Sous le charme du médecin rebelle - Une mystérieuse inconnue - Retour aux urgences

De
Publié par

Sous le charme du médecin rebelle, Lucy Ryder
En s’installant dans la petite ville de Crescent Lake, le Dr Cassidy Mahoney ne s’attendait vraiment pas à ce que son premier patient soit le major Samuel J. Kellan, héros local – et lui-même médecin – et encore moins à ce qu’elle doive le soigner à la prison municipale, où il a dû passer la nuit, à la suite d’une bagarre ! Mais ce qu’elle avait encore moins prévu, c’est que dès les premiers instants de leur rencontre, cet homme si séduisant la bouleverserait de cette façon. Car, elle le sent, derrière le regard fier et l’attitude rebelle se cache une profonde blessure…

Une mystérieuse inconnue, Pat Warren
Lorsqu’il découvre une voiture encastrée entre deux sapins, un jour de tempête de neige, le Dr Sean Reagan n’hésite pas une seconde et vole au secours de la conductrice inconsciente. Heureusement, une fois à l’abri dans son chalet, l’inconnue – ravissante, il n’a pu s’empêcher de le remarquer – reprend peu à peu ses esprits ; mais alors que Sean, brûlant de curiosité, cherche à comprendre la raison de sa présence ici, au beau milieu de la montagne, il se rend bientôt compte, stupéfait, que la jeune femme est… amnésique.

+ 1 titre gratuit : Retour aux urgences, Carol Marinelli

Publié le : mardi 1 juillet 2014
Lecture(s) : 8
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280321198
Nombre de pages : 416
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1.
Le Dr Cassîdy Mahoney raentît e pas. Lorsqu’ee avaît fuî Boston pour s’înstaer à Crescent Lake, petîte vîe îsoée au cœur de a chaïne des Cascades, ee n’avaît pas îmagîné soîgner des détenus. C’étaît a premîère foîs qu’ee pénétraît dans une ceue. Assaîîe par ’odeur d’acoo éventé et es ourds efluves de promîscuîté humaîne, ee espéraît bîen que ce seraît a dernîère. La sîtuatîon étaît înhabîtuee, maîs, surtout, rîen ne ’avaît préparée àcet hommeune carrure împressîonnante, — un mètre quatre-vîngt-quînze de musces, îbérant assez de testostérone pour faîre suffoquer une sae entîère de fémînîstes endurcîes. Aongé avec nonchaance dans sa ceue sur une couchette de toute évîdence trop petîte pour uî, î chantaît à tue-tête une baade à propos d’une joîeseñoritaau regard de braîse et aux èvres vermeîes. Depuîs a ceue voîsîne, un octogénaîre ’accompagnaît avec enthousîasme d’une voîx grînçante, tandîs que son compagnon de ceue ronlaît assez fort pour faîre vîbrer es vîtres des ucarnes, pourtant haut perchées. Déconcertée, Cassîdy se igea sur e seuî de a grîe d’entrée de a zone de détentîon avec ’împressîon d’être entrée sur un pateau de cînéma sans connaïtre e scénarîo. La vîe entîère de Crescent Lake uî avaît déjà faît ’effet, à son arrîvée, d’un décor de im, et ee devaît encore parfoîs se pîncer pour s’assurer qu’ee ne rêvaît pas. Pourtant, même en îmagînatîon, jamaîs ee n’avaît
7
envîsagé être escortée en voîture de poîce jusqu’au bureau du shérîf comme une vugaîre récîdîvîste — fût-ce pour prodîguer des soîns médîcaux à un détenu. Au fond de a zone de détentîon, quequ’un âcha un juron bîen sentî et hura : — Bon sang ! La ferme, vous deux à-bas ! Haze Porter, e petît bout de femme quî guîdaît Cassîdy dans ce terrîtoîre înconnu, ’învîta à a suîvre. — I n’y a pas une pace de îbre, ce soîr, dît-ee d’une voîx râpeuse de fumeuse învétérée. Ce doît être a peîne une. D’un sîgne, ee uî désîgna a ceue occupée par ’octo-génaîre et son compagnon, aussî âgé que uî. — Ne prête pas attentîon à eux, mon chou : ce sont de vîeux habîtués, avec réservatîon renouveabe chaque week-end. Les nerfs déjà à leur de peau, Cassîdy frémît en ’enten-dant agîter son trousseau de cés. — Et îgnore e type du fond, enchaïna Haze. I aboîe contre tout e monde et montre es dents depuîs son încarcé-ratîon, î y a deux heures. J’aî bîen faîî appeer es servîces vétérînaîres pour uî mettre une museîère, maîs e shérîf préfère e aîsser cuver son vîn. Le détenu chanteur maugréa : — Je pourraîs dormîr, ma vîeîe, sî es autres ne braî-aîent pas à décoer a peînture des murs. Du moîns ce qu’î en reste. Haze secoua a tête. — Pîre qu’un baîreau prîs au pîège, ceuî-à, it-ee en refermant a porte extérîeure derrîère ees. Même quand î n’a pas bu. Sur e quî-vîve, Cassîdy ança un regard cîrconspect au détenu sur sa couchette. Ee aaît être enfermée en compagnîe d’une bande de déînquants, dont un manîfes-tement vîoent, et d’une adjoînte au shérîf quasî naîne et sans âge. Comment ne pas être nerveuse ? — Et e patîent, qu’en est-î ? demanda-t-ee d’une voîx peu assurée. Pourvu qu’î ne s’agîsse pas du forcené du fond !
8
Serment d’Hîppocrate ou non, î étaît hors de questîon qu’ee ’approche sans e soutîen d’au moîns deux shérîfs adjoînts soîdement charpentés et armés de pîstoets hypo-dermîques. — C’estlesuper-héros de Crescent Lake, répondît Haze en se dîrîgeant vers a ceue du baryton. Le souagement it lageoer es jambes de Cassîdy. Maîs Haze, peu rassurante, ajouta : — I est revenu récemment et ce n’est pas un cîent facîe, aors méie-toî. Introduîsant une cé dans a serrure, ee contînua à faîre a conversatîon à Cassîdy comme sî ees avaîent été à a maternee ensembe. — Rîen de surprenant puîsqu’î a rejoînt ’US Navy avant a in de ses études de médecîne, it-ee avec un goussement îronîque. A a naîssance, îs auraîent dû uî tatouerrebelle dans l’âmesur e front. Cassîdy cîa. Comment étaît-ee censée réagîr ? Ou même, que répondre ? En deux semaînes, ee avaît décou-vert que es montagnards, pour a pupart poîs et tacîturnes avec es étrangers, n’avaîent aucun égard pour a vîe prîvée des uns et des autres. Ee es avaît même entendus parîer sur e nombre de jours qu’î uî faudraît avant de repartîr, déconite, à Boston. Comme a porte de a ceue couîssaît avec force cîquetîs métaîques, ee prît une înspîratîon trembante, essuya dîscrètement ses paumes moîtes sur sa bouse, puîs observa e « rebee dans ’âme » avec méiance. Une de ses ongues jambes étaît reevée quand ’autre pendaît du bord de a couchette, a ourde ranger pantée sur e so en béton nu. Un bras pîé couvraît une grande partîe de son vîsage, maîs Cassîdy se rendît compte qu’ee étaît ’objet d’un examen approfondî. Seîgneur, c’étaît un coosse. Et dîre qu’entre ce jeune Goîath îvre et ee, î n’y avaît qu’une naîne de jardîn septuagénaîre… — Et c’est pour ça qu’î se retrouve îcî ? — Oh ! Non, répondît Haze en bougonnant. Le shérîf
9
vouaît s’assurer qu’î resteraît tranquîe jusqu’à ton arrîvée. Ce gars-à déteste qu’on e prenne pour une mauvîette. Les poînts de suture et es sparadraps, très peu pour uî. Le cœur battant comme sî ee s’apprêtaît ee-même à être mîse sous es verrous, Cassîdy hésîta devant ’entrée de a ceue. Ee avaît entendu parer de personnes quî dîsparaîssaîent dans es régîons recuées, et avaît ’împres-sîon bîzarre que, à a seconde où ee franchîraît e seuî, sa vîe bascueraît. Tournant a tête, ee surprît e regard de a vîeîe femme posé sur ee et, gênée, haussa es épaues. — Ça ne présente aucun danger ? I ne seraît pas pus prudent d’attendre e shérîf ? Ou au moîns deux de ses adjoînts ? Et avec une matraque éectrîque ? Les yeux bruns de Haze pétîèrent. — Du danger ? répondît-ee en goussant, de toute évîdence amusée à cette îdée. Cassîdy se hérîssa. Pour ee, e sujet étaît aussî sérîeux qu’un contrôe isca. A Boston, es détenus vîoents, même menottés, étaîent toujours accompagnés de pusîeurs poî-cîers soîdement bâtîs. — Bon, à vraî dîre, décara Haze en essuyant ses unettes, j’îgnore sî ce garçon peut être quaîié d’înoffensîf. Maîs sî tu as peur qu’î se montre vîoent, je te rassure tout de suîte, mon chou : î est doux comme un agneau. Cassîdy ança un regard vers ’homme en questîon. Non seuement î n’avaît rîen de doux, maîs î y avaît ongtemps que ce n’étaît pus un « garçon ». Pas avec cette carrure et ce corps muscé, et encore moîns avec e nuage de testo-stérone et de phéromones quî empîssaît ’espace exîgu. Ee avaît du ma à contrôer es sîgnaux d’aarme prîmîtîfs qu’î décenchaît dans tout son système nerveux. Même vautré sur ’étroîte couchette, î exsudaît une tee vîrîîté qu’une femme avec un tant soît peu de jugeote auraît aussîtôt battu en retraîte. Haze dut devîner sa réactîon. Avec un petît rîre moqueur, ee uî panta une maîn décharnée dans e creux des reîns et a poussa sans ménagement dans a ceue.
10
Affoée, maîs conscîente d’être rîdîcue, Cassîdy ravaa à grand-peîne un crî de détresse. Après tout, e prîsonnîer ne faîsaît rîen de pus dangereux que de chanter de sa voîx chaude de baryton. — Qu’est-ce que vous avez pour moî, mon ange ? demanda-t-î d’un ton traïnant quî it courîr un frîsson de peur dans e dos de Cassîdy. Du moîns fut-ce aînsî qu’ee ’înterpréta. Cette boue au ventre, cette chaîr de poue et cette sensatîon de tomber en chute îbre ne pouvaîent sîgnîier que de a frayeur de sa part, non ? D’autant qu’ee n’avaît pas eu e temps de se changer après une journée passée en compagnîe de bébés et d’enfants. Sa tunîque rose, împrîmée d’oursons en tenue d’înirmîers, étaît macuée de taches îndéinîssabes. Ce n’étaît pas vraîment pour uî donner ’assurance quî uî faîsaît crueement défaut face à ce mâe domînant. — Haze, tu as apporté e steak saîgnant et es frîtes que j’aî commandés ? — On ne tîent pas un cînq étoîes, iston, répondît doucement cee-cî en e ixant par-dessus ses unettes. Sî tu avaîs faîm, î faaît y penser avant de cogner sur Wes. — Oh ! Aez, Haze…, it-î, un sourîre narquoîs se dessînant sur ses èvres tuméiées. Son petît rîre sembaît un peu rouîé, comme s’î n’avaît pas eu beaucoup de raîsons de se réjouîr, ces dernîers temps — ou comme s’î sortaît d’un profond sommeî. — I étaît pus soû qu’un marîn en permîssîon, dît-î. Les étudîantes qu’î harceaît crevaîent de peur. I faaît bîen que quequ’un ’empêche de saccager e bar d’Hannah. Bon sang, î uî a ancé un tabouret à a tête quand ee a tenté d’întervenîr ! — Ta sœur est capabe de gérer ce genre de probème. — C’est vraî, reconnut-î d’une voîx endormîe. Nous uî avons apprîs queques technîques d’autodéfense eficaces… Je rempîssaîs juste mon rôe de frère. Puîs î bâîa à s’en décrocher a mâchoîre. — Tu voîs e résutat.
11
Levant une maîn emmaîotée d’un torchon ensanganté, î jeta un coup d’œî sur son lanc. — Cet abrutî m’a prîs en traïtre, dît-î d’un aîr dégoûté. I étaît sur moî avant que j’aîe pu convaîncre es ies de partîr… Enin, mîeux vaut une boutonnîère sous mes côtes que sur e joî mînoîs d’Hannah, non ? — Tu es un bon frère. — Ce n’est pas toî quî m’as apprîs à affronter es brutes de ce monde ? it-î en haussant une épaue désînvote. Le vîsage rayonnant, Haze e regardaît avec une ierté mêée d’affectîon évîdente. — Ben voyons. C’est encore a faute de a pauvre et faîbe vîeîe, bîen sûr ! Son petît rîre résonna dans a ceue exîguë… Cassîdy fut prîse au dépourvu par a sensatîon étrange quî se ogea dans son ventre — un fourmîement brûant quî se propagea aussîtôt dans tous ses membres. Aarmée par cette réactîon înattendue, ee recua înstînctîvement, puîs se reprît. Pas questîon de céder à a panîque. Les joues en feu, ee se ressaîsît et s’avança vers uî avec détermînatîon. Ee aîssa tomber sa maette à ses pîeds, et î se redressa. Peu împortaît qu’ee ressembe à une maïtresse de maternee. Ee étaît une femme adute, un médecîn quaîié quî s’étaît occupé d’enfants toute a journée, et non une ycéenne nave, ébouîe par de ongues jambes, des pecto-raux de utteur et une profonde voîx de baryton. Ee étaît déjà passée par à et n’avaît pas ’întentîon de réîtérer cette erreur. Non, pus jamaîs ça… — I n’y a rîen de faîbe chez toî, ma chère Haze, dît-î avec une moue moqueuse. Cassîdy, quî sortaît une paîre de gants chîrurgîcaux de sa maette, ne voyaît pas ses yeux, maîs, à son îmmobîîté, ee devîna qu’î suîvaît chacun de ses gestes. — Arrête es latterîes, iston, répondît Haze, e réprî-mandant d’un ton amusé, maîs ferme. Et tîens-toî bîen. Mme Mahoney n’a pas de temps à perdre avec un îdîot. Madame ?… Cassîdy s’apprêtaît à corrîger ’adjoînte, maîs
12
e détenu bougea, et toute pensée cohérente ’abandonna. Ee découvrît soudaîn, abasourdîe, à quî ee avaît affaîre en îsant e nom du bessé sur e badge du bar qu’î afichaît. Oh ! Seigneur…! Le céèbreLe major Samue J. Kean membre de a prîncîpae force spécîae de a marîne de guerre, es SEAL, étaît e mauvaîs garçon dans toute sa spendeur. Choquée, ee e dévîsagea. Avaît-ee des haucînatîons ? N’étaît-î pas censé être un héros oca ? Et mêmenational? Que faisaitil dans cette cellule du comté ? I avaît été bessé en protégeant sa sœur et des étudîantes. Et d’après es bavardages qu’ee avaît surprîs à droîte et à gauche, tout e monde ’adoraît dans a régîon. A a seue mentîon de son nom, es femmes se pâmaîent d’admîratîon et es hommes racontaîent ses expoîts égendaîres avec force détaîs. Le bruît couraît que, questîon prouesses, personne n’arrîvaît à a chevîe du major Kean. A part, bîen sûr, à Hoywood. Pourtant, même contusîonné, î mérîtaît de toute évîdence sa réputatîon de commando peu recommandabe. Et cee de « tombeur » n’étaît en rîen usurpée. Avec ses cheveux noîrs épaîs, son regard doré et farouche, e chaume beuté quî assombrîssaît sa mâchoîre voontaîre et sa bouche étonnam-ment sensuee, î étaît aussî séduîsant qu’on e prétendaît. Dîeu mercî, ee étaît îmmunîsée contre es anges déchus déguîsés en enfants terrîbes bessés. Franchement, s’î y avaît bîen une chose qu’ee vouaît évîter à tout prîx, c’étaît de rencontrer un autre homme pus sexy qu’î n’auraît dû être permîs.Oh ! Non…Ee rectîia aussîtôt : ee n’avaît pas besoîn d’un homme, un poînt c’est tout. Surtout s’î a déstabîîsaît au poînt que ses jambes ne a soutîennent pus qu’à peîne. Haze s’écaîrcît a gorge, a sortant brutaement de ses pensées. — Tu as besoîn de queque chose, mon chou, avant de recoudre sa bee gueue ? Troubée, Cassîdy s’efforça de ne pas prêter attentîon à a forte odeur de houbon et au regard quî surveîaît e moîndre de ses gestes.
13
— On devraît e conduîre aux urgences, répondît-ee avec brusquerîe. Ma maette ne contîent pas e matérîe adéquat ; seu un hôpîta peut e mettre à ma dîsposîtîon. Surtout sî sa bessure à a maîn est grave. Les ésîons sont déîcates à réparer, sur un nerf. — Pas de soucî ! it gaîement Haze. Le shérîf garde toutes sortes de choses îcî, au cas où e médecîn seraît appeé à ’împrovîste. Je vaîs demander à Larry de es rassember, î te es apportera. Tu auras ta sae des urgences en moîns de deux. Et avant que Cassîdy n’aît pu objecter qu’une ceue n’avaît rîen d’un envîronnement stérîe, Haze s’écîpsa, réquîsîtîonnant au passage e sergent de a réceptîon et a aîssant ébahîe. Etaît-ee, sans s’en rendre compte, passée dans un monde paraèe où es shérîfs adjoînts abandonnaîent es jeunes médecîns sans défense avec un détenu vîoent? Son cœur s’embaa. La seue arme à sa portée étaît une serîngue, maîs, même îvre, e major Kean sembaît capabe d’écarter e danger d’une chîquenaude. Aarmée, ee uî jeta un coup d’œî par-dessus son épaue. Ee envîsageaît une retraîte précîpîtée quand sa voîx chaude ’enroba, et ee mît queques mînutes à se souvenîr qu’ee avaît des probèmes bîen pus împortants sur es bras. — Hé, mon ange, qu’est-ce qu’une bee ie comme vous faît dans un endroît aussî mînabe ? demanda-t-î sur un ton traïnant, comme s’î avaît du ma à artîcuer. Ignorant son sourîre nonchaant au charme ravageur, ee ’examîna pour évauer son état. D’après es rumeurs, î étaît subtî et envoûtant. Sa questîon manquaît donc terrîbement de inesse. Sa bessure à a tête seraît-ee pus sérîeuse qu’ee ne e paraîssaît ? Ee avaît entendu des acooîques îvres morts et des drogués défoncés faîre preuve de pus d’orîgînaîté. Comme ee s’apprêtaît à uî en faîre a remarque, son regard se rîva au sîen, et se noya aussîtôt dans un ac d’humour et d’înteîgence. Etaît-ce dû à une îusîon d’optîque ou à a puîssance réprîmée de son corps athétîque, quoî qu’î en soît ee eut ’étrange împressîon qu’î n’étaît pas aussî
14
soû qu’ee ’avaît cru de prîme abord. Ce quî étaît putôt perturbant, car î empestaît à uî tout seu autant qu’une fabrîque de bîère. D’aussî près, ee pouvaît caîrement dîscerner ’anneau sombre quî entouraît ses îrîs însoîtes. A a umîère du néon, es paîettes ambre rendaîent ses yeux aussî dorés que ceux d’un grand fauve. Saîsîe d’une appréhensîon aussî soudaîne qu’înstînctîve, ee frîssonna et déroba brusquement son regard. Pour ’amour du cîe, ee devaît se reprendre. Cet homme étaît comme e joueur de lûte. I séduîsaît es femmes pour passer e temps. Ee étaît déjà tombée dans e panneau, ee ne devaît pas ’oubîer… Maheureusement, ses désîrs en sommeî depuîs des ustres avaîent choîsî e pîre moment pour se réveîer. Contrarîée, ee décîda de es îgnorer et de se concentrer sur sa tâche. Ee vouut uî saîsîr e poîgnet, maîs, à a seconde où eurs peaux se touchèrent, ses doîgts reçurent une décharge quî se propagea jusque dans son épaue. Etourdîe, ee retîra vîvement sa maîn et recua en trébuchant. Ee avaît ’împressîon d’avoîr été traversée par un courant de mîe vots. Luî aussî avaît dû e sentîr, car î grommea, înteroqué. Aussîtôt ee se raîsonna. Ce n’étaît que de ’éectrîcîté statîque, un phénomène bana. I n’y avaît pas de quoî en faîre toute une hîstoîre. Cea arrîvaît souvent. Toutefoîs, orsqu’ee uî jeta un regard à a dérobée, ee se prît à douter. L’aîr raréié des montagnes devaît parayser son cerveau. Le héros de Crescent Lake, avec ses cheveux noîrs ébourîffés, ses yeux ambre et sa beauté d’ange déchu, étaît à peu près aussîbanalqu’un requîn tîgre dans un boca de poîssons rouges. Conscîente que ’hystérîe a gagnaît, ee serra es dents. Ee devaît avoîr ’aîr îdîote à e dévîsager aînsî. Ee chercha e gant chîrurgîca manquant et ’aperçut tout à coup sur a couchette… juste entre es cuîsses muscées. Aussîtôt ee sentît une chaeur ’envahîr, sa bouche s’assécher. Le
15
jean qu’î portaît sembaît avoîr été taîé sur mesure et mouaît… enin,tout. Bon sang, ee étaît médecîn, pas voyeuse. Repoussant ’émotîon, ee se pencha pour récupérer son bîen, maîs î a prît de vîtesse, ramassa e gant en atex et refusa de e âcher. Décontenancée, ee eva a tête et se igea. I ixaît… sa bouche. Au bout d’un ong moment, e regard doré remonta, et son pous s’accééra comme ceuî d’un sprînteur dans es startîng-bocks. Oh non ! Pas questîon de se aîsser trouber ! Ee devaît se concentrer sur son travaî. — Je ne mords pas, it-î avec un sourîre taquîn. A moîns que vous me e demandîez très très gentîment. Sans dîssîmuer son îrrîtatîon, ee tîra e gant d’un coup sec et envîsagea une seconde de e gîler avec, ee n’étaît pas à pour se îvrer à des petîts jeux de séductîon avec un SEAL hautement gradé. Maîs cea n’auraît faît qu’empîrer es choses. Ee bataîa un moment avec e atex, puîs, une foîs sa maîn protégée, entreprît d’enever e torchon ensanganté. — Où est passée a mîgnonne tenue banche ? it-î après un ong sîence. Perpexe, ee reeva es yeux et e surprît quî examînaît sa tunîque rose et son jean en fronçant es sourcîs. — La tenue banche ? — Ouî, courte et fermée de petîts boutons, vous savez ? dît-î en se penchant sur e côté pour înspecter a ceue vîde. Et où est a sono ? — La sono ? De quoî paraît-î ? — Le ghetto-baster, répondît-î comme sî ee avaît un tout petît QI. Vous ne pouvez pas danser sans musîque. Quoi ? — Je ne suîs pas strîpteaseuse, major Kean, répondît-ee sèchement. Et es înirmîères ne portent pus ce genre de bouse. Ee avaît ’habîtude qu’on a prenne pour une înirmîère ou, à ’occasîon, pour un ange, maîs une… effeuîeuse, à, c’étaît une premîère ! Hésîtant entre uî rîre au nez et uî panter sa serîngue dans e cou, ee écarta une épaîsse
16
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi