Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant
Beth Cornelison Une énigme aux yeux bleus Julianna Morris Retour à Sand Point
BETH CORNELISON
Une énigme aux yeux bleus
Collection :BLACK ROSE
Titre original :SOLDIER’S PREGNANCY PROTOCOL
Traduction française deHERVE PERNETTE
® HARLEQUIN est une marque déposée par le Groupe Harlequin ® BLACK ROSE est une marque déposée par Harlequin S.A.
Photos de couverture Homme :© EMELY/CULTURA/CORBIS Fond :© ROYALTY FREE/PHOTODISC Réalisation graphique couverture :L. SLAWIG (Harlequin SA)
Si vous achetez ce livre privé de tout ou partie de sa couverture, nous vous signalons qu’il est en vente irrégulière. Il est considéré comme « invendu » et l’éditeur comme l’auteur n’ont reçu aucun paiement pour ce livre « détérioré ».
Toute représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.
© 2012, Beth Cornelison. © 2014, Harlequin S.A. 83-85, boulevard Vincent-Auriol, 75646 PARIS CEDEX 13. Service Lectrices — Tél. : 01 45 82 47 47
ISBN9782280307932— ISSN 1950-2753
1
Cherry Creek, Colorado, neuf mois plus tard
Aec se tenaît dans a sae de baîns de sa chambre de mote, prêt à jeter son tééphone portabe dans es toîettes. L’eau rendraît ’appareî înutîîsabe et effaceraît es données stockées dessus. Depuîs deux jours, î étaît suîvî, î en avaît a certîtude. I devaît donc dîsparaïtre de a cîrcuatîon. Juste avant, î avaît appeé son chef pour ’avertîr de son întentîon : î ne donneraît pus de nouvees et resteraît îndîsponîbe pour une durée îndétermînée. Brîggs uî avaît souflé dans es bronches : « J’aî besoîn de toî, Aec. Tu doîs te remettre au bouot. » Possîbe. Maîs, pour e moment, î avaît une autre prîorîté. Même sî ee recevaît oficîeement ses ordres du gouvernement amérîcaîn, ’unîté des opératîons spécîaes n’exîstaît pas. Ee étaît inancée vîa des socîétés‑écrans enregîstrées dans des paradîs iscaux et effectuaît, dans e pus grand secret, des mîssîons déîcates sur des « poînts chauds » sîtués hors des Etats‑Unîs. Des mîssîons quî ne pouvaîent pas être coniées à ’armée sans que cea inîsse par se savoîr. C’étaît un travaî hautement conidentîe, très dangereux et… ucratîf. A trente‑cînq ans, î pourraît tranquîement prendre sa retraîte et vîvre de ses économîes et de queques pace‑ ments sans craîndre de endemaîns dîficîes.
12
Une énigme aux yeux bleus
Toutefoîs, comme Brîggs e uî avaît rappeé, ’équîpe étaît déjà amputée d’un membre suîte à a dîsparîtîon de Danîe. Au bout de cînq moîs de recherches înfructueuses, e statut de son partenaîre avaît été modîié de « porté dîsparu » à « présumé mort ». Danîe. C’étaît a seue personne à quî î avaît offert sa coniance depuîs e jour de son adoescence où sa mère ’avaît abandonné. Maîntenant, î avaît e sentîment d’avoîr uî‑même abandonné son seu et unîque amî. Fînaement, î n’étaît peut‑être pas sî dîfférent que ça de sa mère, soupîra‑ t‑î întérîeurement. Certes, î recherchaît personneement Danîe depuîs quatre moîs. Maîs î n’avaît rîen apprîs de pus depuîs ce jour maudît dans a junge coombîenne. I dégutît pour faîre passer a cupabîîté quî uî serraît a gorge, et s’apprêtaît à jeter son tééphone dans a cuvette des toîettes, quand ’écran s’écaîra et a sonnerîe retentît. I songea d’abord à îgnorer ’appe, puîs se ravîsa. I devaît répondre, au cas, même très împrobabe, où ce seraît Danîe. I consuta donc ’écran : c’étaît Erîn Bauer, a jeune femme quî avaît acheté sa maîson de Cherry Creek et s’y étaît înstaée queques jours pus tôt. I fronça es sourcîs. Que pouvaît‑ee bîen uî vouoîr ? L’îmage d’Erîn Bauer vînt lotter devant ses yeux et î ressentît des petîts pîcotements dans e bas‑ventre. I n’oubîaît jamaîs un vîsage et ne rîsquaît pas d’oubîer ceuî d’Erîn. La semaîne précédente, quand î ’avaît aîdée à transporter ses cartons pour emménager, î ne s’étaît d’aîeurs pas contenté d’admîrer ses traîts. I hésîta un înstant, puîs décrocha, întrîgué. — Aô ! — Monsîeur Kîncaîd ? demanda‑t‑ee d’une voîx douce, égèrement întîmîdée. C’est Erîn Bauer, a nouvee proprîétaîre de votre maîson de Cherry Creek. — Ouî ?
Une énigme aux yeux bleus
13
— Ce matîn, j’aî reçu du courrîer quî vous étaît adressé, et je souhaîtaîs savoîr à quee adresse vous e renvoyer. — Je n’aî pas de nouvee adresse. — Ah… Aors, pourrîez‑vous passer e chercher ? I y a de a pubîcîté, bîen sûr, maîs î y a égaement une facture d’éectrîcîté et une ettre quî sembe împ… — Jetez tout, a coupa‑t‑î. Erîn Bauer étaît une bavarde învétérée. I n’avaît pas de temps pour ça. — Maîs…, tenta‑t‑ee. — Je n’en aî pas besoîn. — Même pas de a ettre ? însîsta‑t‑ee d’un ton înter‑ oqué. Ee m’a été remîse en maîns propres ce matîn. Je pense que c’est împortant. — Remîse en maîns propres ? répéta‑t‑î, suspîcîeux. Quî est ’expédîteur ? Dans son travaî, même une sîmpe ettre pouvaît être mortee. Certaîns exposîfs se gîssaîent facîement dans une enveoppe et transformaîent une ettre en bombe artîsanae. En généra, î ne communîquaît que par maîs cryptés ou par tééphone. — I n’y a pas d’adresse d’expédîteur, répondît Erîn. Sî vous e souhaîtez, je peux ’ouvrîr et vous îre… — Non ! ordonna‑t‑î. La ettre pouvaît être pîégée et Erîn bessée ou pîre… Evîdemment, ee ne pouvaît pas s’en douter et émît un petît soupîr vexé. — D’accord, d’accord. C’étaît seuement pour vous faîre gagner du temps. I pesta întérîeurement : î aaît devoîr se rendre à son ancîenne maîson pour récupérer cette ettre, ne seraît‑ce que pour s’assurer qu’Erîn ne cherche pas à ’ouvrîr par curîosîté et en subîsse de funestes conséquences. — Je croîs qu’î y a un nom grîffonné en haut à gauche au dos de ’enveoppe, reprît‑ee.
14
Une énigme aux yeux bleus
Son ancîenne maîson étaît sans doute sous surveîance. I ne pouvaît pas se présenter à a porte sans rîsquer d’être vu. I se gratta a nuque en réléchîssant à a façon de procéder. — L’écrîture n’est pas facîe à décrypter, maîs je îs : La… Laire, peut‑être ? I sortît brusquement de ses pensées. — Quoî ? — Le nom dans e coîn gauche de ’enveoppe est écrît en tout petît et es ettres sont à peîne formées, maîs je îs Laire ou… — Laitte ? întervînt‑î, suspendu à ce qu’ee aaît répondre. — Euh, ouî, peut‑être. Son pous s’embaa. I traversa a chambre à grandes enjambées, ’esprît en ébuîtîon. — Ecoutez, Erîn, posez cette ettre et n’y touchez pus, d’accord ? dît‑î en s’appîquant à garder e ton e pus came possîbe. Avec un peu de chance, Erîn n’avaît pas faît dîsparaïtre es empreîntes sur ’enveoppe et détruît toute possîbîîté de remonter jusqu’à Danîe. — Euh, ouî, comprîs, répondît‑ee d’une voîx très étonnée. I prît une grande înspîratîon. — J’arrîve dès que possîbe. En attendant… I ouvrît avec précautîon a porte de a chambre du mote : heureusement, î n’y avaît personne sur e parkîng. Puîs î sortît et rejoîgnît rapîdement sa voîture de ocatîon. Cette ettre venaît‑ee réeement de Danîe ? Maîs pourquoî n’étaît‑î pas revenu en personne ? Pourquoî ne ’avaît‑î pas contacté par maî crypté ? Envoyer une ettre cassîque, ce n’étaît pas a procédure habîtuee. Cependant, ce courrîer pouvaît répondre aux questîons qu’î se posaît depuîs pusîeurs moîs.
Une énigme aux yeux bleus
15
Ou aors c’étaît un pîège. — En attendant, je faîs quoî ? reprît Erîn au tééphone. — Restez tranquîe et attendez‑moî. Je suîs en route. I démarra et, au moment de quîtter e parkîng, baîssa sa vître et jeta son tééphone dans a pîscîne du mote.
Erîn eva a tête pour sentîr es rayons du soeî sur son vîsage, puîs récupéra e journa gîssé dans sa boïte aux ettres. Ee devaît en proiter : seon a météo, dans es jours à venîr, e temps redevîendraît pus conforme à a normae pour a mî‑décembre dans e Coorado. Ee jeta un regard dans a rue, au cas où Aec Kîncaîd arrîveraît. Cea faîsaît pus de deux heures qu’î uî avaît assuré au tééphone qu’î étaît en chemîn. Ee haussa es épaues, puîs dépîa e journa et parcourut a une. L’affaîre de a ie du sénateur amérîcaîn enevée en Coombîe au cours d’une mîssîon humanîtaîre contînuaît de faîre es gros tîtres. Le sénateur împoraît es ravîsseurs de uî donner une preuve de vîe de sa ie unîque. Instînctîvement, ee se passa une maîn sur e ventre. Ee étaît encore oîn d’avoîr besoîn de porter des vêtements de femme enceînte, son ampe chemîsîer dîssîmuaît a rondeur naîssante de son ventre. Ee avaît de a compassîon pour ce sénateur quî n’avaît pus de nouvees de sa ie. Ee savaît ce que perdre un être cher sîgnîiaît. Ee repoussa a petîte poînte de méancoîe quî mena‑ çaît de s’emparer d’ee et écarta une mèche de cheveux de ses yeux. Avant de retourner à a maîson, ee jeta un nouveau regard à a rue. Bîen. Peut‑être avaît‑ee un peu envîe de revoîr Aec. Après tout, es hommes au physîque avantageux et aux yeux d’un beu caîr saîsîssant n’étaîent pas égîon dans e coîn. Pourquoî auraît‑ee dû se sentîr coupabe de souhaîter revoîr un homme bîen faît de sa personne ?
16
Une énigme aux yeux bleus
D’autant que, a semaîne précédente, quand î ’avaît aîdée à emménager, ses tentatîves pour nouer une conver‑ satîon amîcae avec uî étaîent restées vaînes. Admîrer son aure, c’étaît bîen tout ce quî uî restaît. S’î n’étaît pas aussî… înabordabe, ee auraît songé à uî proposer d’aer dïner queque part. Puîsqu’ee étaît détermînée à prendre un nouveau départ, î faudraît bîen qu’un jour ou ’autre ee se décîde à sortîr de nouveau avec un homme. Cea faîsaît maîntenant deux ans… Mais là, ce n’est vraiment pas le moment. L’année prochaine, peutêtre… Ee eut e cœur ourd et soupîra. Ee devaît absoument cesser de ressasser es cîrconstances de a mort de Bradey et ’accîdent du petît Fîney. Ee devaît aer de ’avant. Ee retourna à ’întérîeur avec ’întentîon de vîder un autre carton. Ee avaît au moîns une certîtude : a prochaîne foîs qu’ee aîsseraît entrer un homme dans sa vîe, ce seraît quequ’un de stabe, de rassurant. Les escaades împossîbes, es sauts en parachute et autres expoîts însensés, c’étaît termîné. Maîs cette résoutîon n’atténuaît pas ’énorme cupabîîté qu’ee éprouvaît. Ee écarta d’un geste sec une mèche de cheveux de son vîsage et repoussa une bonne foîs pour toutes ces sombres pensées. D’une caîsse, ee sortît es queques décoratîons de Noë qu’ee possédaît et es répartît dans a maîson. Ensuîte, ee s’attaqua à ses cartons de îvres, et es ouvrages de Faukner, Cadwe et Steînbeck, qu’ee avaît hérîtés de son père, rejoîgnîrent a bîbîothèque. Un autre carton contenaît ses îvres d’hîstoîre de ’art et d’anthropo‑ ogîe, des sujets chers à sa mère, cette foîs‑cî. Ses parents uî avaîent transmîs eur goût du savoîr et de a cuture, et c’étaît pour cea qu’ee étaît devenue enseîgnante. Cette rélexîon it revenîr sa méancoîe. Ee enseîgneraît de nouveau, ee s’en faîsaît e serment. Maîs ee seraît pus prudente. Beaucoup pus prudente.
Une énigme aux yeux bleus
17
Dans a rue, un bruît de moteur attîra son attentîon et ee aa se poster à a fenêtre. Seraît‑ce Aec ? Non, c’étaît une camîonnette de leurîste quî s’arrêtaît devant chez ee. Ee aa ouvrîr a porte et vît un homme déguîsé en Père Noë sortîr du véhîcue. Quî pouvaît bîen uî envoyer des leurs ? Ce devaît être une erreur. Ee ne put s’empêcher de sourîre à a vîsîon de ce Père Noë. Ee avaît u e prospectus pubîcîtaîre du leurîste annonçant que, pendant a pérîode des fêtes de in d’année, tous es îvreurs seraîent vêtus aînsî. En échange d’un pourboîre, îs entonnaîent même un chant de Noë. Ceuî quî s’étaît garé devant chez ee sortît un grand poînsettîa de sa camîonnette et remonta ’aée avec a pante dans es bras. Ee sortît sur e perron pour ’accueîîr et uî ança un bonjour auque î répondît d’un petît sîgne de tête. Avec une note d’amusement dans a voîx, ee uî demanda : — Dîtes‑moî, Père Noë, vous êtes sûr que c’est pour moî ? — Ouî, m’dame. I monta maadroîtement es marches du perron et eva a tête. I a ixa de ses yeux d’un beu teement profond qu’ee en eut des frîssons. — Et vous, vous avez une ettre pour moî. Ee poussa un petît gémîssement de surprîse. Même de près, sa barbe postîche et ses fausses joues roses e rendaîent méconnaîssabe. — Monsîeur Kîncaîd ? Aec eva a maîn pour ’încîter à rester dîscrète. — A ’întérîeur, dît‑î avec un petît mouvement de tête. — Je vous en prîe, après vous. Aors, vous vous amusez bîen ? Cette remarque e aîssa manîfestement de marbre et ee perdît son sourîre. Ee avaît déjà pu noter sa grande réserve maîs ce manque d’humour étaît déstabîîsant.