Mythique rencontre

De
Publié par

Trouver l’être cher, l'homme où la femme qui partagera notre vie. Il n'est pas toujours facile de retrouver l'amour, quand on est maman de trois enfants. Les sites de rencontres sont une belle alternative pour briser cette solitude... Vivre avec son temps, avec les outils à notre disposition. Pour tous les sceptiques, la magie internet existe, croyez-moi ! L'amour sera vainqueur, mais en attendant, le parcours sera semé d’embûches. David et Marie, deux âmes perdues. Que cherchent-ils vraiment tous les deux ? Voici l’intégralité d'une rencontre peu banale, une belle prise de tête. Je vous laisse la découvrir. Bonne lecture !


Publié le : vendredi 12 février 2016
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782334085946
Nombre de pages : 52
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-08592-2

 

© Edilivre, 2016

Prologue

C’est par un heureux hasard que j’ai commencé à chatter. Une amie m’a assise un soir devant mon ordinateur portable. Je l’ai laissée faire, spectatrice… Une fois qu’elle s’en est allée, d’abord avec appréhension, mais surtout avec curiosité — c’est tout moi : Marie et sa curiosité légendaire —, j’ai fait mes premiers pas. D’abord timidement, découvrant avec une petite angoisse mes premiers messages. N’osant évidemment pas répondre, en cliquant sur la touche REFUSER. Puis, assez rapidement, je me suis laissée prendre au jeu, plus par politesse au début, pour répondre à ces gens qui m’adressaient leurs petits mots. Il n’y a aucun mal à parler. Parler, communiquer, c’était bien la chose qui me manquait le plus à ce moment-là. C’est vrai que je fréquentais de bons amis la journée, que je discutais avec mes enfants de sujets d’enfants. Je précise que je suis nouvellement séparée de mon conjoint. Mais après 20 h 30, mes enfants couchés, le besoin de discuter avec des adultes devenait nécessaire. Quel plaisir de découvrir de nouvelles personnes, de les imaginer devant leur écran. La part d’imagination est alors importante. Quel besoin avons-nous tous de nous retrouver derrière nos écrans ? Sommes-nous tous si seuls ? Notre vie nous semble-t-elle si fade, si vide, si triste ? Je vais donc vous raconter mes premiers ressentis, mes premiers contacts, et le récit d’une rencontre peu banale. Car, oui, je suis passé de l’écrit à la pratique.

Manuel de l’utilisatrice

C’est assez simple d’utilisation. Une fois connecté, si on est une femme, il suffit d’attendre…

Assez rapidement, les messages affluent. Même pas besoin de lever le petit doigt, les mâles se jettent sur nous, les filles, comme des rats sur un morceau de fromage ! Alors on a le choix, soit on les écarte d’un simple clic, soit on leur accorde nos faveurs. C’est à l’appréciation de chacune. Je dois dire que, franchement, je me laissais aller à deux ou trois conversations en même temps, pas plus, sinon je perdais facilement le fil. Et ça ne faisait pas très sérieux, voire pas élégant du tout, de mélanger les prénoms et professions… Ces messieurs n’aiment pas trop attendre nos réponses car ils sont vite jaloux. Plusieurs fois ils se sont plaints de ma lenteur, d’autres m’ont demandé : « J’espère que tu ne parles qu’avec moi ? Je te trouve bien longue ! » Évidemment, pour ne pas les offenser, je leur disais aussitôt : « Quelle question ! Mais oui, tu es le seul, rassure-toi ». Bref, une petite pointe de jalousie qui ne me déplaisait pas. Les hommes aiment croire qu’ils sont uniques donc, pour éviter leur courroux, un conseil : les prendre toujours dans le sens du poil. Voyez-vous, derrière leur écran, ils sont comme dans la vie courante. Ils se prennent pour le centre du monde. Enfin ce n’est pas si désagréable que cela, je dois dire, même, que c’est assez charmant.

Vous voyez, les filles, c’est vraiment trop facile de les attirer. On se connecte, on attend en croisant les bras. Qui rame ? Ce sont eux ! Pour une fois qu’ils font quelque chose, on peut dire que ça nous change. Par contre, si ces messieurs ne bougent pas, c’est clair qu’ils vont rester sur la touche. Sur leur faim. Donc, pour les timides, il faudra prendre votre courage à deux mains. Il va vous falloir apprendre à chasser !

Une fois lancés, que l’on soit homme ou femme, ce qui va suivre est une question de feeling. C’est comme dans la vie, ça accroche ou pas. À chacun de faire sa petite tambouille, sa petite sauce. Chacun pratique à sa manière, il n’y a pas qu’une seule façon de faire.

Croyez-vous qu’il n’y ait que des personnes célibataires sur ce genre de site ? Je ne vous laisse pas réfléchir trop longtemps… Eh bien, non. Comme dans la vie, il y a de tout pour faire un monde. Des gens comme il faut, des gens comme il ne faudrait pas. Il y a les célibataires qui cherchent le grand amour, ou l’amour en passant. Les personnes mariées qui cherchent l’aventure pour sortir de leur routine. Les couples mariés ou pas qui cherchent des partenaires pour pimenter leurs relations. Les hommes qui se font passer pour des femmes, l’inverse est réciproque. Et n’oublions pas ceux qui ne cherchent que le dialogue. Ne jugeons personne, nous ne sommes pas là pour cela.

Avant d’aller faire son petit marché, il va falloir remplir sa petite fiche. Elle diffère suivant les sites. Il y a du plus simple (pseudo, âge, sexe, département) au plus détaillé (description physique, taille, poids, profession, religion, revenu annuel…). L’annonce a une grande importance. Attention aux publicités mensongères ! Les beaux pas beaux, les faux maigres, les gentils pas gentils… Nous dirons que c’est assez varié. Moi, par contre, je suis restée le plus honnête possible, enfin disons que j’ai également enjolivé certaines petites choses à ma convenance. Dans un premier temps, j’y suis allé par curiosité, pour faire ma petite espionne. Je pensais qu’il y avait matière à écrire. Je dois reconnaître que je me suis fait prendre au piège, pas de chance il était profondément marié. Ma déception a été assez amère, je dois bien le dire. J’ai utilisé quelques mouchoirs et j’ai mordu de rage mon oreiller. Je me suis dit : « plus jamais je ne retournerai sur ces putains de sites ». Je vous réserve l’intégralité de cette histoire un peu plus loin… Mais bon, j’avoue que j’y suis retournée par la suite. Ma période de deuil a été assez brève. Je me suis facilement remise en selle, j’oublie vite. Par contre, je n’aime pas l’inverse : Qu’on m’oublie trop vite !

Je vous parlais précédemment de feeling. Je dois dire que, très facilement, j’en ai eu deux coup sur coup. Tout a commencé sympathiquement, courtoisement. Deux hommes franchement bien comme il faut, tous deux séparés, ayant bien profité de leur célibat et qui n’aspiraient plus qu’à rencontrer une femme, pour faire un bout de chemin et plus si possible. Ils avaient tous les deux une bonne situation, un ayant des enfants, l’autre pas. J’ai passé avec eux des soirées agréables. Ils étaient cultivés et avaient un humour décapant. Ces moments m’ont ravie...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant