Prête à succomber - épisode 6 : Possession

De
Publié par

Où mensonges, secrets et désirs sont mis à nu. La rencontre de Devon et Zach avait provoqué une étincelle, une connexion sensuelle qui les suivrait partout où ils iraient. Mais l'esprit torturé de Zach et le besoin de Devon d'être plus qu'un simple objet de désir ont créé bien des complications. La jeune femme doit maintenant persuader Zach qu'il peut lui faire confiance et se reposer sur elle. Pour un homme habitué à tout contrôler, céder peut-être l'ultime épreuve.
Publié le : mercredi 21 août 2013
Lecture(s) : 8
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782501091688
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

couverture

LAUREN JAMESON

prête
à succomber

p o s s e s s i o n

6

traduit de l’anglais (États-Unis) par Lisa Nivez

Red Velvet






© 2013 by Lauren Jameson.

All rights reserved including the right of reproduction in whole or in part in any form.

This edition is published by arrangement with NAL Signet, a member of Penguin Group (USA) Inc.

© Hachette Livre (Marabout) 2013 pour la traduction française.

ISBN : 978-2-501-09168-8

1

Quand j’arrive au bureau le lendemain matin, un paquet m’attend sur mon bureau. Le raffinement de l’emballage suffit à me faire comprendre – avant même d’ouvrir la carte qui l’accompagne –, qu’il s’agit d’un cadeau de Zach.

Mon cerveau me dicte de jeter immédiatement dans le vide-ordures de l’immeuble la petite boîte, encore enveloppée dans son papier doré. J’ai beau souffrir d’être séparée de Zach, j’en ai assez de ses petits jeux.

Après la nuit d’hier, je suis dans un état lamentable. Heureusement, on est vendredi, mais je dois encore tenir toute une journée avant de pouvoir être seule – merveilleusement seule.

Évidemment, Zach étant venu me chercher dans le bureau même de la comptabilité la veille, je vais être l’objet de tous les ragots. Certains anodins, la plupart malveillants.

– Et merde…

Je me laisse tomber sur mon siège et passe un doigt dans le ruban qui orne la boîte. Si je ne me décide pas à le jeter, je ferais sans doute mieux de l’ouvrir avant que mes collègues arrivent et que le bureau soit rempli de gens impatients de découvrir le nouvel épisode de la saga entre le PDG et la nouvelle recrue…

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi