Les soeurs d'Irlande (Tome 3) - Caroline, la passionnée

De
Publié par

Les falaises de granit rose… l’île de Muirin Inish ! C’est ici que se rend Caroline, la benjamine des sœurs Blacknall. Absorbée par un projet d’écriture sur les légendes irlandaises, la jeune veuve rêve de consulter l’immense bibliothèque de Muirin Castle pour enrichir ses recherches. Au grand dam de ses proches, la voilà embarquée dans une folle aventure. D’autant qu’une terrible tempête fracasse son embarcation durant la traversée. Plus moyen de regagner la terre ferme, Caroline est et restera désormais prisonnière de ce lieu prétendu hanté. Où demeure l’énigmatique et redoutable Grant Dunmore, qui l’attire depuis toujours.
Publié le : mardi 8 juillet 2014
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290069479
Nombre de pages : 321
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Caroline, la passionnée
Du même auteur aux Éditions J’ai lu
Les sœurs d’Irlande 1 - ELIZA, LA REBELLE Nº 9542 2 - ANNA, LA BOHÈME Nº 9837
LAUREL MCKEE
Les sœurs d’Irlande – 3 Caroline, la passionnée
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Béatrice Pierre
Titre original LADY OF SEDUCTION Éditeur original Forever, an imprint of Grand Central Publishing, Hachette Book Group Inc., New York
Laurel McKee, 2011 Pour la traduction française Éditions J’ai lu, 2012
Pour Linda McCabe, la meilleure mère du monde et ma première admiratrice ! Sans toi, je n’aurais rien pu faire.
1
Au large des côtes d’Irlande, à la fin du printemps 1803
Ce n’était pas ainsi que Caroline Blacknall s’était imagi-née mourir. Non qu’elle y pensât souvent. Vivre prenait trop de temps et d’énergie pour qu’on songe à la mort. Mais elle avait espéré quitter ce monde paisiblement, après une longue vie bien remplie, plutôt qu’en se noyant à l’âge de vingt ans, à la poursuite d’une chimère… Le vent hurlant secouait le petit bateau de pêche et les vagues, de plus en plus hautes et violentes, s’écrasaient sur sa coque, menaçant de l’engloutir. Des éclairs déchiraient le ciel noir. Cramponnée au mât et assourdie par le grondement du tonnerre et le fracas des vagues, Caroline n’enten-dait plus les cris de l’équipage, ni même les siens. Fermant les yeux, elle étreignit le bois humide. Une écharde se planta dans sa main mais elle ne s’inquiéta ni de la douleur ni du vent glacial qui traversait son manteau dégoulinant, car ces sensations avaient le mérite de prouver qu’elle était toujours vivante, même si ce n’était plus pour longtemps. Les paupières closes, elle revit les visages de ses sœurs, Eliza et Anna, et le doux sourire de sa mère, et crut sentir les petites mains de ses neveux sur ses 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les jours vivants

de editions-gallimard

Le Sexe des étoiles

de les-editions-quebec-amerique

Gladiatores

de mix-editions