Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 10,13 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Le peuple du village Tagau, situé sur le continent Ifrik, s’est cotisé pendant plus de dix ans pour mettre en place un puits d’eau potable. Yaokuma, le collecteur de fonds, porte la nouvelle à son oncle Nigrigudja, roi des Tagau. Ce dernier va vouloir conîsquer tous les fonds pour restaurer sa Fiozi ou chaise royale en mauvais état. A cet effet, la prêtresse de la déesse Babamina, conscience collective du peuple, va exiger une consultation populaire : le peuple va devoir choisir entre la réalisation du puits d’eau potable et la restauration de la Fiozi. Le verdict issu des urnes va amener les membres de la cour royale à s’entretuer, y compris le roi. La pièce de théâtre Nigrigudja a été mise en scène par l’auteur à deux reprises à l’Institut français du Togo à Lomé en 2006 et en 2012. Elle fait partie d’une trilogie libre.
Illustration de couverture : © Depositphotos / Jalka studio
Koshi Akoubia
Nigrigudja PIèce en 3 àctes
Préface de Marie Ketline Adodo héâtre des 5 continents T
NIGRIGUDJA
Théâtre des 5 Continents Collection dirigée par Robert Poudérou Dernières parutions 293 – François JOXE,La passion du vieil Hundosh, 2013. 292 – Émilie BOUGHANEM,La Petite Aveugle, 2013. 291 – Luc SZCZEPANIAK,Dehors, 2012. 290 –Frédéric PRZYBYL,L’Œil de Caïn, 2012. 289 – Françoise VILLERS,Le temps qu’il reste, 2012. 288 – N’ZENZO KISALA,La bombe d’amour, 2012. 287 – Lionel ARMAND,Sacs de pluie, 2012. 286 – Annie VERGNE et Clarissa PALMER,Olympe de Gouges porteuse d’Espoir (D’après les écrits d’Olympe de Gouges), 2012. 285 – Suzie PELTIER,Le paradis des salopes, 2012. 284 - Christophe BUREAU,Elucubrations, 2012. 283 – Bernard H. RONGIER,Elégance des naufragés, 2012. 282 - Laura & Stéphane LIBRIZZI-HURT,Katrina, 21 scénarios pour une catastrophe, 2012. 281 – Lucette JASON,Appel à la fraternité, 2012. 280 –Sylvie JOPECK,La main invisible, 2012. 279 – Jean-Pierre BARBIER-JARDET,L’effroyable chanson du poète voyant, 2012. 278- Jacques KRAEMER,Kassandra Fukushima, suivi de Prométhée 2071, 2012. 277 – Jean LARRIAGA,Ceux du périmètre, 2012. 276 – Henri MELON,Chapeau pour notre époque ! (Mi lépôk, papa !),2012. 275 – Laurence CIRBA,Filiation, 2012. 274 – Emmanuel LAMBERT, Cie Bulles de Zinc,Exil. Exit., suivi deL’Afrique en collection Harlequin, 2012. 273 – Charles DJUNGU-SIMBA K.,Mikoshi, Divertissement en XII tableaux, 2012. 272 – Ambass RIDJALI,A part ça, tout va bien à Mayotte !, 2012 271 – Jean-Loup PHILIPPE,Monsieur le Monde, 2012. 270 – Ak Abram’s,L’Ombre d’une nuit, 2012.
Koshi Akoubia
NIGRIGUDJA
Pièce en 3actesPréface de Marie Ketline Adodo
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00853-0 EAN : 9782336008530
A Daniel Goudjo
Préface AvecNigrigudja, Koshi Akoubia, nous livre le premier fruit de son talent et deson œuvre de dramaturge. L’au-teur marque éloquemment sa foi dans les propriétés théra-peutiques des arts et singulièrement du théâtre. Il allie le grotesque et l’ironie pour faire rire en épinglant les vices et en dénonçant les déviances dans la sphère de la gou-vernance des affaires de la cité.
Le pays du peuple Tagaflu va mal! Comme tant d’au-tres pays où les soleils des indépendances se sont couchés sur des espoirs « éventrés » !Nigrigudjaun aspect prend fictionnel.L’action se déroule dans un temps flou, un es-pace géographique volontairement imprécis qui laissent reconnaître des personnages et des situations d’Afrique et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui.
Nigrigudjas’inscrit dans le contexte de la «littérature de combat » que prescrit Franz Fanon. Cette pièce théâ-trale résonne comme « un tam-tam de guerre », selon la conception de Bernard Dadié.Le but de l’auteur est de combattre la mal gouvernance en critiquant les excès et les abus qui font que la politique appauvrit la majorité au lieu de contribuer au bonheur des populations.
C’est un théâtre moraliste et dogmatique avec une sché-matisation des comportements et des situations. Les per-sonnages sont taillés tout d’une pièce et leur interaction traduit une distinction radicale entre le bien et le mal, le bon et le mauvais.
Les principaux personnages sont animés par un seul et unique mobile : le profit individuel.L’égoïsme du roi Ni-grigudja s’appuie sur celui de son entourageet s’en nour-rit, des personnages également mus par leurs intérêts per-
9