Mésalliance

De
Publié par

Zoé connaît depuis l'enfance Stuart Rowland, l'austère marquis de Mercer, l'un de ses cousins éloignés. Aussi dur et cynique que Zoé est frivole et pleine d'entrain, Mercer a toujours su que leur union était inconcevable... Jusqu'au jour où Robert, son vaurien de frère, commet l'irréparable et se retrouve fiancé malgré lui à Zoé. Retirés dans le vaste domaine de Mercer pour échapper au scandale et aux commérages, Zoé et Mercer découvrent alors qu'ils ne peuvent se soustraire à la passion qui les emporte.
Publié le : mardi 29 juillet 2014
Lecture(s) : 39
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290063033
Nombre de pages : 384
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Mésalliance
Du même auteur aux Éditions J'ai lu
SECRETS DÉVOILÉS
1.LE BEAU TÉNÉbREUX N"8988
2cELUI QUi nE VOUlAI PAS étRE DUC N 90 3JEUX DE l'AMOUR, jEUx dU ESIN N°94
unE nUit DAnS ES bRAS N967
LIZ CARLYLE
Mésalliance
Traduit de laméricaiN par CatheriNe Berthet
Titre origI1al WICKED ALl dAY
Édîteur orîgî1aL Pocket Books. A Divîsïon of Simon&SchusTer, !é, New YoR
©SUsa WooHoûse209
PouR la raductïo (raçaise ©Éions J'à U2 Il
Prologue
Des changements imporTants et choquants
Énfant déjá elLe savait qUelle était différente ans Un monde oÙ ilyavait dUne part les gens bien nés et daUtre part ceUx qUi étaIent toUt en bas de lécheLLe socIaLe elle avaIt la malchance de se troUver aU milieU ÉlLe vivait de laUtre côté dUne vitre Imaginaire maintenUe á Lécart par des chU chotements et des regards haUtaIns ans ses rêves elle ne simaginait pas en prin cesse maIs en fILle de cUIsine vêtUe dUne robe de serge grise dUn tablier blanc et dUn bonnet ami donné Élle prenait Le thé á loffice avec les aUtres domestIqUes et rIait des toUrs de cartes dU cocher ÉLle échangeaIt des rUbans et cancanait avec les femmes de chambre et passaIt sa demIjoUée de congé avec Le valet. ÉlLe devenait qUelqU'Un daUtre qUelqUUn qUI appartenait á Une catégorIe précise ès qUeLLe fUt assez grande poUr apercevoir Le monde extérIeUr par la fenêtre on décida qU'eLLe devait apprendre á lire ÉLle comprIt donc très vite qUe les rêves ne se réaLisent pas toUjoUrsÀmoIns 7
qUe ne sUienne Un boUleesement elle demeU­ eait dans LoUbLi aUqUel eLLe était destinée ÉlLe finiait ses joUs soUs La gade dU cebèe qUi lUi tenait lieU de goUenante dans Une maison ide sans LUmièe et sans chaleU excepté losqUe son pèe lUi endait isite et la faisait saUte sU ses genoUx aant de séanoUi de noUeaU dans lenfe londonien Çest ainsi qUe le cœU de la fillette se dUcit á lâge oÙ il naUait dù connate qUe La tendesse Élle appit á écoUte sans bonche Les commé­ ages et même pafois á en ie Mais losqUil fai­ sait beaU comme aUJoUdhUi qUe de aes nUages appaaissaient de temps á aUte dans Un cieL lim­ pide et qUelle aait Une aste peLoUse poU teain de jeU elle péféait toUt simplement ne pLUsy pense  aUe petite ! l paat qUe sa mèe na pas oUlU delLe Çomme dhabitUde les mots en appaence ano dins fUent pononcés sU Un ton agUement dédai­ gneUx et semblèent demeUe en sUspens comme Un moUstiqUe chechant Une poie sU laqUelle fonce ÉlLe les ignoa Lea son petit menton pointU et tâcha de se faie encoe plUs petite qUelle ne létait déjá Çoncentant son attention sU les soLdats en habit oUge qUe son coUsin aait minUtieUsement disposés sU la coUetUe eLle en saisit Un poU le change de place - Élle était fançaise nestce pas ? a ma­ tesse dU maqUis ? - Ét en patie italienne dapès Çook Aec Un sale caactèe en plUs  a petite tient delle aLos ? 8
es rîres De Femmes usèrent Naturellement sOn cOusîn n'étaît même pas cOnscîent Des cancans quî allaîent bOn traîn - as lÀ espèce De DînDe ! s'exclama Obîn en pOussant le sOlDat sur le côté Çe n'est pas pOur rîen qu'On appelle ça une FOrmatîOn en carré ZOé  a Fîllette battît Des cîls en ravalant ses larmes  Çes Deux sOlDats sOnt amîs ! prOtestatelle avec une mOue bOuDeuse ÇOmme nOus l ne Faut pas les séparer - Ç'est la guerre ZOé ls ne Ont pas la Dnette  Ét maîntenant, îl Faît la cOur À une emme marîée ! - annOch ? as pOssîble ?  Élle a Des enFants À ce qu'On Dît Élle ne vOu Dra pas sencOmbrer D'une bâtarDe c'est sùr ZOé ne jeta pas un regarD aux DOmestîques  Ç'est bOn, Obîn ! l n'Y a qu'À etOurner À rOOk Śtreet, pOur JOuer avec les pOupées D'Arablla - aîstOî ZOé ! Obîn lança un regarD anxîeux À sOn Frère ané e jeune marquîs De Mercer jOuaît au crîcket avec Deux De ses camaraDes  ZOé chuchOta Obîn sî Jamaîs tu luî Dîs quel que chOse au suJet Des pOupées, je te jure que    - Ôh je ne Dîraî rîen îmbécîle ! e te l'aî prOmîs, nOn ? - MaDemOîselle ArmstrOng ! lança sèchement Mlle Śmîth en Faîsant mîne De se lever Śî vOus vOus chamaîllez encOre nOus allOns partîr ZOé îgnOra la gOuvernante et murmura en crOî sant les bras  - Obîn tu es méchant !  Çe n'est pas vRaî et tu le saîs
9
Obîn lança un autre sa De sOlDats sur la Ouver­ ture e sOleîl D'été quî înOnDaît Green ark De ses raYOns ît sîntîller ses heveux auburn  VOîlÀ, Petîte DînDe aîs un autre arré NOn, Pas eluî ave l'unîOrme vert e vaîs taîDer À les trîer l séPara l e s sOlDats rOuges Des autre s et Mlle Śmîth se rassît À ôté De sa sœur ave un grOgnement exasPéré Ous les quînze j Ours, Mlle Śmîth et ZOé venaîent De îhmOnD sOus Pré texte De aîre Des Ourses Dans le entre De OnDres et De retrOuver les Ousîns De la îllette Én vérîté, Mlle Śmîth avaît envîe De retrOuver sa sœur, Mme Ôgle aîn De se PlaînDre ave elle De leurs emPlOYeurs resPetîs et De leur trîste sîtuatîOn Obîn se remît À jOuer ave les sOlDats, et les hu­ hOtements rePrîrent - Au mOîns, îl a Prîs la gOsse he luî - Maîs tOut De même    une éPOuse e t'assure ane, est un saré hangement ! - Ét hOquant. - Ôuî, les hOses vOnt évOluer Ét sùrement Pas en bîen Çen étaît trOPÀbOut De ners ZOé balança tOut le régîment en unîOrme vert sur la PelOuse, et un sOlDat De PlOmb heurta même l e s lunettes D e Mlle Śmîth - ZOé ela suFFît ! s'érîa la gOuvernante en se Dressant POur aller seOuer la îllette Par l'éPaule VOtre însOlene est întOlérable - Ae ! VOus me aîtes mal ! - ZOé ? OrD Merer se Dîrîgea vers elle, balançant sa batte De rîket D'un aîr vaguement menaçant Mlle Śmîth relâha aussîtôt ZOé 1 0
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.