Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Un si léger cauchemar

de editions-flammarion

Mon numéro dans le désordre

de editions-leo-scheer

Vous aimerez aussi

suivant
couverture
pagetitre

1

Quelque chose venait de heurter le bus.

Les pneus crissèrent, le lourd véhicule commença à zigzaguer, se déporta vers la droite et frôla le rail de sécurité.

Tawny-Lynn Boulder s’agrippa à son siège, tandis que le chauffeur tentait vainement de reprendre le contrôle. Des étincelles jaillirent lorsque le flanc du bus entra en contact avec la glissière de sécurité.

Les passagers hurlaient de terreur. Luttant pour ne pas verser dans l’allée centrale, Tawny-Lynn risqua un regard vers sa droite. Le bus s’inclinait dangereusement vers le ravin en contrebas, et la chute paraissait imminente.

Contre toute attente, le bus retomba sur ses quatre roues, et Tawny-Lynn rebondit lourdement sur son siège. Sa sœur, Peyton, poussa un cri de douleur lorsque sa tête heurta violemment un montant de vitre.

Une chaussure vola au-dessus d’un siège. Un sac de sport tomba du porte-bagages.

Ruth, la meilleure amie de Peyton, s’agrippa à elle d’une main ensanglantée.

A l’entrée du virage, le bus continua à filer tout droit et emboutit le rail dans un affreux grincement de métal déchiqueté.

L’espace d’une seconde, l’avant du bus resta suspendu dans le vide. Puis le véhicule se mit à osciller et plongea dans le ravin, se fracassant sur un rocher.

Ejectée de son siège, Tawny-Lynn eut le temps de voir s’abattre sur les sièges une pluie de verre brisé. Puis sa tête heurta quelque chose et elle perdit momentanément connaissance.

Quelques secondes ou peut-être quelques minutes plus tard, elle revint à elle avec une sensation de douleur diffuse dans tout le corps. Sa jambe gauche était coincée sous l’armature métallique d’un siège. Elle se démancha le cou pour essayer de localiser Peyton, terrifiée à l’idée qu’elle soit morte.

Elles s’étaient disputées quelques minutes plus tôt. Une stupide querelle entre sœurs.

Elle voulait se réconcilier avec Peyton avant qu’il ne soit trop tard.

Soudain, de la fumée commença à envahir le bus. Elle lutta pour dégager sa jambe, mais elle était prisonnière.

Quelqu’un pleurait à l’arrière. Les autres cris avaient cessé.

Seigneur, non ! Il n’était pas possible qu’elle soit la seule survivante.

La fumée devenait de plus en plus dense. Quelque part à travers l’épais manteau de grisaille, elle vit des flammes monter vers le ciel nocturne.

Elle toussa et s’étouffa, puis tout devint noir.

4eme couverture