M. Belmontet, député de Tarn-et-Garonne (Signé : De Sainte Vallière.)

De
Publié par

impr. de Mme de Lacombe (Paris). 1853. Belmontet. In-8° , 8 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : samedi 1 janvier 1853
Lecture(s) : 8
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

M. BELMONTET,
Péputé de Tarn-et-Garonne.
--tQo- «I
Le plus beau, le plus attachant spectacle qui
puisse s'offrira nos regards, c'est celui d'une indi-
vidualité consacrant sa vie toutentière à la défense
de la même cause, au triomphe des mêmes prin-
cipes, marchant sans cesse d'un pas ferme et sûr
dans la route qu'elle s'est tracée, ne se laissant
ébranler par aucun obstacle, et les yeux fixés vers
l'avenir, dédaignant toutes les attaques, bravant
toutes les persécutions. Les hommes de cette
trempe sont rares; les défections et les apostasies,
2 ARCHIVES DES HOMMES DU JOUB.
si fréquentes à notre époque, nous ont trop ha-
bituésà considérer l'humanité sous son plus triste
aspect. Aussi, quellp joie pour nous, guand nous
rencontrons sur notre route une de ces organisa-
tions riches et énergiques, dont le seul mobile est
l'enthousiasme et le dévouement.
M. Belmontet est un de ces hommes exception-
nels. Il n'a jamais eu qu'un but : replacer la
France dans des conditions de prospérité , de
force et de grandeur, en faisant revivre l'idée
napoléonienne , cette idée dont la sève féconde
pouvait seule régénérer notre patrie et réaliser
les magnifiques conceptions, les rêves hardis des
plus nobles intelligences.
M. Belmontet est né en 1799, à Montauban,
d'une famille honorable. Son père, brave et loyal
militaire, avait servi avec honneur et distinction
sojus la république. Dès son enfanoë, le jeune
Belmontet révéla une brillante imagination, unq
vive intelligence. En 1815, iliétait au LYiéée. d-e
Toylpuse, et, iquoiqu'à peine, âgé de seize ans, il
ne put contenir l'indignation que lui faisait res-
sentir l'humiliation de son pays;- il ne,
point d'exprimer ses opinions avec une complète
franchise; cet acte de courage lui valut les rigueurs
du:pouvoir; le jeune homme fut expulsé du Lycée
de Toulouse.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.