Mookie, gueule d'amour

De
Publié par

Nick quitte l’Afghanistan où est mort Spencer, son frère d’armes, qu’il n’a pas réussi à sauver lors d’une embuscade. Dévasté et rongé de culpabilité, il rentre au pays avec Mookie, leur fidèle mascotte. Ce chien courageux les a, au prix d’une grave blessure, prévenus d’une attaque et s’est ensuite fait adopter par le bataillon. Mookie a désormais besoin d’un foyer. Callie, la fiancée de Spencer, pourrait-elle prendre soin de lui ?
Bouleversée par la mort de Spencer, la jeune femme est très surprise quand elle apprend qu’il lui a légué sa vieille maison victorienne. Et plus surprise encore lorsque Nick surgit un jour devant sa porte, un grand chien blanc à ses côtés…
Titre original :
A TIME FOR HOME
Couverture : D’après © cynoclub, Pongphan Ruengchai et © Dean Mitchell / Getty Images
© Patricia L. Pritchard, 2013
Pour la traduction française
© Éditions J’ai lu, 2014
Publié le : mercredi 1 octobre 2014
Lecture(s) : 3
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290094334
Nombre de pages : 320
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Mookie, gueule d’amour
ALEXIS MORGAN
Mookie, gueule d’amour
Traduit de l’anglais (EtatsUnis) par Romane Brun
Vous souhaitez être informé en avantpremière de nos programmes, nos coups de cœur ou encore de l’actualité de notre siteJ’ai lu pour elle?
Abonnezvous à notreNewsletteren vous connectant surwww.jailu.com
Retrouveznous également sur Facebook pour avoir des informations exclusives : www.facebook/jailu.pourelle
Titre original A TIME FOR HOME Éditeur original SIGNET ECLIPSE Published by the Penguin Group Patricia L. Pritchard, 2013 Pour la traduction française Éditions Jai lu, 2014
Remerciements
On nest jamais seul lorsque lon écrit un livre. Toute une équipe est présente pour faire aboutir une histoire du pre mier moment de sa conception jusquà son éclosion. Il y a tant de personnes que je souhaiterais remercier. Toutes celles qui ont permis queMookie, gueule damoursoit le meilleur possible. Elles sont si nombreuses que je ne peux pas toutes les nommer. Cependant, quelquesunes méritent que je les remercie tout particulièrement : Mon merveilleux mari. Merci pour ta patience, ton soutien, ton enthousiasme à me partager avec les per sonnages qui vivent dans mon esprit. Michelle Grajkowski, mon fabuleux agent. Cela fait maintenant onze ans que nous travaillons ensemble. Tu as enfin obtenu ce livre sur nos soldats que tu as tou jours voulu que jécrive. Je suis désolée, cela a pris du temps et jespère que cela valait la peine dattendre. Savoir que tu nes pas loin est très important pour moi. Kerry Donovan, ma formidable éditrice. Merci pour tes encouragements et ton aide à peaufiner mon his toire jusquà ce quelle soit parfaite ! Japprécie vrai ment tes efforts et ton efficacité qui ont fait queMookie, gueule damoura pris vie. Toute léquipe de NAL pour votre contribution sans faille à laventure. Je sais que beaucoup dentre vous ont travaillé en coulisse pour faire une jolie couverture, une belle impression, et tout ce qui est nécessaire pour quun livre existe. Merci infiniment à vous tous !
7
Enfin, un remerciement spécial à mes amis pour leur soutien et leurs encouragements. Jespère que vous avez idée de ce que cela a signifié pour moi. Je vous embrasse tous !
Alexis
1
 On arrive bientôt, mon vieux. Tu vas pouvoir te dégourdir les pattes. Mookie sen moquait, il était bien trop occupé à flairer le vent par la vitre ouverte. Le chien de Nick avait adopté cette position dès linstant où ils étaient montés à bord du vieux pickup. Nick tendit le bras pour lui caresser le dos en poursuivant son monologue.  Ça te change de lAfghanistan, hein, mon bon chien ? Ce ne sont pas les mêmes odeurs, jimagine. Mookie fouetta de sa queue la banquette arrière en signe dapprobation. Effectivement, tout était très diffé rent de ce quils avaient connu en Afghanistan. Nick scruta la route qui se déroulait devant lui. Que de ver dure ! Il en était presque ébloui. Il se tordait le cou pour apercevoir la cime des cèdres et des sapins qui bordaient la chaussée. De trop près à son goût dailleurs, car le jeune homme souffrait encore par moments de claustrophobie. Le bois offrait trop de cachettes à des snipers potentiels, et une seule route le traversait. En cas dattaque, il ny avait aucune échappatoire. Ses doigts se crispèrent sur le volant. Il sefforça de se détendre. Tout cela appartenait désor mais au passé. Personne, ici, ne souhaitait sa mort. Pour le moment du moins. Pourvu que Callie lui pardonne. Luimême ny parve nait pas.
9
 Questce que tu en penses, toi, hein ? Alarmé par son ton, Mookie posa sur lui ses grands yeux pleins de compassion. Sans doute limagination de Nick lui jouaitelle des tours, mais il lui sembla que le chien comprenait ses propos. Et pourquoi pas ? Dans son pays natal, il avait connu son lot de souffrances. Son pelage blanc élimé masquait une balafre. Il sétait sacrifié pour lunité de Nick. Alors quil aboyait pour la prévenir dune embuscade, un ennemi lui avait tiré dessus afin de le faire taire. Lunité sen était tirée, mais le chien avait été touché à lépaule. En guise de représailles, Nick et ses camarades sétaient assurés que le tireur nappuie rait plus jamais sur une détente. Spence avait ramené dans ses bras le chien ensanglanté jusquau campement, où il avait persuadé un médecin de larmée de le soigner. Une brève prestation de serment plus tard, Mookie était devenu membre à part entière de lunité. En temps de guerre, certains héros se déplacent à quatre pattes. Nick aperçut un panneau à lhorizon. Il ralentit pour le déchiffrer. Avec un peu de chance, il nallait pas tarder à regagner la civilisation. Il avait quitté lautoroute I5 depuis quelque temps déjà et sétonnait de nêtre toujours pas à Snowberry Creek. La petite ville lui inspirait des émotions contradic toires. Il ignorait complètement ce qui ly attendait. Dun autre côté, Nick et Mookie étaient sur la route depuis longtemps et il leur tardait de se poser un peu. Hélas, le panneau nannonçait pas lentrée de lagglomé ration, mais celle dun petit cimetière. Nick sapprêtait à poursuivre sa route quand sa gorge se noua. Il ralentit et fit marche arrière. Mettant le moteur au point mort, il appuya son front contre le volant. Dans une ville de la taille de Snowberry Creek, il ny avait sans doute pas trentesix cimetières. Il posa lourdement la main sur la poignée de sa portière et se força à descendre de voiture. Tôt ou tard, il lui faudrait 10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.