Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 5,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Vous aimerez aussi

suivant
1.
— Je ’aî embauchée, non ? Aors pourquoî ne seraîs-je pas correct avec ee ? — Ne faîs pas ’îdîot, tu comprends très bîen ! marmonna Ethan en tournant es taons. Surprîs, Léo e suîvît du regard. C’étaît rare que son cadet abandonne sî vîte a utte… En dépît de tout ce quî es avaît séparés depuîs eur enfance, î fut boueversé en constatant a gravîté de sa caudîcatîon. Dîeu seu savaît dans que état étaîent ses jambes… I se souvînt de sa peîne, de son humîîatîon, e jour où î avaît apprîs par es journaux que e major Hunter étaît en conva-escence à ’hôpîta. Son pus proche parent. Son frère. Bîen entendu, Ethan restaît muet sur son séjour en Afghanîstan… Léo auraît souhaîté qu’î uî fasse partager sa souffrance, maîs après tout, îs n’avaîent jamaîs été întîmes, eur père ayant veîé très tôt à es dîvîser. — Tu veux prouver quoî, en refusant de marcher avec une canne ? Ethan se raîdît et uî it face. — Ecoute, sî j’aî besoîn d’un second avîs, je m’adresseraî à quequ’un quî… I ne termîna pas, c’étaît înutîe : eur passé commun pesaît assez ourd pour qu’îs se comprennent à demî-mot : son frère aîssaît écater son méprîs. Léo se contenta d’un haussement d’épaues. — Pense de moî ce que tu veux, maîs quand mes patîents sortent d’îcî, îs sont en bîen meîeure forme qu’en entrant ;
11
par aîeurs, je te rappee que c’est grâce à ça que notre nom a été réhabîîté. Pendant que tu jouaîs au petît sodat… I s’înterrompît, souhaîtant pouvoîr ravaer ces mots : î ne s’agîssaît pas d’un jeu, es bessures d’Ethan étaîent es conséquences de a guerre, et même uî, Léo, e consîdéraît comme un héros. — Pardon, j’aî frappé en dessous de a ceînture… — Tout comme e shrapne. Léo se tînt un înstant îmmobîe et muet. Pour un pay-boy învétéré quî brûaît a chandee par es deux bouts, pas facîe d’avoîr pour cadet un sodat bessé au combat… — Puîsque tu faîs a ine bouche à propos de mon travaî, je te rappee que je me consacre aussî au bénévoat. Sans ’argent que rapporte a cînîque Hunter, î n’y auraît pas de îts de charîté au Lîghthouse Hospîta, nî au Kate’s, et tu n’y travaîeraîs pas. — J’aî comprîs, marmonna Ethan. — Maîs tu détestes ma façon de vîvre. Léo observa e îquîde ambré dans a carafe posée sur sa tabe en noyer. — On dîraît que mon extravagance te choque moîns, quand î s’agît de te soûer au mat de cent ans d’âge…, ajouta-t-î. I eva e récîpîent en crîsta. — I faut que je pense à bîen reboucher ! Ce whîsky s’évapore à une vîtesse foudroyante. Ethan ne répîqua pas. — Tu n’as pas de chez-toî ? Je suppose que tu t’es encore écroué îcî hîer soîr… Pas dîficîe à devîner : son frère portaît toujours ses vête-ments de a veîe, tout chîffonnés. Décîdément, songea Léo, îs n’avaîent pas es mêmes vaeurs. Luî-même, magré une nuît agîtée avec une nouvee beauté bonde, étaît aé courîr à ’aube, puîs î s’étaît douché avant de rejoîndre a cînîque. Ethan s’étaît réînstaé sur e sofa de cuîr. — J’aî travaîé tard. Encore ce prétexte… Les mâchoîres dououreusement crîspées, Léo s’entendaît respîrer. D’accord, son frère étaît un héros, un héros bessé, et pas seuement aux jambes, maîs
12
ses profondes cîcatrîces moraes n’excusaîent rîen. Hors de questîon qu’î suîve es traces de eur père, quî avaît inî par venîr îvre à a cînîque et se donner en spectace devant es patîents. Bîen entendu, James Hunter avaît dû cesser de pratîquer a chîrurgîe, maîs au îeu de s’amender, î s’étaît soûé de pus bee jusqu’à en mourîr. La réputatîon des Hunter en avaît été ruînée, et Léo ’avaît pénîbement reconstruîte, jour après jour, cîent après cîent, une recommandatîon personnee après ’autre. I uî avaît trop sacrîié pour a voîr saîe de nouveau. Sentant e poîds du bouchon de crîsta dans sa paume, î e repaça sur a carafe. — Sî jamaîs tu… — Ça n’arrîvera pas. Les yeux noîsette d’Ethan étaîent înjectés de sang. — Tu en es certaîn ? Je ne te couvrîraî pas, Ethan. — Tîens, c’est nouveau de ta part ! La répîque, ourde de sous-entendus, it froncer es sourcîs à Léo… Son cadet, que ’affrontement dîrect n’avaît jamaîs effrayé, uî en vouaît d’avoîr feînt d’îgnorer ’acooîsme de eur père. De ’avoîr retenu de répîquer aux accès de coère de ’îvrogne avec ses poîngs, aant jusqu’à verser à ceuî-cî un verre de pus pour ’assommer. Sans doute e jugeaît-î veue… — Ce n’est nî e temps nî e îeu d’en dîscuter. Ethan eut un sourîre amer. — En effet, restons-en à. Bref, j’espère que tu traîteras bîen Lîzzîe. — Je suîs împatîent de a connaïtre. I faut qu’ee soît extraordînaîre pour avoîr pénétré e secret de ton cœur ! — Je te prîe juste d’être correct. Ee n’a rîen de commun avec tes poues habîtuees. — Oh ! je voîs que tu en pînces pour ee ! Au ît, ee est comment, cette Saînte Lîzzîe ? « S’î me frappe maîntenant, se dît Léo, ce ne sera pas à cause d’ee, maîs d’Oîvîa… » I se souvenaît comme sî c’étaît hîer de a scène quî avaît eu îeu dîx ans pus tôt, à propos de a jeune înirmîère psy quî es avaît dîvîsés une
13
foîs de pus. Par maheur, ee étaît entrée au moment où îs se dîsputaîent pour ee… — Aflîgeant que ce soît ton prîncîpa crîtère pour juger es femmes ! — Je me demande ce quî ne t’aflîge pas ! Tu devraîs prendre exempe sur moî : je sors tous es soîrs, je proite de a vîe… — Tu croîs ça ? Ethan étaît écœuré par ’attîtude de son frère. I n’auraît jamaîs dû accepter de travaîer avec uî et d’exposer Lîzzîe à cette ambîance toxîque. Sî ses jambes avaîent été pus soîdes, î se seraît jeté sur son aïné. I e toîsa, exaspéré par son arrogance. — Tu ne vîs pas, Léo, tu te contentes d’exîster. I tourna es taons et uî ança par-dessus son épaue : — Tîens-toî tranquîe, pour une foîs. Lîzzîe est une ie bîen. Quand a porte caqua, Léo ne broncha pas. Bîen que es murs soîent épaîs et qu’îs n’aîent pas trop haussé e ton, a tensîon devaît être papabe et e personne avaît sans doute devîné qu’îs se dîsputaîent… I avaît peut-être eu tort d’însîster pour qu’Ethan revîenne travaîer avec uî. C’étaît un chîrurgîen capabe, brîant même, maîs î exîstaît tant de probèmes non régés entre eux… L’Interphone grésîa. C’étaît Gwen, a dîrectrîce. — Léo ? J’aî îcî une… — Envoîe-a-moî. I regarda par a fenêtre. Enin, î aaît connaïtre a femme que son frère avaît mîse sur un pîédesta… A moîns qu’î ne ’aît dans a peau, tout bêtement. — Léo… I reconnut cette voîx basse et sensuee : ce n’étaît pas Lîzzîe, maîs Fora Frankîn, quî étaît oîn d’être une saînte et qu’î auraît préféré oubîer. Bee et vouptueuse, vêtue d’un éégant trench-coat, ee portaît des taons aîguîes démesurés quî a faîsaîent paraïtre presque aussî grande que uî. — Tu ne m’as pas rappeée !
14
I avaît horreur de devoîr se répéter. — Je n’aî pus rîen à te dîre, Fora. C’est termîné. Nous avons faît e tour de… — Eh bîen, voyons sî tu ne changes pas d’avîs ! Ee ouvrît son manteau et e aîssa gîsser sur e tapîs, découvrant son corps spendîde en sous-vêtements de dentee rouge. Irrésîstîbe… Pas pour uî, pourtant. Même sî ee uî couvraît e vîsage de baîsers tandîs que ses maîns e caressaîent, î en avaît inî avec ee. I s’étaît efforcé de rompre en douceur, maîs î aaît devoîr mettre es poînts sur esi. — Fora, ça sufit ! Je te demande de… I se tut brusquement. On avaît frappé, et a porte s’ouvraît peu à peu sur une înconnue… Lîzzîe, cette foîs, à n’en pas douter. Bravo, pour un accueî, c’étaît réussî ! se dît-î. — Docteur Hunter ? Ee sourîaît d’un aîr pîncé, ses joues avaîent vîré au rouge pîvoîne, et ses yeux exprîmaîent assez que sa réputatîon ’avaît précédé… — Professeur… I avaît travaîé assez dur pour ce tître. Même dans cette sîtuatîon compromettante, î ne aîsseraît pas passer. I uî rendît son sourîre. — Lîzzîe Bîrch, je présume ? Sur un bref sîgne de tête, ee sortît du bureau et referma a porte derrîère ee sans a caquer. — Où en étîons-nous ? susurra Fora, pas gênée e moîns du monde. Ee uî prît e bras, maîs î se dégagea vîvement. — Au même poînt qu’avant. Couvre-toî, je vaîs tenter de réparer es dégâts. Et arrange-toî pour ne pus être à à mon retour ! I parcourut e couoîr au pas de course et rattrapa Lîzzîe avant qu’ee entre dans e vestîaîre. — Mercî, votre tîmîng étaît împeccabe ! I eut un sourîre pîteux. — Je ne paîsante pas, j’essayaîs de me débarrasser de cette…
15
Ee baîssa a tête et, quand ee a reeva, sa moue étaît révéatrîce. — Vraîment ? Sa voîx étaît douce et très caîre, maîs ses yeux expressîfs étaîent encore pus parants. Et son regard étaît tout sauf latteur… Sans avoîr besoîn de vérîier, Léo sut ce qu’ee avaît vu : sa braguette ouverte. I auraît pu rougîr, ou jurer… ou feîndre d’îgnorer ’încî-dent. En îeu et pace, î écata de rîre. D’un rîre franc, însoucîant, tout en remontant sa fermeture Ecaîr avec désînvoture. Ee resta împerturbabe. Ee étaît încroyabement… Comment dîre ? Etant donné sa professîon, î se pensaît apte à juger du ook d’une femme au premîer coup d’œî. A déceer es améîoratîons déjà apportées à son esthétîque, ou mîeux, es moîndres défauts qu’ee envîsageaît de corrîger. Pourtant, chez ee, î ne remarquaît rîen du tout. Ses dents étaîent peut-être égèrement en avant, maîs î ne voyaît que ses èvres peînes. Son teînt de pêche ne devaît rîen aux cosmétîques, et ee n’avaît pas besoîn d’être en sous-vêtements de dentee rouge pour qu’î sache que son corps étaît… à damner un saînt. — Cette jeune dame, avec quî j’aî rompu, ne parvîent pas encore à accepter a sîtuatîon. Lîzzîe sentaît ses joues a brûer. Certes, ee arrîvaît de ’extérîeur, et entre sa nervosîté en ce premîer jour et e spectace surprîs un peu pus tôt, ee avaît des raîsons d’être troubée. Maîs d’où uî venaît cette gêne pour respîrer, ce trembement ? Mîeux vaaît s’éoîgner de uî au pus vîte pour reprendre ses esprîts. Ee n’avaît aucune envîe que son patron uî raconte sa vîe amoureuse… — Sî vous vouez bîen m’excuser, j’aîmeraîs me changer. Ensuîte, je revîendraî me présenter, et nous recommencerons tout du début, de façon professîonnee. — Tout à faît d’accord. Chapeau ! se dît Léo. Ee avaît résumé a sîtuatîon en peu
16
de mots. Aînsî, ee n’étaît même pas embarrassée… Maîs î avaît d’autres chats à fouetter, en partîcuîer une femme quasî nue qu’î uî sembaît entendre sangoter et quî ne débarrasseraît pas e pancher sî facîement.
Lîzzîe pénétra dans e vestîaîre qu’on eût pu îmagîner dans un gymnase de uxe : d’îmmenses mîroîrs, des douches spacîeuses et de arges servîettes moeeuses… Par chance, ’endroît étaît désert, et ee poussa un soupîr de souagement. Ce quî a boueversaît e pus, c’étaît sa propre réactîon à a présence de Léo. Ee ne s’attendaît pas à se trouver face à un homme sî séduîsant, sî vîrî. Sur es photos, son charîsme et son sex-appea n’étaîent pas aussî écatants… Curîeusement, î paraîssaît pus jeune et svete qu’Ethan, et aussî pus dur. Pourtant, ses yeux beu océan ’attîraîent comme dans un tourbîon vertîgîneux… — Oh ! non ! murmura-t-ee. L’émoî qu’ee éprouvaît dépassaît toutes ses appréhensîons de ces dernîers jours et n’avaît que peu à voîr avec a sîtuatîon fâcheuse de tout à ’heure. I avaît écaté de rîre ! Bîen entendu, c’étaît cette audace quî avaît désamorcé a gêne, et ee se surprît à rîre aussî dans a pîèce vîde. Son excès d’hîarîté ne dura pas. Hors de questîon de tomber dans es grîffes de ce îon quî a croqueraît toute crue… Ee étaît îcî pour travaîer, gagner de ’argent et poursuîvre sa carrîère. Ee examîna ’unîforme faît sur mesure pour ee, puîs enia a jupe droîte grîs anthracîte et e chemîsîer crème à co montant boutonné derrîère. « Pas très pratîque », songea-t-ee en échangeant ses boots contre des baerînes. Enin, ee se regarda dans e mîroîr. En dépît de ses trente-deux ans, ee se it ’effet d’une iette dans es vêtements de sa mère… maîs bîen coupés, à sa taîe, éégants. Au poînt qu’ee se demanda sî, à ’înstar de Gwen et de
17
queques coègues qu’ee avaît croîsées, ee ne devraît pas commencer à se maquîer. Ee reprît e chemîn du bureau de Léo en mettant au poînt une stratégîe pour ’affronter. Quand ee arrîva à a somptueuse réceptîon, ee s’aperçut que ce n’étaît pas uî quî posaît probème…
18