Un chirurgien trop séduisant - Une dangereuse fascination (Harlequin Blanche)

De
Publié par

Un chirurgien trop séduisant, Lucy Clark

Kenneth McCloud, le nouveau chirurgien, déstabilise Megan plus qu'elle ne le voudrait. Elle qui a été trahie par son ex-fiancé a en effet érigé de hautes barrières protectrices autour d'elle, et s'est juré de ne plus jamais mélanger amour et travail, surtout avec quelqu'un qui est sous ses ordres. Une règle d'or qu'elle pourrait pourtant enfreindre pour Kenneth... S'il ne gardait lui-même une certaine distance, devenu méfiant après que son ex-femme les a abandonnés, lui et sa fille.

Une dangereuse fascination, Anne Fraser

Les hommes tels que le Dr Pierre Didier, son nouveau patron, n'ont pas de place dans la vie de Julie McKenzie. Pourtant, en présence du chirurgien plasticien qui est, s'il faut en croire les rumeurs, un play-boy impénitent, elle se sent vulnérable, gauche, nerveuse. Pire : il la fascine. Dire que c'est à lui qu'elle va devoir faire la preuve de ses compétences.

Publié le : mercredi 15 juillet 2009
Lecture(s) : 33
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280273015
Nombre de pages : 320
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1.

Megan n’était pas contente. Et c’était un euphémisme.

Fermant les yeux, elle fit une prière silencieuse et respira trois fois profondément : « Inspire… Expire… »

Il fallait qu’elle essaye de se détendre. Tout allait bien se passer.

Après tout, elle était une adulte responsable, et même une femme très intelligente, pour ne pas dire un génie. Hélas, pour son malheur, ses extraordinaires capacités ne s’étendaient pas aux moteurs de voitures qui prenaient un malin plaisir à tomber en panne au moment où l’on s’y attendait le moins.

Surtout, rester calme. Les épaules un peu plus détendues, elle rouvrit les paupières et tourna encore une fois la clé de contact. Le moteur se réveilla et elle sentit l’espoir renaître. Le pied sur l’accélérateur, elle l’encouragea de son mieux.

— Allez, allez… Tu peux le faire, j’en suis sûre.

Même si elle n’y connaissait pas grand-chose en automobiles, elle était capable de reconnaître le bruit d’un moteur mal en point quand elle en entendait un. Mais elle avait beau être un chirurgien brillant et réputé qui avait obtenu son diplôme avec deux ans d’avance, ce genre de problème n’était pas dans ses cordes. Elle n’était pas censée tout réparer non plus !

— Oh, non…

Au comble de l’exaspération, elle tapa du plat de la main sur le volant. Elle n’était pourtant pas très exigeante. Tout ce qu’elle demandait à cette voiture, c’était de l’emmener à son travail ce matin. Rien de plus. Pour le retour, elle aviserait. Mais elle devait être à l’hôpital au maximum dans dix minutes, sinon…

Elle secoua la tête. En fait, elle ne risquait pas de perdre son job, ses patients l’attendraient, et la réunion qui devait commencer dans exactement neuf minutes et demie serait reportée à un autre moment de la journée.

Cela faisait près de un an qu’elle travaillait dans la ville de Kiama, située en bord de mer, au sud de Sydney, et elle commençait seulement à comprendre qu’ici, les gens étaient plus décontractés, au point qu’elle avait parfois envie de leur prendre le pouls pour vérifier qu’il battait normalement.

Pour sa part, elle détestait être en retard. Cela faisait partie intégrante de son personnage de femme battante et perfectionniste, toujours stressée. Depuis quelque temps, elle s’efforçait de changer, consciente qu’en continuant ainsi, son système cardiovasculaire en pâtirait.

En ce moment, par exemple, elle ressentait une contraction douloureuse au creux de la poitrine, tout simplement due à l’énervement. Pourtant, même si le stress éprouvé à Kiama n’avait rien de comparable avec celui de Sydney, elle devait se forcer tous les jours à lâcher prise, se relaxer et à contrôler sa respiration pour remédier à ce genre de tension.

— Il est temps d’aller voir ce qui se passe, marmonna-t-elle en cherchant le levier qui lui permettrait de soulever le capot.

Une fois sortie de la voiture, elle constata qu’elle s’était arrangée pour tomber en panne sur la seule route des environs qui ne soit pas fréquentée. C’était un raccourci reliant sa maison, située sur une petite colline un peu en retrait de la circulation, à la grande route menant en ville. Mauvais choix.

Elle se pencha sur le moteur, tout en n’ayant aucune idée de ce qu’elle cherchait, mais décidée à ce qu’il redémarre.

— Tu peux le faire, se dit-elle avec détermination. Pas besoin d’un homme, tu y arriveras très bien toute seule.

Elle vérifia ce qui lui parut être la batterie, s’assurant que toutes les connexions étaient en place.

— Et si tu ne peux pas la réparer, tu trouveras bien une solution. Tu es une femme émancipée, à présent.

L’air décidé, elle se glissa de nouveau derrière son volant et fit un nouvel essai.

— Allez, bon sang !

Après une timide tentative, le moteur redevint silencieux. C’était comme si quelque chose était bloqué quelque part, comme dans une artère, se dit-elle, les sourcils froncés, en quittant l’habitacle. Si elle se trouvait au bloc en train d’opérer, elle localiserait la source de la gêne, expulserait l’intrus et remettrait son patient sur pied. Mais il ne s’agissait pas de chirurgie.

Elle prit une profonde inspiration et se pencha de nouveau pour examiner de plus près les différentes parties du moteur.

— Panne de voiture ?

Au son de la voix masculine, Megan sursauta et se cogna la tête contre le bord du capot.

— Cela semble évident, marmonna-t-elle en se frottant la base du crâne.

Elle fit volte-face pour affronter la seule personne — à part elle — à avoir décidé d’emprunter cette route aujourd’hui, et se trouva devant les plus incroyables yeux marron qu’elle eût jamais vus.

A en juger par ses cheveux bruns en désordre, l’homme, souriant, ne devait pas être réveillé depuis longtemps. Il portait des vêtements confortables : jean foncé, larges bottes et une chemise chambray mal boutonnée qui n’avait pas vu de fer à repasser depuis longtemps.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.