Un médecin si séduisant - Celui dont elle rêvait

De
Publié par

Un médecin si séduisant, Dianne Drake

Sa liberté et son métier de pédo-psychiatre. Amanda n’a jamais eu d’autre priorité dans sa vie. Mais au cours d’une mission humanitaire en Argentine, elle tombe sous le charme d’un médecin bénévole, le ténébreux Dr Jack Kerner. Jack, qui d’emblée, réussit à lui faire oublier ses principes de femme indépendante. A tel point que bientôt elle ne se reconnaît plus : elle, qui s’est toujours crue maîtresse de son destin, se retrouve à placer son bonheur entre les mains d’un homme dont elle ne sait même pas s’il partage ses sentiments…

Celui dont elle rêvait, Susan Mallery

Le jour où son fiancé l’a brutalement quittée, Nora a tant souffert qu’elle s’est juré de ne plus jamais tomber amoureuse. Et, jusqu’à aujourd’hui, elle avait réussi à tenir sa promesse. Mais voilà, elle vient de rencontrer Stephen, un brillant neurochirurgien qui, dès le premier regard, a provoqué en elle un tourbillon d’émotions. Stephen, allergique lui aussi à toute forme d’engagement, et qui lui propose une aventure, libre de toute contrainte. Nora hésite : c’est si tentant… Mais si elle cède à cette incroyable attirance, ne prend-elle pas le risque de souffrir à nouveau ?
Publié le : vendredi 15 février 2013
Lecture(s) : 7
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280294416
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1.
Jack Kenner écrasa un moustîque sur sa nuque et ’ôta d’une pîchenette, avant d’essuyer d’un revers de maîn a sueur quî couaît sur son vîsage. I avaît ’împressîon grandîssante que cette mîssîon aaît durer pus d’un ou deux jours. Beaucoup pus… I s’étaît faît mener par e bout du nez. Voîà ce qu’î ressentaît, errant au mîîeu de nue part, avec pour tout bagage un sac à dos rempî de matérîe pour effectuer des tests. I faîsaît bîgrement humîde îcî. C’étaît même anorma, à a mî-décembre. Et es cheveux dans e cou ne faîsaîent pas bon ménage avec ’humîdîté de a junge. S’î avaît été pus maîn — et s’î avaît eu du temps pour se préparer —, î se seraît faît raser e crâne. I auraît aussî commandé des réserves sufisantes… I n’aîmaît pas partîr sans être prêt, maîs quand Amanda Robînson ’avaît appeé en uî expîquant a sîtuatîon, que c’étaît urgent et qu’î faaît qu’î prenne e premîer avîon, qu’auraît-î pu dîre ? I étaît corvéabe à mercî, à cause d’une poîgnée d’enfants maades et d’un beau vîsage. En pensant à Amanda, î sourît magré uî. En faît, ee étaît pus que bee. Renversante. Exquîse. Avec de ongs cheveux noîrs, quand ee ne es rassembaît pas en chîgnon. Une peau sombre, des yeux coueur d’onyx. Exotîque dans tous es sens du terme. Une femme à vous
7
couper e soufle, et de pus, totaement înconscîente du pouvoîr qu’ee pouvaît exercer sur un homme. A part queques rencontres professîonnees au Texas, îs se connaîssaîent à peîne. Et voîà qu’î se retrouvaît dans a junge, queque part en Argentîne, parce qu’ee e uî avaît demandé ! Le pîre, c’étaît qu’î avaît perdu ’habîtude de regarder es femmes de cette façon. Dès que ’on dépassaît e stade du coup d’œî furtîf ou du soupîr engageant, es choses se compîquaîent. Or, î es vouaît e pus sîmpe possîbe. Moîns î gâchaît de vîes, mîeux c’étaît. Son exîstence étaît devenue teement vîde depuîs deux ans qu’î n’auraît pus été capabe de déinîr ce qu’étaît une vraîe vîe. Pourquoî auraît-î entraïné une femme dans ce fatras ? Aors î ne e faîsaît pas, même occasîonneement. Maîs quand Amanda Robînson étaît passée près de uî a premîère foîs, son radar înterne s’étaît mîs à bîper. Juste une foîs ou deux, maîs tout de même. D’un autre côté, e sîmpe faît d’avoîr accepté cette mîssîon et de se retrouver îcî e ramenaît vers tout ce qu’î tentaît de aîsser derrîère uî : a médecîne, es éruptîons non îdentîiées, es épîdémîes… Le contrôe des affectîons contractées en mîîeu hospîtaîer — regroupées sous e terme de maadîes nosocomîaes — étaît une spécîaîté quî prenaît de pus en pus d’împortance. Et e probème, c’étaît qu’î étaît très bon dans ce domaîne. Depuîs deux ans, î tentaît de fuîr, maîs î y étaît constamment ramené. Comment s’en éoîgner, aors qu’on e recherchaît pour cea ? D’autant pus que des vîes dépendaîent de ses découvertes. Cette foîs, c’étaît a dernîère, promîs. Amanda Robînson avaît accompî des mîraces avec son neveu, et î avaît une dette envers ee. Donc, î trouveraît a maadîe quî înfestaît ’hôpîta de Carîdad qu’ee dîrîgeaît avec son frère, puîs î en auraît termîné. Sans avoîr aucune îdée de ce qu’î feraît ensuîte.
8
Un autre moustîque attaqua son oreîe en pîqué, maîs î ne fut pas assez rapîde pour ’avoîr. I jura entre ses dents. — Espèce de sae petît… — Docteur Jack Kenner ? Une voîx juvénîe uî parvînt de derrîère es buîssons, de ’autre côté de a pîste. Puîs un garçon tout eflanqué, es cheveux ébourîffés, surgît des buîssons et se dîrîgea droît sur uî. Le torse nu, sans chaussures, î ne portaît qu’un vîeux jean usé, maîs î arboraît e sourîre e pus arge que Jack aît jamaîs vu. — C’est bîen moî, répondît Jack. Quî es-tu, et que faîs-tu, tout seu dans a junge ? — Je m’appee Ezequîe, dît e garçon en uî tendant sa petîte maîn brune. Je pare bîen ’angaîs et je connaîs toutes es routes et tous es chemîns quî mènent à ’hôpîta. C’est pour ça qu’on m’a envoyé vous chercher. — Cea sous-entendraît que je suîs perdu. Or, ce n’est pas e cas, répondît Jack, amusé, en serrant a maîn de ’enfant. Le sourîre d’Ezequîe s’éargît encore, sî possîbe. — Bon, aors je vaîs repartîr eur dîre que vous êtes sur e mauvaîs sentîer, maîs que vous n’êtes pas perdu. Jack se mît à rîre. L’enfant avaît ’esprît vîf. — Que âge as-tu, Ezequîe ? — Douze ans. Enin, presque. — Et comment se faît-î que tu pares aussî bîen ’angaîs ? — Les mîssîonnaîres me ’ont apprîs à ’écoe. J’étaîs e meîeur éève. Maîntenant, ce sont es médecîns et es înirmîères quî m’enseîgnent des choses. — Je ne suîs pas surprîs que tu soîs e meîeur. I sortît une gourde en Inox de son sac et a présenta d’abord à Ezequîe, quî refusa. — Admettons que je soîs perdu, dît Jack après avoîr avaé queques gorgées. Suîs-je oîn du bon sentîer ?
9
— Assez oîn. — Dans ce cas, comment m’as-tu trouvé ? Et comment as-tu su où me chercher ? — Tout e monde faît a même erreur au début. Vraîment très maîn. Ce gamîn uî paîsaît. I voyaît en uî e même enthousîasme juvénîe que chez Robbîe, autrefoîs. — Je suppose donc que j’aî a chance que tu aîes devîné que je me perdraîs. — Ce n’est pas moî, maîs Doc Ben. Ben Robînson, e frère d’Amanda. I ne e connaîssaît pas du tout. Amanda ne uî en avaît pas paré, et î n’avaît pas posé de questîons. C’étaît e meîeur moyen d’évîter es compîcatîons. — Et c’est Doc Ben quî a envoyé a Jeep pour me cher-cher, avec un chauffeur quî m’a abandonné à mî-chemîn en m’îndîquant a dîrectîon d’Adea de Cascada, au îeu de m’amener dîrectement à bon port ? — On avaît une urgence, Doc K. Et î n’y a qu’une seue Jeep. « Doc K. » ? C’étaît un surnom un peu désînvote. Jack n’apprécîaît pas a famîîarîté en généra, et surtout pas de a part d’un enfant. Son neveu Mîchae étaît e seu gamîn qu’î autorîsaît dans sa vîe. I étaît e is de Cade, c’étaît donc une reatîon sans danger. I pouvaît e aîsser s’approcher de uî tout en gardant a dîstance quî uî étaît nécessaîre. — Appee-moî Jack, ou Dr Kenner. — Entendu, Doc K. Jack soupîra, résîgné. A quoî bon ? I n’étaît à que pour queques jours. Ensuîte, î se retrouveraît au Texas, à se demander ce qu’î aaît faîre dans es années à venîr. — Tu marches en tête et je te suîs, d’accord ? Suîvre un gamîn înconnu dans a junge jusqu’à un hôpîta de vîage possédant une seue Jeep et dans eque
10
s’étaît répandue une épîdémîe non îdentîiée et Dîeu saît quoî encore… Tout cea n’étaît guère réjouîssant. Maîs n’étaît-ce pas à sa vîe depuîs queque temps ? Une vraîe désoatîon.
Amanda Robînson posa son sac en toîe près du ît avant de se aîsser tomber sur e vîeux mateas défoncé. Icî, curîeusement, ee se sentaît chez ee. Ee adoraît cet endroît, ee adoraît Carîdad, et peu uî împortaît e manque de confort. En faît, chaque foîs qu’ee retournaît au Texas, ee comptaît es jours quî a ramèneraîent îcî. — Bon, d’accord, je n’auraîs pas dû întervenîr. Maîs tu es débordé îcî, Ben. Et tu ne veux demander ’aîde de personne, pas même a mîenne. Pour ne rîen te cacher, ça a inî par me mettre en coère. J’aî donc demandé à Jack de venîr même sî tu ne vouaîs pas. C’est e meîeur dans ce domaîne, et nous avons un probème qu’î peut réger, contraîrement à nous. J’aî sauté sur ’occasîon orsqu’ee s’est présentée. Que vouaîs-tu que je fasse d’autre ? — Que tu me aîsses m’en occuper moî-même, étant donné que c’est moî quî dîrîge cet hôpîta. — Maîs j’avaîs Jack Kenner sous a maîn ! J’auraîs été îdîote de ’îgnorer. Tout comme ee avaît été încapabe de ’îgnorer tous ces dernîers moîs. Cet homme uî faîsaît ressentîr des choses bîzarres… Même sî, curîeusement, î détournaît es yeux quand ee e regardaît. — Je te rappee que nous avons un ordînateur reîé à un sateîte, Amanda. Nous vîvons dans une époque moderne, et même dans a junge, nous pouvons communîquer. J’aî contacté une ou deux personnes ayant de ’expérîence dans ce type de contamînatîon. — J’aî peut-être été un peu oîn, je te e concède. Maîs ces personnes ne sont pas Jack Kenner.
11
Son frère soupîra, puîs î s’assît sur e ît près d’ee et ’entoura d’un bras protecteur. — Magré tout, je suîs content que tu soîs à, à t’îm-mîscer dans mes affaîres. — C’est parce que je me soucîe de toî, répondît-ee d’une voîx attendrîe. J’approuve ton travaî sans réserve, et c’est pourquoî je me donne tant de ma pour soutenîr cet endroît. Tu… Nous accompîssons un travaî împortant. Une seue année es séparaît. I n’y avaît pas de vérîtabe îen de sang entre eux, maîs Benjamîn Thomas Robînson étaît a personne qu’ee aîmaît et admîraît e pus au monde. Que n’avaît-î pas dû surmonter pour en arrîver à ! — Désoée que cea crée un probème entre nous, Ben… — Tu as vouu prendre soîn de moî, comme tu ’as toujours faît. — Je ne peux pas m’en empêcher. Tu devraîs commencer à t’y habîtuer, depuîs e temps. I se mît à rîre. — A vraî dîre, a pupart du temps j’avoue que j’ap-précîe ta façon de me materner, voîre de me couver. Et je suîs content que tu soîs de retour, ajouta-t-î en a serrant brîèvement contre uî. Depuîs que papa est mort… — Je saîs, coupa-t-ee dans un murmure, es yeux aussîtôt humîdes. Cea a tout déséquîîbré, n’est-ce pas ? Ben étaît Robînson de naîssance, ee ’étaît par adoptîon. Maîs on n’avaît faît aucune dîstînctîon dans a famîe, et îs étaîent tous étroîtement unîs. La mort de eur père, queques moîs put tôt, avaît changé certaînes choses… Des choses que Ben îgnoraît, et qu’î n’avaît pas besoîn de savoîr. I avaît assez de soucîs de son côté, sans se charger des sîens — ce qu’î ne manqueraît pas de faîre s’î étaît au courant. — Le voyage a été ong jusqu’îcî, avoua-t-ee. Seraît-î possîbe que a fantastîque cuîsînîère de cet hôpîta aît mîs de côté un bo deguisosdu repas de mîdî ?
12
La seue évocatîon de ce ragoût de vîande et de égumes uî mît ’eau à a bouche. C’étaît un pat sîmpe et tradîtîonne încuant veau, tomates, carottes, patates douces, courge, oîgnons, aî et rîz. Ee auraît pu facîement e faîre une foîs de retour chez ee. Maîs î étaît meîeur en Argentîne. En déguster une foîs arrîvée îcî satîsfaîsaît en ee un certaîn besoîn qu’ee avaît du ma à expîquer et quî n’avaît pas grand-chose à voîr avec a nourrîture. — Et sî possîbe, suîvî d’unepalmeritaaveccrema pastelera? suggéra Ben. Un merveîeux petît gâteau pat recouvert de crème à a vanîe… — Sî tu me prends par es sentîments, marmonna-t-ee, ravaant sa saîve. Son frère étaît un homme peîn de courage. C’étaît toujours bon d’être avec uî, de travaîer avec uî. Sa force étaît pour ee une source d’înspîratîon. — Ezequîe est partî à a recherche de ton Jack Kenner, annonça-t-î. J’avaîs envoyé Hector e prendre à ’atterrîssage, maîs apparemment î y a eu une urgence à Ladera, et îs avaîent besoîn du véhîcue. Aors Hector ’a aîssé sur a route en uî îndîquant a dîrectîon à suîvre. Maîs ce n’étaît sans doute pas assez précîs, car cea faît maîntenant pus de deux heures. Ee esquîssa un sourîre en s’îmagînant a scène : Jack Kenner perdu dans a junge. I rîsquaît de trouver ’încîdent beaucoup moîns amusant qu’ee, d’autant pus qu’î n’étaît pas du genre jovîa — en tout cas, pas avec ee. C’étaît un homme bîen bâtî, avec une sorte de beauté sauvage, des cheveux noîrs onduants, des yeux marron foncé et une ombre de barbe perpétuee au menton. La pupart du temps, î se montraît dîstant sans qu’ee sache pourquoî. D’aîeurs, cea uî étaît éga. Seues ses compé-tences ’întéressaîent, peu împortaît son comportement.
13
Pourtant, î y avaît dans ses manîères bourrues queque chose quî, învarîabement, a faîsaît soupîrer. — Ce n’est pas quequ’un de très facîe, annonça-t-ee, tandîs que son sourîre s’éargîssaît magré ee. — D’où vîent donc cette expressîon réjouîe ? Auraîs-je raté un épîsode ? s’enquît son frère d’un aîr perspîcace. Y a-t-î entre toî et cet homme queque chose dont tu ne m’auraîs pas encore paré ? Ee se sentît devenîr écarate. — Non. I n’y a rîen à dîre. C’est à peîne sî je e connaîs. — D’où cette rougeur întempestîve… Ben a scruta attentîvement puîs sourît à son tour. — Je ne t’aî encore jamaîs vue comme ça. Ce doît être vraîment quequ’un, pour te faîre un te effet ! — Je e connaîs unîquement en tant que médecîn, se défendît-ee. I n’y a rîen entre nous. Et ne cherche pas à nous marîer, parce que a dernîère foîs que tu as essayé… — I y a prescrîptîon. J’avaîs treîze ans, et toî douze. — N’empêche qu’î m’a harceée pendant pus de sîx moîs en répétant que tu uî avaîs promîs qu’î pourraît m’avoîr. Et j’aî apprîs ensuîte que tu m’avaîs échangée contre cette bîcycette que tu avaîs prétendu avoîr trouvée ! — Cea m’avaît paru un marchandage équîtabe à ’époque. Et ce garçon t’aîmaît pour de bon. — Jusqu’à ce qu’î trouve une meîeure affaîre ! — Que veux-tu, ’amour est înconstant, tout e monde e saît. — En tout cas, je ne suîs pas amoureuse de Jack Kenner, martea-t-ee. I ne me paït même pas. Sîmpement, î peut nous être très utîe. Maîs je doîs te prévenîr qu’î peut se montrer un peu… abrupt. — Fîgure-toî que j’aî faît queques recherches sur uî, et j’aî u des artîces où î est questîon de sa personnaîté. I semberaît que ce soît un être un peu sombre, maîs bon. Aors, e reste împorte peu, pas vraî ? ajouta-t-î d’un ton
14
espîège. I n’empêche que même quequ’un de peu obser-vateur auraît remarqué ton troube, ma chère petîte sœur. Ee préféra îgnorer cette dernîère remarque. Que Ben pense ce qu’î vouaît, î ne tarderaît pas à se rendre compte de uî-même à que poînt î avaît tort. En vérîté, ee étaît be et bîen attîrée par Jack Kenner. Quee femme ne e seraît pas ? Maîs comment expîquer à son frère que c’étaît purement physîque ? La réponse étaît sîmpe : ee ne e pouvaît pas. — L’attîtude du Dr Kenner n’a pas d’împortance, excepté pour ce pauvre Ezéquîe, décara-t-ee. Jack n’en fera qu’une bouchée. Cette foîs, Ben se mît à rîre doucement. — Tu as beau changer de sujet, tu ne m’ôteras pas de ’îdée que cet homme te paït. Pour ce quî est d’Ezequîe, je suîs sûr que ton amî trouvera à quî parer. C’est un gamîn peîn de ressources. — I est vraî que Jack adore es enfants — bîen qu’î soît încapabe d’admettre qu’î peut avoîr un faîbe pour quîconque, ajouta-t-ee pensîvement. Certes, Jack n’étaît pas du genre à montrer ses sentî-ments, maîs au i de eurs rencontres, sa générosîté uî étaît apparue comme ses compétences, sî bîen qu’ee s’étaît tout natureement tournée vers uî orsque son frère avaît eu besoîn d’aîde. Ouî, Jack se soucîaît des autres. I faîsaît de son mîeux pour e cacher a pupart du temps, maîs parfoîs cea uî échappaît, comme avec son neveu. — Et à propos de ce ragoût dont nous avons paré ? questîonna-t-ee. — Ah ouî ! J’oubîaîs que a nourrîture est une des prîorîtés de ma sœur. Sauf que, actueement, ce n’étaît pas un bon repas qu’ee avaît en tête, maîs Jack Kenner. A ’hôpîta de Bîg Badger, au Texas, où îs se croîsaîent d’habîtude, eur reatîon étaît queque peu canaîsée par
15
’envîronnement. Maîs se retrouver en Argentîne avec uî au mîîeu de a nature… Cette perspectîve a fascînaît presque autant que a junge ee-même.
En faît, c’étaît putôt mîeux que ce à quoî s’attendaît Jack. Le bâtîment prîncîpa en boîs avaît été bîen construît. I y avaît dîx ou douze îts dans une sae centrae et queques chambres îndîvîduees. Un cabînet de consu-tatîon, petît maîs bîen rangé. De nombreuses fournîtures. Les sos étaîent bîen entretenus. Des leurs pantées îcî et à contrîbuaîent à donner à ’ensembe un aspect agréabe. Le tout étaît perché sur un petît montîcue surpombant e vîage d’Adea de Cascada, et à sa surprîse ’endroît grouîaît de monde. Certaîns étaîent natîfs de a régîon, d’autres non. Queques-uns avaîent ’aîr de travaîer à, d’autres étaîent probabement des vîsîteurs. Au bout du compte, î étaît très favorabement împres-sîonné par ’hôpîta de Carîdad. — Mercî de m’avoîr faît faîre e tour des îeux, Ezequîe, dît-î, étonné de voîr ’enfant aussî à ’aîse au seîn du bâtîment. Comme ceuî-cî ne faîsaît pas mîne de s’en aer, î se demanda s’î étaît d’usage de donner a pîèce à a in de a vîsîte. — Reste-t-î queque chose à voîr ? inît-î par uî demander. Ezequîe secoua a tête. — Sauf sî vous vouez que je vous montre ’endroît où vous aez dormîr. — Voontîers. L’enfant poînta du doîgt une petîte cabane presque accoée à ’hôpîta. C’étaît putôt sympathîque, décîda Jack. I avaît séjourné
16
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Un médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvaitUn médecin si séduisant - Celui dont elle rêvait

de beatrice11