Même un détour serait correct

De
Entre la dénonciation futile et l’espoir calculé, cette poésie animée par la révolte contre le pouvoir porte sa charge d’émotion et d’espoir. Malgré ce qu'on sait - désastres, génocides, empires qui s’effondrent ou qui le devraient mais perdurent - on peut pressentir un monde autre.
l’histoire des ponts
c’est l’histoire des désirs d'aller de l’autre côté
d’aller vers l’autre
c’est une tentative
un essai
une solution possible
L’écriture de Daniel Dugas est influencée par sa formation artistique, ses connaissances en architecture, son intérêt pour les mathématiques et la façon dont tous ces éléments peuvent être fusionnés dans un contexte artistique.
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782894235843
Nombre de pages : 85
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

le lever du jour et
la tombée de la nuit
ne sont que des marqueurs approximatifs
ils ne rendent pas compte de l’intensité
de chaque événement
de chaque passage
de chaque perte
de chaque seconde
de chaque histoire
qu’on a laissés s’éteindre
Daniel Dugascomme une braise sous la pluie
Même
un détour
seraitDaniel Dugas
correct
Même
Priseun détour deparole
POÉSIEserait correct
C.P. 550, Sudbury (Ontario)
CANADA P3E 4R2
Prise 705-675-6491
deparole http://pdp.recf.ca
Extrait de la publication POÉSIE
Prise
deparole
Même un détour serait correct
Daniel DugasExtrait de la publication
PdP_intSeTaire_101027.indd 6 27/10/10 11:59:07Même un détour
serait correct
MEP Même un détour.indb 1 16/10/06 14:49:29Du même auteur
Un journal de voyage intitulé BLOG79, projet en ligne, http://www.
dandatadugas.com/intro_blog.html, 2004.
Avec Valerie LeBlanc, In transit, Shemogue (N.-B.), BHP
Chapbooks, 1999.
La limite élastique, Moncton (N.-B.), Éditions Perce-Neige, 1998.
Trinités, Shemogue (N.-B.), BHP Chapbooks, 1998.
Le bruit des choses, Mditions Perce-Neige, 1998.
Les bibelots de tungstène, Moncton (N.-B.), Éditions Michel-Henri,
1989.
L’hara-kiri de Santa-Gougouna, Moncton (N.-B.), Éditions
PerceNeige, 1983.
Collectif, Conjunction — Calgary Stroll Anthology, Calgary, Te
Society of Poets, Bards & Storytellers, 2002.
Des textes de Daniel Dugas ont également été publiés dans
l’Anthologie de la poésie acadienne, Moncton (N.-B.), Éditions
Perce-Neige, 1999.
Cinquante exemplaires de cet ouvrage
ont été numérotés et signés par l’auteur.
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 2 16/10/06 14:49:29DANIEL DUGAS
Même un détour
serait correct
Poésie
Prise de parole
Sudbury 2006
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 3 16/10/06 14:49:29Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada
Dugas, Daniel, 1959-
Même un détour serait correct / Daniel Dugas.
Poèmes.
ISBN-13: 978-2-89423-203-3
ISBN-10: 2-89423-203-9
I. Titre.
PS8557.U325M45 2006 C841’.54 C2006-904602-6
Distribution au Québec : Difusion Prologue • 1650, boul. Lionel-Bertrand •
Boisbriand (QC) J7H 1N7 • 450-434-0306
Ancrées dans le Nouvel-Ontario, les Éditions
Prise de parole appuient les auteurs et les
créateurs d’expression et de culture françaises
au Canada, en privilégiant des œuvres de
facture contemporaine.
La maison d’édition remercie le Conseil des Arts de l’Ontario, le
Conseil des Arts du Canada, le Patrimoine canadien (Programme
d’appui aux langues officielles et Programme d’aide au
développement de l’industrie de l’édition) et la Ville du Grand Sudbury de
leur appui financier.
Œuvre en page de couverture : Précipiter, de Daniel Dugas.
Conception de la page de couverture: Olivier Lasser
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés
pour tous pays.
Imprimé au Canada.
Copyright © Ottawa, 2006
Éditions Prise de parole
C.P. 550, Sudbury (Ontario) Canada P3E 4R2
http://pdp.recf.ca
ISBN 978-2-89423-203-3
ISBN 978-2-89423-396-2 (Numérique)« Humanity you sick motherfucker »
Charles B ukowski
Tis
MEP Même un détour.indb 5 16/10/06 14:49:30Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 6 16/10/06 14:49:30
∗L’EFFONDREMENT DE L’ARCHITECTURE
∗L’effondrement de l’architecture (1716-1718) par Giovanni Francesco
Marchini. Fresque de la salle annexe à la Sala Terrana, au château de
Weissenstein, à Pommersfelden, en Allemagne.
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 7 16/10/06 14:49:30Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 8 16/10/06 14:49:30« Il y a dans ton jardin des grenades qui poussent »
Léo F erré
Métamec – variations
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 9 16/10/06 14:49:30MEP Même un détour.indb 10 16/10/06 14:49:30DES MONSTRES
des monstres
de beaux monstres
presque des messeigneurs
disent qu’ils ne sont ni des parias ni des parasitesqu’ils sont des bâtisseurs d’empire
remplis de magnétisme animal
disent qu’ils sont de beaux monstres
des monstres élégants
et que les vers nématodes longs et fins
qui habitent leurs œdèmes
sont des amis
des visiteurs
des frères
des fils d’Ariane
11
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 11 16/10/06 14:49:31ACCOURIR
leurs pattes sont bien graissées
et leurs cœurs imperméables
on accourt à leur chevet
muni de mains en plastique
attachées à de longues tiges
et la mémoire comme un petit moteur
propulse leurs bras
du mouvement qui les apaise
leur cœur est une outre remplie d’eau salée
un océan sans radeau et sans survivant
12
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 12 16/10/06 14:49:31COUPER
leurs machettes sont des métronomes
coupe-coupe funérailles
ils tiennent en équilibre sur leur tête
des œufs Fabergé de grande valeur
la désolation est une pierre précieuse
qu’ils portent au cou
comme une pyramide de pouvoir et d’ambition
les trophées qu’ils paradent sont lourds de silence
et leur haine comme des fleurs festonne le parcours
13
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 13 16/10/06 14:49:31COUVRIR
ils ont reproduit sur les murs de leurs tentes
une fresque de Giovanni Francesco Marchini
intitulée L’effondrement de l’architecture
devant la porte de canevas
sous les colonnes gréco-romaines chancelantes
ils tiennent dans leurs mains
des grenades dégoupillées
les chevilles traînent éparses
dans l’immense trou de boue qu’est leur raison
la pulpe qui les enveloppe éclôt en accéléré
c’est dans cette mélasse de terre et de saleté
qu’ils se couvrent de perles
de couronnes et de colliers
14
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 14 16/10/06 14:49:31CRIBLER
les francs-tireurs sont des vipères
dans les immeubles désaffectés
ils créent la tourmente de toutes pièces
ils font de la mise à sac une expérience populaire
le silence est une jungle qu’ils inventent
il pleut il pleut bergère
les passants les coureurs se font cribler de balles
ils en font des passoires où pénètre la noirceur
il pleut il pleut bergère
ils se passent le pouvoir
comme des suzerains en chaleur
ils manient la hache et le bâillon
avec méthode et vigueur
ils ruent les hommes dans leur salive
contre des platebandes recouvertes de verre brisé
le jour se lève dans une lumière incendiaire
il pleut il pleut bergère
15
MEP Même un détour.indb 15 16/10/06 14:49:31DANSER
une banlieue bien gardée
une prison subtile
une pension forcée
avec des gardiens aux portes
comme des nannies qui nous aiment
des chiens dans leur niche
montrent leurs dents
et font de la nuit
une arène illuminée
par la peur
la vie c’est ce terrain parfait
où rien ne pousse
sauf les antennes des câblodistributeurs
ce domaine est un terrain vague
où dansent les SOS du monde entier
16
MEP Même un détour.indb 16 16/10/06 14:49:31DÉSINTÉGRER
des bungalows
comme des fleurs
poussent à la lisière des villes
des urbanistes en quête d’apothéose
se désintègrent dans le tissu
comme s’il était une guenille sociale
des décorateurs prisonniers de palettes maladives
imposent comme des dominatrix
leur théorie de la couleur
« c’est une maison qui doit coûter cher »
comme dirait la gouvernante de Tancrède
dans le film de Visconti
17
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 17 16/10/06 14:49:32DISPARAÎTRE
épuisés par l’arrogance qui les tient
ils s’enveloppent dans leur propre hypnose
comme dans un velours où il fait bon dormir
ils sortent de leurs demeures
de leurs caves asphaltées
éblouis par le brillant des détails architecturaux
ils sautent dans leurs véhicules
dans leurs bazous de luxe
recouverts comme les abat-jour nazis
de peau tatouée de fantômes
sans lumière dans leur tête
les rideaux fermés
et les portes scellées
aux chevilles
les colliers des geôliers
dans leur cocon haute sécurité
où il fait bon s’engourdir
ils sont libres
de tout détruire
de s’autoenflammer
d’abandonner leur raison
comme des rats enragés
ils sont dans le courant des fleuves de leur frayeur
et ils flottent en criant ce qui les force à couler
18
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 18 16/10/06 14:49:32Achevé d’imprimer
en novembre deux mille six sur les presses
de l’imprimerie Gauvin, Gatineau (Québec).
Extrait de la publication
MEP Même un détour.indb 82 16/10/06 14:49:40 le lever du jour et
la tombée de la nuit
ne sont que des marqueurs approximatifs
ils ne rendent pas compte de l’intensité
de chaque événement
de passage
de chaque perte
de seconde
de chaque histoire
qu’on a laissés s’éteindre
comme une braise sous la pluie Daniel Dugas
Même
un détour
serait Daniel Dugas
correct
Même
Prise un détour deparole
Poésieserait correct
C.P. 550, Sudbury (Ontario)
CANADA P3E 4R2
Prise 705-675-6491
deparole http://pdp.recf.ca
Extrait de la publication Poésie
Prise
deparole
Même un détour serait
Daniel Dugas

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Bestiaire amazonien

de le-dilettante

Deuils d'automne

de editions-prise-de-parole

Rêve totalitaire de dieu l'amibe

de editions-prise-de-parole

Corbeaux en exil

de editions-prise-de-parole

Strip

de editions-prise-de-parole

suivant