Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Lune de sang - La meute de Riverside Creek - 4

De
63 pages
Peut-il aimer celle qui pourrait bien anéantir la meute ?
Poussée par d’étranges rêves, Nikkie vient s’installer à Riverside Creek où elle fait profil bas : sorcière aux pouvoirs nouvellement acquis, elle découvre le monde des créatures surnaturelles et ses règles.
Fascinée par l’un de ses professeurs de fac, le séduisant Tyee, elle est loin de se douter qu’il est un loup-garou destiné à devenir l’Alpha de sa meute.
Irrésistiblement attirés l’un par l’autre, ils ignorent combien leur passé les lie. Mais les mystères aussi troubles que violents de cette petite ville vont refaire surface et dresser bien des obstacles sur leur chemin !
***
« – Nikkie, tu sais très bien que le contrôle dont je fais preuve repose sur le fait d’embrasser la bête en moi plutôt que de la combattre. Lutter contre elle est inefficace. Si je me scinde, je perds !
– Et si tu ne le fais pas, tu me perds moi !
– Qu’est-ce que tu attends de moi, Nikkie ? Que je te dise que moi aussi je t’aime ? Qu’est-ce que ça changerait, tu peux me le dire ?
– Ce que j’attends de toi, c’est que tu me donnes un signe : le signe que tu es prêt à te battre pour nous.
– Les vies d’une trentaine d’hommes, de femmes et d’enfants sont en jeu, des gens que tu connais, que tu apprécies même pour certains, et toi, tu me parles de notre couple ?
– Je te parle d’amour, Tyee. Et je te demande juste d’en faire autant ! Est-ce que tu m’aimes ?
– Ces mots-là ne s’extorquent pas ! explosé-je.
– Ne s’extorquent pas ? Tyee, putain, qu’est-ce que tu racontes ?
– Ce que je raconte ? Et toi, qu’est-ce que tu racontes, exactement ? Que tu voudrais que je te dise que je t’aime parce que tu m’y contrains ?
– Je sais ce que tu es en train de faire, hoquette-t-elle en secouant la tête, et je te supplie de ne pas le faire. Tu vas tout gâcher, Tyee.
– Qu’est-ce que ça change ? Dans quelques jours à peine, je devrai probablement en choisir une autre que toi comme épouse, avec qui il faudra que j’assure ma descendance. Et alors, tu deviendras quoi ? Ma maîtresse ? La fille de la ville qui vit au-dessus de l’épicerie de Midge Arlowe et que je vais baiser de cinq à sept ? »
***
Retrouvez la nouvelle série envoûtante de Chloe Wilkox !
Lune de Sang. La meute de Riverside Creek, volume 4/6.
Et retrouvez toujours plus de romances, de bonus et de surprises sur le site des éditions Addictives : www.editions-addictives.com !
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait

Nikkie
Nous sommes installées près de la piscine de Tyee, dans sa villa de Palm Springs. Moi, allongée sur une serviette, et Naomi agenouillée à mes côtés, penchée sur mon corps, comme l’exige le rituel.
– Alors ? demandé-je, anxieuse.
Mon amie ne me répond pas immédiatement ; elle continue de me sonder à l’aide du cristal qu’elle passe au-dessus de moi. Ses yeux sont fermés, elle se concentre intensément.
– Alors rien, une fois de plus, déclare-t-elle finalement. Tu n’es pas possédée.
– Naomi, je t’en prie, réessaye ! Il y a forcément un truc qui cloche avec moi !
– OK, tu veux mon vrai diagnostic ?
Anxieuse, j’opine.
– Tu es complètement parano, voilà ce qu’il t’arrive, se moque-t-elle.
Je manque de perdre mon sang-froid. Une fois de plus, mon amie est tellement sûre d’elle, de la maîtrise qu’elle a de ses – pourtant jeunes – pouvoirs, qu’elle n’arrive pas à me prendre au sérieux !
– Je t’assure que je ne suis pas folle ! Tiens, regarde, dis-je en me redressant pour m’emparer du cristal. Passe-moi ton iPhone.
Naomi obtempère. J’ouvre l’application Maps et pose l’appareil entre nous. Je suspends le cristal au-dessus de la carte pour lancer un énième sort de localisation.

Le cristal de roche est l’un des premiers objets mystiques qu’une sorcière apprend à maîtriser. C’est, malgré sa simplicité d’utilisation, un outil complet, qui sert d’amplificateur de pouvoirs tout en repoussant les ténèbres. Il est utile dans de nombreux sorts, notamment ceux de détection.

– Tu vois ? expliqué-je à Naomi. Nous sommes ici, au 1148 Alejo Road. Et Cara Heathgrove…
Le jugement est sans appel. Naomi le prononce en retenant son souffle.
– … Elle est ici aussi. Bon sang, je n’y comprends rien. Hey ! Super bitch ! s’écrie-t-elle à l’attention d’une éventuelle Cara. Si tu es dans les parages, montre-toi ! Allez, viens te faire botter les fesses ; ne sois pas timide !
Nous restons une minute aux aguets, prêtes à réagir si la « super bitch » se décidait effectivement à apparaître, mais rien ne se passe.
– Tu dis que ça fait dix jours que c’est comme ça ? s’enquiert Naomi. Dès que tu cherches à localiser Cara Heathgrove sur une carte… ?

– … elle apparaît là où je me trouve. Oui, c’est comme ça depuis le jour où on a été bannis, Tyee et moi.
Ce jour-là, Naomi m’a accompagnée en voiture le temps de m’exposer sa découverte, puis elle a pris un taxi pour rentrer le plus rapidement possible, afin que Diane ne remarque pas son absence. C’est la première fois que nous réussissons à nous voir depuis. Elle est désormais étroitement surveillée par sa fondatrice de mère, qui cherche un moyen de la priver de ses pouvoirs.
– Au fait, pourquoi est-ce qu’il n’est pas là, ton chevalier servant ? me demande Naomi avec une pointe d’ironie qui me blesse.
J’ai l’impression que, par moments, Naomi a encore du mal à digérer le fait que Tyee ait démantelé le coven après le meurtre de ma mère.

Je ne m’en étais pas rendu compte tout de suite, mais parfois elle est vraiment acerbe quand elle parle de lui. Même s’il a depuis renoncé à la meute pour moi, Naomi continue de le considérer comme un ennemi des sorciers.
– Il est à la fac, il rentrera tard. Si ça peut te rassurer : tu ne risques pas de le croiser…
Naomi sent l’amertume de ma remarque et se radoucit aussitôt. Je sais qu’au fond, elle ne veut absolument pas me faire de mal, mais que sa rancœur envers les loups l’aveugle par moments.
– Ça se passe comment, alors, cette cohabitation « forcée » ? m’interroge-t-elle pour me prouver que malgré ses désaccords avec Tyee, je peux lui parler de notre relation.

Je hausse les épaules, l’air désemparé et attristé.
– Ce serait le rêve absolu – si seulement Tyee ne souffrait pas tant de ce bannissement… !
Il a beau ne pas me le dire, je le vois bien. Il a parfois des absences. Quand il ne se sait pas observé, il s’assombrit. Être loin des siens le rend mélancolique. Bien sûr, je sais à quel point je compte pour lui ; il me le prouve chaque jour. Avant-hier, c’était avec un pique-nique au champagne, en plein désert, pour observer une pluie de météores ; la veille, grâce à un restaurant en bord de mer suivi d’une soirée au Los Angeles Ballet... Il n’empêche que cette situation, dont je suis responsable, le torture. Il n’aurait jamais dû avoir à choisir entre moi et les siens.

– Honnêtement, Naomi, je suis en train de tomber folle amoureuse d’un type que je condamne au malheur et au déchirement. Je sais qu’une part de lui me veut moi, et seulement moi – c’est cette part qu’il a laissée parler en choisissant de quitter la meute. Mais il reste un loup et cette situation est horrible pour lui !
– Ne te flagelle pas tant. Il a bien réussi à se passer de sa meute pendant vingt-deux ans, nuance mon amie.
– Ce n’était pas pareil : il était loin d’eux physiquement mais le lien perdurait. Ce que vit Tyee aujourd’hui, c’est une véritable amputation. Sans famille, même avec moi à ses côtés, il est seul au monde. Je sais ce qu’il éprouve parce que j’ai connu la même chose. Ça me tue de devoir lui infliger ça…

Je m’interromps, réalisant que je suis en train d’en dire trop à Naomi. Si je continue sur cette voie, elle va comprendre la vérité : que je ferai absolument tout pour lever le bannissement.
Quitte à trahir mon amie et à mettre moi-même fin au coven.
– Et toi ? demandé-je pour changer de discussion. Comment ça se passe, à Riverside Creek ?
– La psychose continue. Pendant que Mike s’est fait anonymement taggué sa Chevrolet, Brian a espionné son père et a découvert que nos cinglés de parents envisageaient de proposer un deal à des Chasseurs.
– Quoi ? Quel genre de deal ?
– En gros, de nous piquer nos pouvoirs avec une de leurs amulettes. Ensuite, ils pourront en faire ce qu’ils veulent. Comme ça, ils seront contents, nos vieux seront contents, la meute sera contente… Peu importe qu’il faille au passage nous mutiler pour ça. Sympa, non ?
– Naomi, ils ne peuvent pas faire ça ! protesté-je, en panique. On ne peut pas se fier à un Chasseur !
– Ça, je le sais bien, s’emporte-t-elle, ce n’est pas moi qu’il faut convaincre ! Ils sont arrivés à court d’options et commencent à péter les plombs. L’ambiance en ville a changé, les gens parlent, surtout ceux qui étaient là il y a vingt-deux ans et qui, depuis, ont fait comme si de rien n’était. Les langues se délient et les loups comme les fondateurs n’apprécient pas ça…
Raison de plus pour que je répare vite mon erreur.