Rendez-vous avec le plaisir

De
Publié par

A l’idée de remporter le concours organisé par l’Auberge Crider, et de gagner ainsi un massage aux pierres chaudes délivré par le très sexy propriétaire des lieux, Carrie a tout à coup le sentiment d’avoir finalement bien fait d’accepter d’accompagner sa meilleure amie à une convention d’occultisme. Très bien fait, même. Car si, au départ, la perspective de passer un long week-end avec une poignée d’illuminés dans une auberge perdue au fin fond du Colorado ne l’enchantait absolument pas, celle de sentir les mains expertes de cet homme si troublant courir sur sa peau lui donne soudain envie de tout faire pour remporter le concours…
Publié le : lundi 1 août 2011
Lecture(s) : 56
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280236256
Nombre de pages : 224
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Prologue
De : fandaventure@vacancesdereve.com
A : amiespourlavie@egroups.com
Salut les filles ! J’ai la grande joie de vous annoncer la naissance de Vacances de rêve. Dès demain matin, je proposerai des destinations de rêve à des clients à la recherche d’expériences inoubliables. Et pourquoi pas à vous, mes amies ? Je sais combien vous avez besoin de vacances.
Pour celles qui auraient passé l’année sur une île déserte, à l’écart de tout moyen de communication, je rappelle que depuis que m’a licenciée, je ne suis pas restée les bras croisés. J’ai utilisé mes indemnités pour créer ma propre entreprise dans le domaine du tourisme, une agence de voyages haut de gamme proposant des vacances uniques à des clients privilégiés.Premiere Properties
Vous rêvez d’un massage sur une plage de Miami ? Je peux vous trouver le meilleur masseur de Floride.
Vous désirez faire du ski sur une neige totalement vierge ? J’ai ce qu’il vous faut dans mes tiroirs.
Vous rêvez d’une randonnée en vélo au sommet des montagnes hawaïennes ? Je peux vous promettre l’expérience de votre vie avec, en prime, un détour pour admirer le plus beau coucher de soleil du monde.
Mon amour de la perfection et mes compétences sont la garantie que vous passerez les meilleures vacances de votre vie ! Des Vacances de rêve
Alors, lorsque vous serez prêtes pour tenter la grande aventure, envoyez-moi un petit message et je m’occuperai de tout. Vous méritez ce qu’il existe de mieux, les filles… Surtout toi, Carrie Sawyer !
Un sourire amusé aux lèvres, Carrie referma le message de Marnie et, bien décidée à se mettre au travail, alla sur son propre site internet. Il était temps… Sa bande dessinée avait besoin de nouveaux épisodes et elle n’avait que quelques planches d’avance.Oh monde cruel !
En attendant l’inspiration, elle allait regarder les derniers messages laissés sur le forum de son site.
Mais à peine eut-elle ouvert la page que son esprit se mit à vagabonder et elle repensa à l’e-mail que venait de lui envoyer Marnie. Elle eut subitement envie de l’appeler. Cela faisait un siècle qu’elle ne lui avait pas parlé.
Elle était heureuse de savoir que Marnie s’était lancée, qu’elle avait créé sa propre entreprise. C’était une femme bien trop intelligente pour rester au service d’un patron autoritaire et elle avait besoin de liberté pour exprimer tout son talent.
C’est qu’elles en avaient passé, de bons moments ensemble, Marnie, Erin et elle, à l’époque de l’université !
Elles avaient fait connaissance au tout début de leur première année, lors du séminaire d’intégration et ensuite, leur amitié n’avait fait que grandir et se renforcer.
Malheureusement, après l’obtention de leurs diplômes, leurs relations s’étaient un peu distendues. Du moins avec Marnie… A cause de la distance, sans doute, car contrairement à Erin qui vivait tout comme elle au centre de Los Angeles, Marnie s’était installée à Miami.
Erin et elle se parlaient trois ou quatre fois par semaine, surtout par téléphone, mais elles se voyaient aussi très régulièrement en ville.
Le quartier dans lequel Carrie vivait n’était pas le plus chic de Los Angeles, mais elle adorait son appartement, la lumière qui entrait par les grandes baies vitrées, l’espace, le calme…
C’était le succès de Oh monde cruel !, venu très vite après sa sortie de l’université, cinq ans auparavant, qui lui avait permis de s’acheter ce loft immense.
Elle s’était lancée dans cette bande dessinée au cours de ses études, un peu à l’aveuglette, sans savoir où cette aventure la mènerait. Par un excès de modestie, peut-être aussi par manque de confiance en elle, elle avait commencé à écrire et à dessiner sous le nom de Carrie Price. Mais à sa grande surprise, le succès avait été immédiat. Si grand, même, que, lors de sa dernière année de fac, elle avait reçu les honneurs pour son site. De nombreux journaux avaient ensuite fait appel à elle et elle s’était très vite fait connaître sur le web, pas uniquement pour ses caricatures des lundis, mercredis et vendredis, mais aussi grâce au forum, à ses produits dérivés, à ses romans illustrés et à ses apparitions dans presque tous les séminaires et Salons destinés aux geeks et autres maniaques d’internet.
Ce qui voulait dire qu’aujourd’hui, elle ne s’arrêtait que très rarement de travailler. Si elle s’écoutait, elle pourrait rester chez elle pendant des journées, des semaines entières. Son travail était toute sa vie.
Quant à Erin, qui était venue à Los Angeles pour étudier l’architecture à l’université de Californie du Sud, elle s’était trouvé un appartement à quelques centaines de mètres du sien. Ce qui était parfait.
Carrie n’avait pas besoin de voir des gens pour être heureuse, d’autant qu’elle avait de nombreux amis sur la toile, d’autres dessinateurs humoristiques, des auteurs, des rédacteurs de blog… Ce n’était pas qu’elle refusait de sortir, mais à part Erin, elle ne voyait pas grand monde.
Surtout depuis sa rupture avec Armand.
Armand semblait parfait pourtant, lorsqu’elle l’avait rencontré. Musicien… Mystérieux… Et un dieu au lit ! Elle s’était malheureusement très vite aperçue qu’il faisait profiter de cette dernière qualité à beaucoup d’autres ; il la trompait, l’avait trompée dès le départ…
Mais même si elle savait qu’il n’était pas l’homme qu’il lui fallait, même s’il ne l’avait jamais rendue heureuse, il lui manquait terriblement. C’était stupide comme réaction, elle le savait, sa raison le savait. Il n’y avait rien à faire pourtant : il lui manquait.
Le téléphone sonna, la tirant de ses pensées, et elle décrocha sans même jeter un coup d’œil au numéro de son correspondant.
— Rendez-vous au bistrot du coin, dans dix minutes !
C’était Erin.
— A vos ordres, chef !
Elle raccrocha. De quoi diable Erin voulait-elle lui parler aujourd’hui ? Du message de Marnie, qu’elle avait sans doute reçu, elle aussi ? Elle était impatiente de le savoir.
1.
Ma parole, il le faisait exprès ou quoi ! Ce n’était pas possible autrement ! Carrie observa discrètement l’homme assis à côté d’elle, qui venait de lui enfoncer une nouvelle fois le coude dans les côtes. Elle poussa un profond soupir qu’elle espérait éloquent. Mais non, apparemment, il ne faisait pas exprès. Il semblait même ne se rendre compte de rien.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.