Une maman à conquérir (Harlequin Horizon)

De
Publié par

Depuis la disparition de son mari, qui l’a laissée sans ressources avec ses deux filles, Natalie s’est promis de ne plus jamais dépendre d’un homme. Aussi se montre-t-elle d’abord réticente quand Cooper, un ami qu’elle vient de retrouver, lui propose son aide. Mais, à son contact, Natalie sent bientôt ses résolutions vaciller – et son cœur s’emballer. Cooper, cet homme qui la trouble bien malgré elle, serait-il sa chance de démarrer une nouvelle vie ? Et surtout, y aurait-il assez de place dans son cœur pour aimer aussi ses enfants ?
Publié le : vendredi 15 octobre 2010
Lecture(s) : 14
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782280289887
Nombre de pages : 224
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1.

Natalie Thompson se sentait au bord de la syncope.

Bon sang ! Ce n’était vraiment pas le moment ! Elle n’avait pas envie d’offrir à tous ces gens le spectacle navrant de l’artiste pâtissière en train de piquer du nez dans un énorme gâteau de mariage à cinq étages…

— Pas maintenant ! murmura-t-elle entre ses dents. Encore une minute.

Prenant une profonde inspiration, elle se concentra sur la décoration de son gâteau. Le brouhaha des invités qui commençaient à remplir la salle la pressait de finir, mais ses doigts tremblaient légèrement alors qu’elle mettait la dernière touche à son glaçage.

Pourquoi n’avait-elle pas pris un instant pour manger quelque chose ? Des taches noires dansaient déjà devant ses yeux, signe qu’il ne lui restait plus que quelques minutes avant de perdre connaissance. L’activité fébrile de cette journée, si importante pour Wedding Belles, avait brûlé jusqu’au dernier gramme de sucre disponible dans son organisme. A présent, son taux d’insuline montait et avait besoin d’être compensé par un repas.

Le diabète dont elle souffrait depuis l’âge de sept ans ne se laissait jamais oublier. Le pire, c’est qu’il y avait une montagne de sucre sous ses yeux, mais elle ne pouvait toucher à l’œuvre qu’elle avait mis plusieurs jours à créer et qui approchait maintenant de la perfection.

La perfection… c’était ce que Wedding Belles promettait à ses clients. L’agence organisait des réceptions de mariage qui se voulaient les plus réussies, les plus parfaites que l’on puisse imaginer, et ce gâteau devait être le couronnement de la cérémonie. C’est de lui que les invités se souviendraient, devant lui que les mariés allaient être photographiés. Il devait être magnifique.

Et il l’était, décida Nat en hochant la tête. On lui avait commandé une décoration hivernale, en accord avec la saison. Son glaçage d’un blanc éclatant étincelait comme de la neige fraîchement tombée, et il était rehaussé de touches bleu glacier et argent en harmonie avec la décoration de la table sur laquelle il trônait, dont s’était occupée sa collègue et amie Serena.

— Natalie, ça va ? Tu as l’air bizarre, remarqua Regina O’Ryan, la photographe de l’agence.

— Un problème d’insuline, rien de grave. Les mariés arrivent, tiens-toi prête.

Regina, qui connaissait ses problèmes de diabète, tourna la tête vers l’entrée de la salle de réception et vérifia son appareil photo.

— Tu as raison, je dois travailler. Va vite manger quelque chose. Maintenant !

C’était exactement ce que Natalie avait l’intention de faire. Elle aurait adoré goûter une part de son superbe gâteau, si seulement ce type de sucre lui avait été autorisé ! Paradoxalement, alors qu’elle gagnait sa vie en créant des pâtisseries magnifiques, les médecins lui interdisaient d’en manger…

Elle jeta un œil vers le buffet où se trouvait une pyramide de fruits. Elle pourrait en prendre un sans détruire le bel ordonnancement du traiteur. Les genoux en coton, chaque pas lui coûtant un effort, elle prit cette direction.

Si la baby-sitter des jumelles ne l’avait pas laissée tomber à la dernière minute, elle aurait eu le temps de faire un repas normal. Au lieu de cela, il lui avait fallu habiller ses filles et les conduire au centre aéré et, du coup, faire l’impasse sur son déjeuner.

La table se rapprochait comme dans un film au ralenti, couverte de fruits mûrs et appétissants. Des grappes de raisin pourpres, gorgées de jus et de sucre, semblaient n’attendre qu’elle. Alors qu’elle tendait la main pour en saisir une, une voix masculine résonna dans son dos.

— Natalie !

Sursautant comme une enfant prise en faute, elle tourna vivement la tête et la pièce se mit à tanguer. Comme elle vacillait, un bras solide l’attrapa par la taille.

— Eh ! Ça va ? Es-tu donc si surprise de me voir ?

Surprise ? De quoi parlait-il ? Elle leva la tête vers l’inconnu dont émanait le parfum d’une eau de toilette de luxe. Il était grand, mais comme Natalie était plutôt petite tout le monde lui semblait grand, en dehors de ses filles…

— Natalie ? répéta-t-il.

Sa voix lui rappelait vaguement quelqu’un, mais son esprit refusait de fonctionner et menaçait même de fermer boutique.

— Fruit…, murmura-t-elle en fermant les yeux. Diabète…

Sans une seconde d’hésitation, l’inconnu la fit s’asseoir sur une chaise et lui glissa un morceau de melon juteux et savoureux entre les lèvres.

En d’autres circonstances, Natalie aurait apprécié qu’un homme prévenant prenne soin d’elle. Quoique…

Elle s’était juré de ne plus jamais dépendre de personne, surtout pas d’un homme qui prétendrait la prendre entièrement en charge. Non que Justin ne l’aimait pas, au contraire. Il l’aimait trop, sans doute, à tel point qu’elle avait fini par compter sur lui pour tout.

La tristesse lui serra le cœur malgré son état comateux.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.