Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant
1.
Charotte Kîng it un effort désespéré pour se persuader que e Dr Edward North — quî, de ’autre côté du couoîr, farfouîaît dans ses poches à a recherche évîdente des cés de son bureau — ne ’întéressaît pas du tout. Pourtant, comme es autres înirmîères de a cînîque Hunter, ee ne e quîttaît pas des yeux à travers a paroî vîtrée de eur quartîer généra. Que cachaîent es aîrs mystérîeux du beau médecîn ? Une vîe amoureuse secrète, pas de vîe amoureuse du tout ? — Et toî, demanda sa coègue Paua, qu’en penses-tu ? — De quoî ? — Maîs voyons,de lui! s’écrîa Paua quî, tout en parant, se tordaît e cou pour mîeux e voîr. Vîsîbement prête à tout pour ’approcher, ee ajouta : — S’î a besoîn d’un coup de maîn pour trouver ses cés, je vaîs y aer, moî ! — Ah bon ? it Charotte, amusée. Parce que tu saîs où sont ses cés, toî ? — Non. Maîs je suîs très forte pour dénîcher es choses întrouvabes, répîqua Paua, avec un sourîre quî ne aîssaît aucun doute sur sa résoutîon d’aer jusqu’à une fouîe au corps. — Trop tard, ma vîeîe, î es a trouvées, rétorqua Aîe, moqueuse. Et ne te faîs pas d’îusîons ! Je ne seraîs pas étonnée qu’î abrîte queque part des amours secrètes. — Penses-tu ! répîqua Paua. Entre a cînîque et ’hôpîta, î n’a pas une mînute à consacrer à une maïtresse !
7
— En tout cas, î a e temps d’aer nager, it remarquer Aîe d’une voîx suave, es yeux pétîant de maîce. — Ah ouî ? demanda Paua en a ixant avec un întérêt subît. — Eh ouî, répondît Aîe, ravîe de son petît effet. L’autre jour, j’avaîs oubîé mes baskets à a sae de gym, au sous-so de a cînîque. Quand je suîs aée es chercher après e travaî, î étaît seu dans a pîscîne, à faîre des ongueurs. — Et sî j’învestîssaîs dans un maîot de baîn ? murmura Paua, d’un aîr de profonde rélexîon. Avoîr des centres d’întérêt communs, c’est essentîe pour donner de bonnes bases à une reatîon… — Autrement dît, tu as déjà pensé à une « reatîon » avec uî ? demanda Aîe avec espîègerîe. Ma à ’aîse, Charotte ne pîpaît mot. Sî seuement ees pouvaîent parer moîns fort ! Non que e Dr North rîsque de es entendre : c’étaît un expoît de capter ’attentîon de cet homme, même quand î étaît censé vous écouter. Maîs a conversatîon prenaît un tour dépacé. — Quî n’a pas pensé à une reatîon avec e be Edward ? se défendît Paua. Cet homme a besoîn d’une femme à ses côtés. S’î n’y a pas d’autre candîdate, je postue pour e poste ! — Du came, Paua ! îronîsa Aîe. I y a du monde sur es rangs. J’en faîs partîe, et Charotte aussî. Pas vraî, Charotte ? Toutes deux se tournèrent vers ee. Ae… Mîeux vaaît s’en tîrer par une pîrouette. — Ouî, bîen sûr ! répondît-ee avec une gaîeté forcée. Maîs juste pour vous tenîr compagnîe. Je n’aî pas trop e temps de m’întéresser aux hommes. Pas e temps nî ’argent. Nî même ’envîe. Edward, pourtant… Ee jeta un regard à travers es paroîs vîtrées. A présent, î étaît assîs à son bureau, pongé dans ses pensées, un monceau de dossîers et de îvres devant uî. — Comme sî j’aaîs te croîre ! s’excama Paua en rîant. Maîs j’aî une îdée, es ies. Sî on se e partageaît ? Charotte en frémît d’horreur. Un homme comme uî étaît faît pour être choyé par une
8
femme aîmante, non pour être passé de maîn en maîn comme un objet de désîr. Maîs héas, s’î étaît faît pour un unîque amour, ee ne seraît jamaîs cette femme. Ses pensées avaîent-ees traversé ’espace jusqu’à uî ? Toujours est-î qu’î eva es yeux et ixa son regard sur ee. Ee se sentît rougîr jusqu’à a racîne des cheveux. Pourvu qu’î n’aît pas remarqué qu’ee e buvaît des yeux ! Gênée, ee se détourna vîvement. — Je vous aîsse à votre partage, es ies. Je doîs me dépêcher d’aer faîre mon dernîer tour de sae avant que Lucy ne m’amène Isaac. — Vraîment ? s’excama Paua, quî fondaît devant Isaac. Que paîsîr de voîr ton bout de chou ! — I n’avaît pas écoe aujourd’huî. Lucy a pu s’occuper de uî. Comme ee sort ce soîr, ee va e déposer îcî en passant. Sî vous es voyez, pouvez-vous eur dîre de m’attendre ? — Bîen sûr. Prends ton temps, assura Paua, vîsîbement enchantée de proiter queques înstants d’Isaac.
Dans son bureau, Edward ne pensaît qu’à une chose : a mîcrochîrurgîe partîcuîèrement déîcate qu’î devaît effectuer e endemaîn. Pour se préparer à une înterventîon dîficîe, î en envîsageaît à ’avance es moîndres détaîs. De préférence en nageant dans a pîscîne sîtuée au sous-so de a prestîgîeuse cînîque Hunter, au 200 Harey Street. L’exercîce physîque favorîsaît sa rélexîon. Pour être sûr d’avoîr a pîscîne pour uî seu, î n’y aaît qu’en in de journée, après a fermeture de a cînîque. En attendant, î devaît se contenter de son bureau. Non, ce n’étaît pas comme cea qu’î faaît s’y prendre, se répéta-t-î, préoccupé. Mécontent de uî-même, î reeva a tête. L’îmage quî e frappa n’avaît rîen à voîr avec ’objet de sa rélexîon. Des cheveux châtaîn caîr retenus en chîgnon, des yeux noîsette au regard umîneux… A cette dîstance, î ne
9
pouvaît dîstînguer es paîettes d’or quî étînceaîent dans es prunees, maîs îsavaitqu’ees étaîent à. I se rappeaît pus facîement des yeux des femmes que eur prénom. Et es yeux de cee-cî étaîent gravés dans sa mémoîre. Comme î a regardaît, î a vît se détourner et rougîr. Un phénomène de vasodîatatîon dont î n’étaît pas sorcîer d’anayser e mécanîsme physîoogîque. Maîs î étaît bîen pus compexe d’en démêer es causes psychoogîques. D’aîeurs, a vîe entîère n’étaît-ee pas d’une compexîté dîaboîque ? Avec un soupîr, î baîssa es paupîères, it e vîde dans son esprît et revînt à son probème.
A son retour au quartîer généra des înirmîères, Charotte trouva Lucy quî ’attendaît, seue. — Saut, Lucy ! Quee éégance… Maîs où est Isaac ? demanda-t-ee en parcourant a pîèce du regard. — Comment, î n’est pas avec toî ? I a couru dans es escaîers pour te rejoîndre. Impossîbe de e retenîr. Ees échangèrent un regard anxîeux. — Redescends et assure-toî qu’î ne s’est pas échappé dans a rue. Moî, je e cherche à ’întérîeur, décîda Charotte, e cœur serré. Ee jeta un coup d’œî vers e bureau d’Edward. La vue en étaît obstruée à mî-hauteur par une ongue bîbîothèque basse posée e ong de a vître, maîs ee pouvaît voîr son fauteuî. Vîde. De toute façon, auraît-î remarqué a cavacade d’un petît bonhomme de cînq ans à travers es couoîrs ? Ee se mît en quête de Paua et d’Aîe, maîs nî ’une nî ’autre ne ’avaîent vu. En proîe à une panîque grandîssante, ee ouvrît chaque porte, înventorîa chaque pacard, e cœur battant pus vîte à chaque tentatîve înfructueuse. — La réceptîonnîste dît qu’î n’est pas sortî, décara Lucy quî remontaît, hors d’haeîne. S’î étaît passé par une porte de secours, î auraît décenché une aarme. Et s’î étaît passé par e ha prîncîpa, ee ’auraît vu.
10
Donc, î étaît toujours à ’întérîeur, c’étaît déjà ça. Maîs a cînîque regorgeaît de dangers pour un petît garçon întrépîde. La pîscîne, par exempe… Son sang ne it qu’un tour. — J’appee a sécurîté, dît-ee à Lucy d’une voîx banche en saîsîssant son portabe. Maîs ee e aîssa aussîtôt retomber, tendant ’oreîe. Etaît-ee a proîe d’une haucînatîon audîtîve ? Non, c’étaît bîen e rîre crîstaîn d’Isaac. Lucy ’avaît entendu aussî. Ee a regarda, înterrogatîve. — D’où cea vîent-î ? De nouveau, e rîre du petît garçon retentît dans ’étage, suîvî cette foîs d’un autre rîre, grave et profond. Le genre de rîre qu’auraît Edward North s’î uî arrîvaît de rîre… Se précîpîtant vers e bureau de ce dernîer, Charotte ouvrît a porte sans même penser à frapper. Le souagement de découvrîr Isaac saîn et saut fut te qu’ee n’eut pas tout de suîte conscîence de ’étrangeté de a scène quî s’offraît à ee : e apîn de peuche beue qu’Isaac traïnaît partout trônaît dans e fauteuî d’Edward, et ce dernîer étaît agenouîé par terre en face de son is. — Isaac, parvînt-ee à artîcuer, a gorge nouée. Qu’est-ce que tu faîs à ? — Ze fabrîque de ’eau, maman ! s’écrîa e bout de chou, ier comme Artaban. Regarde, dît-î en saîsîssant une boue dans a boïte de jeu posée devant uî. Y a qu’à prendre une rouge. C’est, euh … — De ’oxygène, soufla Edward en bondîssant sur ses pîeds. Vous êtes a mère d’Isaac ? demanda-t-î, ’aîr gêné. — Ouî, répondît-ee sèchement. Ee uî demanderaît pus tard des expîcatîons. Pour ’înstant, c’étaît e petît bonhomme quî comptaît. — Isaac, vîens îcî, s’î te paït. — Maîs maman, ze t’aî pas tout montré ! Regarde… — On ne peut pas déranger e Dr North pus ongtemps, mon poussîn. Où as-tu trouvé ça ? demanda-t-ee en désî-gnant ’assembage de pîèces représentant des moécues posé devant uî.
11
C’étaît une sorte de jeu de constructîon utra-sophîstîqué, te qu’ee n’auraît jamaîs es moyens de uî en offrîr un. — C’est à Edward, répondît Isaac en evant un regard extasîé vers son nouve amî. Maîs ceuî-cî ne es regardaît pas. I avaît faîî s’asseoîr sur e apîn beu, et î ’înstaaît à présent d’un aîr appîqué contre e tééphone. Pour ee, c’en étaît trop. La semaîne avaît été rude, es soucîs s’étaîent accumués. I étaît prudent d’opérer une retraîte stratégîque avant qu’ee n’écate en împrécatîons contre Edward North. Comment cet înconscîent n’avaît-î pas pensé que ’on s’înquîéteraît de a dîsparîtîon d’un enfant de cînq ans dans un îeu aussî peîn de dangers qu’une cînîque ? — Range tout ça dans a boïte, Isaac, et dîs mercî au Dr North. On rentre à a maîson. Isaac it a moue, maîs ee n’en avaît cure. Ee se tourna vers e médecîn, en traîn de dîsposer e apîn beu dans une posture où, es bras croîsés derrîère a tête, î sembaît prendre un baîn de soeî. — Je suîs désoée qu’Isaac soît venu vous déranger, dît-ee posément magré son envîe de ’étranger. Nous aons vous aîsser… Devant son regard încîsîf, ee s’înterrompît. Un regard d’un beu profond. Et teînté d’une perspîcacîté înattendue chez un homme toujours perdu dans ses pensées. — Vous vous êtes înquîétée pour Isaac ? Bîen sûr ! Maîs î aaît bîen, c’étaît ’essentîe. Tout ce qu’ee vouaît, c’étaît se retrouver chez ee. — Isaac, vas-tu te décîder à rendre cette boïte au docteur et à e remercîer ? însîsta-t-ee, au bord des armes. D’un aîr boudeur, ’enfant remît es ééments dans eur boïte et, evant ses petîts bras, posa cee-cî sur e bureau. — Mercî, Edward, murmura-t-î. — Je t’en prîe, mon grand, it Edward avec un saut de a tête qu’Isaac s’empressa d’îmîter. N’oubîe pas ton apîn. Comment s’appee-t-î ? — I s’appee Beurk.
12
Beurk ?répéta Edward, étonné. Eh bîen, n’oubîe pas ce brave Beurk… Avez-vous un înstant, Charotte ? Aaît-î uî adresser des reproches pour avoîr aîssé Isaac errer seu dans es couoîrs de a cînîque ? Ee tenta de sourîre. — Isaac, va retrouver Lucy quî attend dans e couoîr. Je vous rejoîns dans une mînute. — Tîens, mon bonhomme, renchérît Edward en sortant de sa poche une poîgnée de monnaîe qu’î déposa dans a maîn du petît garçon. Aez choîsîr queque chose au dîstrîbuteur, toî et Lucy. Croîs-tu que Beurk veuîe queque chose aussî ? — Ben non. C’est pas un vraî apîn, tu saîs. — C’est vraî, suîs-je étourdî ! Juste pour toî et Lucy, aors. Ee fut tentée d’empêcher Isaac d’accepter es pîèces, maîs î se dîrîgeaît déjà ièrement vers a porte avec son trésor. Raîdîssant es épaues, ee se prépara à essuyer un sérîeux coup de semonce. — Je suîs désoé, Charotte. Veuîez m’excuser. — Pardon ? — Vous avez dû vous faîre un sang d’encre quand vous n’avez pas vu Isaac, ajouta Edward, ’aîr contrît. L’expressîon étaît faîbe. — Je suîs désoée qu’î vous aît dérangé, parvînt-ee pourtant à artîcuer. — I ne m’a pas dérangé du tout. I sembe passîonné par es moécues, décara Edward avec un demî-sourîre quî it paraïtre ses yeux pus beus et son aure moîns sévère. — I n’a que cînq ans, vous savez. Ce qu’î aîme, c’est assember des pîèces de n’împorte quoî. Ee avaît soudaîn ’împressîon d’avoîr es jambes en coton, après toutes ces émotîons. Ee porta a maîn à ses yeux, comme sî cea pouvaît a protéger de ’acuîté de ce regard quî sembaît îre à travers ee. — Hé ! Que vous arrîve-t-î ? s’écrîa Edward en uî prenant e bras. — Rîen, je vous assure. Tout va bîen, protesta-t-ee, faîsant de son mîeux pour évîter son regard. — Je voîs bîen que non, rétorqua-t-î.
13
Dans sa voîx vîbraît une soîcîtude dont ee ne ’auraît pas cru capabe. Sa maîn quî a soutenaît étaît réconfortante, e parfum qu’î dégageaît foement enîvrant… Conscîente qu’ee ne pouvaît rîen faîre de pîre, ee s’abandonna un înstant contre ’împeccabe bouse banche. Ce fut Edward quî s’écarta. Un peu rapîdement, comme s’î trouvaît e contact avec ee încandescent. — Je suîs navrée qu’Isaac soît venu vous embêter, reprît-ee précîpîtamment. I saît pourtant qu’î ne doît pas fureter partout quand î vîent îcî. — Ne vous en faîtes pas. C’étaît très înstructîf de bavarder avec un petît garçon à ’esprît aussî éveîé. Son approche de a probématîque moécuaîre est d’une créatîvîté rafraï-chîssante et très novatrîce, décara-t-î en désîgnant e kît de démonstratîon avec un sérîeux împerturbabe. Voîr Edward North faîre de ’humour étaît surprenant. Ee eut soudaîn envîe d’en savoîr pus sur uî. — A quoî sert ce kît ? demanda-t-ee de sa voîx a pus înnocente. — Entre autres choses, à réléchîr sur e séquençage de ’ADN. — Ah ! L’ADN de quequ’un en partîcuîer ? — Le mîen, pour tout vous dîre. Ne pensez-vous pas qu’î est împortant de connaïtre ce quî est e fondement de nos caractérîstîques génétîques ? — Je n’y aî jamaîs vraîment réléchî… — Vous devrîez, ne seraît-ce que pour Isaac. — C’est vraî. Maîs pas ce soîr… I faaît qu’ee s’en aîe. La dîversîon apportée par un sujet nouveau uî avaît permîs de refouer ses armes, maîs ee ne tîendraît pas e coup très ongtemps. — Vous rentrez chez vous ? demanda Edward. Je peux vous raccompagner. C’est pus agréabe que e bus, et c’est sur mon chemîn… I s’înterrompît, comme quequ’un quî s’aperçoît qu’î en a trop dît. En effet, comment savaît-î qu’ee rentraît chez ee en bus ? Et comment savaît-î où ee habîtaît ?
14
Les yeux ronds, ee e dévîsagea. — Je vous aî vue attendre à ’arrêt du bus 239, reprît-î avec une précîpîtatîon excessîve. Ce bus suît e trajet que je faîs pour rentrer chez moî… Bîen sûr, vous pourrîez attraper e bus numéro 30 et changer à Oxford Cîrcus, ce que font beaucoup de gens pour avoîr une pace assîse… — Eh bîen, a prochaîne foîs que j’hésîteraî sur e choîx d’un bus, je saîs à quî m’adresser, dît-ee avec un sourîre. Maîs vous avez sans doute encore du travaî, et je préfère rentrer au pus vîte avec Isaac. — J’opère demaîn matîn à 6 heures, je devraîs déjà être partî. Et permettez-moî de vous dîre que vous paraîssez à bout. Décîdément, cet homme étaît pus attentîf aux autres et perspîcace qu’î ne e paraîssaît. A moîns que cette soîcîtude ne s’adresse à ee excusîvement ? Ce seraît trop beau. L’offre étaît tentante. Le vendredî soîr, es bus étaîent bondés. Un bout de conduîte en voîture seraît e bîenvenu. — Je ne peux maheureusement accepter. I faut un sîège d’enfant pour Isaac, dît-ee à regret. — J’aî justement un sîège d’enfant à ’arrîère. Etaît-î prudent d’accepter ? D’un côté deux ourds sacs de provîsîon, un enfant turbuent, pas de pace assîse, des embouteîages et d’înnombrabes arrêts dans un bus archî-peîn… Et de ’autre une voîture confortabe, un sîège d’enfant, un chauffeur attentîonné et une dépose à sa porte… — Eh bîen, dans ce cas, j’accepte. Mercî, dît-ee avec son pus beau sourîre.
15
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin