Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

kàE INDOMPàBE
Du même auteur ax ÉdItIons J'i lu:
lÈs ÛsôstÈs ( 3608) U sÈcÈt tô pcÈÛx (° 3932) r EÈÈs ( 4080) i:pôssbÈ ÈsôgÈ ( 4275) MÈÛtÈs àÛ Môtàà ( 4374) QÛÈstô dÈ chôx ( 5053) avàÈ ( 5438) CÈ sô Ètjààs (° 5532) CôÈ ÛÈ ôbÈ dàs à Ût ( 6224) avà (° 6449) Pà ÛÈ Ût sàs ôÈ ( 6640) Là fôtÛÈ dÈs SÛvà (° 6664) BàyôÛ ( 7394) U dàgÈÈÛx sÈcÈt (° 7808) LÈs dààts dÛ àss ( 8058) CôÛp dÈ cœÛ ( 8332) DôÛcÈ ÈvàchÈ ( 8638) LÈs fÈÛx dÈ à vÈgÈàcÈ (° 8822) LÈ Èû È dÈ 'àgÈ (° 9067) S tÛnàbàdôÈs (° 9136) Là àsô àÛx sôÛvÈs (° 9497) LÈs côÈs dÈ à chàcÈ ( 9595) S jÈ tÈ ÈtôÛvàs ( 9966) U cœÛ È àÈs (°10363) UÈ fÈÈ dâs à tôùÈtÈ (° 10381) MàîcÈ (° 10399)
lIEuTENANT Eé DAllÀS LÈÛtÈàt EvÈ Dàs ( 4428) CÈs OÛ 'ÈxÈpÈ ( 4454 AÛ bÈîcÈ dÛ cÈ ( 4481) CÈs È càscàdÈ ( 4711) CôÈ dÛ cÈ (° 4756) AÛ cœÛ dÛ cÈ (° 4918) lÈs bjôÛx dÛ cÈ (° 5981) dÛ cmÈ ( 6027) àÛ cÈ ( 6855) Tô dÛ cÈ ( 7323) Là ô dÛ cÈ (° 7334) AÛ ô dÛ cÈ ( 7393) Fàscàtô dÛ cÈ (° 7575) Ûô dÛ cÈ (° 7606) PÛÈt dÛ cÈ (° 7797) Pôtàt dÛ cÈ (° 7953 Itàtô dÛ cÈ ( 8024) Dvsô dÛ cÈ ( 8128) Vsôs dÛ cÈ ( 8172) SàÛvÈ dÛ cÈ ( 8259) AÛx sôÛcÈs dÛ cÈ ( 8441) SôÛvÈ dÛ cÈ (° 8471) NàssàcÈ dÛ cÈ ( 8583) CàdÈÛ dÛ cÈ ( 8685) àt dÛ cÈ (° 8871) ScàdàÈ dÛ cÈ (° 9037) àÛtÈ dÛ cÈ (° 9183) PôÈssÈs dÛ cÈ (° 9370) Fàtô dÛ cÈ ( 9496) FàtàsÈ dÛ cÈ ( 9703) Addctô àÛ cÈ (° 9853) PÈîdÈ dÛ cÈ (° 10096) CÈs dÈ NÈw YôkDààs ( 10271)
lES ToIS SŒUS MàggÈ à ÈbÈÈ ( 4102) DôÛcÈ Bàà ( 4147) Shàô àppvôsÈ (° 4371)
ToIS ÉVeS ( 4560) KàtÈ (° 4584) là bÈssÛÈ dÈ làÛà (° 4585)
LES FÉeSIN Dàs 'ôcà dÈ tÈs ÈÛx ( 5106) R SàbÈs ôÛvàts ( 5215) A'àb dÈs tÈpêtÈs (° 5306) LÈs vàgÈs dÈ 'àôÛ ( 6444)
MAGIE ILÀNDAISE j LÈs ôyáÛx dÛ sôÈ ( 6144) LÈs àÈs dÈ à ÛÈ (° 6232) lÈ cœÛ dÈ à È (° 6357)
I:ÎLE DES ToIS SŒUS NÈ ( 6533) (° 6654) Mà 8693)
lES ToIS CLES là qÛêtÈ dÈ (° 7535) Là qÛêtÈ dÈ Dàà 7617) Là qÛêtÈ dÈ Zô (° 7855)
LE SECET DES FLEUS LÈ dàhà bÈÛ (° 8388) Là ôsÈ ôÈ ( 8389) lÈ ys pôÛpÈ ( 8390)
LE CECLE BLĀnC Là côx dÈ Môgà ( 8905) Là dàsÈ dÈs dÈÛx ( 8980) Là vàÈ dÛ sÈcÈ ( 9014)
lE CYCLE DES SEPT LÈ sÈÈt ( 9211) LÈ tÛÈ ( 9270) Là PÈÈ PïÈÈ (° 9317)
QUATE SAISoNS DE FIĀnÇaiLLES êvÈs È bàc (° 10095) êvÈs È bÈÛ (° 10173) êvÈs È ôsÈ ( 10211) êvÈs dôs (° 10296)
E d foàt
I:HÔTEl DES SoUVENIS U pàû dÈ chèvÈfÈÛÈ CôÈ àgÈ SôÛs È
NOA ROBERTS
rois Rêves 2
Kate L'indompTable -
RaDûIT DE LaGLaIs (èTaTs-ÛIs) aR pasCaLE Haas
itre originàl HOLDIN G TH E DREM
Èditeur originàl Jove Books are published by Te Berkley Publishing Group, N.
© Nora Roberts,1997
Pour là ràductionànàŚe © Éditions J'ai lu,1997
CaLifoiE847
OOE
ïl respirait, sentáit L'aîrfet salé de locéan Lui emplir les poÛmons. ïL tendît la mai vers son ombr projetée sÛr les Rocheŝ, une longue sihouee grise en foe d'homme. es vagues déchanées qui défeaent au pied des falaises boÛrdonnaientÀses oreilLes, et Le vent foÛettait son visage. ouant, il étit considéRé come mor. obé àu champ de bataille, ctime de la uee, comme tant d'autrs soldats. Mort. Et cétait la vérité: comment un Hômme poUvaitil vivre Le cœur brisé ? Seraphna... ïl la revoyait, avec ses grands yeux, tourÀtoUr rîeurs et sérieux. uelles étaîent ses pensées Lorsqu'eLLe était venue ici,Àcet endroît du bout du mone où iL se tenàît luî-même en ce moment ? AvaitelLe prononcé son nom avant de se jeter dan le vide du haut des faaises ? ÇÔent VVre àvÈ cÈe aGe ? Çoent un È, t-L mo, PouvàL suPPoeR ce cuce  ïLs avaient diÀSeràPhinà qu état o, tué PàR les Américains alos qu'il se battait pour défendre La Çalifoie  et poÛR se proÛverÀLÛi-même e quL valt. Mais peonne ne savait que, au moment où la bataille faisait aGe, quand les sabRes sentrechoqÛaient tels des éclairs dargent tachés de Rouge sang, qÛand la haine résonnaît comme le carîLlon dÛn clocher, et
5
que l'odeur de poudre envahissait L'air au point qu'il étai devenu impossible de crier sans en sentir le goÛt ácre au Fond de La GorGe, il n'étaït pas mort. l avait i. a honte qu'il éproUvait étaït Désormaïs sans impor  tance, ne honte br•ante et br€taLe qui l'avait néan­ moins empêché de se trner À GeNoux Devant elLe, de La suppLieR de Le comprendre, D'imploreR son pardon et sOn amouR. Élle ne l'avait paS aTtendu. e croyant mort, ŚeRaphina avait préféré mourîR L auait pourtant dÛ se doueR qu'eLle reserait de puiser dans sa dot et de s'embrqueR pour l'Éspane, oÙ elle aurait pu L'aendre en toute sécurité. on, ŚeràphiNa était coUrageuse, Loyàle. Élle était Resée e avait caché sa dot, sybole De La promesse qU'ils s'étàient Faite De vivre eNsembLe Uis elle était veNue suR Les faLaises de nterey en Repensant À toues ces heures volées q'iLs avaient passées ici À rêver. Aucune femme vibrante d'amour et de beauté Ne s'y tRouvait, prête À lui ouvRiR les BRàS, À Le consoler Des horReurs de la gueRre et À souLageR sa coNscience u cachemaR que lui inspirait sa pRopRe lácheé. ésor maiS, tou L'or du mond ne poUait Les réUNir. L étaît ceraiN de savoiR oÙ eLLe àvàit caché son ré soR: lÀ, das cet endoit qu'iLs avaient Découve ensemble, oÙ iLs s'étaient alloNgés côte À côte et avaieNt àit L'àmour L n'Y toUcheRàï ŝ eN ïse DÈ téMOïGNàGe, sOre De àthétiQUe oàNDe À sa mémOïRe ssemblat toUt soN couRàge, LUtant coNRe LÈS rafaLes de vent, eLipe s'aPprocha dU BoRd de La FaLaïse HoRmis la jeNe seante de ŚeRàPhinà, qUi avait tou jouRs été coMpLice de leUrs reNDezvoUs àoureux, er sonne ne savait qu'il était reveNu. ême maineNànt, elle ne le trahirait pas. eRsonne ne se douterait jamaiS qu'iL éait reveNU en LŽche.  Ne lUi restai plus qU'À
6
saU DU haUt De la faise Comme sa Chère Sera­ pna oU la rejoindr ïl fea Les YeUx et Le Gissement De LoCéan Lui gLaa LÈ sang n BaŚ Les rochers DéchiQUetés se ds­ saient faoUChement pLus Cels QUe toUs Les saBres améCns Seraphina QUi porait leUr enfantsson ventre LattenDait le CœUr toUjoUŝ aUssi DéBorDant daour ïl le savait Le sentait oUant il cUla ïL avait BeaU êtr Un home mor iL serait enCore et toUjoUrs Un lĀche AgenouiLLé au sommet De La falaise iL se mitÀsangLoter sUr son honneur et son amour perDus SUr ses rêvesÀtout jamais Brisés
âte se dedait si les choses sétaient passées ainsi si Le jeUne hoe était venU sur La faLaise où Èlle-même se troUvait en ce momentde pleurer son aour et son honneUr pedUs Avec sa LogiQUe haBitUeLLe elle sUpposait QUe la légende De Seraphina et de La dot dispae sétait Défoée aU cour des sièCles baignée DUne aUra De tragédie De plUs en Lus romantiqUe uoi QUiL en soit cete histoire Lui pLaisait ainsi coeÀtoUtes les petites lles lle en rêvait imagi­ nait les DeUx jeUnes amoureUx se promenant sur Les hautÈs faLaises rcheuses Un matin dhiver cÈ ceLui-ci oŝ Que LÈ BrouiLLa recouvrait LÈ BLeu È La er de sone soLeiL BriLLai itenteau BLanc et QUe sément au-DessUs eUt-être sétaient-iLs aêtéŚ ici ême poUr regarder voLer Les moUettes ou écoUter Les cris Des lions de mer ïLs Devaient avoir fait des projets davenir des rêves et endroit était propiceÀLa rêverie avec le cieL et La mer DUne immensité si inie QUe rien ne semBLait impossiBle
7
ais lEurs rêvEs avaiEnt été anéantis sétaiEnt dis loqués btalEmEnt commE le cos dE ŚEraphina sR lEs rchErs déchquetés qu se dressaEnt au mliEu dEs remousïxdE locéan. ÇEttE hstoirE damour Et dE mo apaisait quelquE pEu son cœur mEurtri. l y àvait àujÔurdhui un àn quE sEs pants étaiEnt mots. A nEuf ans EllE étàit À pRé sEnt assEz grandE pour comprEndre quils nE rEvien raiEnt plus jamais. Śi ellE sE làissàit àllEr En fErmant lEs yeux EllE sE rEvoyait daNs la voitu, sur la ban quEt aièrE En train dE rEgardEr tombEr la pluie glacialE Et découtEr lE ronronnEmEnt du chauagE Et la voix uide dE inda onstadt. ŚEs parEnts nE disaEnt ren. Ne fois dE plus, ils sétaïent disputés, elle le savàit e milieux très dié rents, ils ne vÔyàiEnt jamais les chosEs de là mêe Ç fa on. tE nE savait pas pourquÔi, mais lEurs disputes sE déroulaiEnt toujours sans lE moindrE éclàt dE voix. ès tt Elle avait appris quE lEs guEEs qui sE livraient En silEncE étaiEnt aussi lEs plus tErriblEs. ais dès quils sE réconciliaiEnt tout allait biEn À nouvEau. Çar ils sE éconiliaiEnt toujours. ÇE jourlÀ, EllE aurait préféré rEstEr À là màison et jouEr dans sa chambrE avec lEs jouEts quEllE avàit Eus À o“l. a plupa dE sEs amiEs sétaient déjÀ lasséEs dE lEurs cadEàux. E gand jour avait bEau être passé dEpuis dEs sEmainEs, tE était tÔujours aussi ràvE dEs sieNs. Śurtout le cháteau ishEr rie Élle avait En…E dE lnstaller au mlEu DE la chambre, De fare semblant dêtre À lntérïeu et dE défendre le chá tEau Et tous cEux quelle aimait con| les méchaNts EnvahssEurs. embardée que t la voituR la tirà dun demi sommeil. Śa mèrE poussa un cri sÔn pèe jurà. uis tout sE passa come sur un manège qui semballe. Œa sE mit À touEr si vite quE tous lEs orgaNEs de son corps lui rent leet de sépailler dans des direc
8
tions diérentes. Ét soudain, un bruit déchirant accom paGné de cis retentit comme un rouLeent de ton nee. Aprs ceLa, eLLe n'avait pLuS aucun Souvenir. usqĀ LhôpitaL. L y avait eu des Lumires, des sirènes, des odeu... Ét La douLeur. ÉLLe avait eu maL, ais Sa peur était si intense qu'eLLe n'avait ressenti quune immense panique. Ls avaient resé de La Lácher, même quand eLLe avait pLeuré et sétait débattue en appeLant sa mère. n Lavait aLors attachée sur une tabLe. ne piqÛre. Ét puis pLus rien. usquĀ ce que Le édecin au reGard triste et Las vienne sasseoir À côté d'eLLe pour Lui annoncer d'une voix douce et désoLée que ses parents n'étaient pLus LĀ. Énsuite, eLLe était restée prisonnire dans cete chambre qui sentai Léther e Le déSinfectant. ans cette pice aux murs bLancs dans LaqueLLe aLLaient et venaient sans cesse des femmes tout en bLanc. ais ses parents nétaiet pas venus La voi. endant des heures, des jours, eLLe avait espéré en vain. aLGré ce que Lui avait dit Le médecin, eLLe était restée convaincue qu'iLs viendraient, et qu'iLs Lemmèneraient Loin d'ici. inaLement, c'étaient Les empLeton qui étaient venus. ante Śusie et oncLe ommy. Ls L'avaient serrée danS Leurs bras, Lavaient Laissée pLeurer Ā chaudes Lar mes, puis L'avaient conduite dans un hôteL, attendant que Les médecins Les autorisent Ā La ramener en çaLi foie çhez euX A empLeon House. Kae Dut faire Un eo our D‘ourner LeS yeUX De océan et reGarDer La Demeure n pierRe et en boiS Sombre Sur La coLLine. ien qu'on  en janvier, iL Y avait des eurs patout, ainsi que deS bourGeons et deS acheS de couLeur Sur LeS àBreS. A présent, cette mai Son était La sienne cétait son foyer et ce Le Serait oujourS Avec ses toureLLes et SeS baLcons, on eÛ dit un cá teau. es fenêtreS étinceLaient et LeS cheminées ronron
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin