Qui a tué Eve ?

De
Publié par

Voyage initiatique à travers les âges et les continents.

Qui a tué Ève ? est un conte philosophique infusé dans un dialogue entre trois personnages : Adam, Ève et Dos d’argent, un gorille mâle. Le récit mêle la relation amoureuse et érotique entre Adam et Ève et la relation entre Adam, Ève et Dieu ; il aborde sous des angles neufs les rapports particuliers que l’homme et la femme entretiennent avec la vie, leurs origines, leur avenir et l’univers. Chaque réplique soulève une question, suggère une solution. Pourquoi Dieu les a-t-il créés l’un et l’autre ? Quel crédit accorder aux récits bibliques ? Cachent-ils un secret que l’homme aurait voulu dissimuler à tout prix ? Que s’est-il vraiment passé au Paradis, pendant ce temps infini durant lequel, comme le disait Voltaire, « Adam ne bandait pas » ?

L’ouvrage est illustré de vingt superbes aquarelles qui en font une découverte artistique et sensuelle autant qu’intellectuelle. Avec ce premier roman, Renaud Dutreil fait preuve d’un esprit facétieux et créatif.

Une œuvre qui bouscule les dogmes et nous invite à penser l’Humanité, ses origines et son évolution, en dehors des voies canoniques. Esprits ouverts, curieux, ce roman est pour vous !

EXTRAIT

Adam et Ève, le jour où ils ont été chassés du paradis, après avoir fait l'amour pour la première fois.

Ève : tu entends la nuit autour, Adam, et le vent ? L'orage se calme, à présent.

Adam : oui. Il a dû se lasser.

Ève : Dieu ?

Adam : oui.

Ève : tant mieux s’il est moins fâché !

Adam : dis-moi, Ève, au paradis, nous ne sentions pas nos corps comme ici, non ? Qu’est-ce que c’est d’après toi, comme substance ?

Ève : de l’eau.

Adam : dans une enveloppe ?

Ève : oui, mais je pense qu’il y a aussi un arbre à l’intérieur.

Adam : et les pensées sont les feuilles qui bougent dans l’eau ?

Ève : plutôt de l’électricité. Tu sens cette chaleur ? Maintenant, nos esprits sont faits pour crépiter et nos corps pour mêler leur fumée comme ceux des bêtes autour de nous.

Adam : oui

Ève : et enchevêtrer leurs membres comme nous avons fait cette nuit, quand tu m’as étreinte et visitée avec ton bois bandé.

Adam : le rameau qui enfle et désenfle, quelle affaire !
Publié le : vendredi 27 mai 2016
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782759901937
Nombre de pages : 465
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Voyage initiatique à travers les âges et les continents.

Qui a tué Ève ? est un conte philosophique infusé dans un dialogue entre trois personnages : Adam, Ève et Dos d’argent, un gorille mâle. Le récit mêle la relation amoureuse et érotique entre Adam et Ève et la relation entre Adam, Ève et Dieu ; il aborde sous des angles neufs les rapports particuliers que l’homme et la femme entretiennent avec la vie, leurs origines, leur avenir et l’univers. Chaque réplique soulève une question, suggère une solution. Pourquoi Dieu les a-t-il créés l’un et l’autre ? Quel crédit accorder aux récits bibliques ? Cachent-ils un secret que l’homme aurait voulu dissimuler à tout prix ? Que s’est-il vraiment passé au Paradis, pendant ce temps infini durant lequel, comme le disait Voltaire, « Adam ne bandait pas » ?


L’ouvrage est illustré de vingt superbes aquarelles qui en font une découverte artistique et sensuelle autant qu’intellectuelle. Avec ce premier roman, Renaud Dutreil fait preuve d’un esprit facétieux et créatif.

Une œuvre qui bouscule les dogmes et nous invite à penser l’Humanité, ses origines et son évolution, en dehors des voies canoniques. Esprits ouverts, curieux, ce roman est pour vous !

EXTRAIT

Adam et Ève, le jour où ils ont été chassés du paradis, après avoir fait l'amour pour la première fois.

Ève : tu entends la nuit autour, Adam, et le vent ? L'orage se calme, à présent.

Adam : oui. Il a dû se lasser.

Ève : Dieu ?

Adam : oui.


Ève : tant mieux s’il est moins fâché !

Adam : dis-moi, Ève, au paradis, nous ne sentions pas nos corps comme ici, non ? Qu’est-ce que c’est d’après toi, comme substance ?

Ève : de l’eau.

Adam : dans une enveloppe ?

Ève : oui, mais je pense qu’il y a aussi un arbre à l’intérieur.


Adam : et les pensées sont les feuilles qui bougent dans l’eau ?

Ève : plutôt de l’électricité. Tu sens cette chaleur ? Maintenant, nos esprits sont faits pour crépiter et nos corps pour mêler leur fumée comme ceux des bêtes autour de nous.

Adam : oui

Ève : et enchevêtrer leurs membres comme nous avons fait cette nuit, quand tu m’as étreinte et visitée avec ton bois bandé.

Adam : le rameau qui enfle et désenfle, quelle affaire !
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.