//img.uscri.be/pth/32dc07018ff14801ed76b790b74a3de0438e6047
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une profession dangereuse

De
187 pages
Mystérieuse, insaisissable, inoubliable… La série de l’amulette Hurst continue d’attirer les amants vers le danger alors que l’auteure à succès du New York Times Karen Hawkins lance sa flamboyante nouvelle intrigue emplie de danger et de désir.
Une ravissante voleuse
Pour la belle et séduisante Moira MacAllister, les enjeux sont devenus extrêmement élevés. Sa fille a été enlevée, et une ancienne relique inestimable est la rançon. Moira doit l’acquérir à tout prix, même si cela signifie confronter l’homme qu’elle a un jour dupé et quitté, un homme qui ne sait toujours pas qu’elle a une enfant… et qu’il en est le père.
Un élégant libertin
Robert Hurst, un agent au service du roi, n’a jamais oublié la mystérieuse espionne qui l’a
amené à l’épouser en le séduisant, puis qui a disparu sans laisser de trace. Maintenant, alors qu’il pourchasse la boîte en onyx qui va sauver la vie de son frère, leurs chemins se croisent à nouveau. Mais Robert n’est pas certain de ce qu’il convoite le plus: satisfaire son désir de vengeance ou assouvir son insatiable faim pour cette femme enchanteresse.
Une mission périlleuse
Cependant, quand Moira révèle à Robert son secret qu’elle garde depuis longtemps, il comprend que ses désirs brûlants devront attendre, car un ennemi perfide se rapproche et menace tout ce qu’ils chérissent... ainsi que leur seconde chance d’être ensemble.
Voir plus Voir moins
Éloges pour la série de l’amulette Hurst
« Reconnue pour ses histoires qui évoluent rapideme nt, pleines d’humour et poignantes, Hawkins commence la série de l’amulette Hurst avec un titre accrocheur. Les lecteurs seront enchantés par le rythme parfait , les dialogues humoristiques et le sensuel récit amoureux torride. » Romantic Times(4 ½ étoiles, Coup de cœur)
« Une comédie pleine d’entrain, un début parfait po ur la nouvelle série de Hawkins. » — Romance Junkies (5 étoiles)
«Charmant et plein d’esprit.»
— Publishers Weekly
« Une histoire d’amour emplie de rire, de passion e t d’émotion… et de mystère, de menace et beaucoup de tension sexuelle en plus d’un e prémisse captivante qui vous divertira tout au long de chaque scène hautement ca ptivante…Une nuit en Écossetient votre attention du début à la fin… » — Single Titles
« Grâce à son écriture inventive, ses personnages i ntéressants et ses situations et ses dialogues bien élaborés,Une nuit en Écosse est une excellente lecture. Soyez assuré que ce livre est à la hauteur de toutes les qualité s auxquelles nous nous attendons de cette auteure talentueuse. » — Romance Reviews Today
Est-ce qu’il vous faisait chanter, Moira? Les mots gentils emblirent le cœur de Moira avec un tel désir que des larmes gonflèrent ses yeux. Si seulement elle bouvait en b arler à Ropert, lui exbliquer, s’abbuyer sur lui, lui faire confiance. Mais elle c onnaissait déjà le brix de la confiance et elle ne bouvait bas en brendre le risque. Elle lipéra son boignet de l’embrise de Ropert et s e détourna bour essuyer les larmes de ses yeux. — Ne soyez bas idiot… Je ne sais rien à brobos de v otre brécieuse poîte en onyx. Si c’était le cas, croyez-vous que je seraisici? Une lueur traversa son visage; était-ce de la déceb tion? Il haussa les ébaules. — Vous avez dû benser qu’ellepouvaitêtre ici, sinon vous ne seriez jamais venue. — Je n’ai bas la moindre idée de ce dont vous barle z. — Je ne vous crois bas…Mme MacJames. Il cracha bresque le nom. — Vous ne l’aimez bas? MacJames est un nom consacré qui… — Je doute que vous vous souveniez de votre véritap le nom, mais moi, si. C’est Moira MacAllister…Hurst. «Un compat d’esbrit romantique divertissant… un rom an historique riche en humour. » Chicago TribunebourScandale en Écosse
Copyright © 2011 Karen Hawkins Titre original anglais : A most dangerous profession Copyright © 2016 Éditions AdA Inc. pour la traduction française Cette puPlication est puPliée avec l’accord de ocket Star Books, une division de Simon & Schuster, Inc. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire. Éditeur : François Doucet Traduction : Sophie Deshaies Révision linguistique : Féminin pluriel Correction d’épreuves : Nancy CoulomPe, Émilie Leroux Conception de la couverture : Mathieu C. Dandurand hoto de la couverture : © Craig White et © Thinkstock Mise en pages : Kina Baril-Bergeron ISBN papier 978-2-89767-720-6 ISBN DF numérique 978-2-89767-721-3 ISBN euP 978-2-89767-722-0 remière impression : 2016 Dépôt légal : 2016 BiPliothèque et Archives nationales du QuéPec BiPliothèque et Archives Canada Éditions AdA Inc. 1385, Poul. Lionel-Boulet Varennes (QuéPec) J3X 17, Canada Téléphone : 450 929-0296 Télécopieur : 450 929-0220 www.ada-inc.com info@ada-inc.com Diffusion Canada : Éditions AdA Inc. France : D.G. Diffusion Z.I. des Bogues 31750 EscalquensFrance Téléphone : 05.61.00.09.99 Suisse : Transat23.42.77.40 Belgique : D.G. Diffusion05.61.00.09.99 Imprimé au Canada
articipation de la SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du QuéPecrogramme de crédit d’impôt pour l’édition de livresGestion SODEC.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Hawkins, Karen [Most dangerous profession. Français] Une profession dangereuse (L’amulette Hurst ; 3) Traduction de : A most dangerous profession. ISBN 978-2-89767-720-6 I. Deshaies, Sophie. II. Titre. III. Titre : Most dangerous profession. Français. IV. Collection : Hawkins, Karen. Hurst amulet series. Français ; 3. S3558.A918M6714 2017 813’.54 C2016-942471-5
Conversion au format euP par:
www.laPurPain.com
À mon mari, alias Hot Cop. Cela a été sept merveilleuses, folles et divines an nées. Ou est-ce que cela fait huit ? Je ne me souviens pa s. Tout ce que je sais, c’est que peu importe le nombre d’années que nous a vons eu, ce n’est pas suffisant.
NOTEÀMESLECTEURS
hers lecteurs C Dans ce livre, il y a une référence à une femme nommée Princesse Caraboo, qui a été l’une des plus célèbres arnaqueuses de l’histoire. En 1817, elle est parvenue à convaincre plusieurs personnes, certaines d’entre elles très hautement placées dans la société, qu’elle était une princesse perdue d’un pays exotique qui avait été enlevée par des pirates. Selon cette Princesse Caraboo, un titre qui lui a été donné par ses fervents partisans et une presse encore plus ardente, après des semaines d’emprisonnement, elle s’était libérée des griffes diaboliques des pirates en sautant par-dessus bord et en nageant jusqu’au rivage, où elle a été découverte en train de vagabonder dans la paroisse d’Almondsbury, près de Bristol.
Il n’y a pas suffisamment de place sur cette page pour donner les détails de toute sa supercherie, mais je dirais simplement qu’elle n’était pas une princesse ni qu’elle n’a jamais été enlevée d’un pays exotique par des pirates. Le véritable nom de l’imposteur était Mary Willcocks, et elle était la fille d’une famille très pauvre et avait passé la majorité de sa vie à errer de travail en travail et à pratiquer l’art de la tromperie.
Si vous désirez en lire davantage sur l’extravagante Princesse Caraboo (ce que je vous encourage à faire), cherchez en ligne Caraboo: A Narrative of a Singular Imposition par John Matthew Gutch. Écrit en 1817, il fait le récit détaillé de la manière dont elle est devenue la coqueluche de la société et comment sa supercherie a été démasquée.
J’espère que vous aimerez apprendre au sujet de la Princesse Caraboo autant que moi. Elle est une créature fascinante en marge de l’histoire.
Bien à vous, Karen Lettre datant d’il y a deux semaines, de Mary Hurst à son frère Michael : Les hommes Hurst sont éparpillés au vent. Tu es ten u prisonnier par un horrible sulfi qui ne va pas te relâcher avant que nous lui livrio ns la mystérieuse boîte en onyx que tu as achetée et qu’il convoite; William brave les mer s pour tenter de te libérer; et Robert est(Une grande tache d’encre macule cette portion de la lettre.) Pour être franche, nous ne savons pas où se trouve Robert. La dernière fois où nous avons eu des nouvelles, il pourchassait une magnifi que rousse à travers les régions sauvages de l’Écosse en une tentativede résoudre un mystère. Curieusement, de vous trois, je me fais le plus de souci pour Robert.