Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Noël irlandais

De
375 pages
Barry Laverty, M.D., attend avec impatience son premier Noël dans le chaleureux village de
Ballybucklebo, du moins jusqu’à ce qu’il apprenne que son amoureuse, Patricia, pourrait
ne pas revenir à la maison pour les vacances. Toutefois, un jeune médecin exerçant sa profession dans les collines et les vallées verdoyantes de la campagne irlandaise a peu de temps pour s’appesantir sur les déceptions amoureuses.
En compagnie de son partenaire plus âgé, le docteur Fingal Flahertie O’Reilly, Barry a les mains pleines à soigner les toux et les rhumes de saison ainsi que les urgences médicales occasionnelles. Pour ajouter aux soucis des médecins, une concurrence émerge sous la forme d’un nouveau médecin voleur de patients dont le charlatanisme menace la santé et le bien-être des bonnes gens de Ballybucklebo. Un territoire peut-il nourrir trois médecins affamés? Barry a ses doutes.
Cependant, les jours et les nuits d’hiver ne sont pas dénués de bonnes nouvelles réconfortantes et joyeuses. Entre leur pratique médicale frénétique, les fêtes du Rugby Club et le spectacle de Noël des enfants, les deux médecins trouvent encore le temps de jouer les pères Noël pour une mère célibataire qui se débat avec un enfant malade et n’a pas assez d’argent en banque. La neige est rare dans l’Ulster, tout comme les miracles, mais cela ne signifie pas que l’un ou l’autre ne se produit jamais…
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Copyright © 2007 Patrick Taylor Titre original anglais : An Irish Country Christmas Copyright © 2016 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette publication est publiée en accord avec Tom Doherty Associates, LLC., New York, NY Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Traduction : Lynda Leith Révision linguistique : Nicolas Whiting Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Féminin pluriel, Émilie Leroux Conception de la couverture : Matthieu Fortin Photo de la couverture : © Thinkstock Cartes : Elizabeth Danforth Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN papier 978-2-89767-536-3 ISBN PDF numérique 978-2-89767-537-0 ISBN ePub 978-2-89767-538-7 Première impression : 2016 Dépôt légal : 2016 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada Téléphone : 450 929-0296 Télécopieur : 450 929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Taylor, Patrick, 1941-[Irish country Christmas. Français] Noël irlandais (Campagne irlandaise ; 3) Traduction de : An Irish country Christmas. ISBN 978-2-89767-536-3 I. Leith, Lynda. II. Titre. III. Titre : Irish country Christmas. Français. IV. Collection : Taylor, Patrick, 1941- . Campagne irlandaise ; 3. PS8589.A933I75914 2016 C813’.54 C2016-941714-X PS9589.A933I75914 2016 Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
Notes de l’auteur
es docteurs Taylor, Laverty et O’Reilly, de même que madame « Kinky » Kincaid et leurs L amis et patients sont très heureux d’accueillir à nouveau les lecteurs qui connaissent déjà Ballybucklebo. Ils espèrent que vous aurez du plaisir à rencontrer les vieux amis et vous en faire de nouveaux, à visiter des endroits familiers et à en explorer de nouveaux. Vous avez vu la région en été et à l’automne. Cette fois, c’est l’hiver, Noël approche, et les oies engraissent. Pour les lecteurs qui ne connaissent pas l’Irlande rurale de 1964, des explications de l’auteur pourraient être utiles. Voici donc quelques mots pour vous : Je venais de terminer un roman,Pray for Us Sinners,la suite deOnly Wounded, une série de nouvelles, tous les deux concernant les troubles dans l’Ulster entre 1969 et 1994. Simultanément, j’écrivais une rubrique humoristique dansStiches : the Journal of Medical Humour, où le docteur Fingal Flahertie O’Reilly et les résidents de Ballybucklebo sont apparus pour la première fois en 1995. Mon éditeur chez Insomniac Press les a lues, et il a suggéré que les personnages pouvaient former les bases d’un roman. L’idée d’écrire quelque chose de plus léger que la lutte intestine était attrayante ;Le médecin irlandaisa donc pris forme. Une fois qu’il a été terminé, j’ai terminéNow and in the Hour of Our Death, la suite dePray for Us Sinners, mais quand cela a été fait, j’ai découvert que j’aimais bien mieux la période avant les troubles de Ballybucklebo que la division causée par la lutte sectaire entre Belfast et County Tyrone. J’ai décidé de continuer à développer les activités du groupe de médecins avecLe village irlandais, et le présent tome est le troisième de la série. En écrivant ces livres, j’ai utilisé quelques expressions de la langue irlandaise. C’est un langage riche et coloré, mais souvent incompréhensible pour quiconque vient d’ailleurs. J’ai utilisé avec parcimonie ce langage, qui n’est pas beaucoup employé par la majorité des citoyens de l’Irlande du Nord. Le cadre est un village fictif dont le nom me vient d’un professeur de français du lycée. Enragé par mon incapacité à conjuguer des verbes irréguliers, il m’a crié : « Taylor, tu es assez stupide pour venir de Ballybucklebo. » Les personnes ayant un penchant pour l’étymologie pourraient désirer connaître la signification de ce mot. « Bally » (de l’irlandais «baile») est une commune — un terme géographique médiéval englobant un petit village et les fermes environnantes. «Buachaillsignifie « garçon », et « »  » est une vache.Bailebuchaillbó ou Ballybucklebo ? La commune de la vache du garçon. Depuis la publication des deux premiers romans, j’ai été stupéfait par le nombre de mes amis de l’Ulster qui insistent pour essayer de localiser Ballybucklebo comme un véritable village de North Down. Il est évident que le vieux passe-temps irlandais de chasser les rêves n’est pas encore mort. Dans mes ouvrages plus sombres, je me suis efforcé de rendre le décor et les événements historiquement exacts. Les histoires de la série sur la campagne irlandaise prennent des libertés, et le temps et les lieux sont aussi faussés qu’ils le sont à Brigadoon. Malheureusement, l’Ulster rural que j’ai dépeint a disparu. Les fermes et les villages ont toujours à peu près la même apparence, mais la simplicité de la vie rurale a été bannie par les Troubles et l’influence généralisée de la télévision, qui n’avait pas été vue en couleur dans l’Ulster avant 1967. Le respect automatique témoigné aux personnes au sommet de la hiérarchie du village — le médecin, le professeur, le pasteur et le prêtre — est une chose du passé, mais les hommes