Louis XIV expliqué aux enfants

De
Publié par

Louis XIV expliqué aux enfantsComment expliquer à un jeune (mais aussi à un moins jeune) le règne de Louis XIV, sur lequel tant de clichés et de fausses légendes ont été propagés ? Non, le Roi-Soleil n’a jamais dit : « L’État, c’est moi ! » Non, son pouvoir n’avait rien de tyrannique. Non, il n’a jamais voulu conquérir l’Europe, et Versailles n’a pas coûté les fortunes qu’on a imaginées…Ce petit livre, écrit par l’un des meilleurs spécialistes de l’époque, brosse un portrait vivant et nuancé du roi ainsi qu’un large tableau de la France du Grand Siècle. Quel était le vrai caractère du roi ? Quelle influence ses favorites ont-elles eue sur sa politique ? A-t-il vraiment domestiqué la noblesse ? Pourquoi a-t-il révoqué l’édit de Nantes ? Pourquoi a-t-il fait la guerre ? Comment vivait-on à la Cour ? Et dans les campagnes ?...Une série de clés pour comprendre le plus long règne de l’Histoire de France.
Publié le : jeudi 28 mai 2015
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021287738
Nombre de pages : 127
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
L’Homme au masque de fer, le plus mystérieux des prisonniers de l’Histoire Perrin, 1970 La Droite en France de 1789 à nos jours e PUF, « Que sais-je ? », 1973, 5 éd. cor. 1994 La Vie quotidienne à la Bastille du Moyen Âge à la Révolution Hachette, 1975 L’Affaire des poisons. Alchimistes et sorciers sous Louis XIV Albin Michel, 1977 Le Gaullisme e PUF, « Que sais-je ? », 1977, 4 éd. cor. 1994 Les Socialismes utopiques PUF, « L’Historien », 1977 La Démocratie giscardienne PUF, 1981 Le Véritable d’Artagnan Tallandier, « Figures de proue », 1981 (couronné par l’Académie française) La Vie quotidienne des communautés utopistes e au XIX siècle Hachette, 1982 L’Extrême Droite en France e PUF, « Que sais-je ? », 1983, 3 éd. cor. 1995 Le Régent Fayard, 1986
Lauzun ou l’Insolente Séduction Perrin, 1987 Madame de Montespan Fayard, 1988 Louise de La Vallière Perrin, 1990 Louis XIV (préface de Pierre Goubert) Perrin, 1995, « Tempus », 2002 (couronné par l’Académie des sciences morales et politiques ; prix Hugues-Capet 1995 ; prix de la biographie-Histoire de l’Académie française) Fouquet Perrin, 1998, « Tempus », 2005 Louis XIV T. I : L’ordre et la gloire T. II : La grandeur et les épreuves Tallandier, 2001, éd. revue et pub. en un vol., 2006 Le Masque de fer, entre Histoire et Légende Perrin, 2003, « Tempus », 2004 Louis XVI Perrin, 2005 (prix Combourg ; prix du Nouveau Cercle de l’Union ; prix Charles-Aubert de l’Académie des sciences morales et politiques) Versailles, la passion de Louis XIV Timée-Éditions, 2005
Dans la même série
Tahar Ben Jelloun Le Racisme expliqué à ma fille Régis Debray La République expliquée à ma fille Max Gallo L’Amour de la France expliqué à mon fils Sami Naïr L’Immigration expliquée à ma fille Jacques Duquesne Dieu expliqué à mes petits-enfants Jean Ziegler La Faim dans le monde expliquée à mon fils Lucie Aubrac La Résistance expliquée à mes petits-enfants Annette Wieviorka Auschwitz expliqué à ma fille Nicole Bacharan et Dominique Simonnet L’Amour expliqué à nos enfants Jacques Semelin La Non-violence expliquée à mes filles Jérôme Clément La Culture expliquée à ma fille Roger-Pol Droit Les Religions expliquées à ma fille Henri Weber La Gauche expliquée à mes filles
Jacky Mamou L’Humanitaire expliqué à mes enfants Jean Clottes La Préhistoire expliquée à mes petits-enfants Tahar Ben Jelloun L’Islam expliqué aux enfants Emmanuelle Huisman-Perrin La Mort expliquée à ma fille Patricia Lucas et Stéphane Leroy Le Divorce expliqué à nos enfants Roger-Pol Droit La Philosophie expliquée à ma fille Antoine Prost La Grande Guerre expliquée à mon petit-fils Michel Vovelle La Révolution française expliquée à ma petite-fille Bernard Sesboüé LeDa Vinci Codeexpliqué à ses lecteurs Jacques Le Goff et Jean-Louis Schlegel Le Moyen Âge expliqué aux enfants
ISBN 978-2-02-128773-8
© ÉDITIONS DU SEUIL, JANVIER 2007
www.seuil.com
Cet ouvrage a été numérisé en partenariat avec le Centre National du Livre.
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
À mes enfants, Fabien et Mathilde, son épouse, Oriane, Jocelyn, Et à mes petits-enfants, Baudouin, Mayeul et Brieuc, quand ils sauront lire…
Il ne fallait pas manquer l’occasion. Une visite au château de Versailles – ce Versailles qui ne cesse de se rénover pour mieux redevenir ce qu’il a été –, une longue promenade dans les jardins à la saison où les fleurs frémissent délicatement au vent, un concert de musique baroque sous les ors et les marbres de la Chapelle royale avaient éveillé en mes enfants une curiosité nouvelle pour le règne de Louis XIV. Magie des lieux dont on ne se lasse pas de découvrir le charme à la fois mystérieux et enchanteur ! Versailles, fresque vivante d’une civilisation à son apogée, reflet de la gloire d’un monarque hors du commun qui avait eu le « plaisir superbe de forcer la nature », prodige de pierre, d’eau et de verdure donnant, par la majesté et l’harmonie d e ses lignes, l’illusion d’un passé qui n’a pas totalement disparu et qui pourrait, comme par enchantement, réapparaître sous nos yeux. Qui un jour ne s’est pris à rêver en ce lieu ? Qui ne s’est attendu à voir surgir, au détour d’un bosquet ou d’un cabinet de verdure, la silhouette du maître des lieux, le Roi-Soleil, avec sa perruque monumentale, ses rhingraves ou justaucorps enrubannés et ses hauts talons, accompagné de son surintendant des Bâtiments Colbert, de son peintre Le Brun, de son architecte Hardouin-Mansart ou de son jardinier, le « bonhomme Le Nôtre » ?… Pour un peu, tant est prégnante la magie de ce lieu, on entendrait crisser les graviers des allées sous leurs pas ! Sur la calme étendue du Grand Canal, sillonnée aujourd’hui de quelques rares barques, on se plaît à imaginer la flottille chamarrée et festonnée des gondoles, felouques et galiotes d’autrefois et leurs étendards et oriflammes fleurdelisés. Les eaux jaillissantes et cascadantes, les divinités antiques ou les allégories du jardin, ses Bacchus, Pomone et Flore, au sourire tendrement figé, ses naïades invitant au songe, ses néréides de marbre ou ses tritons de bronze crachant leurs gerbes diamantées, tout se prête à l’illusion du temps perdu et retrouvé, et plus sûrement encore à la multitude des questions d’enfants avides de comprendre l’Histoire…
CHAPITRE 1
LA JEUNESSE DE LOUIS XIV
 C’est vraiment un magnifique palais que Louis XIV a construit ici. Et quelle chance qu’il ait été préservé malgré les guerres et les révolutions ! Mais qu’y avait-il avant sa construction ? – Pas grand-chose ! À la place des jardins et du parc s’étendait à perte de vue une forêt giboyeuse, comme il y en avait tant en Île-de-France. Louis XIII, le père de Louis XIV, homme austère, aimant la solitude et la vie simple, avait bâti en ce lieu un petit château de brique et de pierre – dont il ne reste à ce jour que la façade de la cour de Marbre –, pour lui servir de relais de chasse.
Et c’est là que Louis XIV est né ?
– Non, il est né à Saint-Germain-en-Laye en septembre 1638, à quelques kilomètres d’ici, au Château Neuf, aujourd’hui disparu.
N’y a-t-il pas un grand mystère autour de sa naissance ? Est-il vrai qu’il avait un frère jumeau, qu’il fit enfermer toute sa vie ?
– Ah ! Tu veux parler de la fameuse histoire du Masque de fer…
Oui, je viens de finirLe Vicomte de Bragelonned’Alexandre Dumas et je me demande ce qu’il y a de vrai dans cette palpitante et tragique aventure.
– Il faut savoir distinguer le roman et l’histoire, même si celle-ci n’a pas toujours le pittoresque de celui-là. S’il y a bien eu sous le règne de Louis XIV un prisonnier couvert d’un masque d’acier puis de velours noir, cette histoire n’a pas du tout la e dimension qu’on lui a donnée à partir du XVIII siècle : le but alors était de semer le doute sur la légitimité de la dynastie royale et de présenter Louis XIV comme l’odieux persécuteur de ce frère clandestin. L’énigme du Masque de fer est en réalité une affaire de haute police, touchant un personnage sans réelle importance, un certain Eustache Danger, simple domestique, mais qui était au courant d’un secret d’État, probablement de nature diplomatique. À un moment de son emprisonnement, pour faire taire d’éventuelles rumeurs, on a annoncé qu’il avait été libéré, d’où la nécessité de cacher son visage. Et pour se valoriser, son geôlier, un homme aigri, avide de
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Louis XIV

de tallandier

Louis XIV

de editions-actes-sud

Devenir prince

de cnrs-editions-via-openedition