Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Pour réussir un poulet

De
80 pages
Carl et Steven en arrachent ; pères à temps partiel, fils ou amoureux décevants, ils peinent à garder la tête hors de l’eau et à préserver un semblant de dignité. Pour survivre, ils feront des petits boulots pour Mario Vaillancourt, le propriétaire des Galeries du Boulevard. Mais Vaillancourt ratisse large et il ne donne pas seulement dans le commerce licite. Il exploite aussi des « sides lines » pour lesquels le recrutement se fait à la pièce. Idéalement auprès des plus vulnérables.
On retrouve dans Pour réussir un poulet les personnages qui jalonnent l’univers de Fabien Cloutier. Des êtres dépassés qui, en tentant d’améliorer leur sort, ne peuvent faire autrement que de glisser dans le vortex de la déchéance. Si Fabien Cloutier réussit à nous faire rire, c’est pour mieux nous rappeler que les choses vont mal. De plus en plus mal.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Le petit bétisier du rugby

de editions-du-rocher49323

Le petit bétisier du rugby

de editions-du-rocher49323

La guerre des tuques

de les-editions-de-l-instant-meme

107031 Cover 4C_OK-Proofs_28/08/2014_17:01:27_K-M-Y-C_PG 1
FABIENCLOUTIER
Pour réussir
un poulet
Carl et Steven en arrachent ; pères à temps partiel,
fls ou amoureux décevants, ils peinent à garder
la tête hors de l’eau et à préserver un semblant
de dignité. Pour survivre, ils feront des petits
boulots pour Mario Vaillancourt, le propriétaire
des Galeries du Boulevard. Mais Vaillancourt
ratisse large et il ne donne pas seulement dans
le commerce licite. Il exploite aussi des « sides
lines » pour lesquels le recrutement se fait à la
pièce. Idéalement auprès des plus vulnérables.
On retrouve dans Pour réussir un poulet les
personnages qui jalonnent l’univers de Fabien
Cloutier. Des êtres dépassés qui, en tentant
d’améliorer leur sort, ne peuvent faire autrement
que de glisser dans le vortex de la déchéance.
Si Fabien Cloutier réussit à nous faire rire, c’est
pour mieux nous rappeler que les choses vont
mal. De plus en plus mal.
L’instant même Dramaturges Éditeurs

Dramaturges Éditeurs




Photographie : © Rolline Laporte
Pour réussir un poulet FABIEN CLOUTIER
/ Dramaturges Éditeurs107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:23_K_PG 6107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:22_K_PG 1
Pour réussir un Poulet107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:23_K_PG 2
Du même auteur :
Scotstown, Dramaturges éditeurs, 2008.
Billy (les jours de hurlement), Dramaturges éditeurs, 2012.
Cranbourne, Dramaturges éditeurs, 2012.
La guerre des tuques, l’instant même / Dramaturges éditeurs, 2013.107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:23_K_PG 3
FABien Cloutier
Pour réussir un poulet
tHéÂtre
Dramaturges Éditeurs107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:23_K_PG 4
Maquette de la couverture et mise en pages : Anne-Marie Jacques
Photo de la couverture : © rolline laporte
Direction de « l’instant scène » : Chantal Poirier
Distribution pour le Québec : Diffusion Dimedia
539, boulevard lebeau
Montréal (Québec) H4n 1s2
Distribution pour la France : DnM – Distribution du nouveau Monde
© les éditions de l’instant même / Dramaturges éditeur, 2014
toute adaptation ou utilisation de cette œuvre, en tout ou en partie, par quelque
moyen que ce soit, par toute personne ou tout groupe, amateur ou professionnel, est
strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur ou de son représentant.
l’instant même Dramaturges éditeurs
865, avenue Moncton 4401, rue Parthenais
Québec (Québec) G1s 2Y4 Montréal (Québec) H2H 2G6
info@instantmeme.com info@dramaturges.qc.ca
www.instantmeme.com www.dramatur
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2014
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du
Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Cloutier, Fabien,
1975Pour réussir un poulet
(l’instant scène)
Publié en collaboration avec Dramaturges éditeurs.
Pièce de théâtre.
isBn imprimé 978-2-89502-357-9 (l’instant même)
isBn978-2-89637-076-4 (Dramaturges éditeurs)
ISBN PDF 978-2-89502-870-3
i. titre. ii. Collection : instant scène.
Ps8555.l676P68 2014 C842’.6 C2014-941982-1
Ps9555.l676P68 2014
l’instant même et Dramaturges éditeurs remercient le Conseil des arts du Canada,
le gouvernement du Canada (Fonds du livre du Canada), le gouvernement du
Québec (Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion soDeC)
et la société de développement des entreprises culturelles du Québec.107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:23_K_PG 5
À Émir, Edmond et Maude107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:23_K_PG 6107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:23_K_PG 7
Pour réussir un poulet, une production du théâtre de la
Manufacture, a été créée le 23 septembre 2014 au théâtre
la licorne à Montréal, avec l’équipe suivante :
texte et mise en scène : Fabien Cloutier
Assistance à la mise en scène : emmanuelle nappert
interprétation : Denis Bernard, Gabrielle Côté, Guillaume Cyr,
Marie Michaud et Hubert Proulx
Décor, costumes et accessoires : Maude Audet
éclairages : André rioux
Musique : Misteur Valaire
Pour réussir un poulet a été écrite lors d’une résidence d’auteur
au théâtre la Manufacture.
en 2010, Denis Bernard a invité Fabien Cloutier à se joindre à
l’équipe d’auteurs en résidence à la Manufacture. Cette invitation
marquait le début d’un accompagnement pendant lequel l’auteur
a profité des collaborations et du financement d’autres institutions :
• il a bénéficié d ’u n e bo urs e du Conseil des a r t s du C a n a d a
pour l’écriture de ce texte ;
• grâce à un pr og ra mm e de résidence d’auteur e n Guadeloupe
en collaboration avec le CeAD, l’institut Canadien de
Québec, etC_Caraïbe et le Conseil des arts et des lettres
du Québec, l’écriture a pu débuter en novembre 2011 ;
• à l ’é t é 2013, l’ a u teu r a pu p ro fi te r de la résidence d’ é c riv a i n
de l’institut Canadien de Québec grâce à la collaboration
du théâtre niveau Parking ;
• t o ujo u rs a v e c La M an ufac tu re, des l ectures (laboratoir es ) ont
eu lieu en 2013.
une première lecture publique a eu lieu le vendredi 28 mars 2014
au théâtre la l icorne dans le cadre de la Dizaine de la
Manufacture.
7107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:24_K_PG 8
l’auteur tient à remercier chaleureusement les personnes et
organisations impliquées dans ces événements, notamment
Maude Audet, Denis Bernard, Jean-Denis leduc, Philippe
lambert et toute l’équipe de la Manufacture, François Gagnon,
Fanny Britt, Monique Miller, évelyne Brochu, Hubert Proulx,
Guillaume Cyr, Marie Michaud, Gabrielle Côté, Michel nadeau,
Diane Bastin, Daniel legrand, servais sense, Danielle Vendé,
Bernard lagier, isabelle niveau, le CeAD, l’institut Canadien de
Québec et etC_Caraïbe.
Personnages
Mario Vaillancourt
Mélissa Beaudoin
s teVen GilBert
c arl Beaudoin
Judith GilBert
Notes au lecteur
il faut lire ce texte comme une partition. on n’est pas dans une
forme ou les personnages viennent tour à tour face au public pour
décharger ce qu’ils ont à dire. A l’intérieur d’un même acte, les
interlocuteurs peuvent être multiples tout comme les situations et
les lieux, qui peuvent s’imbriquer. les personnages sont parfois en
relation avec les autres, parfois seuls, dans leur réalité.
Dans le texte, lorsqu’on ne retrouve qu’un point (.) sur une ligne,
il faut comprendre qu’à ce moment le personnage essaie de dire
quelque chose, mais n’y arrive pas, ou voudrait dire quelque
chose, mais ne le dit pas.107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:24_K_PG 9
1.
Mario Vaillancourt – Ça prend un poulet d’grain
note ça
Poulet de grain
Pis bio si possib’
J’veux pas tu m’orviennes dans un boutte
en m’disant que ma recette de poulet est ordinaire
Parce que t’as pas été tight su l’choix du poulet
un poulet
Ça s’achète dans une boucherie
une bonne boucherie
Moé des grosses épiceries ousqu’y vendent du steak haché
Du chlore à piscine
Pis des tayeurs d’hiver
Ça m’fait peur
tu vas dans une boucherie pis t’achètes un poulet de grain bio
on est c’qu’on mange
Moé j’ai des défauts en tabarnac mais j’mange ben
Quelqu’un m’orgarde
Y fait pas vite de même
« ouh
Y a l’air tèteux su c’qu’y mange c’gars-là »
non
J’ai l’air ben simple
Mais chu rendu bio au boutte
J’crois à ça moé
t’as remarqué que c’est yinque d’la salade
Que tu m’sers au restaurant
Pis que j’te demande de pas m’mettre d’la vinaigrette ?
Ben c’est ça
9107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:24_K_PG 10
Pour réussir un poulet
Des combos spag et pizza
les vôtres goûtent le cul en passant
J’mange pas ça
Des pizzas pochettes
Des fraises d’la Californie
Des egg rolls en paquet de cinq cent vingt-cinq
Ça rentre pas dans moé
on est c’qu’on mange
tsé
un poulet peut manger du grain
ou un poulet peut manger
une espèce de farine
Faite avec des poulets morts
Mettons des pattes de poulets morts
Des intestins de poulets morts
D’la marde de poulets morts
Y font sécher ça dans des machines
Ça vire en farine
Pis l’big shot industriel qui ronne sa shop de poulets
Y s’câlisse tellement d’toé
Que c’est ça qu’y donne à manger à ses poulets
D’la farine de poulet mort
Faque un poulet industriel
C’est un poulet qui mange d’la marde
Faque si tu manges un poulet qui mange d’la marde
toi aussi tu manges d’la marde
Mélissa – Avant
Quand j’voyais des flles de mon âge
Avoir un kick sur des monsieurs
J’me disais que c’était des niaiseuses
Mario Vaillancourt – Ça a le mérite d’être clair
Mélissa – on change
Mario Vaillancourt – on change ?
10107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:24_K_PG 11
Acte 1
s teVen – Crisse y a l’signe d’la carte de crédit
su l’top d’l’osti d’taxi
Comment ça tu m’dis tu prends pas la carte ?
c arl – laisse-le chier
s teVen – C’est d’l’argent une carte de crédit
on est pus dans l’temps d’Jésus tabarnac
on paye pas avec des moutons pis des poules
on paye avec d’l’argent lousse ou d’l’argent en carte de crédit
c arl – laisse-le chier
Mario Vaillancourt – Café ?
thé ?
Judith GilBert – thé voyons
J’ai toujours jusse bu du thé
s teVen – J’t’ai pas demandé au début d’la run si tu prenais la carte
Y a l’signe d’la carte su l’top
Voyons tabarnac !
Judith GilBert – J’aime pas l’café
te souviens-tu d’m’avoir offert du café
Pis que j’dise oui ?
Mélissa – Pardon madame
Avez-vous du poulet d’grain ?
s teVen – Au dépanneur
Y a l’signe d’la carte su’a porte
tu sais que tu peux payer avec ta carte
C’est pas que dépendamment du gars
Qui est en arrière du comptoir
t’as l’droit ou non de payer avec ta carte
le gars peut pas dire
« Moi je la prends pas la carte »
C’est annoncé su’a porte que tu peux payer avec ta carte
t’as l’droit c’est toute
11107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:24_K_PG 12
Pour réussir un poulet
c arl – laisse-le chier
Mélissa – Parce que c’est écrit nulle part sur l’emballage
Que c’est du poulet d’grain
Mario Vaillancourt – J’ai du thé noir
Pis du thé vert
Judith GilBert – thé vert
s teVen – oué mais là câlisse
Change de disque ok tabarnac
Je l’ai pas l’osti d’douze piasses
J’ai ma carte
Mélissa – J’veux pas savoir si c’est un poulet du Québec
ou si y est en spécial
Je veux savoir si c’est un poulet d’grain
Mario Vaillancourt – C’est du thé en poche par exemple
C’est pas du thé lousse que ça prend une théière spéciale
Judith GilBert – Correct
.
tu vas pas l’faire avec l’eau d’la ville ?
Mario Vaillancourt – oui
Judith GilBert – J’vas laisser faire
Moi j’bois jusse de l’eau d’source
Mélissa – Je cherche pas le moins cher
C’est-tu un poulet qui mange sa marde
ou un poulet qui mange du grain ?
C’est ça j’veux savoir
s teVen – non non non
t’appeleras pas l’ostie d’police
Pour une run de taxi d’douze piasses
J’ai ma carte
c arl – laisse-le chier
on câlisse not’ camp
12107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:24_K_PG 13
Acte 1
Judith GilBert – l’eau d’la ville
C’est l’eau des égouts
toute va là
la pluie
les crottés qui s’lavent les mains dans les garages
les malades de l’hôpital qui chisent leu médicaments pis leu
maladie
Y disent qu’y traitent ça
Pis que ça redevient potable
Moi j’crois pas à ça
s teVen – Déjà qu’ça sent l’tabarnac dans ton osti d’taxi
c arl – Calme-toé osti
s teVen – Manges-tu des chats écrasés
Pour que la yeule te puse de même ?
c arl – Y va appeler sa centrale
s teVen – t’as pas pensé de t’mettre du stuff à d’sour de bras
Au lieu d’accrocher des ostis d’sapins jaunes su l’miroir ?
c arl – C’est beau là câlisse c’est beau
J’vas l’payer moé
Y m’reste un vingt
Mario Vaillancourt – si j’fais bouillir de l’eau en bouteille
Ça marche-tu ?
Judith GilBert – si c’est d’l’eau d’source
Mario Vaillancourt – C’est d’l’eau d’source
Mélissa – laisse faire j’vas aller ailleurs
s teVen – J’ai payé la biére quasiment toute la veillée
Parce que tu disais qu’t’avais pas d’argent
Pis t’as un vingt dans tes poches ostie d’vidange ?
Mario Vaillancourt – tu dois être venue pour aut’ chose
Que parler d’la qualité d’l’eau ?
13107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:25_K_PG 14
Pour réussir un poulet
Judith GilBert – steven
Ça va pas ben son affaire
Mario Vaillancourt – Ça a-tu déjà ben été son affaire ?
s teVen – Gros tabarnac
c arl – Heille
Judith GilBert – Peut-être que/
Mario Vaillancourt – Heille/
s teVen – Chu là moé
Que j’paye avec ma carte toute la veillée
Pis t’avais un vingt dans tes poches ?
C’t’insultant en tabarnac
J’pas plus riche que toé moé
Judith GilBert – Y est dans une passe ordinaire
J’aimerais ça qu’y travaille
Mario Vaillancourt – Au centre d’achat
J’ai pas besoin
J’ai toute mon monde
s teVen – Moi quand j’ai un vingt dans mes poches
J’dis pas au monde que j’ai pus une cenne
Chu honnête
J’dis qu’y m’resse vingt piasses
c arl – J’ai compris
Mario Vaillancourt – Mais j’aurais peut-être de quoi
su l’ramassage de fer
tsé
les soirs que les poubelles passent le lendemain
J’ai des équipes qui partent
Pis qu’y vont ramasser l’fer dins vidanges
Pis moi j’m’arrange pour orvendre ça
là-d’sus
J’serais prêt à l’essayer ton steven
14107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:25_K_PG 15
Acte 1
Judith GilBert – Fouiller dins poubelles
C’est la meilleure affaire que tu peux trouver pour lui ?
Mario Vaillancourt – C’est pas du fouillage de poubelles
tu t’promènes en pick-up
si y a des bouttes de fer
Des lavabos en inox
Des laveuses
Des tuyaux d’cuivre
t’es ramasses
J’demande à personne de s’câlisser les mains
Dans d’la litière à chat
Judith GilBert – Correct
s teVen – Cédric
Cédric !
Mario Vaillancourt – Mais je l’engage comment ?
Je l’appelle pis j’y dis
« Heille tu m’connais pas
Pis t’as l’air d’être devenu un osti d’bon rien
Viens ramasser du fer pour moi » ?
s teVen – t’es pas couché toé ?
lâche ça tabarnac
Y est trois heures du matin
Judith GilBert – sa blonde travaille au restaurant icitte
Mario Vaillancourt – C’est quoi son nom ?
Judith GilBert – C’est une grande cute
trop belle pour un restaurant lette
Mais à l’a pas voulu aller à l’école
Mario Vaillancourt – J’vois d’qui tu parles
s teVen – là mon p’tit Cédric
Va falloir que tu fasses d’aut’ chose de ta vie
Que du crisse de skate
Maudit crisse
15107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:25_K_PG 16
Pour réussir un poulet
Mario Vaillancourt – si vous connaissez quequ’un qui a
besoin d’ouvrage
Ça roule moé dans c’temps-citte su l’fer
J’suis ouvert
Y ont jusse à m’appeler
s teVen – Pis fais-toi donc une blonde
Y doit pas yinque avoir des grosses dans c’polyvalente-là !
Mario Vaillancourt – Pis toi
Y était-tu bon ton poulet fnalement ?
Mélissa – oui
Ça revient cher mais c’était bon
.
Quand t’as parlé tantôt qu’tu cherchais du monde pour d’la job
J’connais deux gars
Mario Vaillancourt – J’suis ouvert
Y ont jusse à m’appeler107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:35_K_PG 77
Acte 1 9
Acte 2 17
Acte 3 40
Acte 4 49
Acte 5 68107031 01-80 int NB_Ok-Proofs_2014-08-29_08:24:36_K_PG 78
Dans la collection « l’instant scène » :
Lentement la beauté, pièce du théâtre niveau Parking
La trilogie des dragons, pièce de Marie Brassard, Jean Casault,
lorraine Côté, Marie Gignac, robert lepage et Marie Michaud
(en coédition avec ex Machina)
Robert Lepage, l’horizon en images, essai de ludovic Fouquet
Le projet Andersen, pièce de robert lepage (en coédition avec ex
Machina)
La face cachée de la lune, pièce de robert lepage (en coédition avec
ex Machina)
La librairie, pièce de Marie-Josée Bastien
Santiago, pièce d’Hélène robitaille
Ex Machina. Chantiers d’écriture scénique, essai de Patrick Caux et
Bernard Gilbert (en coédition avec septentrion)
Climat de confance, entretiens de Peter Brook avec Pierre MacDuff
Gens sans aveu, pièce d’André ricard
La gloire des flles à Magloire, pièce d’André ricard
Le Grand Duo. Bouchard et Morisset, pianistes duettistes, biographie
par Carole Bessette
Bye Bye Baby, pièce d’elyse Gasco
La trilogie inachevée, pièces de lomer M. Gouin
Où tu vas quand tu dors en marchant ?, essai de Chantal Poirier,
Philippe Mottet et Gilles Pellerin
La montagne rouge (SANG), pièce de steve Gagnon
Sous haute surveillance, le Moulin à paroles, présenté par Brigitte
Haentjens, sébastien ricard, Biz, Pierre-laval Pineault et Yannick
saint-Germain
Laurier-Station. 1000 répliques pour dire je t’aime, pièce d’isabelle
Hubert
Dissidents, pièce de Philippe Ducros
La porte du non-retour, déambulatoire théâtral et photographique de
Philippe Ducros
Un, pièce de Mani soleymanlou
Ventre, pièce de steve Gagnon