Les justiciers (Tome 2) - Séduction à risques

De
Publié par

La Némésis, organisation secrète qui défend les opprimés, est alertée par une lettre anonyme : au village de Trewyn, les mineurs vivent dans des conditions épouvantables. L’agent Simon Addison-Shawe est dépêché sur place afin d’enquêter. Embauché comme mécanicien, il gagne la confiance d’une jeune employée frondeuse, Alyce Carr. Bientôt, tous deux luttent main dans la main pour changer le destin des ouvriers, et de leur complicité naît un sentiment brûlant. Mais personne ne le sait mieux qu’eux : on n’a pas le droit de s’aimer quand on n’est pas de la même condition sociale…   
Publié le : mercredi 4 mars 2015
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290089972
Nombre de pages : 385
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Zoë Archer
Auteure de romance historique et paranormale, elle a reçu le Book Buyers Best Award for Historical and Regency Romance pourLe cow-boy et la lady, et son livreRebela été sélectionné pour le Rita Award dans la catégorie Best Paranormal Romance. Elle vit en Californie avec l’écrivain Nico Rosso. Sa sérieLes justiciers apporte un souffle nouveau dans la romance historique.
Séduction à risques
Du même auteur aux Éditions J’ai lu
Le cow-boy et la lady Nº 8211
LES JUSTICIERS 1 – Un désir de vengeance Nº 10910
ZARCHER
L E S J U S T I C I E R S – 2 Séduction à risques
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Daniel Garcia
Si vous souhaitez être informée en avant-première de nos parutions et tout savoir sur vos auteures préférées, retrouvez-nous ici :
www.jailupourelle.com
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez-nous sur Facebook !
Titre original DANGEROUS SEDUCTION
Éditeur original St. Martin’s Paperbacks published by St. Martin’s Press, New York Zoë Archer, 2013 Pour la traduction française Éditions J’ai lu, 2014
À Zack, pour sa force sans bornes
1
Mine de cuivre Wheal Prosperity. Trewyn, Cornouailles, 1886
Des bruits de succion et des sifflements faisaient vibrer l’air. L’énorme machine occupant le centre du hangar était assez puissante pour transformer un homme en une pâtée de chair et d’os si elle échappait à tout contrôle. Plantés derrière la machine, trois hommes obser-vaient Simon Addison-Shawe. Ils avaient croisé les bras sur leurs poitrines et leurs mâchoires serrées ajoutaient à la sévérité de leurs regards. Ces imbéciles doivent s’imaginer qu’ils m’intimident, pensa Simon, qui se retenait de sourire. Il en fallait plus pour l’impressionner. Quelques années plus tôt, en Afri-que, il avait vu des guerriers zoulous frapper en rythme leurs boucliers, avant de passer à l’attaque. Et à Londres, dans les ruelles sordides de Whitechapel, il s’était battu contre plusieurs voyous avec pour seule arme une barre de fer. Ces trois directeurs de la mine de Trewyn effrayaient donc autant Simon que de vieux chiens édentés. Ils n’en étaient pas moins dangereux. Mécontenter ces hommes ne serait pas sans conséquence, et pas 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi