Mary-Jane la tueuse

De
Mary-Jane évolue dans un univers que la folie altère. En une suite d’esquisses troublantes, chacune semblant cerner l’essentiel, on saura plus ou moins clairement des choses à son sujet. Elle est « extra-terrestre du sexe », voyageuse astrale, dyslexique, hallucinée... Elle habite un immeuble douteux, erre dans les rues, fréquente un petit resto préféré. Elle a grandi dans la misère. Elle aurait connu, semble-t-il, une période de normalité : une carrière d’infirmière, un mari médecin, des enfants. Mais elle est maintenant tout et trop ce qu’elle est : aguichante et grotesque, solitaire et sociable, sereine et suicidaire. « La tueuse » sera son ultime particularité. Mais son acte fatal n’est pas plus sensé que tous les autres.
Porté par une authentique voix d’auteure, ce roman se tient en équilibre précaire entre un surréalisme poétique et un réalisme cru. Kaléidoscopique, indécent, déconcertant, ce récit singulier donne à la démence un air de familiarité inquiétant.
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sylvie Maria Filion MaryJane la tueuse
Extrait de la publication
Prise deparole R
Extrait de la publication
MJ  
Extrait de la publication
De la même auteure
La nébuleuse du Celte, Ottawa, Éditions du Vermillon, coll. Parole vivante, 2009. Mon temps d’éternité, Sudbury, Éditions Prise de parole, 2008, prix de poésieLe Droit. Les bonbons des horreursetPetite chose à genoux, Ottawa, Éditions du Vermillon, coll. Parole vivante, 2004. Le musée des lèvres, Ottawa, Le Nordir, coll. Résonance, 2002. Métapholies, Sudbury, Éditions Prise de parole, 1998.
Cinquante exemplaires de cet ouvrage ont été numérotés et signés par l’auteure.
Extrait de la publication
S M F
MJ  
Récit
Éditions Prise de parole Sudbury 2009
Extrait de la publication
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Filion, Sylvie, 1970  MaryJane la tueuse : récit / Sylvie Filion.
ISBN 9782894232385
I. Titre.
PS8561.I5334M37
2009
C843’.54
C20099055295
Distribution au Québec : Diffusion Prologue • 1650, boul. Lionel-Bertrand• Boisbriand (QC) J7H 1N7 • 450-434-0306
Ancrées dans le NouvelOntario, les Éditions Prise de parole appuient les auteurs et les créateurs d’expression et de culture françaises au Canada, en privilégiant des œuvres de facture contemporaine. La maison d’édition remercie le Conseil des Arts de l’Ontario, le Conseil des Arts du Canada, le Patrimoine canadien (Programme d’appui aux langues ofcielles et Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition) et la Ville du Grand Sudbury de leur appui nancier.
Œuvre en page de couverture : Sylvie Maria Filion,MaryJane, dessin au crayon retravaillé en couleurs dans photoshop, 2009. Conception de la page de couverture : Olivier Lasser
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Imprimé au Canada. Copyright © Ottawa, 2009 Éditions Prise de parole C.P. 550, Sudbury (Ontario) Canada P3E 4R2 http ://pdp.recf.ca
ISBN 9782894232385 ISBN 978-2-89423-309-2 (Numérique)
MJ
MaryJane avait habitéune maison qui venait de l’es pace. De son espace à elle. MaryJane était bizarre. Je crois qu’elle avait pris cela des murs de cette putain de maison dans laquelle elle avait grandi, qui tombait tranquillement en ruine à cause de la moisissure qui s’était infiltrée dans tous ses coins et recoins, murs, rideaux, pentures, pendant trop longtemps. MaryJane avait eu une enfance difficile. Avec rai son, elle avait grandi sur des tapis sales imbibés d’une humidité douteuse et dont les carpettes à poils longs odoraient la pestilence ambiante d’une senteur d’uri ne. Son enfance avait été rayée de la carte des enfances, rayée des lettres écrites au pèreNoël, rayée des sub ventions gouvernementales, jugée inadmissible auprès des organismes d’aide de premier recours, effacée des services de soutien. Elle avait passé et repassé d’une famille d’accueil à l’autre et avait le cœur imprégné d’empreintes humaines, comme une cenne noire. Ce n’est pas que la vie avait fait d’elle une mauvaise personne, mais elle avait fini par être une bonne per sonne… pendant un certain temps ! En fait, elle était
5 Extrait de la publication
une bonne personne tant qu’elle en fut une autre (per sonne). Autrement, elle était une espèce d’humaine déviante et potentiellement cinglée qu’il aurait fallu rayer aussi de sa vie d’adulte.
6
MJ   
MaryJane était dyslexique. Elle avait de la difficulté à parler. Pour venir à bout de formuler une phrase intelligible, elle devait apprendre par cœur certaines phrases pour la journée. Par exemple, avant d’aller tra vailler au pavillon des infirmières, elle devait se répéter mille fois des phrases aussi simples que « Bonjour ! Comment allezvous aujourd’hui ? » Ou « Laissezmoi prendre votre température ou votre pression ! », selon les circonstances. Son état de dyslexique empirait également lorsque les lapsus se mettaient de la partie. Or, si MaryJane n’avait pas appris quelques phrases toutes simples par cœur, ses phrases auraient plutôt ressemblé à ce qui suit : « Cochon ! Comment salezvous ? » Ou, suivant ses états d’âme et ses dispositions intérieures : « Laissez moi prendre votre saucisson ! ». Et, évidemment, cela empirait si MaryJane était en proie à une fatigue inhabituelle ou si elle était victime de surmenage dû augrave yard shiftcollé aufirst shiftet recollé ausecond shiftau recollé day shift, reconstitué aunight shiftet
7 Extrait de la publication
rafistolé à l’aide dugrave yard shiftà l’exposant 2. Au bout d’une semaine, MaryJane avait une gueule de cimetière. MaryJane n’aimait pas le café.
8 Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Rêve totalitaire de dieu l'amibe

de editions-prise-de-parole

Corbeaux en exil

de editions-prise-de-parole

Strip

de editions-prise-de-parole

suivant