Théâtre d'un psy

De
Publié par

Ce recueil réunit deux pièces issues de la pratique professionnelle de l'auteur. La première est une sorte de jeu de piste où le psychiatre fait le bilan de sa vie, à travers le miroir de différentes patientes qu'il a soignées. La seconde présente, en neuf tableaux d'un pur amour sans sexe, le magnifique foisonnement du désir.
Publié le : samedi 1 octobre 2005
Lecture(s) : 282
EAN13 : 9782296414006
Nombre de pages : 104
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Théâtre d'un psy

(Q L'HARMAITAN, 5-7, rue de l'École-Polytechnique;

2005 75005 Paris

L'HARMAITAN,
L'HARMATTAN

ITALIA s.r.I.
HONGRIE BURKINA FASO

Via Degli Artisti 15 ; 10124 Torino
Konyvesbolt ; Kossuth L. u. 14-16 ; 1053 Budapest

L'HARMATTAN ESPACE

1200 logements villa 96 ; 12B2260 ; Ouagadougou 12
L'HARMATTAN KINSHASA

Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives BP243, KIN XI ; Université de Kinshasa - RDC http://www.librairieharmattan.com harmattanI @wanadoo.fr ISBN: 2-7475-9254-5 EAN : 9782747592543

Gilbert SOUSSEN

Théâtre d'un psy

L'HARMA TTAN

Avant propos

La première pièce de théâtre, présentée dans cet ouvrage, sort directement de mon cabinet de psychiatre. Quand j'ai pris ma retraite, j'ai laissé toutes mes observations à mon successeur. Je croyais avoir tiré un trait sur ma profession mais les traces de certaines histoires vécues étaient restées si vives en moi que je n'ai eu aucune peine à les transformer d'abord en nouvelles et ensuite en pièces de théâtre. La situation où le soignant et le soigné se trouvent confrontés peut tourner court ou devenir signifiante avec le temps. Si l'on souhaite en faire, non pas une communication médicale, mais un récit littéraire, il ne s'agit plus que de condenser en quelques pages une série de consultations successives, se déroulant parfois sur plusieurs années. Si l'on souhaite en faire une comédie ou un drame, il ne faut que donner un peu plus d'extension aux dialogues et plus de mouvement au récit. La folie est le sujet d'innombrables fictions. Tout est fou dans la vie, le commencement, la fin ; et les questions que nous nous posons sur ce commencement et sur cette fin sont irrémédiablement folles à lier; elles ne sont capables de délier... que les langues. Et les plumes par la même occasion. 7

Voilà donc ce que j'ai eu envie de faire de mon expérience: non pas une théorie médicale de plus mais, grâce au théâtre, un petit morceau d'existence à la recherche d'un sens. Quant à la seconde pièce intitulée: « Dialogues entre le sexe et l'amour,» son origine est quelque peu différente. Comme tout psychiatre j'ai été amené à traiter des problèmes de sexologie. La plupart du temps, ces histoires prétendument sexuelles étaient des histoires d'amour. En partant de ces observations, j'avais donc, il y a fort longtemps, donné une conférence scientifique dont le titre était: « La place du cerveau dans le sexe. » Je relisais ce texte par hasard, l'an dernier, quand l'idée m'est venue que certains passages pouvaient se théâtraliser. Quand j'ai présenté les deux premiers tableaux à mes amis comédiens, ils se sont déclarés très intéressés. Cela m'a donné j'envie de continuer. Ces deux pièces, étant issues de mon expérience professionnelle, méritaient d'être réunies sous le titre de : « Théâtre d'un psy. »

8

La Dernière Patiente
Pièce en un acte.

Première représentation: le 8 mars 2003, au centre culturel Robert Desnos, Ris-Orangis (Essonne). Mise en scène: Guy MAGEN. Avec, dans les quatre rôles féminins: Myriam YVEN et dans le rôle du psychiatre: François NICOLAS.
Premier tableau. Les personnages: LE PSYCHIATRE: un homme d'une cinquantaine LA PASSANTE: une jeune élégante. Scène 1 La scène se passe dans un cabinet de psychiatre. d'années.

Celui-ci

vient de reconduire un client. On l'entend dire «Au revoir Monsieur, à la prochaine fois... » Puis on le voit s'asseoir, prendre son stylo, marquer une croix sur son carnet de consultation,. et réfléchir un moment avant de prendre la parole.

La dernière croix en face de mon dernier client! La dernière station de mon chemin de croix... la dernière station... Il se lève et marche de long en large... Non, ce n'est pas possible de dire des choses pareilles! Alors que tu as tout pour être heureux! Moment de silence... Tout pour être heureux! C'est le cri des braves gens, de «ces brutes qui croient à la réalité des choses» 9

comme disait Flaubert... plus rien à désirer, c'est ça, le bonheur? Ah, les beaux mirages de la jeunesse... Réussir, c'est quoi? Plus tu montes haut dans la notoriété, plus dure est la chute. La connaissance, un grand mot qui couvre un grand vide. Il se rassied... Décision radicale: j'ouvre un cabinet de consultations. Je me fais tout humble dans un petit coin de banlieue. Au moins je serai près des gens, je pourrai les écouter, les aider. Aucun titre en vue, aucune gloriole ridicule... Encore une déception: très vite je me suis trouvé coincé dans un engrenage qui est en train de me broyer. Contrairement à mes confrères des beaux quartiers de Paris, je ne sélectionne pas, je prends tout! Tout ce qui se présente à ma porte. Depuis l'épilepsie jusqu'au délire hallucinatoire en passant par la céphalée banale et la déception amoureuse. Ma salle d'attente est bourrée. Je ne respecte pas mes horaires. Les coups de fil interrompent le fil des confidences. Journées folles! Il faut assurer coûte que coûte, tenir mes engagements, refaire chaque fois la gymnastique mentale nécessaire pour m'adapter... oui, Jacques Brel: au suivant, au suivant... Je suis littéralement dévoré par ce que l'on appelle «la clientèle. » Relation possessive: ils disent mon docteur, comme si je leur appartenais... Relation inégale... Que me donnent-ils, eux? Un peu d'argent et encore; ils sont pour la plupart mutualisés, ça ne leur coûte strictement rien. Moi, je me donne, je n'arrête pas de me donner... Au bout de la journée je suis vidé jusqu'à l'âme! Il se lève à nouveau, se préparant à partir. 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.