//img.uscri.be/pth/6431678f74ccf87fefd86b4c6e7b1f6ccfab0e53
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Marianne porte plainte !

De
144 pages
«Face aux attaques racistes, sexistes, islamophobes, antisémites, Marianne mérite mieux qu’une lâche résignation. Ne laissons pas les loups dévorer les agneaux au nom de l’identité nationale. Marianne porte plainte !»
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Fatou Diome
Marianne porte plainte !
Flammarion
© Flammarion, 2017.
ISBN Epub : 9782081411364
ISBN PDF Web : 9782081411371
Le livre a été imprimé sous les références : ISBN : 9782081408463
Ouvrage composé et converti parPixellence(59100 Roubaix)
Présentation de l'éditeur "Face aux attaques racistes, sexistes, islamophobes , antisémites, Marianne mérite mieux qu’une lâche résignation. Ne laissons pas les loups dévorer les agneaux au nom de l’identité nationale. Marianne porte plainte !"
Née au Sénégal, elle arrive en France en 1994 et vi t depuis à Strasbourg. Elle est l’auteur d’un recueil de nouvelles, La Préférence n ationale (2001), ainsi que de cinq romans, Le Ventre de l’Atlantique (2003), Kétala (2 006), Inassouvies nos vies (2008), Celles qui attendent (2010) et Impossible de grandi r (2013).
DÉJÀ PARUS DANS LA COLLECTION CAFÉ VOLTAIRE
Jacques Julliard,Le Malheur français(2005). Régis Debray,Sur le pont d'Avignon(2005). Andreï Makine,Cette France qu'on oublie d'aimer(2006). Michel Crépu,Solitude de la grenouille(2006). Élie Barnavi,Les religions meurtrières(2006). Tzvetan Todorov,La littérature en péril(2007). Michel Schneider,La confusion des sexes(2007). Pascal Mérigeau,Cinéma : Autopsie d'un meurtre(2007). Régis Debray,L'obscénité démocratique(2007). Lionel Jospin,L'impasse(2007). Jean Clair,Malaise dans les musées(2007). Jacques Julliard,La Reine du monde(2008). Mara Goyet,Tombeau pour le collège(2008). Étienne Klein,Galilée et les Indiens(2008). Sylviane Agacinski,Corps en miettes(2009) ; nouvelle édition (2013). François Taillandier,La langue française au défi(2009). Janine Mossuz-Lavau,Guerre des sexes : stop !(2009). Alain Badiou (avec Nicolas Truong),Éloge de l'amour(2009). Marin de Viry,Tous touristes(2010). Régis Debray,À un ami israélien, avec une réponse d'Élie Barnavi(2010). Alexandre Lacroix,Le Téléviathan(2010). Mara Goyet,Formules enrichies(2010). Jean Clair,L'Hiver de la culture(2011). Charles Bricman,Comment peut-on être belge ?(2011). Corrado Augias,L'Italie expliquée aux Français(2011). Jean-Noël Jeanneney,L'État blessé(2012). Mara Goyet,Collège brutal(2012). Shlomo Sand,Comment j'ai cessé d'être juif(2013). Régis Debray,Le bel âge(2013). Alain Badiou (avec Nicolas Truong),Éloge du théâtre(2013). Édouard Launet,Écrivains, éditeurs et autres animaux(2013). Sylvie Goulard,Europe : amour ou chambre à part ?(2013). Michel Schneider,Miroirs des princes(2013). Marie-Josèphe Bonnet,Adieu les rebelles !(2014). Jacques Julliard,Le choc Simone Weil(2014). Christiane Taubira,Paroles de liberté(2014). Bernard Attali,Si nous voulions(2014). Élie Barnavi,Dix thèses sur la guerre(2014). Alain Badiou (avec Gilles Haéri),Éloge des mathématiques(2015). Jacques Julliard,L'École est finie(2015). Sylvie Goulard,Goodbye Europe(2016). Corrado Augias,L'Italie expliquée aux Français(2011). Jean-Noël Jeanneney,L'État blessé(2012).
Mara Goyet,Collège brutal(2012). Shlomo Sand,Comment j'ai cessé d'être juif(2013). Régis Debray,Le bel âge(2013). Alain Badiou (avec Nicolas Truong),Éloge du théâtre(2013). Édouard Launet,Écrivains, éditeurs et autres animaux(2013). Sylvie Goulard,Europe : amour ou chambre à part ?(2013). Michel Schneider,Miroirs des princes(2013). Marie-Josèphe Bonnet,Adieu les rebelles !(2014). Jacques Julliard,Le choc Simone Weil(2014). Christiane Taubira,Paroles de liberté(2014). Bernard Attali,Si nous voulions(2014). Élie Barnavi,Dix thèses sur la guerre(2014). Alain Badiou (avec Gilles Haéri),Éloge des mathématiques(2015). Jacques Julliard,L'École est finie(2015). Sylvie Goulard,Goodbye Europe(2016).
Marianne porte plainte !
La France, c’est le français quand il est bien écrit. Napoléon Bonaparte
Le nationalisme est une maladie infantile. C'est la rougeole de l'humanité.Albert Einstein
PROLOGUE
Messagersdu malheur, toujoursà trier,accuser,rejeter, ilssont prêtsàsonnerlacurée ; je neserai pasde ceux quiauront laissé lesloupsdévorerlesagneauxau nomde l'identité nationale.Marianne porte plainte ! Jerapplique fissa, muniede masagaiesérère, ma plume.Mon pasdécidé fait craquer quelques souches.Sapristi ! De quoise mêle cette intruse ?philosophent-elles ;facede chocolat,rentredans taforêt, vadonc boufferdesbananesen Afrique !Ainsis'expriment lessouches,dèsqu'une branche s'agite. Qui peut esrerautre chosedu Q.I.d'unesouche ? Je nesuis pas fraaise par le hasard d'une naissance, que nul nedoit àson mérite. Le poussin éclotdansson poulailler etse moquede savoir à qui ildoitson toit. Néedans les brassénégalaisde l'Atlantique,sous lesauspicesde Sangomar,arrivée en France à l'âge où Cupidondonneaux jeunesfillesle couragede partir, même avec un loup-garou, jesuisfraaise parchoix,donc paramour, maisaussi parrésistance, carlesaut d'obstaclesque l'on exigeade moi, huitannéesentières, briserait lesjambesd'une jument. Pourtant, me voici, hennissantde joie, àsavourerlalanguedeMolièredansLaNefdeSébastien Brant, où nous sommes tous fousd'êtreseulement humains. Etdes pirates menacent ma mèreadoptivesous mes yeux !Si je leurbotte lesfesses, cesrabat-joie passeront l'hiverà plat ventre !Malgré touslesefforts des ThéodoreMonod, Claude Lévi-Strauss, JeanMalaurie, merveilleux créateurde la collection « Terre humaine », Cheikh Hamidou Kane, pacificateurdeL'Aventureambiguë entre l'Europe et l'Afrique, pour bâtirdes ponts entre les peuples, les taupes bornent toujours le monde à leur trou. Tant pis, nous l'élargirons quand même, quitte à nous faire mordre les talons. Alléluia ou Allah Akbar, le fraais est l'hostiede ma communion, hosanna ! Le fraais fleurit en Francophonie – comme l'avait préditSenghordesabouched'ébène –,son éolienne initialeFétant également cellede mon prénom : Françoise etson frère Françoissont bien obligésde le partageravec moi. Lalangue, c'est lapart clefde l'identité, puisque c'estdanssesrouagesque celle-cisedécouvre etserelate. À chacunson histoire etsamythologie qui le petite rattachent à la France. Pas besoinde liqueurde Fehling pour prouver l'appartenance. Alors, l'identité nationale ? Je ne céderai pas un iotade la mienne. La France n'est pas qu'à cette bandede braillards mal intentionnés. Qu'ilsavalent leurs sécateurs !Si la greffe était nuisible à lasociété, elle nesauverait personne à l'hôpital.Marianne porte plainte ! Contre ceux quidisentdéfendreson identité mais, enréalité,seservent grossrementd'elle pour asseoir leur funestedessein,Marianne porte plainte ! Contre les indifférents, les fatalistes inconscients, qui laissent une cliquede petitsFraais, indignesdesgrandsd'hier,démolirlesvaleurs de la République ets'accaparer l'identitéde la France,Marianne porte plainte ! Qu'auraientdit Clemenceau,de Gaulle, Jaurès, Blum etMendèsFrance ?Seulsleslâcheset lescompliceslaisseront lesloupsdéposséderMariannedesadignité,sanslivrerbataille !Marianne porte plainte ! Le terrorismeservantde luge, ledérapage volontaire estdevenu une manièrede fairede la politique. Adieu, lasolennelle modulationdu généralde Gaulle ! Adieu, l'élégancedansle choixdes mots etLa Voieroyale queMalraux traçaitaux idées, jusqu'au cœurdeses concitoyensD ! ans le sillagede La-Marine-Marchande-de-Haine,des opportunistes tributairesde l'urgence médiatique sont,dirait-on,atteintsde lamaladiede Gillesde LaTourette et n'ont plusque l'identité nationale à la bouche. Rivalitéd'ambitieux, certes, mais quel besoind'yajouter unerivalitéd'outrances ? L'expressionrévèle tantde lastatured'undirigeant. À qui le flambeaude laretenue ? Un tel prix politiquedevrait voirjou le r, ilréduirait la toxicitédessaillies etrendrait un peude calmeaux citoyens. Tenez parje vou exemple, drais écriredes poèmes, une nouvelle, unroman, une chanson, maisme voici, l'œilrubis, à tricoternuitamment uneare prose politique.Maplume portera-t-elle plainte ? Je l'ignore encore. Enrevanche, jesuis certaine que les grandesdamesde France comme LouiseMichel, Lucie Aubrac, Germaine Tillion, Louise Weiss– qui toutescombattaient lesténèbres pourlajustice et laliberté – neseraient pasrestéesdansleurboudoir, à jugerde lafinessede leurs dentelles, enattendant qu'ondémembre,saucissonne leurRépubliquede femmesd'honneur; moi non plus!Marianne porte plainte ! Je bondis, brandismasagaiesérère ! Encore une élection présidentielle, encore cette terriblesaison où plongerle nezdansun journal vous file immédiatement lerhume, tant les incongruitésdémagogiques prolifèrent. Comme à l'accoutumée, les loupsse jettentsur l'identité nationale, quitte à écorcher l'idéalrépublicain. Les bourrasquesd'idéologiesnauséabondestraversent le paysde part en part et n'épargnent que lesmorts.
Des quatre points cardinaux,de tonitruantesdéclarations nousassaillent, nousassomment, nous asphyxient. Toutes les feuilles nesont pasd'or,surtout à l'automned'uneannée électorale ! Des esprits malhonnêtes profitentde l'effroi causé par Daech pour entretenir l'islamophobie etranger tous les musulmansavec les terroristes. La laïcitése trouvedoublement menacée, carqui ceux prétendent ladéfendre lui nuisent également, ense montrant parfoisaussi extrémistesque ceux qu'ils combattent. Quel quesoit leurbord, touslesexcessifsruinent lacohésionsociale. Et, parmi eux, les politicienssont les plus fautifs, car,dépositairesdu mandatdu peuple, ilsun ont devoir d'exemplarité. À tisonner les peurs, cracher leur haineaux quatre vents, ilsrisquentd'embraser le pays. La mesuredistingue lessages, l'excès nedit pas l'autorité mais l'incapacité à l'exercer sereinement. Quand on lui parle moins fort, l'humain perçoit mieux ce quis'adresse à laraison. À forcedesolliciter l'instinctdes gens, certains politiciensannihilent la possibilitéd'undébat constructif. On n'interroge pas les idées, quand « eux versus nouso » riente lediscours. Quand chaque mouton connaîtson bercail, même Panurge n'aplusbesoindeson bâton ! Dirigeant politique, ce n'est paschefde meute, hurlant, menaçant,aux troussesd'autresmeutes! Non, on lerêve en guide pondéré, quirassure, inspireson peuple et le mène versl'espoir, à l'horizon. Où ensommes-nous? À quoiaspirons-nous ? Comment procéder pour tenterd'y parvenir ? Ces troissimples questions, appliquées à chaquedomaine importantde la viedu pays,suffiraient à tout candidatsérieux pour élaborerson programme,sansavoirnou à s enliserdans cesdébatssi peu généreux à proposd'une identité nationale qui, enréalité, nesouffre quedeses mauvaisdéfenseurs. Un programme contre ceux-ci ou ceux-là nesuffit pasp comme roposition et n'apporte que crispationsociale ; ils'agit d'agirpour,desusciterél un an. Avec la mondialisation, la gestiondes migrations faitdésormais partiede toute planificationde l'avenir. Les puissances économiques, toutes concurrentes, s'adapteront à cette nouvelledonne, il faudradoncsavoiraccueillirourefuserl'ouverture etrétrécir son influence internationale. Flatterdesracines locales n'arrêtera pas la marchede l'humanité. Les retardatairesquiappellent lesGauloisà leursecoursn'ont qu'às'acheterdesjumelles, lerétroviseur ne gouverne pas! Etsi,au lieude nouspromenerdanslescatacombesgauloises,de nousdéprimer enaccusant etrejetant les unsaprès lesautres, l'identité nationale nousdisait un peu ce qu'elle affectionne, ce qu'elle propose à cesiècle, où elle veutaller ? Pourquoi n'affirme-t-elle pasavec détermination ce qui pourrait nousrapprochercon et solider notre foi en notredestin collectif ? L'éducation, encore et toujours, premièredes nécessitésP ! arce que lesavoir ôtede la force à la haine, l'éducationreste le meilleurantidote faceaux menacesguettent l qui asociété.Mêmesi les dresseursdu cirque politique nous prennent pourdes ânes, persistons àdistinguer le bon grainde l'ivraie, malgré les coupsde gourdin qu'ilsassènent à l'esprit. Dans cetteambiance électorale, les pyromanes voudraient passer pourdes pompiers, mais l'emphasede certains titres n'affirme qu'une volontéd'éperonnerlespassions.Tout pourlaFrance !adit LeManipulateur-gesticulant. Vraiment tout ? Y comprisl'inadmissible ?Marianne porte plainte !