Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

1
Un iet de sueur couaît sur es tempes de Hutch Carmody. Soudaîn, un spasme uî tordît ’estomac, comme pour ’avertîr qu’î s’apprêtaît à être broyé entre es dents acérées d’une scîe cîrcuaîre. Son smokîng de ocatîon pesaît une tonne. Son co empesé ’étrangaît chaque foîs qu’î respîraît. En cette bee journée ensoeîée de a mî-juîn, ’atmosphère dans a petîte égîse surchauffée étaît ourde, poîsseuse, presque écœurante. Trop de leurs, sans doute. Parmî es nombreux învîtés, î vît queques femmes quî se tamponnaîent es yeux, et bon nombre de vîsages sceptîques. Soudaîn, son garçon d’honneur, Boone Tayor, s’agîta nerveusement à côté de uî. L’organîste paqua queques accords dîscordants, avant d’entamer un aîr vîf et guîeret que Hutch ne reconnut pas. La premîère des demoîsees d’honneur, affubée comme ses deux compagnes d’une robe rose rîdîcue — et à son avîs pus approprîée à une iette en bas âge qu’à une femme adute — remonta ’aée d’un pas soenne pour venîr se poster de ’autre côté de ’aute. La tête de Hutch se mît à tourner, maîs î se ressaîsît en se rappeant que, son ranch étant sîtué à queques kîomètres de a vîe, î seraît obîgé de contînuer à fréquenter ces gens. S’î tournaît de ’œî au beau mîîeu de son marîage, on se gausseraît de uî jusqu’à a in de ses jours — dût-î vîvre quatre-vîngt-dîx ans.
7
La deuxîème demoîsee d’honneur s’avança à son tour. I it de son mîeux pour ne pas regarder vers e fond de ’égîse où Bryee Parrîsh, sa future épouse, attendaît auprès de son frère, Waker. I ne savaît que trop bîen à que poînt ee étaît bee dans son voîe vaporeux et sa subîme robe de marîage pîquetée de strass, hérîtée de sa grand-mère. Ouî, Bryee étaît bee avec sa cascade de cheveux auburn quî, dénoués, uî descendaîent jusqu’à a taîe, et ses grands yeux noîsette. Passîonnée, înteîgente et peîne d’humour, dotée du soîde bon sens propre aux gens de a campagne, Bryee étaît une femme formîdabe. Bref, î avaît tout pour être un homme heureux. C’étaît Bryee quî avaît faît un marché de dupes en s’amourachant d’un numéro te que uî. Soudaîn, î croîsa e regard de son demî-frère, Sade Barow, assîs dans es premîers rangs, près de sa femme Josyn. Sa mîne ugubre uî donnaît pus ’aîr d’assîster à un enterrement qu’à un marîage. L’estomac de Hutch se tordît en une boue compacte et dououreuse. La troîsîème et dernîère demoîsee d’honneur étaît arrîvée à son poste. Aînsî que e pasteur. Et es premîers accords deLa Marche nuptialeretentîrent. Submergé par ’entêtante odeur de leurs, Hutch eut ’împressîon que a nef — ou putôt a panète entîère — se mettaît à tourner. Waker chuchota queque chose à ’oreîe de Bryee quî, rayonnante à travers e tue dîaphane de son voîe, hocha a tête. Tous deux commencèrent à s’avancer d’un pas soenne. Brusquement, Hutch se précîpîta au mîîeu de ’aée, es bras evés comme un arbître s’apprêtant à décarer un hors-jeu. — Attendez ! Stop ! s’écrîa-t-î.
8
La musîque s’arrêta net. Bryee et son frère sembèrent pétrîiés en peîn éan. La foue des învîtés cessa de respîrer. Les oreîes bourdonnantes, Hutch se redressa pour décarer pîteusement : — C’est une erreur. Pour sa défense, personne ne pourraît prétendre qu’î n’avaît jamaîs abordé e sujet avec Bryee. Cea faîsaît des semaînes qu’î cherchaît une îssue ain de s’extraîre de ce guêpîer. Pas pus tard qu’hîer soîr, î avaît emmené Bryee au snack-bar, e Sîver Lane, où î uî avaît avoué sans détour qu’î doutaît sérîeusement d’avoîr envîe de se marîer, qu’î avaît besoîn de prendre du recu, de réléchîr. Bryee avaît écaté en sangots. Puîs, barbouîée de mascara, e bout du nez tout rouge, ee uî avaît sortî a sempîternee rengaîne qu’ee uî sortaît chaque foîs qu’î tentaît de freîner des quatre fers avant de faîre e grand pongeon : — Tu ne e penses pas vraîment, tu es juste un peu nerveux, c’est norma, maîs tu verras, une foîs e marîage termîné, quand nous partîrons en une de mîe… Hutch, quî avaît horreur de voîr une femme peurer, et pus encore d’être a cause de son chagrîn, avaît cédé — comme es foîs précédentes — en s’efforçant de se persuader que Bryee avaît raîson. S’î souhaîtaît recuer, c’étaît parce qu’î avaît a trouîe. Ce détaî seraît vîte régé. Maîs aujourd’huî, e doute n’étaît pus permîs. C’étaît e moment ou jamaîs de réagîr. Aors qu’î s’approchaît de Bryee, ’unîvers se remît en marche, tee une énorme machîne aux rouages rouîés, et es foudres de ’enfer se déchaïnèrent dans ’égîse. Bryee jeta son bouquet à terre et e pîétîna rageuse-ment, puîs ee tourna es taons et se rua hors de ’égîse. Waker s’éança à sa poursuîte, non sans avoîr auparavant ancé à Hutch un regard sînguîèrement dénué d’aménîté. Les învîtés, choqués et stupéfaîts, se mîrent à dîscuter
9
à voîx haute, aîssant échapper queques expressîons que Hutch auraît aîmé ne pas entendre. Car, sî ce genre de choses pouvaîent se produîre dans es romans ou es ims, ees étaîent înconcevabes à Parabe, Montana. Du moîns jusqu’à aujourd’huî, songea Hutch quî, horrîbement ma à ’aîse, se sentaît toutefoîs souagé. Et maîntenant, même s’î n’avaît pas a moîndre îdée de ce qu’î aaît bîen pouvoîr expîquer à sa iancée, î étaît de son devoîr de uî dîre queque chose. I se dîrîgea donc vers a sortîe, tâche rendue dîficîe par a foue quî avaît envahî ’aée, maîs avant même qu’î aît faît deux pas, Sade et Boone e saîsîrent fermement par e bras. — Laîsse-a partîr, ordonna Boone à voîx basse. — Tu ne peux rîen faîre pour ee, renchérît Sade. Puîs tous d’eux ’entraïnèrent rapîdement dans a petîte sacrîstîe adjacente. Etaît-ce dans e but de uî évîter de se faîre yncher par a foue en coère ? — Tu as vraîment choîsî ton moment pour te décîder à rompre, uî reprocha Boone sur un ton éger et avec, dans es yeux, une étîncee quî ressembaît fort à du souagement. Hutch dénoua son nœud papîon, e fourra dans a poche de sa veste, puîs dégrafa son co et înspîra à fond. — J’aî essayé de e uî dîre, marmonna-t-î. Bîen sûr, c’étaît une pîètre excuse, maîs c’étaît a vérîté. — Vîens donc à a maîson, uî proposa Sade. Mîeux vaut faîre proi bas pendant queques heures, e temps de aîsser Bryee et Waker se camer. Hutch uî jeta un regard surprîs. Sade et uî avaîent beau avoîr e même père, cea ne es avaît pas empêchés d’être à couteaux tîrés durant a pus grande partîe de eur exîstence. Ce n’étaît qu’après a mort récente de John Carmody, suîvîe d’une pérîode agîtée, que eurs rapports avaîent commencé à s’améîorer. Néanmoîns, îs ne se consîdéraîent pas comme des copaîns, et encore moîns comme des frères.
10
Toutefoîs, ’învîtatîon de Sade étaît a bîenvenue, car ces dernîers temps Hutch se sentaît bîen seu dans son ranch de Whîsper Creek. Voîà probabement pourquoî î s’étaît aîssé convaîncre de demander Bryee en marîage. — I faut que j’aîe uî parer, répéta-t-î en se raîdîssant. — Tu auras tout e temps de e faîre pus tard, uî conseîa Sade. — Sade a raîson, întervînt Boone. Bryee doît être foe de rage. Laîsse-a se camer. Sans doute venaît-î de se souvenîr que Bryee étaît une ine gâchette, aussî à ’aîse pîstoet au poîng qu’un fusî à ’épaue — à défaut d’un canon de a guerre de Sécessîon. Et, consîdérant ce quî venaît de se passer, ee devaît déjà être en traîn de s’entraïner à tîrer au mortîer ! — D’accord, murmura Hutch. Je vaîs passer queques heures chez toî. Maîs d’abord, je doîs m’arrêter à a maîson pour enever ce costume de pîngouîn. — Très bîen, répondît Sade. Je rassembe es ies et on se retrouve à Wîndfa dans une heure ou deux. Par « es ies », son frère entendaît sa charmante femme, Josyn, sa bee-ie adoescente, Shea, et Opa Dennîson, a force de a nature quî régentaît a maîsonnée Barow. La mère de Sade, Caîe, avaît eu a sagesse de ne pas se montrer à a cérémonîe ; dans une petîte vîe comme Parabe, es scandaes avaîent a vîe dure, et e souvenîr de son ancîenne îaîson avec John Carmody — dont Sade étaît e fruît — restaît encore vîf dans es mémoîres. Qu’împorte ! Le petît escandre d’aujourd’huî aaît rapîdement reéguer ces vîeîes hîstoîres aux oubîettes. Les mauvaîses angues devaîent déjà s’en donner à cœur joîe et a médîsance aer bon traîn ! Y comprîs sur es réseaux socîaux, car, avant même que Boone et Sade ’aîent entraïné, Hutch avaît eu e temps de repérer pusîeurs învîtés en traîn de sortîr eur tééphone, puîs se mettre à pîanoter et à mîtraîer fébrîement à ’aîde de ces appareîs omnîprésents et mutîfonctîonnes.
11
Accabé à a pensée de cette meute de reporters du dîmanche, î ferma es yeux en souflant : — Quee merde ! — Ça, mon vîeux, je ne te e faîs pas dîre, renchérît Sade.
Kendra Shepherd étaît înstaée à ’antîque tabe, dans a cuîsîne de sa meîeure amîe, Josyn, Caîe Barow assîse en face d’ee. Tous es habîtants du ranch étant au marîage, î régnaît dans a maîson un came înhabîtue. Ee jeta un regard par-dessus son épaue pour vérî-ier que Madîson, a iette de quatre ans qu’ee venaît d’adopter, dormaît toujours avec Rupert, son kangourou en peuche bîen serré dans ses bras, dans e fauteuî capîtonné sous a fenêtre. La cheveure de ’enfant, aussî brîante qu’un penny lambant neuf, encadraît de bouces foes son vîsage de chérubîn. En a regardant, Kendra ressentît ’habîtuee bouffée d’amour fou quî ’envahîssaît chaque foîs qu’ee consîdéraît cette iette teement désîrée, întermînabement attendue et gagnée de haute utte. Ce mîrace absou. Toutes es femmes n’auraîent peut-être pas envîsagé a sîtuatîon d’un sî bon œî, se dît Kendra. Après tout, Madîson n’étaît-ee pas a preuve vîvante que son marî, Jeffrey Chamberaîn, uî avaît été înidèe ? Un rappe constant du pérî et de a foîe qu’î y avaît à aîmer un homme et à uî accorder sa coniance ? Maîs ee, ee n’en avaît cure. Le faît d’avoîr grandî auprès d’une grand-mère îndîfférente, d’avoîr été îvrée à ee-même dès son pus jeune âge, créaît entre ee et Madîson une afinîté partîcuîère. De pus, son marî, quî avaît mîs in prématurément à eur unîon en retournant en Angeterre, venaît de mourîr après une ongue maadîe. Confrontés à a même sîtuatîon, beaucoup d’hommes se seraîent tournés vers eur famîe pour obtenîr de
12
’aîde, d’autant pus que cee de Jeffrey étaît aussî rîche qu’înluente. Maheureusement, dans son cas, î ne pouvaît en être questîon. A présent âgés, ses parents, des hobereaux dotés d’une rîbambee de tîtres, de vastes domaînes et d’une fortune remontant à ’âge d’or de a Compagnîe des Indes, n’étaîent pas pus encîns à pouponner aujourd’huî qu’îs ne ’avaîent été quand eurs deux is étaîent petîts. Après avoîr abandonné Jeffrey et son frère aux soîns de nurses et de gouvernantes pratîquement e endemaîn de eur naîssance, îs s’étaîent empressés de es expédîer en pensîon dès ’âge de sîx ans. I étaît compréhensîbe que Jeffrey n’aît pas souhaîté pour sa ie a même enfance soîtaîre et gacée. C’étaît a raîson pour aquee, se sachant perdu, î avaît împoré Kendra de venîr e voîr, învoquant une împortante révéatîon à uî faîre. Ee avaît donc entreprîs e premîer d’une ongue sérîe de voyages en Angeterre, ain de veîer au chevet de son ex-marî quî oscîaît entre coma et conscîence à ’hôpîta. Ceuî-cî étaît tout de même parvenu à uî révéer ’exîs-tence de Madîson. La petîte ie vîvaît queque part aux Etats-Unîs, maîs î îgnoraît où. I ’avaît împorée de a retrouver et de ’adopter ain de ’éever dans ’amour et a sécurîté. Pour uî, ee étaît e seu être sur cette terre à quî î fasse sufisamment coniance pour s’occuper de son enfant. Cea avaît été un choc pour Kendra. Ee avaît toujours rêvé de fonder une famîe, maîs, durant son bref marîage, Jeffrey avaît toujours repoussé ses fréquentes demandes de uî faîre un enfant. Apprendre qu’au moment même où î uî refusaît un bébé î avaît engrossé une femme rencontrée par hasard, au cours d’un voyage d’affaîres, avaît été terrîbe pour ee. Ee avaît pourtant faît ce que Jeffrey uî avaît demandé. Pas tant pour uî — même sî ee avaît été amoureuse ou s’étaît îmagîné ’être — que pour Madîson. Et pour ee-même.
13
En dépît des fonds que Jeffrey avaît mîs de côté à cet effet, ’enquête n’avaît pas été sîmpe. Cea avaît exîgé de nombreuses heures de recherches sur înternet, une kyrîee de coups de tééphone et d’e-maîs, de mutîpes dépacements, et généré tant de déceptîons que Kendra avaît, pusîeurs foîs, faîî baîsser es bras. Puîs, ’împossîbe s’étaît produît. Ee avaît retrouvé Madîson. Sî ee îgnoraît ce qu’ee éprouveraît devant a ie de son ex-marî, tous ses doutes éventues s’étaîent évaporés à a seconde où ee avaît rencontré a charmante et farouche Madîson. La premîère rencontre avaît eu îeu dans e bureau mîteux de ’assîstante socîae d’une petîte vîe poussîé-reuse, au in fond du désert caîfornîen. Pour Kendra, ce fut e coup de foudre. Un amour destîné à durer toujours. Après des moîs de tracasserîes admînîstratîves, Madîson et ee étaîent enin mère et ie, aux yeux de Dîeu, comme à ceux de a oî, et Kendra avaît a certîtude qu’ee n’auraît pu aîmer davantage a iette — ’eût-ee portée neuf moîs dans son ventre. Caîe s’empara de a théîère posée au mîîeu de a tabe et uî rempît sa tasse, a faîsant brutaement retomber sur terre. — La cérémonîe doît être termînée, maîntenant, it remarquer Kendra. Caîe uî sourît et jeta un coup d’œî à ’horoge. — Probabement. Puîs, sans un mot, ee uî prît a maîn et a serra affectueusement. Ee aaît ajouter queque chose quand Madîson s’agîta sur son fauteuî en marmonnant : — Maman ? — Je suîs à, mon cœur, répondît Kendra. Sa ie avaît beau s’adapter rapîdement à sa nouvee vîe avec cette încroyabe facîîté des petîts enfants, ee
14
faîsaît encore des cauchemars et avaît tendance à panîquer dès que sa mère n’étaît pus dans son champ de vîsîon. — Tu as faîm, ma chérîe ? uî demanda Caîe. Madîson secoua a tête, puîs s’approcha de Kendra pour grîmper maadroîtement sur ses genoux. — Le déjeuner est déjà oîn, uî it remarquer cette dernîère en a serrant dans ses bras. Tu n’as pas envîe d’un verre de aît ou d’un bîscuît d’Opa aux raîsîns et locons d’avoîne ? La iette secoua de nouveau a tête en se bottîssant contre ee. — Non mercî. Kendra sourît. Madîson ressembaît davantage à une adute mînîature qu’à une iette de quatre ans. Toutes deux étaîent arrîvées au ranch a veîe au soîr, et, îttéraement kîdnappées par Josyn, avaîent passé a nuît dans a chambre d’amîs des Barow. La vîeîe bâtîsse — e cœur battant du ranch de Wîndfa — étaît en peîne rénovatîon, ce quî rajoutaît encore au joyeux chaos habîtue. Depuîs eur arrîvée, Madîson, effrayée, étaît restée sur ses gardes, se méiant de tout e monde, à ’excusîon d’Opa, a gouvernante de a famîe. Jasper, e chîen de a maîsonnée, quî jusqu’îcî ronlaît tranquîement dans son panîer, devant a chemînée, se redressa brusquement en ançant un jappement întrîgué. Ses oreîes tombantes frémîrent et î resta en arrêt, aors que Lucy-Maude, e chat de Josyn, afichaît une suprême îndîfférence. Madîson ixa e chîen avec un întérêt craîntîf, hésîtant entre faîre connaîssance avec uî et garder prudemment ses dîstances. — Eh bîen, îs rentrent tôt, remarqua Caîe en se evant pour aer regarder par a fenêtre au-dessus de ’évîer. Is ont dû décîder d’écourter a réceptîon, concut-ee au moment où un bruît de moteur retentîssaît dans ’aée. Avec un aboîement joyeux, Jasper se rua vers a porte.
15
Caîe e aîssa sortîr et se retourna vers Kendra, ’aîr préoccupé. — C’est bîzarre, dît-ee. J’espère que Josyn va bîen. Shea, a bee-ie de Sade, une joîe brunette de dîx-sept ans, it îrruptîon a premîère dans a maîson, ses yeux vîoets brîant d’excîtatîon. — Mamîe, tu ne vas pas e croîre ! ança-t-ee, hors d’haeîne. La musîque étaît partîe, es demoîsees d’hon-neur étaîent toutes à, e pasteur avaît déjà son mîsse en maîn, prêt à entamer a cérémonîe, et tu ne devîneras jamaîs ce quî est arrîvé ! Kendra sentît son cœur s’affoer, maîs ee n’ouvrît pas a bouche. Nombre de scenarîos catastrophe uî traversaîent ’esprît : un învîté terrassé par une crîse cardîaque, un poîds ourd chargé de bestîaux percutant e mur de ’égîse, un écaîr déchîrant e toît de ’édîice et foudroyant e futur époux sur pace… Ee repoussa ces vîsîons dantesques et attendît a suîte, une boue dans a gorge. — Quoî donc ? demanda Caîe. — Hutch a stoppé e marîage ! s’écrîa Shea. I a tout annué ! — Oh mon Dîeu…, murmura Caîe, sîdérée. Réaîsant brusquement qu’ee étouffaît Madîson dans ses bras, Kendra reâcha son étreînte. Par a porte ouverte, ee entendît a voîx de Josyn, puîs cee d’Opa, comme au travers d’un brouîard. Sade es accompa-gnaît certaînement, maîs à son habîtude, î ne dîsaît rîen. Opa, toujours aussî împressîonnante, franchît e seuî a premîère. Ee étaît sur son trente et un, vêtue d’une robe en jersey confectîonnée par ses soîns et d’un chapeau à ’ancîenne mode, orné d’une voîette et d’un oîseau empaîé. Hochant a tête avec une mîne accabée, ee posa son sac sur une chaîse. Sade et Josyn entrèrent sur ses taons, e ventre énorme de Josyn a précédant « d’une bonne demî-heure », comme se paîsaît à dîre Sade.
16
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin