Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Mésalliance
Du même auteur aux Éditions J'ai lu
SECRETS DÉVOILÉS
1.LE BEAU TÉNÉbREUX N"8988
2cELUI QUi nE VOUlAI PAS étRE DUC N 90 3JEUX DE l'AMOUR, jEUx dU ESIN N°94
unE nUit DAnS ES bRAS N967
LIZ CARLYLE
Mésalliance
Traduit de laméricaiN par CatheriNe Berthet
Titre origI1al WICKED ALl dAY
Édîteur orîgî1aL Pocket Books. A Divîsïon of Simon&SchusTer, !é, New YoR
©SUsa WooHoûse209
PouR la raductïo (raçaise ©Éions J'à U2 Il
Prologue
Des changements imporTants et choquants
Énfant déjá elLe savait qUelle était différente ans Un monde oÙ ilyavait dUne part les gens bien nés et daUtre part ceUx qUi étaIent toUt en bas de lécheLLe socIaLe elle avaIt la malchance de se troUver aU milieU ÉlLe vivait de laUtre côté dUne vitre Imaginaire maintenUe á Lécart par des chU chotements et des regards haUtaIns ans ses rêves elle ne simaginait pas en prin cesse maIs en fILle de cUIsine vêtUe dUne robe de serge grise dUn tablier blanc et dUn bonnet ami donné Élle prenait Le thé á loffice avec les aUtres domestIqUes et rIait des toUrs de cartes dU cocher ÉLle échangeaIt des rUbans et cancanait avec les femmes de chambre et passaIt sa demIjoUée de congé avec Le valet. ÉlLe devenait qUelqU'Un daUtre qUelqUUn qUI appartenait á Une catégorIe précise ès qUeLLe fUt assez grande poUr apercevoir Le monde extérIeUr par la fenêtre on décida qU'eLLe devait apprendre á lire ÉLle comprIt donc très vite qUe les rêves ne se réaLisent pas toUjoUrsÀmoIns 7
qUe ne sUienne Un boUleesement elle demeU­ eait dans LoUbLi aUqUel eLLe était destinée ÉlLe finiait ses joUs soUs La gade dU cebèe qUi lUi tenait lieU de goUenante dans Une maison ide sans LUmièe et sans chaleU excepté losqUe son pèe lUi endait isite et la faisait saUte sU ses genoUx aant de séanoUi de noUeaU dans lenfe londonien Çest ainsi qUe le cœU de la fillette se dUcit á lâge oÙ il naUait dù connate qUe La tendesse Élle appit á écoUte sans bonche Les commé­ ages et même pafois á en ie Mais losqUil fai­ sait beaU comme aUJoUdhUi qUe de aes nUages appaaissaient de temps á aUte dans Un cieL lim­ pide et qUelle aait Une aste peLoUse poU teain de jeU elle péféait toUt simplement ne pLUsy pense  aUe petite ! l paat qUe sa mèe na pas oUlU delLe Çomme dhabitUde les mots en appaence ano dins fUent pononcés sU Un ton agUement dédai­ gneUx et semblèent demeUe en sUspens comme Un moUstiqUe chechant Une poie sU laqUelle fonce ÉlLe les ignoa Lea son petit menton pointU et tâcha de se faie encoe plUs petite qUelle ne létait déjá Çoncentant son attention sU les soLdats en habit oUge qUe son coUsin aait minUtieUsement disposés sU la coUetUe eLle en saisit Un poU le change de place - Élle était fançaise nestce pas ? a ma­ tesse dU maqUis ? - Ét en patie italienne dapès Çook Aec Un sale caactèe en plUs  a petite tient delle aLos ? 8
es rîres De Femmes usèrent Naturellement sOn cOusîn n'étaît même pas cOnscîent Des cancans quî allaîent bOn traîn - as lÀ espèce De DînDe ! s'exclama Obîn en pOussant le sOlDat sur le côté Çe n'est pas pOur rîen qu'On appelle ça une FOrmatîOn en carré ZOé  a Fîllette battît Des cîls en ravalant ses larmes  Çes Deux sOlDats sOnt amîs ! prOtestatelle avec une mOue bOuDeuse ÇOmme nOus l ne Faut pas les séparer - Ç'est la guerre ZOé ls ne Ont pas la Dnette  Ét maîntenant, îl Faît la cOur À une emme marîée ! - annOch ? as pOssîble ?  Élle a Des enFants À ce qu'On Dît Élle ne vOu Dra pas sencOmbrer D'une bâtarDe c'est sùr ZOé ne jeta pas un regarD aux DOmestîques  Ç'est bOn, Obîn ! l n'Y a qu'À etOurner À rOOk Śtreet, pOur JOuer avec les pOupées D'Arablla - aîstOî ZOé ! Obîn lança un regarD anxîeux À sOn Frère ané e jeune marquîs De Mercer jOuaît au crîcket avec Deux De ses camaraDes  ZOé chuchOta Obîn sî Jamaîs tu luî Dîs quel que chOse au suJet Des pOupées, je te jure que    - Ôh je ne Dîraî rîen îmbécîle ! e te l'aî prOmîs, nOn ? - MaDemOîselle ArmstrOng ! lança sèchement Mlle Śmîth en Faîsant mîne De se lever Śî vOus vOus chamaîllez encOre nOus allOns partîr ZOé îgnOra la gOuvernante et murmura en crOî sant les bras  - Obîn tu es méchant !  Çe n'est pas vRaî et tu le saîs
9
Obîn lança un autre sa De sOlDats sur la Ouver­ ture e sOleîl D'été quî înOnDaît Green ark De ses raYOns ît sîntîller ses heveux auburn  VOîlÀ, Petîte DînDe aîs un autre arré NOn, Pas eluî ave l'unîOrme vert e vaîs taîDer À les trîer l séPara l e s sOlDats rOuges Des autre s et Mlle Śmîth se rassît À ôté De sa sœur ave un grOgnement exasPéré Ous les quînze j Ours, Mlle Śmîth et ZOé venaîent De îhmOnD sOus Pré texte De aîre Des Ourses Dans le entre De OnDres et De retrOuver les Ousîns De la îllette Én vérîté, Mlle Śmîth avaît envîe De retrOuver sa sœur, Mme Ôgle aîn De se PlaînDre ave elle De leurs emPlOYeurs resPetîs et De leur trîste sîtuatîOn Obîn se remît À jOuer ave les sOlDats, et les hu­ hOtements rePrîrent - Au mOîns, îl a Prîs la gOsse he luî - Maîs tOut De même    une éPOuse e t'assure ane, est un saré hangement ! - Ét hOquant. - Ôuî, les hOses vOnt évOluer Ét sùrement Pas en bîen Çen étaît trOPÀbOut De ners ZOé balança tOut le régîment en unîOrme vert sur la PelOuse, et un sOlDat De PlOmb heurta même l e s lunettes D e Mlle Śmîth - ZOé ela suFFît ! s'érîa la gOuvernante en se Dressant POur aller seOuer la îllette Par l'éPaule VOtre însOlene est întOlérable - Ae ! VOus me aîtes mal ! - ZOé ? OrD Merer se Dîrîgea vers elle, balançant sa batte De rîket D'un aîr vaguement menaçant Mlle Śmîth relâha aussîtôt ZOé 1 0