Mariage en vue !

De
Publié par

L’amour ? Bien sûr que Poppy y croit ! Mais le coup de foudre, par contre, ça n’existe pas, elle en est convaincue. Et c’est pour cela qu’elle a bien l’intention d’empêcher son meilleur ami d’épouser une fille qu’il connaît à peine et de commettre ainsi la pire erreur de sa vie. Quitte à accepter l’aide de Beck Lefebvre, qu’elle s’était pourtant juré de ne jamais revoir, après la façon dont il lui a brisé le cœur… Cependant, même si elle se sent « prête à tout », il y a une ou deux choses auxquelles elle n’est pas prête. Par exemple, la demande incroyable que Beck s’apprête à lui faire…
Publié le : vendredi 1 août 2014
Lecture(s) : 3
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280326476
Nombre de pages : 352
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1
Avec un regaîn d’înquîétude, Poppy Suîvan jeta un coup d’œî au faîre-part rose et banc posé sur e sîège passager de sa voîture. M. et Mme ClIve Burnham seraIent heureux que vous assIstIez au marIage de leur ille Emmy BIanca avec M. James CartwrIght ils de GeorgIa CartwrIght samedI 29 juIn à 17 heures Goldinch Estate WInery Naramata, ColombIe-BrItannIque Ee n’en revenaît toujours pas. Jamîe, ’un de ses meî-eurs et pus vîeux amîs, se marîaît dans une semaîne ! La nouvee, quî uî avaît aîssé un goût désagréabe dans a bouche, ’obsédaît depuîs sîx semaînes. Précîsément depuîs e moment où ee avaît reçu ’învîtatîon et qu’une puîe mutîcoore de cœurs en papîer brîant — pas vraîment en accord avec son éégant întérîeur aux tons crème ! — s’étaît déversée de ’enveoppe sur son magnîique pancher en noyer. Ee n’avaît pas réussî à tous es éîmîner. Ce matîn encore, aors qu’ee se traïnaît pénîbement vers a cuîsîne pour sa premîère tasse de café de a journée,
7
’une de ces gommettes uî avaît adressé un cîn d’œî goguenard — enin, sî ’on peut s’exprîmer aînsî. Oh ! Ee en dénîcheraît certaînement d’autres encore, à a faveur du hasard ou d’un courant d’aîr quî es expuseraît de eur abrî ! En attendant, hors de questîon qu’ee se aîsse perturber par un confettî. Tout comme î étaît hors de questîon qu’ee aîsse Jamîe gâcher à jamaîs sa vîe par une décîsîon înconsîdérée. Avec détermînatîon, ee accééra, sa cheveure d’un brun roux lamboyant vîrevotant dans e vent. Comme ee se rendaît en généra à pîed à son bureau, ee utîîsaît rarement sa voîture à Vancouver. Aussî apprécîaît-ee chaque occasîon quî se présentaît de conduîre sa petîte décapotabe beue. Aujourd’huî cependant, es pensées quî a taraudaîent ’empêchaîent de proiter peînement de sa baade. Jamîe n’avaît rencontré Emmy, sa iancée, que deux moîs pus tôt. Huît petîtes semaînes et îs avaîent décîdé de se marîer ! — Franchement, î a perdu a tête, marmonna-t-ee. Et ee savaît de quoî ee paraît, ee quî avaît emménagé avec son dernîer petît amî au bout d’un moîs seuement. Une înîtîatîve aberrante quî s’étaît d’aîeurs sodée par un iasco tota. Maheureusement, ee n’avaît pas pu exposer à Jamîe ses doutes sur ce marîage précîpîté. En effet, chaque foîs qu’ee uî tééphonaît, Emmy se trouvaît dans es parages, et ee ’entendaît murmurer ou rîre, et dîre à Jamîe combîen ee étaît împatîente de rencontrer enin sa meîeure amîe. Quant à aborder un sujet aussî sérîeux par emaî, ee s’y refusaît. Non, une vraîe dîscussîon en tête à tête s’împosaît. C’étaît son devoîr d’amîe. Ee agrîppa pus fermement son voant. Une maheureuse semaîne, voîà ce quî uî restaît pour empêcher cette foîe.
8
* * * Poppy mît pus de temps que prévu à atteîndre Naramata, cette petîte vîe de Coombîe-Brîtannîque où ee avaît grandî et où ses parents et sa sœur aïnée vîvaîent toujours. Les responsabes de son retard ? Tous ces tourîstes quî, ’été, afluaîent dans ’aggo-mératîon — dont a popuatîon trîpaît entre juîn et septembre — et quî ne savaîent pas conduîre sur ces routes montagneuses. Soît îs aaîent trop entement, soît îs rouaîent au contraîre à tombeau ouvert magré es vîrages, sans se soucîer nî des voîtures quî venaîent en sens înverse nî des précîpîces. Ee avaît quîtté Vancouver avant mîdî, après avoîr vérîié ses emaîs de chez ee pour ne pas perdre de temps à se rendre au sîège de son entreprîse, spécîa-îsée dans ’événementîe. Pourtant, ee n’arrîva chez ses parents qu’une heure seuement avant e barbecue organîsé sur a proprîété vîtîcoe de Jamîe, sîtuée sur es hauteurs autour du ac Okanagan. Tous es partîcîpants à a future noce, c’est-à-dîre pratîquement tous ceux quî avaîent, à un moment ou un autre, habîté à Naramata, avaîent été învîtés. — Poppy, ma chérîe ! Rose Suîvan, es bras grands ouverts, se précîpîta hors de a maîson et se jeta au cou de sa ie, a renver-sant à moîtîé sur son sîège. — Qu’est-ce quî t’a retenue ? Nous t’espérîons beau-coup pus tôt, ton père et moî ! — Je saîs, maman. J’avaîs compètement oubîé ces ichus embouteîages du vendredî, pendant es vacances. J’aî ’împressîon que a moîtîé de Vancouver a décîdé de venîr ézarder près du ac ou vîsîter es caves de a régîon. Poppy it un petît sîgne de a maîn à son père, Bob, quî attendaît patîemment que sa femme en aît inî avec ses
9
effusîons, avant de savourer avec paîsîr a vîgoureuse étreînte paternee quî, comme d’habîtude, manqua de peu de ’étouffer. Maîs oîn de tenter de se îbérer, ee goûta peînement a joîe de ces retrouvaîes famîîaes. Quî ne dureraîent qu’une semaîne, héas. — Désîres-tu queque chose à boîre, ma chérîe ? demanda sa mère, en ’entraïnant vers a maîson, un bras autour de sa taîe. Tu as chaud, on dîraît. Ouî, ee avaît chaud. Vîvant sur a côte, ee n’étaît pus habîtuée aux températures canîcuaîres de ’înté-rîeur des terres. — Non, mercî, répondît-ee. En revanche, je prendraîs voontîers une douche quand j’auraî sortî mes bagages. Ee embrassa de nouveau sa mère qu’à son grand regret ee voyaît rarement maîntenant qu’ee vîvaît à Vancouver. Bîen sûr, ees se donnaîent des nouvees réguîèrement par tééphone ou par emaî, maîs rîen ne rempaçaît une vraîe vîsîte. — Ton père va s’occuper de tes vaîses, ne t’înquîète pas. Effectîvement, ce dernîer sortaît déjà du coffre ses cubs de gof et ses troîs énormes vaîses. — Asseyons-nous une mînute pour bavarder un peu, ma chérîe. Poppy auraît voontîers papoté avec sa mère pour partager tout ce quî eur étaît arrîvé depuîs eur dernîère rencontre, maîs, à moîns de vouoîr que Jamîe ne a croîe retournée à ’âge des cavernes, ee pouvaît dîfi-cîement se présenter à a fête es cheveux en bataîe comme s’îs venaîent d’être souflés par un ouragan et es joues barbouîées de mascara. — Demaîn matîn putôt, d’accord ? proposa-t-ee orsqu’ee eut réussî à se dégager de a nouvee embras-sade maternee. — D’accord. De toute façon, moî aussî î faut que je
10
me prépare pour e barbecue. Tu n’îmagînes pas comme ta venue me réjouît ! — Moî aussî, maman, je suîs heureuse d’être à. Sa chambre, sîtuée au premîer étage, n’avaît guère changé depuîs qu’ee avaît quîtté a maîson famîîae pour aer étudîer à ’unîversîté de Vancouver. Même vert pâe sur es murs où étaîent toujours accrochées es gravures de pantes en noîr et banc qu’ee avaît choîsîes ’année de ses treîze ans. Ah ! Que ne donneraît-ee pour se jeter sur son bon vîeux ît et se reposer un moment ! Certes, î n’offraît sans doute pas e même confort que e kîng-sîze de son appartement de Vancouver avec ses draps en coton quaîté quatre cents is. I n’empêche qu’un petît répît dans ’agréabe fraïcheur dîffusée par e cîmatîseur ne uî auraît pas dépu. Maheureusement, e devoîr ’appeaît… Comme ee manquaît de temps pour aver et sécher ses cheveux, ee es noua en une épaîsse torsade qu’ee attacha sur e sommet de son crâne pour eur évîter de se mouîer et entra dans a douche où ee s’attarda au-deà du temps nécessaîre pour dîssîper a tensîon accumuée dans ses musces pendant e trajet en voîture. Lorsqu’ee coupa enin e robînet, ee se sentît nettement mîeux. Ayant apprîs depuîs ongtemps à ne pas contrarîer ses cheveux trop drus et trop ondués pour être dîscîpînés en une de ces éégantes et împeccabes coîffures de magazîne, ee décîda de es garder âches. Ee sourît, se rappeant avec amusement comment, compexée par eur coueur, ee avaît vouu es teîndre orsqu’ee étaît pus jeune. La premîère foîs en bond et a seconde en noîr, maîs dans ’un et ’autre cas, e résutat avaît été désastreux ! Sa tête étaît restée consteée de petîtes taches bîen vîsîbes aux racînes. Après ces deux tenta-tîves maheureuses, ee avaît inî par accepter ce que a nature uî avaît donné. Même sî certaîns jours encore ee pestaît de ne pas avoîr hérîté de a cheveure raîde
11
et brune de son père, ee en étaît venue à se féîcîter de cette marque de fabrîque quî a dîfférencîaît des autres. Toujours pongée dans ses souvenîrs, ee retourna dans sa chambre où ee se mît à fouîer dans ses vaîses à a recherche de a tenue qu’ee avaît apportée pour a fête du soîr : une robe bandeau mouante, beu foncé, à mancherons, un peu coquîne maîs pas trop, quî descendaît presque aux genoux et dont e décoeté se contentaît de suggérer sa poîtrîne quî devaît son opuence à ’artîice d’un génîa soutîen-gorge à armatures. Wynn, son amî homosexue et assocîé, avaît sîflé d’admîratîon quand ee e uî avaît montré. Un rapîde coup d’œî à a pendue… Cînq mînutes tout au pus, et sa mère uî crîeraît qu’îs aaîent partîr sans ee. Pas e temps de se maquîer. Tant mîeux d’aîeurs car, avec a chaeur quî persîsteraît encore troîs bonnes heures avant que e soeî dîsparaîsse derrîère es montagnes, ee auraît dû courîr toutes es deux mînutes aux toîettes pour effectuer des retouches. Ee se borna donc à appîquer du correcteur de teînt sur es cernes creusés par a vîe affaîrée qu’ee menaît durant a semaîne, une touche de rouge à joues et un soupçon de mascara. Quand ee estîma ne pus ressember à une sauva-geonne se nourrîssant de noîx et de baîes sauvages, ee rangea son rouge à èvres et son poudrîer dans sa pochette dorée, choîsît une paîre de sandaes assortîes et descendît au rez-de-chaussée, prête pour sa mîssîon. Ee devaît empêcher un marîage, et e temps uî étaît compté.
La mîne renfrognée, Beck Lefebvre se tenaît à ’écart de a foue des învîtés, sur a peouse jonchée de pétaes roses. I étaît venu à recuons à ce barbecue « gaop d’essaî », seon a formue de son cousîn Jamîe. Des
12
dossîers împortants ’attendaîent au bureau. En partî-cuîer un contrat déîcat qu’î étaît en voîe de concure et qu’î étaît à présent contraînt de traîter par tééphone et emaî. Le Groupe Lefebvre, actueement à a tête d’une chaïne de cînq hôtes, devaît, sous sa dîrectîon, en ajouter un sîxîème d’îcî un moîs. Un projet quî auraît égîtîmement justîié qu’î reste à Seatte au îeu de venîr îcî, à Naramata, partîcîper à a semaîne de festîvîtés prévues avant e marîage de son cousîn. Maîs sa mère, împerméabe à ses arguments, avaît décrété qu’en tant que témoîn î se devaît d’assîster à ’ensembe des réjouîssances. Un chantage affectîf quî avaît juste renforcé son désîr de ne pas se compîquer a vîe avec des consîdératîons famîîaes. Ne vouant pas entrer en guerre, î étaît donc venu. Maîs î e regrettaît. Outre es pétaes de leurs dîssémînés dans e jardîn, des morceaux de tue banc lottaîent un peu partout, y comprîs sur es pîeds de vîgne en bordure de a peouse de derrîère. Dans un coîn de ’estrade de boîs quî couvraît a pîscîne, un orchestre en smokîng, une banderoe de féîcîtatîons au jeune coupe attachée autour de a batterîe, jouaît un pot-pourrî de rock des années soîxante-dîx et d’aîrs cassîques. Un spectace d’une mîèvrerîe déconcertante, songea Beck. Un vraî marîage à a Barbîe. Nu doute qu’Emmy auraît été lattée par ce jugement… I étaît à peîne pus de 18 heures et pourtant a fête battaît déjà son peîn. Evîdemment, dans cette régîon agrîcoe où es habîtants se evaîent en même temps que e soeî, es actîvîtés démarraîent tôt. I ne connaîssaît personne. Rîen de surprenant d’aîeurs puîsqu’î n’étaît pas venu à Naramata depuîs dîx ans. Aussî, hîstoîre de passer e temps, se mît-î à cacuer e nombre de daes de parquet quî composaîent a pîste de danse… et e déaî qu’î devaît décemment
13
respecter avant de regagner a proprîété famîîae sur es bords du ac. Tout à ses pensées, î ne vît nî n’entendît sa mère venue e débusquer. — Beck, mon chérî, que faîs-tu îcî ? demanda affectueusement Vîctorîa Antonîa Lefebvre Jackman Hastîngs en posant a maîn sur son bras. — Je boîs un verre, répondît-î en brandîssant son whîsky, un geste non fortuît quî obîgea sa mère à retîrer sa maîn. Sî es yeux de cette dernîère trahîrent fugîtîvement a peîne que uî causa ce rejet, c’est avec a même tendresse dans a voîx qu’ee reprît : — Non, je veux dîre, pourquoî t’îsoes-tu au îeu de te mêer aux autres învîtés ? — Ce n’est pas ma fête. Non ! I ne cupabîîseraît pas. Pourquoî entreraît-î dans e jeu de sa mère quî se cramponnaît envers et contre tout à ’îdée qu’îs formaîent une grande famîe unîe ? — Maîs tu es témoîn du marîé. — Je suîs à, non ? Agacé, î se détourna. Aors qu’î feîgnaît de s’înté-resser à a scène devant eux, î aperçut Jamîe, dans son costume banc. Un négatîf du sîen grîs anthracîte, nota-t-î. Et ’opposîtîon entre eux ne se îmîtaît pas à eur tenue vestîmentaîre. Jamîe étaît bond, aîmabe, doux, d’un commerce agréabe, tandîs que uî étaît très brun et putôt dur — un atout en affaîres pour ne pas être pîétîné : peu de chance que quîconque e prenne pour un gentî ! — Le marîage est un moment împortant dans une vîe, însîsta Vîctorîa. Jamîe a besoîn de toî. — Jamîe se débrouîe très bîen tout seu, rétorqua-t-î tout en pestant întérîeurement. I avaît déjà accepté de venîr une semaîne avant e grand jour, cea devraît sufire, non ?
14
— Beck, voyons ! — Regarde-e, î se débrouîe très bîen, répéta-t-î en jetant un nouveau coup d’œî vers Jamîe. Un Jamîe quî tenaît par a taîe son Emmy dans une robe rose pâe et des chaussures à poîs assortîs, comme ee ’avaît faît remarquer avec însîstance à Beck dès e début de a soîrée. — I n’a pas besoîn de moî, concut-î. Sa mère e scruta attentîvement. I soutînt son regard. — Bîen, murmura-t-ee avec un hochement de tête résîgné quî dérangea queques mèches dans son carré bond par aîeurs împeccabe. J’aî învîté Emmy et sa famîe à venîr à a maîson pour un brunch dîmanche. Je t’attends à 11 heures. — Génîa ! s’écrîa-t-î en grîmaçant. Bon sang ! I aaît devoîr passer une nouvee journée en compagnîe de ses parents deux foîs dîvorcés, de sa tante et de son cousîn lanqué de sa iancée rose et de ses futurs beaux-parents. — C’est e marîage de Jamîe, Beck. Tu as des obî-gatîons. — Ouî, je saîs. D’aîeurs, j’aî organîsé son enter-rement de vîe de garçon. Pour mercredî. Un enterrement bîen sage, seon es vœux du futur marîé : pas de strîpteaseuses maîs une partîe de gof suîvîe d’un dïner au restaurant. I avaît rempî son rôe, nom d’un chîen! Que pouvaît-on exîger encore de uî en dehors de se présenter à ’heure et en smokîng e jour J ? Réponse : rîen. — Eh bîen, consîdère ce brunch comme une autre de tes obîgatîons, însîsta sa mère. C’est notre façon de souhaîter à Emmy a bîenvenue dans notre famîe. Grace sera à. Beck soupîra. Grace, a sœur cadette d’Emmy, que sa mère, pour queque obscure raîson, avaît décîdé de
15
marîer à son is unîque : uî. Comme s’î avaît besoîn dans sa vîe d’une versîon pus bonde et pus nunuche de a iancée de son cousîn ! — Je suîs certaîne qu’ee prendra e pus grand paîsîr à ta compagnîe, mon chérî. Beck demeura împassîbe, et a ueur d’espoîr quî avaît un înstant écaîré es yeux de sa mère s’éteîgnît. — Beck, je te demande expressément d’être ponctue et courtoîs. Ee avaît de nouveau posé a maîn sur son bras et, cette foîs, Beck attendît queques înstants avant de se dégager. — M’as-tu déjà vu arrîver en retard queque part et ma me conduîre ? demanda-t-î quand e petît gaçon qu’î avaît sucé eut dîssîpé e goût amer quî uî avaît envahî a bouche. — Ouî, répondît sa mère quî, après une seconde d’hésîtatîon, renonça à efleurer encore son bras. Maîs je contînue à espérer qu’un jour es choses changeront, ajouta-t-ee avec un sourîre qu’î ne parvînt pas à uî rendre, încapabe qu’î étaît d’entretenîr entre eux ce sîmuacre d’affectîon et de bonne entente que sa mère s’obstînaît à cutîver. Ton père a-t-î évoqué avec toî son projet de constructîon pour îcî ? enchaïna-t-ee. Beck fronça es sourcîs. — Depuîs quand vous vous reparez, papa et toî ? Ces dernîers avaîent dîvorcé pour a deuxîème foîs peu après son dîx-huîtîème annîversaîre. Pour autant qu’î sache, îs n’avaîent eu aucun contact depuîs. Comme ee ne répondaît pas, î fut saîsî d’un affreux doute que es joues subîtement rouges de sa mère conirmèrent. — Oh ! Nom d’un chîen ! marmonna-t-î. I auraît dû devîner qu’î y avaît anguîe sous roche quand sa mère avaît însîsté pour ’héberger dans a proprîété famîîae pendant a semaîne.
16
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.