//img.uscri.be/pth/ec6ba3b8bb0d9b4d846af04cf35e13f52a9d57c9
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Nuits interdites avec un vampire

De
227 pages
Vanda Barkowski est dans le pétrin. En sa qualité de propriétaire d’une boîte de nuit olé olé, elle est encore moins conventionnelle que la plupart de ses semblables vampires. Et si des gens lui font perdre son calme quelque peu, ils n’ont qu’à en subir les conséquences. Trois de ses employés ont cependant porté plainte contre elle en vertu de son tempérament irascible, et Vanda doit maintenant suivre un cours de gestion de la colère. Pire encore, Phil Jones a accepté d’être son parrain. Phil, le mortel qui lui est interdit… Si Vanda savait qui Phil est vraiment, ou ce qu’il est, elle repenserait sans doute à l’attirance qu’elle éprouve envers lui, car sa véritable nature est plus sauvage que tout ce qu’elle a pu s’imaginer au cours de sa vie. Il a su maîtriser la bête en lui et est maintenant la personne toute désignée pour aider Vanda avec sa colère…, s’il pouvait seulement être en mesure de garder son sang-froid quand elle lui donne incontestablement chaud. Des vampires aux intentions peu louables n’ont cependant pas l’intention de prendre des vacances. Phil et Vanda pourront-ils un bon jour profiter de leurs nuits interdites?
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

— Venez.
Il fit un bruspue mouvement de tête vers la Porte, Puis marcha à grands Pas dans l’allée et sortit. Vanda fut bouche bée. Qu’est-ce pui lui Prenait de lui donner ainsi des ordres, Par le diable ? Elle devait cePendant admettre pue ses fesses venaient de lui faire une bien bonne imPression. Elle marcha vers la Porte avec raideur et le vit de l’autre côté du hall, adossé au mur avec les bras croisés sur sa Poitrine. Il avait toujours eu d’assez gros bicePs, Pour un mortel. — Écoutez. C’est une erreur. Vous êtes un mortel. Vous ne serez jamais à la hauteur d’une femme vamPire. — Je viens tout juste de vous faire puitter cette Pièce, non ? Sa colère s’enflamma. — Vous y êtes seulement Parvenu Parce pue je n’ai Pas voulu vous embarrasser devant tout un chacun Pendant pue je vous flanpuais une raclée ! Les coins de sa bouche se relevèrent. — Allez-y, essayez donc ! Elle s’aPProcha de lui. — J’ai déjà mangé des mortels comme vous, Pour le Petit déjeuner. Son sourire s’agrandit. — Chançards. Elle recula de puelpues Pas en Poussant un souPir d’exasPération.
Copyright © 2009 Kerrelyn Sparks Titre original anglais : Forbidden Nights with a Vampire Copyright © 2012 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette publication est publiée en accord avec HarperCollins Publishers Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Traduction : Guillaume Labbé Révision linguistique : Féminin pluriel Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Carine Paradis Montage de la couverture : Matthieu Fortin Photo de la couverture : © Thinkstock Mise en pages : Sébastien Michaud ISBN papier 978-2-89667-622-4 ISBN PDF numérique 978-2-89683-492-1 ISBN ePub 978-2-89683-493-8 Première impression : 2012 Dépôt légal : 2012 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque Nationale du Canada Éditions AdA Inc. 1385, boul. Lionel-Boulet Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7 Téléphone : 450-929-0296 Télécopieur : 450-929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 Escalquens — France Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat — 23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
Participation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Sparks, Kerrelyn Nuits interdites avec un vampire Traduction de: Forbidden nights with a vampire.
Suite de: La vie secrète d’un vampire. «Livre 7». ISBN 978-2-89667-622-4 I. Labbé, Guillaume. II. Titre.
PS3619.P38F6714 2012 813’.6 C2012-940678-3
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.com
— Phil, ceci est complètement fou ! Vous ne pouvez pas… vous imposer ainsi de force. Quelque chose de chaud s’embrasa dans ses yeux. Son regard baissa jusqu’à ses pieds, avant de remonter à son visage. — Ma douce, aucune force ne sera nécessaire.
À ma mère, Charly. L’ouragan Ike a peut-être démoli ta maison, mais il n’avait aucune chance d’atteindre ton moral.
Remerciements
Ayant survécu à une autre ronde dans le ring des échéances infernales, je peux maintenant remercier ces personnes qui m’ont aidée à ne pas lancer la serviette. Mille mercis à mon mari et à mes enfants ; à mes partenaires, qui sont également mes critiques, soit MJ, Sandy, Vicky, et Vicky ; à mon agente, Michelle Grajkowski, et à mes amies des chapitres de West Houston et de Northwest Houston de la Romance Writers of America. De plus, je remercie Erika Tsang d’être l’éditrice la plus brillante et la plus compréhensive qui soit ! Je remercie également tous les professionnels de HarperCollins, qui me donnent toujours les couvertures de livre les plus stupéfiantes, ainsi qu’un marketing et une promotion hors pair. Et finalement, un grand merci à toutes ces personnes qui lisent ma série Histoires de vampires. Vos lettres et vos courriers électroniques sont autant de verres de Chocosang pour une femme vampire affamée.
Chapitre un
Tu es en retard. Connor la salua d’un froncement de sourcils désapprobateur. — Et alors ? Vanda Barkowski rendit à l’Écossais son froncement de sourcils tout en se glissant dans le hall des Industries Romatech. — Je ne fais plus partie d’un harem. Je n’ai plus à me précipiter auprès d’un grand maître dès qu’il claque des doigts. Connor arqua un sourcil. — Tu as reçu une citation officielle à comparaître stipulant clairement que la rencontre régionale de la bande de vampires de la côte est commencerait à 22 h, ce soir. Il verrouilla la porte derrière elle, puis composa un code sur le pavé numérique du système de sécurité. Était-elle dans le pétrin ? Cette citation « officielle » à comparaître l’avait inquiétée toute la semaine, mais elle n’en avait toutefois pas glissé mot à personne. Elle serait arrivée plus tôt, si on lui avait permis de se servir de sa capacité de téléportation de vampire, mais la citation l’avait avertie de ne pas se téléporter dans les locaux de Romatech. Une telle chose aurait pour effet de déclencher l’alarme et d’interrompre la rencontre, ce qui allait également lui valoir une amende substantielle. Elle avait donc conduit sa voiture depuis le quartier Hell’s Kitchen en faisant un détour par Queens, pour y chercher des costumes qu’elle avait fait faire sur mesure. La circulation automobile avait été désastreusement difficile jusqu’au quartier White Plains, ce qui la laissa beaucoup trop tendue. Merde, elle ne voulait pas être ici. Elle respira à fond et fit bouffer ses cheveux en épis teints en mauve. — La belle affaire. Je suis seulement en retard de quelques minutes. — En retard de 45 minutes. — Et alors ? Que représentent 45 minutes, pour un vieux bouc comme toi ? — Je crois que ça représente encore 45 minutes. Était-ce un éclat d’humour qui brillait dans ses yeux ? Elle fut irritée de penser qu’on pouvait la considérer comme amusante. Elle était une dure de dur, merde ! Et il aurait dû être insulté qu’elle le traite de vieux bouc. Connor Buchanan avait l’air d’avoir exactement 30 ans. Elle l’aurait considéré comme un très bel homme, s’il n’avait pas déployé tant d’énergie à l’asticoter pendant toutes ces années. Elle ajusta le fouet noir tressé qu’elle portait autour de sa taille. — Écoute. Je suis une femme d’affaires, maintenant. Je suis en retard parce que je devais ouvrir les portes de la boîte de nuit et faire quelques emplettes. Et je dois bientôt retourner au travail. Elle avait une rencontre prévue avec l’ensemble des danseurs à 21 h 30, afin de leur remettre leurs nouveaux costumes à porter au cours du mois d’août. Connor ne sembla pas impressionné. — Roman est encore ton maître de bande de vampires, et lorsqu’il requiert ta présence, tu es censée arriver à l’heure. — Ouais, ouais, je tremble de peur dans mes petites bottines. Connor pivota vers la table, ce qui fit virevolter son kilt de tissu écossais rouge et vert autour de ses genoux. — Je dois fouiller ton sac à main.