Lune et l'autre

De
Publié par

La vie est belle, dans la Société des Cousins. Cette colonie lunaire matriarcale est ce qui ressemble le plus à l'Utopie : si les femmes ont le pouvoir, les hommes ne sont pas aliénés pour autant et se contentent de leurs rôles d'hommes au foyer, d'étalons ou d'artistes. Mais certains n'y trouvent pas leur compte. C'est le cas du jeune Erno qui, après avoir assisté au one-man-show d'un certain Tyler Durden, est amené à remettre en cause le bien-fondé des principes de la colonie. Ou de cet homme qui, à peine arrivé de la Terre, a du mal à s'adapter aux nouvelles conditions de vie qui lui sont imposées et à canaliser sa violence.
Ces quatre textes explorent avec finesse les rapports hommes/femmes lorsqu'ils sont inversés, et constituent peut-être le chef-d'œuvre de John Kessel, un nouvelliste de grand talent à découvrir au plus vite.
Publié le : vendredi 30 novembre 2012
Lecture(s) : 19
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072457043
Nombre de pages : 286
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
F O L I O
S C I E N C EF I C T I O N
John Kessel
Lune et lautre
Traduit de laméricain par JeanPierre Pugi
Gallimard
Titres originaux : «J U N I P E R T H E T R E E«» , S T O R I E S M E NF O R » , «L U N C H B O X T R E EU N D E R T H E » E T«R O C KO R S U N L I G H T »
© John Kessel, 2008. © Éditions Gallimard, 2008, pour la traduction française.
John Joseph Vincent Kessel est né en 1950 aux États Unis. Après des études de physique et danglais, il enseigne la littérature américaine, la sciencefiction et lafantasy, à luniversité de Caroline du Nord, État où il réside, à Raleigh. Auteur dun grand nombre de nouvelles, il na publié que trois romans, le dernier en date,Lamour au temps des dinosauresLunes, ayant paru dans la collection « daux Éditions Denoël. Le recueilencre » Lune et lautre reprend la totalité de ses nouvelles se passant sur la Lune, dans la Société des Cousins, société matriarcale utopique. Lun de ces textes, « Histoires pour hommes », a été récom pensé par le James Tiptree Jr. Award, en 2002.
L E G E N É V R I E R
Titre original : T H E J U N I P E R T R E E
Première parution :Science Fiction Age, janvier 2000.
L E G E N É V R I E R
Un des arbres qui sacclimatèrent le mieux dans la colonie fondée par la Société des Cousins sur la face cachée de la Lune fut le genévrier. Jack Baldwin sy était installé depuis peu avec sa fille Rosalinde, en 2085, quand un projet placé sous sa direction permit den planter un grand nombre sur les pentes intérieures du cratère sous dôme où la faible teneur en humidité du milieu favorisa leur épanouissement. Les personnes qui sy rendent de nos jours ont des excuses si, en baguenaudant dans les bois qui surplombent les terres agricoles du fond du cratère, lodeur inhalée sous le ciel bleu projeté sur le dôme les incite à croire brièvement quils se promènent sous gravité réduite au Nouveau Mexique. Ce fut sous un de ces genévriers que Jack enterra le corps de Carey FilsdEva, le garçon de quatorze ans quil venait de tuer.
12
Lune et l'autre
G L A C E
Lors de la passe au centre de léquipe bleue le palet traversa lenclave, où Maryjane se contenta de brasser lair avec sa crosse. Le palet glissa jus quà la bande et Roz, qui avait été affectée à léquipe des rouges pour cette séance dentraîne ment, le récupéra et lança une contreoffensive. Carey la vit de lautre côté de la patinoire et sélança sur une trajectoire parallèle à la sienne. Ils avaient pris les bleus par surprise, avec seulement Thabo, entre eux et la gardienne, qui savança pour mettre Roz en échec. Celleci vira à droite et fit une passe à Carey. Mais Thabo glissa sa crosse entre ses jambes pour dévier la passe. Pendant que Roz et Carey étaient largués, Thabo renvoya le palet du côté opposé, vers Maryjane. Leur échappée fut interrompue par un coup de sifflet aigu de FilledInga, lentraîneuse qui sélança sur la glace en semportant contre Roz. « Cest quoi, cette façon de jouer ? Vous êtes à deux contre un et tu optes pour une passe abandon ? Tire au but, bon sang ! Si Thabo mavait suivie, Carey naurait eu quà marquer. Si, si, si FilledInga leva les yeux vers la! »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

7

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant