Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Inara Scott
Inara est née à Buffalo, une belle ville enneigée de lÉtat de New York, et sest aussitôt mise à se plaindre du froid. À la pre mière occasion, elle est partie vers des cieux plus cléments, à luniversité de Duke, en Caroline du Nord. Un diplôme dhistoire et détudes féminines en poche, elle a sillonné le pays, enseignant en plein air et composant des vers de mirliton. Rattrapée par son amour du débat, elle sinscrit à la fac pour étudier le droit, quelle exercera dix ans avant dêtre sauvée par son amour de lécriture. Aujourdhui, elle écrit sous la pluie de Portland, dans lOregon, des romans pour la jeunesse (dont le premier,Delcroix Academy : the Candidates, obtient le prix Oregon Spirit Book Award Honor Book en 2010) et pour les adultes.
Un amour à négocier
INARA SCOTT
Un amour à négocier
R O M A N
Traduit de l’anglais (ÈtatsUnis) par Romane Brun
Vous souhaitez être informé en avantpremière de nos programmes, nos coups de cœur ou encore de l’actualité de notre siteJ’ai lu pour elle?
Abonnezvous à notreNewsletteren vous connectant surwww.jailu.com
Retrouveznous également sur Facebook pour avoir des informations exclusives.
Titre original RULES OF NEGOCIATION Éditeur original Entangled Publishing, LLC
Inara Scott, 2012 Pour la traduction française Éditions Jai lu, 2013
Pour Libby Murphy, éditrice extraordinaire, qui a su refaire rimer écrire avec plaisir.
1
Lisa Anderson était une femme sans histoire. Céli bataire, elle vivait seule, travaillait dur et soccupait de sa mère malade. En dautres termes, elle avait le profil idéal pour manger du popcorn devant des comédies sentimentales, lancer des regards de convoitise aux bagues de fiançailles dans les vitrines des bijouteries et, bien sûr, posséder un chat.  Petit, petit ! Par ici, chaton ! Sous le perron, perçant lobscurité, deux yeux jaunes toisaient Lisa. Elle avait ramené Fritzy de la SPA moins dun an auparavant pour compléter sa panoplie de quasitrentenaire célibataire. Fritzy, ainsi baptisé, sans doute, par quelque pervers germa nophile, était censé combler son manque affectif, servir dexutoire à son tropplein de tendresse et, avec un peu de chance, lui en apporter un peu en retour. Hélas ! Fritzy sétait avéré être une sale bête à moi tié sauvage qui lui gardait rancune de ses fréquents déplacements professionnels et les lui faisait payer en urinant sur ses chaussures et en lacérant ses rideaux.
9
Pourtant, Lisa ne savouait pas vaincue. Elle saccroupit et sonda la pénombre en agitant un sachet de croquettes afin dappâter lanimal. Une fois quelle le tiendrait, elle le fourrerait dans sa cage. Elle avait pris soin de la cacher dans sa voiture pour quil ne voie rien venir ; malheureusement, on ne bernait pas si facilement Fritzy. Grâce à une sorte de sixième sens, il devinait toujours ce quil se tramait, surtout aux aurores, les jours où Lisa avait un avion à prendre moins de deux heures plus tard. V ienslà, espèce de monstre, roucoula Lisa dune voix mielleuse. Allez, stupide animal !  Lisa, cest vous ? chevrota une voix dans son dos. Questce que vous faites làdessous ? Lisa sursauta et se cogna la tête sur le bord du perron.  Mer credi, se rattrapatelle. Sa voisine, une vieille dame minuscule et chenue tout auréolée de sainteté, navait certainement jamais prononcé le mot de Cambronne ; toutefois, elle lui adressa un sourire indulgent. Vous repartez déjà ? Lisa hocha la tête et sessuya machinalement les mains sur sa jupe. Catastrophe ! Trop tard : des traces de terre maculaient la soie grise. Vite, réflé chir. Son avion décollait à 7 h 55. Il lui faudrait dix minutes pour se rendre à la pension pour animaux, cinquantecinq pour gagner laéroport de Philadel phie, sauf sil y avait des embouteillages, et son petit doigt lui disait quil y en aurait. Lenregistrement fer mait vingt minutes avant le décollage, or il lui fau drait bien vingt minutes pour passer les contrôles de sécurité. Dans ces conditions, pas question de saccorder cinq minutes pour se changer. Elle avait trois jours 10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin