Marie que m'as-tu fait

De
Publié par

A coups de dogmes, d'images pieuses, de bondieuseries, l'Eglise a mis Marie - la Mère de Jésus - sur un piédestal qui vaut rang de Divinité. Pauvre Marie, métamorphosée en Vierge Pleine de Grâces ! Tant et tant de grâces, qu'elle implore... la grâce de redevenir simple humaine. Même si c'est dur quand on est pauvre. Redevenir Femme entre les femmes. Femme, non plus contre les femmes mais pour les femmes. Femme aimant la vie, aimant le rire.
Publié le : samedi 1 juillet 2006
Lecture(s) : 276
EAN13 : 9782296151611
Nombre de pages : 143
Prix de location à la page : 0,0068€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Marie que m'as-tu Suivi de « Vive la Mariée! Et de
Climats de Confiance

fait?

»

(Théâtre)

Michèle ACQUAVIVA-PACHE, cière, a exercé la profession Cotonou (Bénin), Bastia.

essayiste et romande journaliste à Paris,

Ses autres publications:

- Exil,

Connais pas... Biographie de Sally Ndongo, Le Cerf, Paris 1976 - Machines à dormir, Maspero, Paris, 1976 - Aujourd'hui les femmes (ouvrage collectif), Editions Sociales, Paris 1981 - Ecriture - Un extrait du roman 'L'Épiphanie'

Revue Littéraire de Lausanne, 1997 dans le cycle Chroniques
L'Harmattan,
L'Harmattan,

Romans

d'innocence:

-

Paladines,
La Sarrazine,

2001
2002

- Bleu Turquine,

L'Harmattan, 2003 - Le Pré de l'Asphodèle, L'Harmattan, - Dans l'œil de Gorgone, L'Harmattan,

2004 2005

Michèle

ACQUAVIVA-PACHE

MARIE

QUE M'AS-Tu
Suivi de

FAIT?

« VIVE

LA MARIÉE
Et de



CLIMATS

DE CONFIANCE
(Théâtre)

L'HARMATTAN 5-7 rue de l'Ecole-Polytechnique F - 75005 - Paris

Pièce de théâtre jouée:
Climats de Confiance Locu Teatrale de Marie-Anne Nativi Statinali di Villanova, Festival d'Eté, Juillet 2005

Couverture: IRÈDÉ BADA

Copyright L'HARMATTAN2006 Site internet: http://www.editions-harmattan.fr www.librairieharmattan.com harmattan1 @wanadoo.fr

ISBN: 2 - 296 - 00990 - 5
EAN : 978 2296 0099 05

MARIE

QUE M'AS-Tu

FAIT?

Pièce

en 4 périodes
Personnages:

- La Vierge

- Marie

- Madonetta
- Joseph

Introït: Une Femme pour les Femmes
En Corse, la « Fête de la Nation» est le 8
décembre, jour de célébration de l'Immaculée Conception, date retenue au XVIIIème siècle lors des guerres de révolution aboutissant à la brève indépendance insulaire... Un jour, je me suis dit: « Immaculée... quoi » ? Cette interrogation très ... tardive m'a fait plonger au cœur de l'histoire des
Femmes en Occident.

Ma question initiale a évidemment rebondi sur l'obsession de la virginité féminine qui a animé les hommes en général, et les Pères de l'Egliseen particulier. N'ont-ils pas étudié durant des siècles, avec le plus grand sérieux, et parfois en énonçant des détails carrément graveleux, l'intimité de la Mère du Christ? De dogme en dogme, ils ont imposé une image de la Vierge, qui va aboutir à cette Notre Dame de lourdes d'une inconsistance affligeante! l'action, qui se déroule dans le huis clos de la cuisine de Marie, a pour ressort l'intemporalité de la Vierge et de Madonnetta (l'avers et le revers de la médaille), et l'inscriptionde Joseph dans une chronologie le menant de la jeunesse à la vieillesse. Marie évolue dans sa cuisine. la Vierge apparaÎt dans une niche située au fond de la scène, tandis que Madonnetta surgit sur une petite estrade mitoyenne. la fixité de la Vierge s'oppose 7

à la mobilité de Madonnetta virevoltante dans un flot de paroles. Les personnages misent à fond sur le processus d'inversion: Madonnetta est un sexsymbole certes, mais elle est un monument de savoir théologique. La Vierge en a ras-le-bol de son immortel statut virginal. Marie, tant usée à la peine, échangerait bien sa place avec celle de la Vierge. Marie opère des miracles. La Vierge est miraculée. Joseph est loin des poncifs véhiculés à son égard. En filigrane également le phénomène du double.
La pièce comporte quatre périodes qui ont chacune trois séquences. Chaque période est annoncée par une banderole. Chaque séquence par une pancarte.

Une Femme contre les Femmes, voici le sort échu à Marie à force de sacralisation en Vierge absolue. Et si après ces épreuves elle redevenait une Femme pour les Femmes. Parmi les Femmes ... Et si ...

8

I. Altercation

1) D'elle à Elle

Marie

et la Vierge

La Vierge est vêtue comme une statue de Lourdes. Marie est en tablier et gants de caoutchouc.
Serpillière à la main. L'effort l'a mise en sueur.

Marie - Cette poussière. Cette crasse. Cette merde ... Toute ma vie, condamnée à
nettoyer. A frotter.

La Vierae (à Marie obnubilée par sa tâche) Que m'as-tu fait? Marie (qui n'entend rien) - Ma vie entière à la

-

besogne. A me tuer au labeur.
La Vierae - Qu'as-tu fait de moi? Marie - Ils vont. Viennent. Salissent. Toujours ils veulent une maison propre et accueillante.. . La Vierae - Regarde-moi. Marie - Va falloir payer le loyer. Quatre mois de retard. La note de l'épicerie. Les dépenses non programmées chez l'arabe du coin. La Vierae - Et moi? Qu'est-ce que je suis

Marie - Le fric, disparu dès le quinze du mois. L'angoisse des créanciers. La banque. Ah, ce solde débiteur!
9

moi?

La Vierae - En qui, en quoi, m'as-tu changée? Marie - Bourse plate à longueur d'année... Je sue. Je pue. Ces flots de transpiration roulant sur mon front. Jaillissant de mes aisselles. Avec en prime cette fatigue. La Vierae - Je me trompe ou je suis pétrifiée? Pourquoi?
Marie

-

Ils

sont

rentrés

à

l'aube.

Ont

éparpillé leurs vêtements A moi de ramasser.

sur le sol et les chaises.

La Vierae - Que m'as-tu fait? Marie - le fardeau du foyer sur mes épaules. Une tonne sur mon dos. La Vierae - Qu'as-tu fait de moi? Marie - Si je pouvais célébrer la grâce! La santé! Si je pouvais m'évader de mon univers abscons! Si je pouvais être moi! la Vierae - Moi! N'aurais-tu que ce mot à la bouche? Moi! Marie - Ils ont bu mon énergie. Ils se sont repus et gavés de ma force. Ils se sont enivrés de mon enthousiasme. La servante, j'étais. Je suis. Je serai. La domestique aux ordres, surtout à ceux non exprimés, non formulés explicitement. Etais. Suis. Serai. L'esclave la plus dévouée L'huissier ce matin, il a dit qu'il reviendrait. Il a dit qu'on serait bien obligé de payer. Qu'on va raquer. La Vierae - Qu'éprouve-t-on à transpirer à grosses gouttes? Marie - Où trouver l'argent? Y'en aura jamais assez. Mari, enfants me cannibalisent. Je frotte. A plus soif. Mon servage, toujours recommencé. 10

Le fric dépensé avant d'avoir été encaissé. Bosser, pour pas un sou. La Vierae - Qui suis-je au fond? Marie - Sait-on vraiment qui on est? .. .lIs ont dû s'amuser hier. Toute la nuit à danser. A boire. Mon soulagement en entendant la clé dans la serrure. La Vierae - Si seulement... Marie - Si seulement, cette douleur aux yeux ne s'éveillait pas chaque fois que je penche la tête. Si seulement, ce produit de nettoyage ne creusait pas mes mains de crevasses. Si seulement, je n'étais pas rongée d'âge. Si seulement, je pouvais encore être émerveillée par un rire d'enfant. La Vierae - Que m'as-tu fais? Toi qui et briques. Toi qui t'uses à récurer ce que ont souillé. Marie - A qui emprunter une somme qu'on sera incapable de rendre. De rembourser en dépit de nos promesses sincères. Déménager à la cloche de bois? Partir sans laisser d'adresse? astiques d'autres
La Vierae - Qui je suis? Marie - On irait se réfugier à la campagne

ou dans l'immensité d'une mégapole! réfléchir. Bien soupeser le pour et le contre. analyser les alternatives. La Vierae - Qui es-tu vraiment? Marie - Moi. La Vierae - Qu'as-tu dit? Marie - Moi. Je suis moi, et toi qu'est-ce te prend à débarquer chez moi en jouant apparitions divines!

Bien Bien

qui les Il

La Vierae - Je suis moi. Moi. Ma vocation c'est d'apparaÎtre. Marie - T'ai pas dit d'entrer. T'ai pas invitée. En voilà des manières! Quel sans gêne. Quelle goujaterie à s'immiscer comme ça dans l'existence des gens. La Vierae - Qu'as-tu fais de moi? Marie - Arrête ton cirque, j'ai tant à faire. Suis sur-occupée. La Vierae - Ainsi tu n'apprécies pas les visiteurs! Pourtant... Marie - ... Suis débordée. La Vierge - Une minute de retard dans ton ménage, voilà qui n'est pas grave.

Marie - Ose répéter!

2) Joseph-à-Ia-chaussette

Joseph

et Madonnetta

Joseph à la recherche d'une de ses chaussettes. Trente ans. Jolie allure avec jeans et polo blanc. Madonnetta en guêpière rose poudre pigeonnante. Bas en résille noire. Bras gainés de cuir. Très sexy.

Joseph - Tous les matins, la même histoire: la deuxième chaussette. Où est-elle? Introuvable. Agaçant. Perte de temps. 12

Madonnetta (entrant en ondulant) - Beau gosse. Athlétique. Joseph - Rien. Au lavage peut-être? Madonnetta - Superbe avec ce polo et ces jeans.
Joseph (la remarquant enfin) - Vous... Vous êtes une femme telle qu'en tissent les rêves les

plus soyeux Femme de mes fantasmes les plus fous Femme créée par mon imagination quand elle n'est plus bridée, quand elle est inspirée Femme ronde et lisse. Mince et potelée. Souple et ferme Femme qui se faufile la nuit entre mes paupières mi-closes. Provocante avec ce brin de vulgarité qui métamorphose un sex appeal en un appel aux sens explorant le corps au-delà des interdits et des tabous. Madonnetta - Vous oubliez votre quête de chaussette!
Joseph

- Vous...

Si séduisante. Si attirante. Si excitante. Vous.. . mes bras autour de votre taille mes lèvres sur votre bouche Vous ... Ce désir qui me vient Qui me submerge Qui m'étreint jusqu'à l'asphyxie Vous ... Laissez-moi vous toucher Vous effleurer au moins. Madonnetta: Vous n'êtes autorisé soupirer en ... silence.

qu'à 13

Joseph perez pas!

-

Je vous veux. Vous

ne m'échapde force. Elle

(IIse précipite sur elle et l'enlace
le repousse. Lutte.)

Madonnetta

-

Restez

à votre

place.

C'est

un ordre! Plus de faux pas. Joseph - Désolé. Vous... avez du punch et du caractère. Je vais me discipliner. Promis. Juré. On m'a appris les civilités. Vous... si belle. Si enthousiasmante. Ma déesse. Mon inaccessible divinité. Madonnetta - Vous qu'il se passe d'étranges baraque?
Joseph

n'avez pas remarqué choses dans cette
égarée I

-

Comme

ma chaussette

Madonnetta yeux.

- Trêve

de débilité.

Ouvrez

les

Joseph - Suis pas aveugle. Vois rien de Qu'y aurait-il à voir? Madonnetta - Sur ces lieux... une atmosphère étrange. Joseph - Je vous adore. J'écrirai pour vous des prières. Des prières que vous serez obligée d'exaucer. Ma déesse. spécial. Madonnetta - Ici, dans cette pièce, Marie est confrontée à la Vierge. Singulier tête-à-tête. Vous n'avez donc aucune antenne. Marie face à la Vierge. Marie la femme ordinaire. Marie qui trime. Marie qui s'échine à la peine. Marie aux paumes calleuses, au dos voûté, au visage marqué par les soucis, au ventre efflanqué par les grossesses. Marie face à la Vierge. La Sublime. La nouvelle 14

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.