Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Un weekend sur deux

De
0 page

Lorsqu’il a rencontré Olivier, le voir un weekend sur deux convenait tout à fait à Sébastien. Cette relation avec un homme marié, essentiellement sexuelle et dépourvue de tout engagement, ne pouvait guère aller plus loin. Cependant, les années passant, Sébastien doit se rendre à l’évidence : il ne peut plus tenir ainsi. Voir la marque de bronzage sur l’annulaire d’Olivier le dérange de plus en plus, et apprendre la naissance future de son enfant finit de l’achever.

Continuer à vivre sans lui et, surtout, l’oublier paraissent plus que difficile. L’espoir est-il seulement encore possible ?

10 000 mots (nouvelle)


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Résumé
Lorsqu’il a rencontré Olivier, le voir un weekend s ur deux convenait tout à fait à Sébastien. Cette relation avec un homme marié, esse ntiellement sexuelle et dépourvue de tout engagement, ne pouvait guère aller plus loi n. Cependant, les années passant, Sébastien doit se rendre à l’évidence : il ne peut plus tenir ainsi. Voir la marque de bronzage sur l’annulaire d’Olivier le dérange de pl us en plus, et apprendre la naissance future de son enfant finit de l’achever. Continuer à vivre sans lui et, surtout, l’oublier p araissent plus que difficile. L’espoir est-il seulement encore possible ?
UN WEEKEND SUR DEUX
Magena Suret
Éditions Laska Montréal, Québec Courriel : info@romancefr.com
Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, personnage s, lieux et incidents sont soit le fruit de l’imagination de l’auteur, soit utilisés d e manière fictive.
Tous droits réservés © Marzena Pompidou, 2015
Aucune reproduction ou transmission, totale ou part ielle, n’est autorisée sans le consentement écrit préalable de la détentrice des d roits et de l’éditeur.
Le téléchargement de cet ebook sur d’autres sites q ue ceux autorisés par l'éditeur ainsi que son partage au-delà du cadre strictement famili al et privé est interdit et puni par la loi. Les Éditions Laska s’engagent à ne pas apposer de DRM ni d’autre mesure visant à restreindre l’utilisation de cet ebook par les pe rsonnes l’ayant dûment acquis.
Design de la couverture : Jeanne Corvellec Photo de couverture © gstockstudio
ISBN : 978-2-924624-07-4
Résumé Page titre Droits d’auteur Un weekend sur deux Merci ! L’auteure
Table des matières
Un weekend sur deux
Même si le sommeil l’avait fui depuis de longues min utes déjà, Sébastien retardait le moment de quitter les draps. L’envie d’uriner au rait bientôt raison de lui, mais il tenait à profiter encore un peu de cet instant paisible. À ses côtés, Olivier dormait à poings fermés. Sébastien observa son amant, conscient qu’i l s’agissait de la dernière fois où il pouvait s’autoriser cette faiblesse. Leur relation avait outrepassé toutes les règles qu’il s’était fixées au départ et il était temps qu’il y mette un terme. Il hésita un instant, puis renonça à glisser les doigts dans les mèches châtai nes pour dégager le visage d’Olivier ; ils n’étaient pas le genre de couple à se réveiller par des gestes tendres, et il ne tenait pas à créer un malaise en paraissant trop sentimental. Après un dernier regard aux courbes dénudées qui s’ offraient à sa vue, il finit par se lever. Son amant était complexé par ses poignées d’ amour naissantes, mais Sébastien les aimait. Il aimait d’ailleurs davantage, chez lu i, que quelques parties de son corps, et c’était bien le cœur du problème. Il referma derrière lui la porte de la salle de bai ns, prenant soin de ne pas réveiller l’homme endormi. Une fois son envie soulagée, il ou vrit le placard pour emprunter un rasoir. Comme depuis plusieurs semaines à présent, il se retrouva nez à nez avec l’alliance d’Olivier, rangée avec soin. Sébastien n e comprenait pas vraiment ce revirement. Lorsqu’ils s’étaient rencontrés, Olivie r portait l’anneau ; Sébastien savait dans quel genre de relation il s’engageait. C’était même l’une des choses qui l’avaient attiré en premier lieu. L’ironie de la situation ne lui échappait pas, maintenant que cette bague le poussait à prendre ses distances. Cependan t, Olivier avait récemment abandonné cette alliance lors des moments qu’ils pa ssaient ensemble. Parce qu’en dehors de leurs weekends, il continuait de la porte r : la marque à son doigt qui ne s’estompait pas en était la preuve. Distrait, Sébas tien se brossa rapidement les dents puis entra dans la cabine de douche. Bien que près de deux ans se soient écoulés, il se rappelait très bien leur première rencontre. Comme chaque vendredi soir, Sébastien était sorti a vec ses amis. Très vite, il avait repéré Olivier, surtout parce que ce dernier ne sem blait pas dans son élément : seul au bar, il jetait des regards nerveux à l’assistance. Au cours de la soirée, Sébastien s’était souvent surpris à le fixer ; apercevoir l’alliance à son doigt l’avait décidé à l’aborder. Au pire, il risquait un rejet s’il avait mal interprété les signes, au mieux, il rompait sa longue période d’abstinence pour une soirée sans conséquen ce. La nuit avait été au-delà de ses espérances : avec ces hommes qui cherchaient à combler un désir coupable, Sébastien était habitué à se faire entraîner dans l es toilettes ou sur la banquette arrière d’une voiture et à profiter passivement tandis que l’autre déchaînait sa frustration. Mais Olivier lui avait proposé un hôtel et avait passé d avantage de temps à jouir sous les coups de reins de Sébastien que l’inverse. Celui-ci avait presque regretté au petit matin de devoir abandonner son amant d’une nuit, mais Oli vier n’avait pas manifesté le désir de le revoir, et Sébastien n’était pas du genre à s ’imposer. La routine quotidienne avait repris. Toutefois, Oli vier restait dans un coin de son esprit. Tous les vendredis soir, Sébastien vérifiai t, fébrile, si son homme marié était revenu, mais les déceptions s’enchaînaient. Puis, p rès de deux mois après leur première rencontre, il avait à peine passé la porte qu’Olivier s’était détaché du bar pour le voler à ses amis. L’idée de protester n’avait mê me pas effleuré l’esprit de Sébastien. Ils étaient retournés dans le même hôtel et leur nu it avait été aussi courte en sommeil que la précédente. La surprise était venue au matin , quand Olivier lui avait proposé
d’en faire quelque chose de plus régulier. Sébastie n s’en doutait déjà, mais Olivier avait confirmé la clandestinité de leur relation en précisant qu’il préférait garder ça entre eux et ne pouvait se rendre disponible qu’un weekend sur deux pour le rencontrer. À compter de ce jour, Sébastien délaissait ses amis une semaine sur deux pour rejoindre la garçonnière d’Olivier. Au début, il av ait trouvé étrange d’être invité chez son amant si celui-ci voulait de la discrétion. Cep endant, le petit appartement, dénué de la moindre touche féminine, s’était avéré être u n logement de fonction. Les premières fois, Sébastien n’était resté que la nuit pour se sauver à l’aube. Puis Olivier l’avait retenu pour une douche et un petit déjeuner . Son départ s’était retardé, jusqu’à ce qu’ils passent une journée ensemble et qu’il soi t invité pour la nuit suivante...
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin