MAUXments

De
Publié par

Doutes, incompréhension, colère, amitié et amour... des maux de la vie aux mots de quelques lignes...


Publié le : mercredi 27 janvier 2016
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782334054676
Nombre de pages : 48
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-05465-2

 

© Edilivre, 2016

Rencontres

Un homme, une femme, sourires, baisers, caresses, nudité, copulation, plaisir, éjaculation, ovulation… Neuf mois plus tard, première rencontre avec la vie, tout simplement la vie. Pas demandé à venir, pas demandé à naître, mais trop tard, suis là et à ce moment, impossible de savoir, imaginer ce qui m’attend…

Enfance, baby-sitting, crèche, bac à sable, maternelle, primaire… et des rencontres en tout genre avec des indigènes comme moi, arrivés ici par hasard… Des rencontres avec des caractères différents, encore si petits, encore inoffensifs, mais des personnalités qui déjà se construisent… Des rencontres avec des gens plus grands, soi-disant des adultes, soi-disant que nous le serons aussi un jour, des gens censés nous aider à nous construire, nous aimer, nous chérir, nous gâter, nous pourrir, nous haïr, nous détester… Avons pas demandé à venir, mais certains d’entre nous sont là bien que non désirés… Si petits, si naïfs, mais déjà un pied d’avance, une longueur d’avance…

Adolescence, collège, club, copains, copines, amis, amies, adulé, souffre-douleur, premier amour, premier chagrin d’amour, espoir, désillusion, remise en question, découverte de soi, peur de soi, peur des indigènes différents, peur des adultes, peur de grandir, confessions, dépressions, plus grandir, émotions, envies, désirs, sexe, découverte, jugement, indifférence… Toujours des rencontres, une étape est franchie. Les indigènes sont devenus des personnes, des amis, des confidents « qui se ressemblent, s’assemblent ». Nous nous construisons ensemble, nous savons ce que nous sommes, ce que nous voulons, où nous voulons aller, envers et contre tout et tous, rencontres avec ces adultes qui, soit nous comprennent et nous ouvrent des voies, soit nous bloquent tout passage à un futur que nous recherchons, n’étant pas toujours politiquement correct. Sommes pas loin de basculer, devenir aussi des adultes, nous construire ou rester insouciants, profiter de chaque moment, vivre au jour le jour, mais faire des rencontres, lier des amitiés, avoir une épaule, une oreille… L’amour, l’amitié simplement, tout simplement…

Amour : disposition à vouloir le bien d’une entité humanisée et à se dévouer à elle, inclination envers une personne, le plus souvent à caractère passionnel, fondée sur l’instinct sexuel mais entraînant des comportements variés…

Amitié : sentiment réciproque d’affection ou de sympathie qui ne se fonde ni sur les liens du sang ni sur l’attrait sexuel.

AmourAmitié : (à chacun sa définition) pour ma part, « LA RENCONTRE », généralement rare, bien souvent, une main suffit pour les compter, âme sœur qui est tout pour nous, pour laquelle nous sommes tout, partage, rires, pleurs, joie, soutien, présence, respect, écoute, puissance des mots, réconfort des bras, proches en étant loin, franchise, engueulade, réconciliation, oreille attentive, confiance aveugle, parfois sexuellement attirante, toujours sexuellement inaccessible, savoir s’effacer pour mieux se retrouver, savoir pardonner, surmonter les crises pour mieux s’aimer, plus fort, toujours plus fort… LA RENCONTRE qui bouscule notre vie, qui sait nous faire redescendre sur terre, souvent énorme kleenex vivant, sachant sécher nos pleurs, parfois énorme main sachant nous gifler pour remettre nos idées en place mais toujours contre vents et marées, fidèle, présente hier, aujourd’hui, demain… Toujours…

Adulte : nous y sommes, nous construisons notre vie mais finalement, qui sommes-nous ? Nous sommes quoi ? Sommes-nous mieux ou pires que nos aînés ? Qu’est-ce qui est le plus important, maintenant que nous sommes « grands » ? Idéaliser un milieu où « tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau », rêver d’un univers où l’on s’aimerait, sans haine, sans reproche ? En sommes-nous capables ? Pourquoi crier à l’amour quand nous ne sommes même pas capables d’apprécier ou de respecter notre propre voisin ? Pourquoi s’enfermer derrière des murs, incapables de communiquer avec des personnes qui nous blessent, que nous blessons ? Pourquoi perdre nos moyens devant, peut-être, LA RENCONTRE, incapables de livrer nos sentiments, se taire et souffrir intérieurement… ? Pourquoi chercher le conflit avec des gens qui nous sont proches, si proches, jusqu’à ne plus vouloir les contacter ? Pourquoi notre fierté nous aveugle tant ? Pourquoi nos actions, nos paroles, sont souvent, trop souvent, contraires à nos sentiments ? Et nous vivons notre vie, heureuse ou malheureuse, seuls ou accompagnés, et nous faisons des rencontres, toujours des rencontres, des rencontres avec ou sans intérêt, des rencontres qui vont changer notre vie, nous faire basculer, nous rendre heureux, nous faire mal, nous faire prendre conscience de notre petite vie, des rencontres puissantes qui aboutissent à des relations exceptionnelles…

La vie est une rencontre journalière avec soi-même, mais nous sommes aveugles. Nous avons des yeux mais nous ne voyons rien. Nous avons des oreilles mais nous restons sourds. Nous avons un cerveau mais nous ne réfléchissons pas. Nous évoluons mais restons à la même place. Nous avançons mais à reculons. Nous nous croyons forts mais nous sommes faibles. Nous nous croyons grands mais nous sommes petits. Nous nous croyons invincibles mais nous sommes fragiles, si fragiles… Et les jours passent sur notre vie, et nous faisons des rencontres, toujours des rencontres. Nous avons l’impression de changer à chacune de ces rencontres mais, finalement, notre véritable nature revient au galop…

Et un jour, sans savoir pourquoi, sans avoir rien demandé, elle apparaît devant nous, l’ULTIME RENCONTRE. Elle est là et elle va définitivement nous faire vaciller, nous faire prendre conscience de qui nous sommes réellement. Elle nous connaît déjà mieux que nous ne nous sommes jamais connus. Elle lit en nous, au plus profond de nous. Devant elle, nous perdons nos moyens, nous ne sommes plus rien, nous tombons, nous nous effondrons. Elle nous tend la main, nous sourit, nous aide à nous relever. Nous sommes tremblants, nous lui prenons la main, la nôtre reste fébrile, un changement s’opère en nous, nous sommes morts, nous sommes vivants, le vrai « nous » est revenu, nous prenons conscience… Nous nous remettons en question, la vie n’était rien. Notre vie prend un sens, notre regard change sur le monde, sur notre monde… sur nous… sur vous…

Nous rencontrons des gens exceptionnels, faisons des rencontres formidables, nous avons besoin d’eux, ils ont...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant