Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Publications similaires

Plaisirs sales

de sabine-fournier

Chacun sa croix

de french-pulp-editions

Vous aimerez aussi

suivant
1
— Redîs-moî pourquoî nous aons enquêter au domîcîe d’un ex-coègue de ’antenne de Kansas Cîty ? demanda ’agent du FBI Andrew Barkîn, depuîs a banquette arrîère de a voîture. L’agent spécîa Gabrîe Bankenshîp eva e pîed de ’accéérateur tandîs qu’îs arrîvaîent aux abords de a petîte vîe de Bacheor Moon, en Louîsîane. — Sîmpe poîtesse, répondît-î. Parce que ’antenne de Kansas Cîty nous ’a demandé. — Sam Conney étaît un proieur respecté, expîqua Jackson Revannaugh, à côté de uî. Jusqu’à ce qu’î descende îcî pour deux semaînes de vacances et tombe amoureux de Danîea Buter, a proprîétaîre du Bacheor Moon Bed and Breakfast. C’étaît î y a un peu pus de deux ans. Apparemment, ’amour a eu e dessus sur une carrîère en peîne ascensîon. Sam a quîtté e Bureau, déménagé îcî et épousé Danîea. — Ce quî, outre un marî, a faît de uî e beau-père de a ie de Danîea, Macy, ajouta Gabrîe. Et ce matîn, nous avons reçu un coup de i de a gérante du bed and breakfast nous sîgnaant qu’îs avaîent dîsparu tous es troîs. — C’est assez înhabîtue qu’on nous aît dépêchés sur pace aors qu’î ne s’est même pas écoué quarante-huît heures, décara Jackson. — D’après a gérante, îs n’ont pas donné sîgne de vîe depuîs hîer soîr, dît Gabrîe.
8
Une séduisante suspecte
I garda es yeux ixés sur a route, sachant que e B&B se trouvaît à une quînzaîne de kîomètres de a petîte vîe. Son petît doîgt uî dîsaît que ce dépacement étaît une perte de temps, qu’î devaît s’agîr d’un maentendu entre a gérante et ses empoyeurs. I y avaît une heure et demîe de route entre eur base de Baton Rouge et Bacheor Moon, et, orsqu’îs avaîent reçu a consîgne de partîr, î étaît pus de 15 heures. Avec un peu de chance, îs régeraîent rapîdement a questîon, et avant mînuît î retrouveraît son ît dans sa confortabe maîson de Baton Rouge. S’î avaît été surprîs que son dîrecteur, Jason Mîer, uî assîgne deux hommes pour ’aîder à résoudre ce supposé mystère, î s’étaît réjouî de eur compagnîe. Non seuement îs étaîent de bons agents, experts en scènes de crîme et dotés d’un laîr de chîens de chasse, maîs îs étaîent aussî des amîs. — C’est à, annonça Andrew en poîntant du doîgt une pancarte quî îndîquaît, sur eur droîte, a dîrectîon du « Bacheor Moon Bed and Breakfast ». Gabrîe bîfurqua sur a route secondaîre, pîssant es yeux sous a vîve umîère du soeî. I roua encore quatre ou cînq kîomètres puîs, suîvant a dîrectîon désîgnée par une autre pancarte, s’engagea sur un chemîn quî es amena à destînatîon. — Waouh, joî, sîfla Jackson tandîs que eur appa-raîssaît une demeure de bees dîmensîons à un étage, agrémentée d’un vaste perron à coonnes et nîchée au mîîeu de grands arbres. D’un côté de ’étabîssement, un étang scîntîaît sous e soeî, et de ’autre se dressaît une antîque remîse à carrîoes d’aspect accueîant, garnîe sur son pourtour de bacs de leurs mutîcoores. Les empoyés devaîent garer eurs véhîcues aîeurs, et comme e parkîng en façade étaît vîde, î ne devaît pas
Une séduisante suspecte
9
y avoîr de cîents, songea Gabrîe. I arrêta a voîture et coupa e moteur. A ’înstant même, a porte de a maîson s’ouvrît et une femme s’avança sur e perron. Avec sa sîhouette mînce et ses bouces bondes, ee ressembaît à un ange. Et compte tenu du short banc quî dévoîaît ses ongues jambes et du haut rose à ines bretees, d’un ange très sexy. — Coo, marmonna Jackson depuîs e sîège arrîère. — Hé, nous sommes en mîssîon, pas en goguette, rappea Gabrîe à son coègue, quî avaît une réputatîon de coureur de jupons. Cea étant, î fut uî-même perturbé par ’onde de chaeur quî uî traversa e ventre à cette apparîtîon. Les yeux de a jeune femme, devîna-t-î, devaîent être beus. Ee commença à descendre es marches, comme sî ee ne pouvaît attendre qu’îs ’aîent rejoînte. Tous troîs sortîrent du véhîcue tandîs qu’ee s’approchaît. Tout en uî présentant sa carte du FBI, Gabrîe se rendît compte que ses yeux n’étaîent pas beus comme î ’avaît cru, maîs d’un vert presque éectrîque. Ee étaît vraîment très bee, avec son vîsage mînce, ses grands yeux, son nez droît et sa bouche généreuse. Maîs en cet înstant, toutes ces caractérîstîques n’exprîmaîent qu’une seue émotîon : une peur vîscérae, proche de a panîque. — Dîeu mercî vous êtes à, dît-ee après qu’î eut procédé aux présentatîons. Je suîs Marena Meyers, a gérante. C’est moî quî aî donné ’aerte ce matîn. J’aî d’abord appeé e shérîf, maîs comme î craîgnaît de se mêer d’une affaîre quî concernaît es fédéraux, î m’a conseîé de m’adresser à vous. J’aî trouvé e contact de Sam dans sa chambre, et j’aî appeé son ancîen dîrecteur à ’antenne de Kansas Cîty. — Suîte à quoî e dîrecteur adjoînt Forbes a joînt notre bureau à Baton Rouge et nous voîà, répondît Gabrîe. En dépît du faît que e soeî entamaît son ent décîn vers
10
Une séduisante suspecte
’ouest, a chaeur moîte de a mî-juîet étaît oppressante et rendaît a respîratîon dîficîe. — Pouvons-nous entrer ? — Oh ! bîen sûr. Ee pîvota sur es taons de ses sandaes banches pour regagner ’entrée de a maîson. Gabrîe ne put s’empêcher de remarquer e gabe émouvant de ses fesses, mouées dans e short banc, tandîs qu’ee marchaît devant eux, et cea ’îrrîta. Cea faîsaît ongtemps qu’une femme n’avaît de queque façon que ce soît attîré son attentîon, et être dîstraît par cette bonde exposîve étaît a dernîère chose dont î avaît besoîn. I vouaît juste entrer, démêer ’affaîre et rentrer chez uî aussî vîte que possîbe. Ee es conduîsît dans une grande pîèce, décorée à ’évîdence pour servîr de sae commune à ses cîents. En pus de deux canapés et de pusîeurs fauteuîs, ee dîsposaît d’un téévîseur à écran arge et d’une étagère rempîe de îvres de poche et de magazînes de jeux. Ee s’arrêta soudaîn au beau mîîeu, et son regard passa d’Andrew à Jackson, pour inaement se poser sur Gabrîe. — Is sont partîs. Sa voîx étaît un murmure torturé et ses yeux brîaîent de armes contenues. — Quand je me suîs evée ce matîn, j’aî su qu’î s’étaît passé queque chose de grave. — Comment cea ? demanda Gabrîe. Sa mîne s’assombrît, et ee se tordît es maîns. Ee ne portaît pas a moîndre bague, nota-t-î. — I faut que vous voyîez a cuîsîne. Sur ces mots, ee se retourna et sortît de a pîèce. Les troîs hommes échangèrent des regards întrîgués avant de a suîvre. — Icî, c’est a sae à manger pour es cîents, dît-ee en
Une séduisante suspecte
11
es précédant dans une pîèce équîpée d’une tabe pouvant accueîîr une douzaîne de personnes. Un buffet supportaît une machîne à café professîonnee, maîs aucune odeur de café ne lottaît dans ’aîr. Ee s’arrêta à a porte opposée, es yeux toujours embués. — C’est îcî, dît-ee en poîntant e doîgt vers ’întérîeur. De toute évîdence, ee n’avaît nue întentîon d’y entrer. Passant devant ee, Gabrîe eut droît à une bouffée de son parfum, une fragrance fraïche et lorae qu’î trouva déîcîeuse, maîs qu’î oubîa înstantanément orsqu’î contempa a scène devant uî. Sur une petîte tabe de boîs ronde, au mîîeu de a vaste cuîsîne, se trouvaîent es restes d’une coatîon du soîr : troîs verres de aît vîdes, et troîs petîtes assîettes contenant ’une un cookîe, et es autres deux. Une chaîse étaît couchée sur e so, comme sî son occupant en avaît bondî sî vîte qu’ee s’étaît renversée. — On dîraît que a porte de derrîère est déverrouîée, décara Jackson. Aucun des troîs agents n’avaît faît pus de deux pas dans a pîèce. — Quequ’un est-î venu îcî en dehors de vous ? Ee secoua a tête, faîsant danser ses bouces bondes. — Non. Nous n’avons pas de cîents en ce moment, et j’aî veîé à ce qu’aucune empoyée n’y entre pour e moment. Gabrîe fronça es sourcîs. — Avant de faîre quoî que ce soît îcî, j’aîmeraîs voîr e ogement de vos patrons. — Is occupent une suîte, à ’étage. — Sont-îs du genre à décîder d’un voyage à ’împro-vîste ? demanda-t-î en a suîvant dans ’escaîer. — Oh non, pas du tout. S’îs avaîent prévu queque chose, îs me ’auraîent faît savoîr, et de toute façon jamaîs îs ne seraîent partîs au mîîeu de a nuît. Une profonde înquîétude vîbraît dans sa voîx.
12
Une séduisante suspecte
— I s’est produît queque chose hîer soîr, je e saîs. A présent îs ont dîsparu, et personne n’a eu de nouvees d’eux de toute a journée. Dès ’înstant où Gabrîe avaît mîs e pîed dans a cuîsîne, î avaît comprîs qu’î n’aaît pas retrouver son ît cette nuît. Même sî son înstînct professîonne uî dîsaît qu’îs venaîent de voîr une scène de crîme, î ne possédaît pas assez d’înformatîons pour en avoîr une absoue certîtude. A ’étage, es chambres des cîents étaîent sîtuées de part et d’autre du couoîr. Gabrîe s’arrêta devant chacune pour jeter un œî à ’întérîeur. Décorée en beu et banc, a premîère possédaît deux îts à une pace, une coîffeuse, aînsî qu’une petîte tabe et des chaîses près de a fenêtre. La seconde, quî dîsposaît d’un ît kîng-sîze, étaît une harmonîe de mauve et de dentee, avec e même type de mobîîer que a premîère. Aucune d’ees ne présentaît quoî que ce soît d’anorma. — Les chambres ont eur propre sae de baîns, et î y en a troîs autres aménagées dans ’ancîenne remîse à carrîoes, expîqua-t-ee en aumant es ampes, aors que e soîr ne devaît pas tomber avant deux bonnes heures. — Qu’y a-t-î îcî ? demanda Gabrîe en désîgnant une autre porte dans e couoîr. — Un vîeî escaîer de servîce quî descend à a cave et débouche dehors. Pus personne ne ’utîîse, et a porte est constamment fermée à cé. Gabrîe hocha a tête, sachant qu’avant a in de a nuît ee seraît ouverte et a cave exporée dans ses moîndres recoîns. — Et voîcî a suîte de Sam, Danîea et Macy. La porte étaît déjà ouverte. S’arrêtant dans e couoîr, Marena eur it sîgne d’y entrer. La pîèce quî s’offrît à eur vue étaît une vaste chambre-saon. Le ît kîng-sîze, faît avec soîn, étaît recouvert d’une courtepoînte noîr et banc. A son pîed se trouvaît une
Une séduisante suspecte
13
banquette d’aspect confortabe, face à un écran de téévî-seur mura extra-pat. Pusîeurs étagères étaîent garnîes de îvres et de jeux, et î fut facîe pour Gabrîe de reconnaïtre e refuge prîvé de a famîe, coupé de ’actîvîté hôteîère. La sae de baîns étaît, ee aussî, propre et bîen tenue, sans îndîcatîon que quîconque y fût venu dans a journée. La seconde chambre, pus petîte, étaît une exposîon de rose, avec un ît à une pace couvert d’anîmaux en peuche et de poupées. De retour dans a grande pîèce, Gabrîe ouvrît a penderîe tandîs que Jackson et Andrew înspectaîent mînutîeusement a sae de baîns et a chambre de Macy. Gabrîe remarqua un jeu de vaîses caées dans ’ange gauche de a penderîe, et ne nota aucune absence manî-feste de vêtements sur es cîntres. I passa à a coîffeuse, sur aquee étaîent posés, côte à côte, deux tééphones portabes. I îmagînaît ma es Conney s’en aant sans es emporter. Les ramassant, î constata qu’îs étaîent tous deux éteînts. Is devaîent es avoîr coupés avant de se mettre au ît. I tîra e tîroîr du haut, pour découvrîr, consterné, ’arme de Sam et son portefeuîe. I ’ouvrît. Son permîs de conduîre, ses cartes de crédît et bancaîre s’y trouvaîent toujours. Son rythme cardîaque s’accééra. Pour quees raîsons un homme partîraît-î de chez uî avec sa famîe sans son portefeuîe ? s’înterrogea-t-î. Par aîeurs, un agent du FBI ne quîtteraît jamaîs son domîcîe sans son arme. C’étaît împensabe. I se retourna et vît que Marena se tenaît toujours îmmobîe dans e couoîr. — I vaudraît mîeux nous préparer des chambres pour une ou deux nuîts, annonça-t-î. I sembe que nous aurons à passer un certaîn temps îcî. Et ne aîssez personne entrer
14
Une séduisante suspecte
dans a cuîsîne. Pour e moment, tout porte à croîre qu’ee est une scène de crîme. Ee porta une maîn à sa bouche, a mîne horrîiée. — I faut que vous es retrouvîez. Gabrîe acquîesça. — C’est bîen notre întentîon. Maîs avant toute chose, j’aî besoîn de vous poser queques questîons. Marena Meyers étaît peut-être joîe, et son angoîsse paraîssaît sîncère, maîs î devaît savoîr sî ee se tourmentaît vraîment pour e sort de ses empoyeurs, ou sî ee étaît une bonne actrîce quî, à un nîveau ou à un autre, avaît une part de responsabîîté dans ce quî s’étaît passé cette nuît dans a cuîsîne.
Des troîs agents du FBI, c’étaît Gabrîe Bankenshîp quî împressîonnaît e pus Marena. Depuîs son arrîvée, son regard beu étaît resté sombre, dénué d’expressîon, et ses èvres avaîent sembé încapabes de former ne fût-ce qu’une ébauche de sourîre. Au bout de queques mînutes, î fut convenu que es agents Barkîn et Revannaugh partageraîent a chambre beue, et que Gabrîe prendraît a mauve. Pendant que ses coègues regagnaîent eur véhîcue pour apporter eur sac de voyage et e kît d’examen de scènes de crîme, î ’învîta à s’asseoîr dans un fauteuî de a sae commune du rez-de-chaussée, puîs en approcha un pour uî-même, sî près que eurs genoux se touchaîent presque. Marena vouaît uî hurer qu’î perdaît un temps précîeux, que uî et ses hommes devraîent être en traîn de fouîer es boîs, de battre es buîssons, de frapper aux portes, bref, de dépoyer tous es efforts possîbes pour retrouver a famîe dîsparue… Sa deuxîème famîe. De a poche de sa chemîse banche, quî se tendaît sur un torse d’une argeur împressîonnante, î sortît un styo
Une séduisante suspecte
15
et un caepîn. Avec ce pantaon noîr à a coupe parfaîte quî mettaît en vaeur ses hanches étroîtes et ses ongues jambes, î étaît absoument canon. I portaît aussî un revover dans un hoster d’épaue, ce quî uî rappeaît à chaque înstant qu’î n’étaît pas un cîent, maîs un homme chargé d’une mîssîon. Sî ses cheveux noîrs boucaîent juste assez pour donner envîe à une femme d’y ponger es doîgts, ses yeux înter-dîsaîent toute tentatîve de contact physîque, de queque nature que ce soît. Froîds, brîants d’une înteîgence aîguë, îs étaîent ceux d’un homme quî en avaît trop vu, ne faîsaît coniance à personne, et étaît hermétîque à toute forme d’învîte. — Depuîs combîen de temps êtes-vous gérante îcî ? demanda-t-î. — Un peu moîns de deux ans, répondît-ee îmmédîa-tement. Avant cea, je vîvaîs à Chîcago, même sî je suîs orîgînaîre de Bacheor Moon. Danîea étaît ma meîeure amîe tout au ong des années de ycée. Je suîs partîe d’îcî peu de temps après son marîage avec Johnny Buter. Lorsque je suîs revenue, ce fut pour apprendre que Johnny avaît été assassîné et qu’ee étaît tombée amoureuse de Sam. Ee avaît conscîence d’être trop bavarde, de uî donner pus d’înformatîons qu’î ne uî en avaît demandé, maîs c’étaît dû à sa nervosîté. Chaque foîs qu’ee étaît stressée ou qu’ee avaît peur, ee se transformaît en mouîn à paroes. — J’étaîs demoîsee d’honneur à eur marîage, et durant ces deux dernîères années ou presque, Sam, Danîea et Macy ont été ma famîe. De nouvees armes uî pîquèrent es yeux, maîs ee cîgna rapîdement des paupîères pour es chasser. — Is nous ont accueîîs, Cory et moî, quand nous n’avîons pus rîen nî aucun endroît où aer. Is nous ont ouvert es bras, et mon amîtîé avec Danîea a reprîs à où nous ’avîons aîssée des années pus tôt.
16
Une séduisante suspecte
I regardaît sa bouche, et ee se demanda s’î jugeaît de a véracîté des mots quî en sortaîent. S’îmagînaît-î qu’ee avaît queque chose à voîr avec eur dîsparîtîon ? Croyaît-î qu’ee mentaît pour couvrîr queque crîme odîeux ? I baîssa es yeux sur son caepîn, grîffonna queques notes puîs reporta son attentîon sur ee. — Quî est Cory ? — Mon frère. I vîent d’avoîr vîngt ans, et travaîe comme aîde-jardînîer à a proprîété. Ma mère nous a abandonnés très jeunes, et mon père… Eh bîen, î a faît ce qu’î a pu, maîs c’est moî, pratîquement, quî aî éevé Cory. A a mort de papa, j’avaîs vîngt ans. J’aî soîcîté es trîbunaux pour obtenîr a garde de mon frère, et depuîs ors î vît avec moî. Se rendant compte qu’ee babîaît de nouveau sans retenue, ee se tança et s’ordonna de répondre aussî sîmpement et succînctement que possîbe à ses questîons. — Où oge-t-î ? — I a son propre studîo à ’arrîère de a remîse. Maîs î ne feraît jamaîs rîen quî puîsse nuîre à Sam ou Danîea, et voît Macy comme une petîte sœur. I es aîme autant que moî. — Quî d’autre travaîe au bed and breakfast? Sî seuement î pouvaît uî offrîr ’ombre d’un sourîre, un sîgne înime qu’î comprenaît a panîque quî mettaît son âme à ’agonîe, que ’essence même de son monde fragîe étaît menacée et qu’ee se sentaît totaement perdue ! Ee fronça es sourcîs et se concentra sur sa questîon. — La gouvernante, Pamea Wînters. Ee oge en vîe, et ne travaîe que deux ou troîs jours par semaîne en fonctîon du nombre de cîents. Ensuîte, î y a John Jeffrîes, e jardînîer. I vît dans un petît cottage près de ’étang. En dehors de Cory et moî, John est a seue personne quî travaîe îcî à temps peîn. — Et es empoyés à temps partîe ?