deux cents. Ee înterrogea Chrîstîan du regard, et î hocha a tête. I avaît u e résutat. — Perfusîon et anayses de sang. I faaît ensuîte vérîier e nîveau de saturatîon en oxygène du sang, et Lara posa a sonde sur e doîgt de a patîente avant d’approcher pour uî e pateau à perfusîon. — Een, souhaîtez-vous que nous prévenîons quequ’un ? Perdue dans a contempatîon de Chrîstîan, ee secoua a tête. — Non, personne. Après avoîr întroduît ’aîguîe dans a veîne, Chrîstîan dénoua e garrot. — C’est possîbe de vérîier a saturatîon en oxygène, Lara, je vous prîe ? — Je suîs justement en traîn de e faîre… Quatre-vîngt-dîx-huît pour cent. — Bon. On peut envoyer ça au abo, dît-î en posant es échantîons de sang dans e pateau. Je vaîs vous auscuter, Een. — Tant que vous voudrez, docteur… Je croyaîs que es médecîns aussî sexy n’exîstaîent qu’à a téévîsîon. Dîtes-moî, vous êtes un vraî ou vous arrîvez tout droît d’Hoywood pour faîre un cadeau de Noë aux pauvres maades ?
13
Lara s’attendaît à une réponse cîngante de Chrîstîan, maîs î ne it aucun commentaîre. Avec son physîque, î devaît passer sa vîe à repousser des femmes enamourées, songea-t-ee en enfermant es tubes dans un sac destîné au aboratoîre. — Vous jouez au poker ? contînua Een. Sî c’est e cas, vous devez être très bon car vous avez e vîsage împénétrabe du joueur de poker… Oh, mon Dîeu ! J’aî a tête quî tourne ! Et, maheureusement, j’aî bîen peur que ça n’aît rîen à voîr avec e faît qu’un homme magnîique soît penché sur ma poîtrîne… Lara, quî approcha ’éectrocardîographe, se demanda sî Een avaît remarqué qu’ee n’étaît pas seue avec Chrîstîan. — I faut que je ixe ça sur votre poîtrîne, pour que nous puîssîons enregîstrer votre rythme cardîaque, Een. D’une maîn experte, ee posa es éectrodes et regarda ’écran. — Pous à deux cent vîngt. Vous vouez qu’on appee e cardîoogue ? — Ouî, s’î vous paït, répondît Chrîstîan. Soudaîn panîquée, Een uî agrîppa e bras. — Je faîs un înfarctus ? — Nous devons procéder à des examens compémentaîres avant de nous prononcer, maîs je ne e pense pas. Lara, prête pour ’éectrocardîogramme ? — On y va. — Oh, mon Dîeu, je me sens toute moîte ! gémît Een. I se passe queque chose de grave, non ? Je savaîs bîen que je travaîaîs trop ces dernîers temps. — Essayez de garder votre came, murmura Lara. Maîs Een ne uî accorda pas un regard, tout occupée à regarder Chrîstîan quî étudîaît a courbe en traîn de se dessîner sous ses yeux. — Son ECG révèe une tachycardîe réguîère à compexe in, avec ondes rétrogrades. Intéressée, Lara se pencha vers ’écran.
14
— Mmm… On voît aussî un raccourcîssement de ’înter-vae PR avec onde deta. Chrîstîan uî ança un regard étonné. — Ouî. C’est exact. — Donc, vous vouez essayer ’Adrénosîne ou dîrectement a cardîoversîon ? — On va uî înjecter sîx mîîgrammes d’Adrénosîne pour voîr sî on retrouve un rythme sînusoda. Lara hocha a tête. La maade rîsquant de déveopper une arythmîe cardîaque crîtîque, ee rapprocha e déibrîateur puîs ee prépara ’înjectîon et tendît a serîngue à Chrîstîan quî a contrôa avant de ’întroduîre dans a perfusîon. — Qu’est-ce quî se passe ? gémît Een en se frottant de nouveau a poîtrîne. — Le système d’îrrîgatîon de votre cœur ne fonctîonne pas correctement, Een, ce quî faît qu’î reçoît une stîmuatîon trop împortante, et c’est pour ça que vous vous sentez ma. Le produît que je vous înjecte devraît contrer une partîe des împusîons et raentîr e rythme cardîaque. — Je croîs que je me sens un peu mîeux, maîs j’aî es joues en feu, murmura Een. — Ne vous înquîétez pas, c’est un des effets secondaîres du traîtement. Je vaîs vous envoyer en cardîoogîe. Là-bas, on vous fera sans doute des examens compémentaîres. — Vous savez ce quî se passe ? — En faît, on pourraît dîre que es courants éectrîques quî contrôent votre cœur ne fonctîonnent pas correctement. Pour faîre sîmpe, îs prennent un raccourcî. — Vous savez, je suîs jurîste. Je n’aî pas besoîn de a versîon sîmpîiée. — Entendu. Connaîssez-vous e système norma d’aî-mentatîon du cœur ? — Non. Maîs j’apprends vîte. Chrîstîan sortît une feuîe de papîer et un styo d’une de ses poches et it un croquîs rapîde. — Dans un cœur en bonne santé, es împusîons éectrîques partent du nœud sîno-aurîcuaîre, sîtué dans
15
’oreîette droîte îcî, et passent par ’întermédîaîre du nœud aurîcuo-ventrîcuaîre dans es ventrîcues, quî sont es cavîtés înférîeures. Ce nœud îmîte ’întensîté éectrîque quî arrîve aux ventrîcues et se comporte comme un fusîbe. C’est du moîns ce quî se passe en temps norma. — Et j’îmagîne que ce n’est pas mon cas. Je me trompe ? — Parfoîs, un passage suppémentaîre se met en pace et ’împusîon arrîve avec trop de puîssance. Résutat, e cœur peut se mettre à battre très rapîdement, ce quî cause es symptômes que vous ressentez actueement. — Comment est venu ce passage détourné ? C’est de naîssance ? — Ouî, c’est congénîta. Certaînes personnes en ont même pusîeurs. — Et ça peut s’arranger ? Chrîstîan repîa e tracé de ’éectrocardîogramme et e gîssa dans e dossîer. — C’est une opératîon très sîmpe. Nous aons vous transférer en cardîoogîe, et à, on fera des examens éec-trophysîoogîques. En gros, on étudîera es cîrcuîts d’aî-mentatîon de votre cœur. — Et puîs ? — On pourra envîsager une abatîon par radîofréquence, ce quî, en termes sîmpes, sîgnîie qu’on annîhîera cette aîmentatîon suppémentaîre à ’aîde d’un courant éectrîque. — Ça a ’aîr terrîiant. — En faît, c’est une technîque sîmpe, très eficace et très rapîde. Vous passez seuement une nuît à ’hôpîta… Een esquîssa un pâe sourîre. — Sî je suîs hospîtaîsée, vous vîendrez me rendre vîsîte ? Généraement, je ne rencontre que des avocats rasoîrs. Et je parîe que vous ne rencontrez que des înirmîères ugubres. — Comme moî…, întervînt Lara d’un ton détaché. Le proi type de ’înirmîère ugubre… Een tourna a tête vers ee, comme sî ee remarquaît seuement sa présence. — Lugubre peut-être, maîs magnîfîque. Comment
16