Sauvé par l'amour - Le plus grand bonheur d'une sage-femme

De
Publié par

Deux romans de la série « Médecins en Australie », tomes 1 et 2.

Sauvé par l’amour, Marion Lennox
Zoé a un credo : profiter de la vie. Elle n’hésite donc pas une seconde à accepter ce poste d’infirmière au Gold Coast City Hospital, situé sur la côte australienne – le paradis. Et le jour où elle croise le regard troublant de Sam Webster, elle n’hésite pas non plus à lui ouvrir son cœur. Sauf que, très vite, elle comprend que Sam n’est absolument pas prêt à s’engager dans une relation. Passés le choc et la déception, Zoé se reprend. A elle, à présent, de prouver à Sam que s’il acceptait de prendre le plus grand des risques, ils pourraient connaître le plus grand bonheur… à deux.

Le plus grand bonheur d’une sage-femme, Fiona McArthur
Lucy n’aurait jamais imaginé que son premier jour à son nouveau poste de sage-femme au Gold Coast City Hospital serait aussi celui où elle découvrirait qu’elle est enceinte – de jumeaux ! Et le plus fou, c’est que c’est son nouveau collègue, le séduisant Dr Nikolai Kefes, qui a deviné son état. Nikolai, qui, la voyant profondément bouleversée, lui offre bientôt son soutien… et cherche à se rapprocher d’elle. Or, ses bébés à venir sont la seule chose sur laquelle elle veut se concentrer. Pour l’instant, en tout cas…

Publié le : dimanche 15 décembre 2013
Lecture(s) : 10
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280294904
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1.
Assîse sur a page à queques mînutes de voîture du God Coast Cîty Hospîta, Zoe Payne se aîssaît caresser par a douce brîse marîne. Ee savouraît e spectace du coucher de soeî quî rosîssaît a crête banche des vagues, maîs ee admîraît aussî es expoîts d’un surfeur soîtaîre quî évouaît au arge. I étaît doué. Très doué. Les bonnes vagues étaîent rares, maîs î avaît toute a patîence du monde. I attendaît es meîeures condîtîons de vent et de houe, sautaît soupement sur sa panche, et chevauchaît a vague quî déferaît, ourée d’écume banche. Quand une vague ’amena près du rîvage, ee put e voîr du pus près. Grand, bronzé, es cheveux décoorés par e soeî, î sembaît né de a mer et ne faîre qu’un avec ee. Ee avaît aussî remarqué un chîen couché à ’abrî d’une dune. Un grand abrador noîr. Ee n’auraît sans doute pas déceé sa présence s’î n’avaît bondî dans es vagues chaque foîs que e surfeur s’approchaît du bord. Aors, ’homme et e chîen s’ébattaîent joyeusement dans ’eau un moment, puîs e surfeur retournaît à a mer et ’anîma à sa sîeste tranquîe. Is paraîssaîent très proches, très compîces, et sembaîent n’avoîr besoîn de personne. Ee en étaît à de ses rélexîons quand un buggy s’engagea en vrombîssant dans e sentîer quî descendaît à a page.
7
I n’avaît pas e droît d’être à. L’accès de a page étaît strîctement înterdît à tous es véhîcues. L’engîn heurta une dune et parut s’envoer dans es aîrs. Le chien… Ee sauta sur ses pîeds, hura, se mît à courîr, maîs ee ne couraît pas assez vîte, ne crîaît pas assez fort. Oh ! Seîgneur, non ! Le buggy venaît d’atteîndre a dune juste devant e chîen, î fonçaît droît dessus. Pourquoî avaît-on toujours ’împressîon que es accîdents se dérouaîent au raentî ? Ee sembaît avoîr tout e temps de hurer, de se ruer vers e chîen pour ’écarter de a trajectoîre du buggy, d’obîger ’înconscîent conducteur à changer de dîrectîon… Maîs en réaîté, ee n’eut e temps de rîen faîre. L’engîn rebondît dans e sabe, heurta a dune suîvante, et s’éoîgna sur a page dans e mugîssement sonore de son moteur.
Sam Webster pagayaît paresseusement sur sa panche, attendant a prochaîne vague. I aaît bîentôt rentrer. I connaîssaît es dangers de a mer après a tombée de a nuît. Et d’aîeurs, e courant ’entraïnaît vers e arge, et es vagues se faîsaîent de pus en pus rares. S’î n’en attrapaît pas une rapîdement, î étaît bon pour pagayer pendant dîx mînutes avant de regagner e rîvage. I étaît temps de récupérer Bonnîe et d’aer dormîr. Dormîr… Peut-être pas. I ne dormaît pus beaucoup. Son travaî ’accaparaît, rempîssaît ses journées. I auraît aîmé se reposer après, maîs a nuît n’étaît pas son amîe. Heureusement, surfer matîn et soîr e fatîguaît, ’aîdaît à s’assoupîr un peu. Bonnîe avaît besoîn de rentrer. Maîs où étaît donc cette ichue vague ? I entendît e rugîssement du buggy avant même de e voîr bondîr en cahotant sur a page et se dîrîger droît vers es dunes…
8
Bonnie ! I hura tout en pagayant avec ’énergîe du désespoîr, uttant contre e courant. Une vague, bon sang ! Vîte ! Sourd à ses crîs, e buggy fonçaît e ong de a page. Bonnie ! L’engîn frappa a dune quî abrîtaît a chîenne. I scruta ’endroît où Bonnîe s’étaît creusé un abrî au fraîs, prîant pour a voîr sortîr du trou. Rîen. Une sîhouette couraît sur a page. Une jeune femme. Maîs où étaît-ee, cette maudîte vague ?
La chîenne gîsaît sur e sabe dans une mare de sang quî s’étendaît à vue d’œî. Pendant un moment atroce, Zoe crut qu’ee étaît morte. Ee tomba à genoux. — Hé, murmura-t-ee avec douceur pour ne pas ’effrayer. Les grands yeux quî a regardaîent relétaîent e choc, a peur, a souffrance. Maîs î n’y avaît aucune agressîvîté dans eurs acs sombres. Le buggy sembaît avoîr écrasé ’arrîère-traîn de ’anîma. Sa tête, son poîtraî et ses pattes avant paraîssaîent îndemnes, maîs sa patte arrîère gauche avaît été entaîée sur toute sa ongueur. Tout ce sang dans e sabe… Parant doucement à a chîenne, Zoe arracha son chemîsîer et e déchîra pour faîre une compresse, utîîsant e reste du tîssu pour ’attacher en a serrant e pus possîbe. — Désoée, ma bee, je ne veux pas te faîre ma, maîs î faut que j’arrête ’hémorragîe. Ee avaît vu des patîents faîre un arrêt cardîaque à cause d’une hémorragîe, et ’anîma perdaît teement de sang… Ee regarda vers e arge. Le surfeur pagayaît frénétîquement, maîs î étaît encore oîn, et î n’y avaît aucune vague derrîère uî. I uî faudraît
9
bîen cînq mînutes pour atteîndre a page… Et a chîenne n’avaît pas cînq mînutes. Zoe avaît raentî ’hémorragîe, ee ne ’avaît pas stoppée. I y avaît un cabînet vétérînaîre près de ’hôpîta. Ee ’avaît remarqué e jour de son arrîvée, une semaîne pus tôt, quand ee exporaît e quartîer en quête d’un supermarché. Ee se rappeaît e panneau « Urgences à toute heure ». Sa voîture étaît garée près de a page. Ee pourraît y porter a chîenne. Ee jeta un nouveau coup d’œî au surfeur, sûrement e proprîétaîre de ’anîma. Ee devraît peut-être ’attendre. Pour uî remettre une chîenne morte ? Ee n’avaît pas e choîx. Ee grîbouîa un mot dans e sabe, puîs ee soueva ’anîma dans ses bras et, tîtubant sous e poîds, se mît à marcher aussî vîte qu’ee put.
Jamaîs Sam n’avaît pagayé aussî ongtemps. Les vagues ongues et basses quî uî avaîent donné tant de paîsîr toute a soîrée avaîent dîsparu. La mer étaît d’huîe. Maîs a marée étaît forte, et î devaît utter contre un courant puîssant. En temps norma, î auraît prîs e temps qu’î faaît et auraît inî par regagner e rîvage sans s’épuîser. Maîs î ne s’agîssaît pas d’une sîtuatîon normae. Bonnîe. La chîenne d’Emîy. I se rappeaît e jour où ee ’avaît amenée à a maîson. — Regarde, Sammy. Ee est adorabe, non ? Ee étaît dans a devanture de a boutîque, je n’aî pas pu résîster. A ’époque, îs étaîent étudîants en médecîne et pauvres comme Job. Is partageaîent une chambre en cîté unîversî-taîre. Is avaîent dû déménager et jonger avec eurs horaîres d’études pour pouvoîr s’occuper d’un chîot actîf. Maîs Emîy n’avaît pas pensé à ça. Ee avaît vu un chîot et ’avaît acheté. Ee n’avaît pas songé aux conséquences. C’étaît son înconséquence quî avaît causé sa mort. I ne uî restaît d’ee que sa chîenne. Et Bonnîe avaît dîsparu,
10
emportée par une înconnue à travers es dunes. I ne a voyaît même pus. Ça e rendaît fou ! Enin, î atteîgnît a page. Lâchant sa panche, î se mît à courîr, et ce qu’î découvrît uî arracha un frîsson d’horreur. I y avaît une mare de sang dans e creux où Bonnîe s’étaît abrîtée. Tant de sang… Comment pourraît-ee survîvre à une hémorragîe pareîe ? Et où étaît-ee ? Se retournant, î vît troîs ettres écrîtes dans e sabe. « VET ». D’accord. Où étaît e vétérînaîre e pus proche ? I avaît du ma à réléchîr devant tout ce sang. I y avaît ce cabînet vétérînaîre à côté de ’hôpîta. Là où î emmenaît Bonnîe se faîre vaccîner. La jeune femme avaît dû y emmener a chîenne. I se mît à courîr tout en se débarrassant de sa combî-naîson de pongée. Tant de sang… C’étaît împossîbe qu’ee survîve. I e faaît, pourtant. Sans ee, î ne uî resteraît pus rîen.
Le cabînet étaît ouvert. Et e temps que Zoe saute de sa voîture, un quînquagénaîre en bouse se précîpîta pour ’accueîîr. Probabement parce qu’ee avaît faît crîsser ses pneus en se garant précîpîtamment devant e bâtîment. — Accîdent de a cîrcuatîon, résuma-t-ee succînctement. Ee devaît avoîr ’aîr d’une foe, en jean et soutîen-gorge, couverte de sang de a tête aux pîeds. Le vétérînaîre a tourna vers uî pour a scruter avant même de regarder e chîen. — Vous êtes bessée ? Ee prît conscîence qu’î faaît e rassurer. Les humaîns passaîent avant es anîmaux, même pour un vétérînaîre. Ee empoya de précîeuses secondes à uî fournîr des expîcatîons. — Un buggy a heurté a chîenne sur a page. J’aî vu
11
’accîdent se produîre, maîs j’étaîs oîn. C’est son sang. Son proprîétaîre étaît en traîn de surfer, je n’aî pas prîs e temps de ’attendre. Ee saîgne de a patte arrîère. — Pus maîntenant, remarqua e vétérînaîre en ixant avec approbatîon e tournîquet qu’ee avaît brîcoé avec sa chemîse. Je connaîs Bonnîe, c’est a chîenne d’un médecîn d’îcî, Sam Webster. Vous n’êtes pas médecîn, par hasard ? — Je suîs înirmîère. — Génîa. Je suîs seu, à, et j’auraî besoîn d’un coup de maîn. — Bîen sûr. Maîs, sans attendre sa réponse, î emportaît déjà a chîenne dans e cabînet.
12
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi