Un mariage, un secret - Ce moment d'égarement

De
Publié par

Un mariage, un secret, Maxine Sullivan

Lorsque Tate lui demande de l’épouser, Gemma sent sa poitrine se serrer. Car il ne s’agit pas là d’un mariage d’amour, bien au contraire. Tate, qui vient de découvrir qu’elle a eu – en secret - un bébé de lui, est résolu à assumer ses responsabilités de père, et pour cela, à unir sa vie à la sienne. Pourtant, il ne l’aime pas, il ne l’a jamais aimée et, pis encore, il ne lui fait aucune confiance. Hélas, Gemma n’a d’autre choix que d’accepter ses conditions. Car Tate ne reculera devant rien pour obtenir ce qu’il désire – pas même à enlever à Gemma ce qui lui est le plus précieux : leur enfant…

Ce moment d’égarement, Brenda Harlen

« Je suis à vous… », murmure Marissa à l’oreille de l’inconnu qu’elle vient de rencontrer à un bal masqué. C’est pure folie de sa part, elle ne le sait que trop bien, mais en tant que princesse de Tesoro del Mar, jamais, elle n’a écouté son cœur. Or aujourd’hui, son cœur et tous ses sens en émoi lui crient de s’abandonner aux délices que lui procure cet Apollon sublime… et anonyme. Ce qu’elle ignore encore, c’est que celui à qui elle vient d’offrir son innocence n’est autre que Dante Romero, le roi d’Ardena qu’elle a justement décidé de trahir cette nuit, l’homme à qui elle est promise malgré elle…
Publié le : samedi 1 septembre 2012
Lecture(s) : 49
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280234122
Nombre de pages : 432
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
- 1 -
Alors qu’elle sortait de la salle d’attente de l’hôpital, Gemma Watkins s’arrêta net. Dans ce couloir imma-culé et empreint d’une forte odeur de désinfectant, un homme de haute stature avançait à grands pas dans sa direction. Ces larges épaules, ce pas décidé, cette abondante chevelure brune… Voilà qu’il lui rappelait… Impossible, il ne pouvait s’agir de Tate Chandler ! Lorsqu’il croisa son regard, il hésita un instant, avant de se diriger droit vers elle. — Gemma…, murmura-t-il d’une voix rauque. Tétanisée, elle sentit son cœur s’emballer. L’homme qui se tenait devant elle avait été son amant, autrefois. Elle était tombée éperdument amoureuse de lui, avant qu’il ne lui brise le cœur, deux ans plus tôt. Que faisait-il ici ? Jamais elle n’aurait imaginé revoir cet homme d’affaires de haut vol, dont la réputation n’était plus à faire depuis qu’il avait hissé la fabrique de montres de luxe de sa famille à un niveau international. Comme toujours, hâlé juste ce qu’il fallait, l’œil bleu lagon et le cheveu un rien ébouriffé, il avait l’air parfaitement à son aise dans ce grand hôpital, exactement comme lorsqu’il
8
Un mariage, un secret
évoluait dans le quartier chic de Melbourne ou dans son appartement luxueusement meublé. Comme autrefois, Gemma se sentit succomber à son aura, à son magnétisme. Elle ravala la contrariété qui lui nouait la gorge. — Salut, Tate. Le regard incroyablement clair de ce dernier se promena un instant sur elle, sur chaque parcelle de son corps, ce qui la ît rougir. Très vite pourtant, il parut se reprendre et adopta une attitude réservée, presque désagréable à son égard. — J’espère que ta présence ici n’est qu’une pure coïncidence ? Gemma fronça les sourcils. — Qu’est-ce que tu veux dire ? Une expression incrédule s’afîcha sur le visage de Tate. — Ne fais pas l’innocente ! Tu ne sais pas que la nouvelle aile de l’hôpital destinée aux enfants vient d’être inaugurée aujourd’hui ? Elle a reçu le nom de mon grand-père en remerciement des dons qu’il a faits pour sa construction. Si tu l’ignores, c’est que tu vis sur la planète Mars, tous les journaux en ont parlé. — Désolée, je n’étais pas au courant. En fait, à force de travailler comme une folle pour essayer de joindre les deux bouts, elle n’était pas au courant de grand-chose. — Tu veux dire que ton grand-père est décédé ? reprit-elle comme il gardait le silence. — Oui. Il y a trois mois. — Je suis navrée de l’apprendre, je sais combien tu étais proche de lui. Mais ne crois pas que je sois
Un mariage, un secret
9
venue ici pour te rencontrer, j’ai bien d’autres chats à fouetter et tu es le cadet de mes soucis. Tate pinça les lèvres. — Eh bien, tu es de plus en plus aimable, à ce que je vois ! Tu me dis la vérité, au moins ? Le cœur de Gemma se serra. Tate n’avait pas changé. Toujours le doute, le soupçon… De toute évidence, il ne lui avait pas pardonné ce qu’il consi-dérait comme une trahison de sa part. Pourquoi diable, l’espace d’un instant, avait-elle osé imaginer qu’il en soit autrement ? Dans le fond, peu importait. La seule chose qui comptait, c’était la raison pour laquelle elle se trouvait aujourd’hui à l’hôpital. Elle avait tout simplement joué de malchance en croisant Tate, alors qu’elle cherchait l’inîrmière chargée de la salle de réveil. Inutile d’en faire un drame. — Au revoir, Tate. Nous n’avons décidément rien à nous dire… — Pardon, mais j’aimerais vraiment que tu m’expliques pourquoi tu te trouves ici, précisément aujourd’hui ? Le regard de Tate était dur ; sa voix, sèche. — En fait… je suis ici avec un ami. — Un ami ? — Oui. Tate la toisa, l’air méprisant. — Evidemment, j’aurais dû m’en douter ! Comment ai-je pu penser que tu avais changé ? Gemma haussa les épaules, résignée. Fidèle à lui-même, Tate avait immédiatement proîté de son hésitation pour l’interpréter comme une manifesta-tion de gêne, voire de culpabilité. Barricadé dans
10
Un mariage, un secret
ses certitudes, arrogant d’assurance, il ignorait que sa présence avait une justiîcation bien différente de celle qu’il imaginait. Autant mettre tout de suite un terme à cette conver-sation parfaitement inutile. Gemma releva îèrement le menton. — Crois ce que tu veux, Tate, cela m’est complè-tement égal. Au revoir. Comme elle s’apprêtait à poursuivre son chemin, il lui agrippa le bras. — Est-ce que le pauvre type que tu as accompagné sait qu’il n’est qu’une ligne sur la liste de tes nombreux soupirants ? Gemma tenta de se dégager. — Je t’interdis de… Mais Tate ne lâchait pas prise. Au contraire, il resserra les doigts sur son poignet. — Arrête ton cinéma, je t’en prie. Je suis mieux placé que quiconque pour savoir que tu n’es guère farouche ! A ces mots cruels, Gemma sentit les larmes lui monter aux yeux. Oui, elle s’était donnée à Tate le jour même où elle l’avait rencontré lors d’une fête donnée par l’architecte qui l’employait alors. Elle l’avait suivi sans rééchir, sans hésiter une seconde. Et elle agirait de la même manière si c’était à refaire, car, au premier regard, elle était tombée sous son charme. Son seul regret, aujourd’hui, était qu’il n’ait pas été le premier à lui faire l’amour, parce qu’il était le seul à avoir ravi son cœur. Quelques années plus tôt, elle avait offert sa virginité à son petit ami du lycée, blessée d’être considérée comme une oie
Un mariage, un secret
11
blanche par toutes ses copines. Cette brève aventure ne lui avait apporté qu’une maigre satisfaction, celle de pouvoir se targuer d’avoir couché avec un homme, devant celles qui s’étaient empressées de la juger. Malgré la violence des sentiments qu’elle avait tout de suite éprouvés pour Tate, elle ne lui avait jamais avoué qu’elle l’aimait. Elle avait gardé cela pour elle, comme un précieux secret. Heureusement, d’ailleurs, car cette discrétion avait permis à Gemma de conserver la tête haute, quand il l’avait laissée tomber, après une liaison qui avait duré à peine un mois. En fait, presque personne n’avait été mis au courant de leur relation. Tate avait l’habitude de protéger sa vie privée des indiscrétions de la presse people, toujours avide de révéler les faits et gestes des personnes en vue comme lui. Seul Drake Fulton, que Tate considérait comme son meilleur ami, avait été au courant de leur histoire. Hélas ! car c’était par lui que le scandale était arrivé… Tous ces souvenirs firent frissonner Gemma. Pourquoi avait-il fallu qu’elle retrouve Tate aujour-d’hui ? Elle n’était pas prête à lui avouer la vérité. Pas maintenant, du moins. Elle ne pouvait pas prendre ce risque. — Ah, Gemma, vous voici ! lança une voix fémi-nine dans son dos. Gemma se retourna et aperçut Deirdre, l’inîrmière à la recherche de laquelle elle était partie. Seigneur, elle l’avait complètement oubliée ! — Il va très bien, poursuivit l’inîrmière. Il va sortir de la salle de réveil. — Quel soulagement ! s’exclama Gemma.
12
Un mariage, un secret
On lui avait bien dit qu’il ne s’agissait que d’une opération mineure, mais on ne sait jamais ce qui peut se passer au cours d’une anesthésie. Le regard étonné de Deirdre se posa sur la main de Tate, qui retenait toujours le bras de Gemma. — J’arrive tout de suite, Deirdre, ît Gemma, mal à l’aise. Plus vite elle quitterait Tate, mieux ce serait. — Parfait, répondit l’inîrmière avec un sourire. Je vais de ce pas prévenir Nathan que sa maman le rejoint dans un instant. Gemma sentit les doigts de Tate se resserrer sur son bras. Le cœur battant, elle leva les yeux vers lui, partagée entre son désir de courir auprès de Nathan et celui de rester là pour monter la garde. — Tu as un îls ? Gemma se mordilla les lèvres. Comment aurait-elle pu le nier ? — Oui. Tate recula d’un pas, comme s’il venait de recevoir un coup en plein visage. Puis, sans transition, il arbora une expression suspicieuse. — Un îls qui s’appelle Nathan ? Gemma acquiesça. — Mon grand-père s’appelait Nathaniel, pour-suivit Tate. — Et alors ? Où est le problème ? C’est un prénom relativement courant, ît-elle, luttant pour parler d’une voix normale. Pourquoi diable avait-elle eu la faiblesse de donner à son îls le prénom du grand-père que Tate adorait ? Comme il marmonnait quelque chose entre ses
Un mariage, un secret
13
dents serrées et la bousculait pour passer, elle se précipita devant lui. Il n’était pas question qu’il aille voir son petit garçon. — Il n’a que dix mois, Tate. A ce mensonge, il s’arrêta net. — C’est le îls de Drake ? — Non ! hurla Gemma. Ainsi, aujourd’hui encore, Tate ne croyait pas à son innocence et imaginait qu’elle l’avait trompé avec Drake Fulton. L’horrible Drake ! L’abominable « meilleur ami » de Tate, qui avait toujours suscité chez elle un profond malaise, avec sa manie perverse de se montrer trop familier dès que Tate les laissait en tête à tête. Elle avait veillé à conserver une atti-tude froide mais cordiale à son égard, aîn de ne pas peiner Tate, mais cet homme lui avait toujours fait horreur. Malgré tout, Drake avait mené son jeu de telle manière que Tate avait été persuadé qu’elle avait cédé à ses avances. Et Tate avait rompu avec elle. — Ainsi, ton îls a un autre homme que Drake pour père ? Elle laissa retomber sa main. — Oui. Lui, Tate Chandler. Loin de tourner les talons comme elle avait espéré qu’il le fasse, Tate poursuivit dans la même direction. Elle le rattrapa aussitôt, folle d’inquiétude. — Où vas-tu comme ça ? C’était clair, il se dirigeait vers la salle de réveil. — Tu m’as déjà menti une fois, alors pourquoi pas aujourd’hui encore ? — Non, je ne t’ai pas menti au sujet de Drake !
14
Un mariage, un secret
Elle accéléra le pas pour rester à sa hauteur, bousculant au passage un jeune couple qui marchait au milieu du couloir. Comme Tate l’ignorait, elle le suivit jusque dans la salle où il se mit à scruter chacun des lits qui occupaient la pièce. Son regard glissa sur Deirdre, occupée auprès d’un patient, sur l’autre inîrmière qui plaçait une perfusion et s’ar-rêta enîn sur le berceau qui avait été placé un peu à l’écart des autres lits. Le temps suspendit son cours. Le cœur de Gemma battait à tout rompre. Puis, comme s’ils s’étaient passé le mot, ils avan-cèrent ensemble vers le petit garçon blond qui jouait avec son ours en peluche. Nathan leva les yeux vers eux. Gemma retint son soufe. Tate ne pouvait pas savoir. C’était impossible. Tout à fait impossible. Mais il se tourna vers elle, livide. Son regard bleu si clair brillait de colère. Elle n’allait pas tarder à regretter ce qu’elle avait fait ou, plus exactement, ce qu’elle s’était bien gardée de lui dire.
Au moment précis où l’enfant avait plongé son regard dans le sien, Tate avait senti son sang se glacer dans ses veines. Le gamin lui avait volé son cœur, en un instant et à jamais. Il avait espéré que ce petit garçon ne soit pas le sien et qu’il pourrait partir et oublier Gemma, car il ne voulait plus avoir affaire à cette menteuse. Mais un regard avait sufî.
Un mariage, un secret
15
Cet enfant était son îls, il en avait la certitude. Et il ne partirait pas. Quand le petit garçon aperçut sa mère, il lâcha son ours et tendit les bras vers elle avec un petit cri plaintif. Elle se précipita pour le prendre contre elle. — C’est îni, mon amour. Maman va rester avec toi maintenant, murmura-t-elle en le berçant. Maman. Et c’était son îls à lui aussi… Tout à coup, Tate fut saisi par l’inquiétude. — Qu’est-ce qui ne va pas chez lui ? demanda-t-il d’une voix qu’il aurait aimé plus assurée. Gemma releva la tête, l’air irrité. — Qu’est-ce que tu insinues ? — Je veux dire : pourquoi est-il hospitalisé ? Mis à part le pyjama de l’hôpital, rien chez l’en-fant ne laissait supposer qu’il avait subi la moindre intervention. Gemma inspira profondément. — On lui a mis de petits drains dans les oreilles pour lui éviter les infections qu’il avait régulièrement et qui résistent maintenant aux antibiotiques. Sans cette intervention, il courait le risque d’avoir des pro-blèmes d’audition, ce qui aurait eu des conséquences sur l’apprentissage de la parole et son développement général. Tate se sentit soulagé. Ce n’était rien de dramatique. Puis le mensonge de Gemma lui revint à l’esprit. — Tu n’as jamais envisagé de m’informer de son existence ? — Pourquoi l’aurais-je fait ? — Mais parce que c’est mon îls !
16
Un mariage, un secret
Gemma serra Nathan plus fort contre elle. — Non, c’est faux. — Allons, Gemma, il a mes yeux. Elle blêmit. — Tu ne vois pas comme il me ressemble ? poursuivit Tate. Il a les cheveux blonds, comme moi à son âge, et en plus il n’a pas que dix mois. C’est mon îls, Gemma. Il a un an, je le sais aussi bien que toi. — Tate, je t’en prie, ce n’est ni le lieu ni le moment de discuter de cette question. Mais Tate n’avait pas l’intention de retarder ne serait-ce que d’un instant cette mise au point. Il fallait qu’il sache. Tout de suite. — Gemma…, reprit-il d’une voix si autoritaire qu’elle sursauta. — Oui, Nathan est bien ton îls, murmura-t-elle. A ces mots, le cœur de Tate manqua un battement. Sous le choc, il tenta de se ressaisir. Cet enfant était le sien. Il avait envie de le prendre dans ses bras, de sentir son petit corps contre sa poitrine, mais c’était trop tôt. Mieux valait refréner son envie, aussi légitime soit-elle, et laisser à l’enfant le temps de s’habituer à lui. Gemma paraissait abattue, à présent. Elle leva vers lui ses yeux noisette. Sur son visage délicat se lisait une grande fatigue. — Que comptes-tu faire ? demanda-t-elle. Tate haussa les épaules. Comme s’il était en état de rééchir après un tel choc ! — Eh bien…, je vais faire effectuer un test A.D.N.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi