Une famille cachée (Saga Les Coltons vol. 8)

De
Publié par

Saga Les Coltons, volume 8

Une famille cachée, Carolyn Zane

Leur famille est riche, puissante, respectée. Leur nom symbolise la réussite, la chance, l'amour. Mais une tentative d'assassinat va soudain menacer l'empire des Coltons...

Alors que toute la famille Coltons est réunie à Prosperino pour le mariage de Liza,Wyatt apprend de Rand, son demi-frère, les derniers résultats de l'enquête concernant Meredith, leur mère, ou du moins celle qui se prétend telle. Car la découverte que Meredith avait une jumelle confirme les pires craintes d'Emily qui se cache à Keyhole dans le Wyoming depuis la tentative de meurtre dont elle a été l'objet. Pour Wyatt, il ne fait aucun doute qu'un homme de la famille doit rejoindre Emily afin d'informer la jeune fille et assurer sa protection. Mais lorsqu'il apprend le nom de la petite ville où celle-ci se terre sous un nom d'emprunt, un brusque vertige l'envahit Keyhole... N'est-ce pas là que vit Annie Summers ? Annie, qu'il n'a jamais pu oublier, malgré tous ses efforts. Au fil des années, il a appris que la jeune femme s'était mariée et avait eu deux enfants. Il sait aussi qu'elle a perdu son mari, mais n'a jamais cherché à la revoir, incapable de supporter l'idée d'avoir à rivaliser avec le souvenir de l'époux disparu. Pourtant devant cette opportunité que lui offre de nouveau le destin,Wyatt ne se sent plus le courage de résister à sa folle envie de savoir : Annie peut-elle vraiment avoir tout oublié de cette grande passion dont Wyatt ne s'est jamais remis ?

 


Publié le : dimanche 15 juillet 2007
Lecture(s) : 15
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280265980
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LES COLTONS

Entrez dans l’univers des Coltons, cette riche et puissante famille dont le bonheur est soudain menacé.

*  *  *

WYATT RUSSELL :

Devenu un brillant avocat, en dépit de son enfance misérable, Wyatt devrait être aujourd’hui un homme heureux. Mais sa vie lui semble désespérément vide. En tournant le dos à son passé, ne s’est-il pas finalement coupé de l’essentiel ?

ANNIE SUMMERS :

Persuadée d’avoir acquis un équilibre, Annie apprécie la nouvelle existence qu’elle s’est construite avec ses jumeaux. Mais ses retrouvailles avec Wyatt remettent soudain ses choix en question… et lui font espérer l’impossible.

GRAHAM COLTONS :

Contraint de révéler le chantage dont il est l’objet, le frère de Joe se voit, dans le même temps, obligé d’avouer ses fautes — des fautes qui pourraient bien faire vaciller la dynastie familiale en dressant les deux frères l’un contre l’autre !

1.

— Wyatt ? C’est toi ?

Wyatt Russell releva la tête et aperçut sa cousine Liza Coltons, la future mariée, qui jaillissait de l’Hacienda del Alegria, la majestueuse demeure de style espagnol de son oncle Joe. Elle traînait dans son sillage un pauvre diable qui, supposa Wyatt, ne pouvait être que son fiancé. Le rire cristallin de Liza retentit, et il sentit son cœur se gonfler de joie et ses joues s’enflammer. Quel bonheur de rentrer au bercail ! Tout en sortant ses bagages du taxi, il s’enivra d’une profonde bouffée d’air familier.

Ah, Prosperino ! La Californie ! Il lui suffisait de se trouver au cœur de cette vallée fertile pour se sentir revivre.

La journée était ensoleillée, comme à l’accoutumée ; les collines aux formes arrondies et le ciel bleu s’étendaient à perte de vue.

Oui, c’était là un véritable paradis sur terre. Et tellement plus encore, en raison de toutes les personnes qui attendaient son retour…

— J’en étais sûre, Nick chéri ! C’est Wyatt. Viens, mon cœur, dépêche-toi !

Un sourire indulgent sur les lèvres, Nick, puisque tel était son nom, se laissa traîner par Liza qui dévala les marches du perron pour rejoindre le taxi arrêté sous le vaste portique.

— Wyatt Russell ! Sacrée fripouille ! Toi, le spécialiste du retard, je n’arrive pas à croire que tu sois arrivé à temps pour mon mariage ! Et avec une semaine d’avance, par-dessus le marché ! Nick, mon amour, rattrape-moi, je sens que je vais défaillir…

— Liza !

Wyatt laissa tomber ses valises et souleva la mince jeune femme dans ses bras.

Ils tournoyèrent et s’exclamèrent longuement, puis Wyatt reposa Liza et l’examina de la tête aux pieds. Aujourd’hui élancée et sophistiquée, elle avait perdu ses rondeurs enfantines et possédait la silhouette d’une magnifique jeune femme. Wyatt siffla d’admiration.

— Ça alors ! Ma petite Lézarde s’est métamorphosée, et je la trouve bigrement séduisante !

— Je te retourne le compliment, mon cher cousin, répondit-elle en se pavanant sous son regard scrutateur.

Elle leva la main et, du bout des doigts, effleura la fossette de son menton.

— Toujours aussi désirable, à ce que je vois, monsieur le bourreau des cœurs !

Wyatt roula les yeux.

— Cela fait combien de temps ?

— Trop longtemps, répondit-elle avec dédain. Maintenant que tu joues les grands avocats à Washington, tu n’as plus de temps pour nous autres petites gens.

— Ainsi parlait la diva de la plèbe ! lança Wyatt, grandiloquent.

— Allons, ne me dis pas que tu t’intéresses à ma carrière ?

Il s’étrangla de rire.

— Uniquement chaque fois que je me passionne pour la presse à scandale. J’ai ainsi appris qu’Elvis et toi alliez être les parents d’un petit extraterrestre ?

— Plutôt dépassée, comme nouvelle ! Tu ne sais donc pas que Nick et moi allons divorcer ?

— Avant même de vous marier ?

— Oui, nous gagnerons du temps, ainsi !

— Toujours aussi prévoyante ! Au fait, en parlant de ta carrière, toutes mes félicitations pour avoir retrouvé ta voix. Tu chantes mieux que jamais !

Liza leva les mains vers le ciel en signe de supplique.

— Grâce à Nick.

Elle attira près d’elle son fiancé qui se tenait en retrait.

— C’est ainsi que nous nous sommes rencontrés. Nick était mon médecin.

— Les fans de musique du monde entier te doivent une fière chandelle, Nick !

— Elle me passe de la pommade, commenta Nick en gloussant.

— Wyatt, je te présente l’homme de ma vie, Nick Hathaway…

Avec un soupir de satisfaction, elle se blottit contre lui et enlaça son bras.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.