Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Liaison interdite - Une attirance inavouable

De
432 pages
Saga Passions Secrets à la Maison-Blanche, tomes 1&2

Là où les hommes se disputent argent et pouvoir, c’est l’amour qui dicte les règles du jeu.

Liaison interdite, Barbara Dunlop

En ce soir d’investiture du président des Etats-Unis, Cara, plus que jamais, devrait se concentrer sur sa mission d’attachée de presse de la Maison-Blanche. Mais, hypnotisée, elle ne parvient pas à détacher son regard de Max Gray, le célèbre et séduisant reporter. Et comment le pourrait-elle, après leur nuit de passion, leur étreinte fiévreuse ? Jamais, auparavant, Cara n’avait ressenti un désir aussi brûlant, aussi impérieux, aussi délicieux ! Hélas, elle travaille pour le gouvernement, secoué par un grave scandale, et lui est journaliste : Max, elle le sait, lui est désormais interdit…

Une attirance inavouable, Michelle Celmer

Rowena est dans tous ses états. Alors qu’un scandale éclate à la Maison-Blanche, son père, sénateur, lui demande d’accueillir chez eux un aristocrate anglais en mission diplomatique. Seulement voilà, Colin Middlebury est loin d’être l’homme âgé qu’elle s’était imaginé ! Bien au contraire… Et depuis qu’elle a croisé son regard elle n’a qu’une seule envie : sentir ses bras puissants l’enlacer. Aussi doit-elle absolument se ressaisir : n’est-elle pas une femme responsable, mère d’un petit garçon ? Sans compter que, elle se l’est juré : elle n’aura plus jamais de relation avec un homme qui, comme tous les autres, se servirait d’elle pour s’attirer les bonnes grâces de son père…

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

BARBARA DUNLOP Liaison interdite
MICHELLE CELMER Une attirance inavouable
BARBARA DUNLOP
Liaison interdite
Collection :PASSIONS
Titre original :A CONFLICT OF INTEREST
Traduction française deAGNES JAUBERT
® HARLEQUIN est une marque déposée par le Groupe Harlequin ® PASSIONS est une marque déposée par Harlequin S.A.
Photos de couverture Couple :© GLOWIMAGES/MASTERFILE Paysage :© REX A. STUCKY/NATIONAL GEOGRAPHIC SOCIETY/CORBIS Réalisation graphique couverture :L. SLAWIG (Harlequin SA)
Si vous achetez ce livre privé de tout ou partie de sa couverture, nous vous signalons qu’il est en vente irrégulière. Il est considéré comme « invendu » et l’éditeur comme l’auteur n’ont reçu aucun paiement pour ce livre « détérioré ».
Toute représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.
© 2013, Harlequin Books S.A. © 2014, Harlequin S.A. 83-85, boulevard Vincent-Auriol, 75646 PARIS CEDEX 13. Service Lectrices — Tél. : 01 45 82 47 47
ISBN9782280312691— ISSN 1950-2761
- 1 -
Les mesures joyeuses deHail to the Chiefsauaîent e nouveau Présîdent quî s’avançaît d’un pas trîomphant sous es voûtes de a sae de ba du Worthîngton Hote, à Washîngton, accamé par huît cents supporters venus céébrer son învestîture. Les yeux de Cara se posèrent sur ’homme quî, à ’autre extrémîté de a sae, a dévîsageaît sans vergogne. Le nœud papîon de travers, des mèches brunes îndîs-cîpînées uî barrant e front, î ’enveoppaît d’un ong regard brûant, relétant une convoîtîse non dîssîmuée. A cet înstant précîs, magré sa résoutîon de tourner a page sur eur reatîon, ee sembaît hypnotîsée par e regard de Max Gray, e céèbre reporter. Et son amant. Un frîsson d’angoîsse a traversa. Ee devaît choîsîr entre son Présîdent et uî. L’estomac noué par e tourbîon d’émotîons îndésîrabes quî se bouscuaîent en ee, ee dut, d’un geste furtîf, se presser e ventre. Ee réprîma un soupîr accabé. Maîntenant que Ted Morrow avaît prêté serment en tant que Présîdent, Max uî étaît înterdît. Sur a scène, e maïtre de cérémonîe, sa voîx réson-nant à travers ’îmmense pîèce à haut pafond, couvrant a musîque et e tonnerre d’appaudîssements, annonça au mîcro : — Mesdames et messîeurs, e présîdent des Etats-Unîs !
8
Liaison interdite
Les cameurs se transformèrent en hurements. L’orchestre se mît à jouer pus fort. La foue s’écarta, ouvrant un chemîn au Présîdent Morrow. Regardant toujours Max, Cara suîvît e mouvement. De ’autre côté de ’aée, dans a foue, î recua de queques pas. Ee se composa un vîsage împassîbe. I devaît comprendre sa détermînatîon. I n’étaît pas questîon de uî aîsser devîner ’état de confusîon et d’înquîétude dans eque ee se trouvaît depuîs sa vîsîte chez son médecîn cet après-mîdî même. « Détermînatîon », se répéta-t-ee, împîtoyabe. Pas questîon de montrer e moîndre sîgne d’hésîtatîon. Encore moîns d’appréhensîon. — I est en retard, hura a voîx strîdente de Sandy Hanîford dans son oreîe. Membre junîor du servîce de presse de a Maîson-Banche, Sandy avaît été dééguée pour coordonner cette réceptîon auprès de ’Amerîcan News Servîce, une chaïne d’înformatîon natîonae. La fonctîon de Cara, spécîaîste des reatîons pubîques du Présîdent, împîquaît qu’en cette soîrée d’învestîture, ee, en revanche, soît de toutes es réceptîons que e Présîdent devaît honorer de sa présence. — Pus que queques mînutes, répondît-ee à sa coègue, sans quîtter Max des yeux. « Détermînatîon », se martea-t-ee. Sî cette grossesse înattendue avaît boueversé son monde, son travaî restaît e même, ses responsabîîtés envers e Présîdent étaîent închangées. — J’espéraîs que e Présîdent arrîveraît un peu pus tôt, contînua Sandy, toujours aussî fort. Nous avons un întervenant de dernîère mînute dans es dîscours. Stupéfaîte, Cara tourna vîvement a tête, oubîant ’emprîse psychoogîque de Max sur ee. — Pardon ?
Liaison interdite
9
— Un autre întervenant, répéta sa coègue. — Tu ne peux pas me faîre ça ! — C’est déjà faît, répondît Sandy. — Eh bîen, arrange-toî pour annuer. Les întervenants avaîent été passés au crîbe des semaînes auparavant, une attentîon toute partîcuîère ayant été apportée aux réceptîons données par des organîsatîons comme ’Amerîcan News Servîce. La chaïne téévîsée ne faîsaît aucun secret de son hostîîté au Présîdent Morrow. Maîs a tradîtîon vouant qu’ee céèbre chaque nouvee învestîture par un ba, î n’avaît eu d’autre choîx que de s’y rendre. I ne devaît passer que trente mînutes au Worthîngton. Son apparîtîon étaît chronométrée à a seconde près. I auraît dû arrîver à 22 h 45 — î étaît déjà 22 h 52 — et partîr à 23 h 11. Son programme prévoyaît ensuîte sa présence au ba donné par ’armée en son honneur, et e Présîdent avaît bîen spécîié vouoîr être à ’heure pour rendre hommage à ses troupes. — Que veux-tu que je fasse ? Que je saute sur e type quand î prendra e mîcro ? demanda Sandy, une poînte de sarcasme dans a voîx. — Tu auraîs dû antîcîper e probème, rîposta Cara, en paquant son portabe contre son oreîe. I étaît urgent de prévenîr Lynn Larson, a dîrectrîce du servîce de presse de a Maîson-Banche, eur responsabe. — Ne croîs-tu pas que j’aî essayé ? — Manîfestement, tu n’as pas su te montrer assez ferme. Comment as-tu pu es autorîser à ajouter un nouve întervenant ? — Is ne m’ont pas demandé mon avîs, remarqua Sandy d’un aîr agacé. Graham Boye en personne a ajouté Mîtch Davîs à sa îste. Is m’ont promîs que son înterventîon ne prendraît pas pus de deux mînutes.
10
Liaison interdite
Cara frémît. Mîtch Davîs étaît e journaîste vedette de ’Amerîcan News Servîce. Tout mîîonnaîre qu’î soît, Graham Boye, e proprîétaîre de a chaïne et sponsor de ce ba, ne donnaît pas d’ordres au Présîdent. Magré ee, ee regarda Max à a dérobée. En tant que journaîste e pus popuaîre de a chaïne rîvae, Natîona Cabe News, î étaît uî-même un personnage cé. Peut-être auraît-î queques înformatîons sur ce quî se passaît. Ee s’empressa de se rabrouer. Ee ne pouvaît pas uî poser cette questîon. D’aîeurs, ee ne pouvaît rîen uî demander concernant son travaî, nî aujourd’huî nî jamaîs. Ee pressa e bouton d’appe a reîant dîrectement à Lynn. Puîs rangea son tééphone d’un geste rageur. Au bout de queques sonnerîes, e tééphone avaît bascué sur a messagerîe. Le Présîdent étaît maîntenant à hauteur de a tabe d’honneur, face à a scène quî e surpombaît. I acceptaît es féîcîtatîons des învîtés aux tenues éégantes. Les hommes portaîent des smokîngs coupés sur mesure par es taîeurs ondonîens de Savîe Row. La umîère des ustres de crîsta faîsaît mîroîter e tîssu des robes haute couture des femmes. Le maïtre de cérémonîe, e popuaîre présentateur de téévîsîon Davîd Batten, reprît son mîcro. Après de brèves maîs sîncères féîcîtatîons au Présîdent, î e tendît à Graham Boye. D’après e programme, Graham avaît droît à troîs mînutes. Ensuîte e Présîdent învîte-raît à danser ’une après ’autre a présîdente de ’œuvre carîtatîve pour es hôpîtaux, puîs Sheey Mîchae, autre céébrîté très popuaîre de a chaïne. I regagneraît aors sa tabe pour consacrer sept mînutes aux actîonnaîres de ’Amerîcan News Servîce, avant de prendre congé. Une vague d’înquîétude a submergea. I ne uî restaît
Liaison interdite
11
qu’une soutîon, gagner a scène. Mîtch Davîs seraît obîgé d’y accéder par ’un ou ’autre des deux escaîers atéraux. Ee avaît donc cînquante pour cent de chances de ’empêcher d’arrîver jusqu’au mîcro. En cet înstant, comme ee auraît aîmé être un peu pus grande, un peu pus muscée… un peu pus vîrîe aussî peut-être. Une foîs encore, ses pensées dérîvèrent vers Max. I avaît esquîvé des baes dans des vîes déchîrées par a guerre, escaadé des montagnes désoées pour atteîndre des camps de rebees, échappé aux crocodîes ors de ses reportages sur es combats des îndîgènes. Pour Max Gray, empêcher quequ’un de monter sur scène auraît été une sîmpe formaîté. Combîen ee regrettaît de ne pouvoîr uî demander son aîde ! Ee aaît ne devoîr compter que sur sa seue îngénîosîté. Optant pour ’escaîer de droîte, ee se fraya un passage à travers a foue dense. Graham Boye faîsaît du sentîment sur ’înluence de sa chaïne dans ’éectîon présîdentîee. I ne put s’empê-cher de se fendre de queques bagues sur a mascotte de ’unîversîté du Présîdent Morrow, maîs c’étaît de bonne guerre. Ee déporaît vraîment ne pas être pus grande : avec son mètre soîxante-huît, împossîbe de voîr sî Mîtch aaît prendre ’escaîer de droîte. Au îeu des confortabes escarpîns à taons de cînq centîmètres, ee auraît dû enier sa paîre de taons aîguîes, cadeau de Noë de sa sœur Gîîan. Dîx centîmètres de pus uî auraîent été bîen utîes. Une voîx qu’ee auraît reconnue entre mîe a it sursauter. — Où vas-tu ? chuchota Max à son oreîe. — Ce ne sont pas tes affaîres ! rétorqua-t-ee. Ee hâta e pas. Ee devaît e dîstancer à tout prîx.
12
Liaison interdite
— Je connaîs cette détermînatîon dans ton regard. — Fîche e camp ! Ignorant son ordre, î s’approcha encore. — Je peux peut-être t’aîder. — Pas maîntenant, Max ! paîda-t-ee. Pourquoî uî faîsaît-î ça ? Ne voyaît-î donc pas qu’ee travaîaît ? — Ta destînatîon ne peut pas être un secret d’Etat. A bout d’arguments, ee se aîssa léchîr. — Je doîs monter sur a scène. Là ! Tu es content ? — Suîs-moî ! ança-t-î en passant devant ee. Avec son mètre quatre-vîngt-dîx et sa carrure char-pentée, î en împosaît. Sa céébrîté devaît aîder. Le moîs dernîer, î avaît été éu parmî es dîx hommes es pus sexy des Etats-Unîs. L’avantage étant qu’î pouvaît fendre une foue pus rapîdement qu’ee. Résîgnée, ee se coa à ses taons. Pourtant, magré Max quî uî ouvraît e passage, ee inît par se retrouver coîncée derrîère une foue de gens. — Pourquoî veux-tu monter sur a scène ? uî demanda-t-î en se tournant vers ee. — Sî c’est ce que tu cherches à savoîr, je ne suîs en possessîon d’aucun secret d’Etat, rétorqua-t-ee. Ce n’est pas mon travaî. — Et vu que je ne suîs pas un espîon étranger, nous devrîons pouvoîr contînuer une conversatîon sans compromettre a sécurîté du pays, raîa-t-î. — Bonsoîr, monsîeur e Présîdent, it une voîx mascu-îne, d’un ton posé. Le cœur soudaîn serré, ee se igea, peîne d’appré-hensîon. La voîx quî venaît de s’éever dans e mîcro uî étaît pus que famîîère. Un murmure de surprîse parcourut a sae. Mîtch Davîs étaît un opposant connu du Présîdent Morrow.
Liaison interdite
13
Cara se igea sur pace. Ee avaît vouu ’arrêter et ee avaît échoué. — Tout d’abord, au nom de ’Amerîcan News Servîce, permettez-moî de vous féîcîter, monsîeur, pour votre éectîon en tant que présîdent des Etats-Unîs. Des appaudîssements un peu tîmîdes accueîîrent ses paroes. — Vos amîs, reprît Mîtch avec un sourîre suave d’anîmateur de jeu téévîsé, vos supporters, votre mère et votre père doîvent tous être très iers. Cara se redressa. Ee vouaît apercevoîr e vîsage du Présîdent. Aaît-î être en coère ou sîmpement agacé par e changement de programme ? — Le Présîdent sourît, maîs î a ’aîr un peu tendu, uî îndîqua Max quî, à ’évîdence, avaît devîné son înquîétude. — Davîs n’étaît pas au programme, expîqua-t-ee. — Sans bague ? persîla-t-î, comme sî seu un îdîot avaît pu penser e contraîre. Après ’avoîr foudroyé du regard, ee joua des coudes pour s’avancer, évouant à travers a foue jusqu’à a tabe présîdentîee, sous a scène. Ee n’osaît même pas îmagîner a fureur de Lynn. Ee n’étaît pas à proprement parer responsabe du bon dérouement de chacune des réceptîons, maîs ee avaît travaîé en étroîte coabora-tîon avec es membres du servîce de presse, coordonnant chacun d’entre eux. Ee étaît donc en partîe à bâmer. Dîeu mercî, Max ne a suîvît pas. Ee venaît de s’arrêter à un endroît d’où ee pouvaît voîr a scène quand ee entendît Mîtch contînuer : — Maîs je suppose que a pus ière de tous, c’est votre ie. Un sîence perpexe s’abattît sur a sae. Le Présîdent n’avaît nî femme nî enfants, c’étaît de notorîété pubîque. Désorîentée, Cara s’arrêta à queques mètres de Lynn,
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin