//img.uscri.be/pth/63881391118fa0466577bf68f803559f809d02c6
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Merci

De
162 pages
Soudain Ximon, très jeune encore, incontesté numéro un mondial, en a assez du tennis. Sa vie prend une autre forme. Il doit affronter la sexualité, la littérature, la différence raciale, l’amour sous diverses formes. Mais, sur le court ou dans un lit, dans son cœur, se pose la même question : l’autre, en face, est-il un adversaire ou un partenaire?
Voir plus Voir moins
Merci
DUMÊMEAUTEUR
chezlemêmeéditeur
LELIVREDEJIM-COURAGE,1986 PRINCEETLÉONARDOURS,1987 L'HOMMEQUIVOMIT,1988 LECCEURDETo,1994 CHAMPIONDUMONDE,1994
auxéditionsdeMinuit
NosPLAISIRS,Pierre-SébastienHeudaux,1983 JET'AIME,Récitscritiques,1993
MathieuLindon
Merci
Roman
P.O.L 33,rueSaint-André-des-Arts,Paris6e
@P.O.Léditeur,1996 ISBN2-86744-500-0
pourBernardo
PREMIÈREPARTIE
1
Uneffarement,unedétressesaisissentXimon enfinaledel'Opend'Australie.Ilmène6-3 6-3 5-2 et30-0sursonservicequandleridiculedesavie, soudain,luisauteauvisage,l'imbécillitédutennis, seslimitesévidentesest-cevraimentàçaqu'ila consacrétoutsontempsettoutessesémotions, pourçaqu'estmortKylh,sonmentoradoré ?Sou-dain,c'estcommes'iln'yavaitjamaispensé,n'avait jamaischoisi. «Ausecours»,pense-t-il. Ladésolationgagnesesnerfsetsesmuscles, soncorpsentier.Ilalesyeuxfixésausol,parréflexe batdespiedscontreterre,troisfoisbrièvement,trois foispluslonguement,troisfoisbrièvement. Mes-sagetéléviséendirectàtoutelaplanèteS.O.S. Pourquoirestersurleterrain?Aquoibon?Il
estnaufragésursoncourt.Illuisemblequechaque ballecreuselesol,amputesoncœur,chaqueballe lepiétine.Entroisminutes,ilperdhuitpoints consécutifs,nemenantplusque5-4. C'estunehémorragiedesensationsfortes.Ilse raccrocheautennis,toutsonpasséluisertàtenter de fixersonfuturimmédiatplausible,aprèstant d'annéespasséesàlefairecontinûmentpourquoi nepasencoretâcherderenvoyerlaballequelques secondessupplémentaires?C'estunechuteinfinie. Seulesatisfactionauseindecettedérouteexisten-tiellesavoirqu'ils'agitdelaplusgrandedéroute existentiellepossible,cequiaugmentecontradictoi-rementl'angoisse,leregretl'avenirseramoindre. «Ausecours. » Ajamais,Ximonporteraenluilamarquede toutsonêtreravagé,explorateurd'unetelleperdi-tionquelaplupartdeshumainsnelaconnaîtront queparcequ'ilaurasuenexprimer.
Deuxminutesplustard,ilagagnélematch6-3 6-36-4.Maisilveutarrêterletennisimmédiate-ment,iln'ycomprendplusrien.A-t-ilépuiséson stockdejoie?Luiéchappedésormaislebonheurde vivreenpleinair,aspirantchaquejouràsapropre destruction,siconfiantensescapacitésrégénéra-trices.Unejeunesses'achèveilétaitcapablede
ressuscitersanscesse,aucœurd'unmatch,quand l'alchimied'unefatigueexagéréedonnaitdenou-vellesforcesqu'iln'auraitjamaisimaginées,quand lalassitudeetlaconcentrationemportaienthorsde soi,lecorpssuivantl'espritetl'espritlecorps,pêle-mêle,automatemental,quandilétaithypnotiseur delui-mêmeetfaisaitdelavictoireunbut. A laremisedesprix,ilneditrien,puisquitte journalistesetofficiels,ramassesesaffairesetrentre auvestiaire,lesyeuxbraquésverslesol,unpoing agressivementserré,commeauxplusdécisifs momentsd'unepartie.Ilmurmurepourlui-même «J'arrêteletennis,j'arrêteletennis»,convaincu.
Enpleinegloire?,luidemandesonamou-reusetroisheuresplustard. Ilssontseulsdansleurluxueusechambre d'hôtel.XimonnevoitpassiJoannaestironique Lagloired'untennisman? Tupréfèrescelled'unécrivain? Oui,dit-il. Ellecomprend qu'ilestsérieux. J'aivieilli,dit-il,jesuisfatigué.Cettefatigue seral'énergiedemonœuvre. Ximon,ditJoanna,etilsentl'infiniepitié dontilneveutpasquisedégage deceseulmotde sonamoureuse.
Parquellecoïncidencelemeilleurtennisman desagénérationserait-ilenoutreungrandécri-vain? XimonTucroisquec'estparhasardqueje suisdevenunumérounmondial,justeparceque j'aiunboncoupdroitetquejesaisisbienle jeu? Ets'ilétaittoutentierhorsdel'ordinaire? JoannaTuneveuxpasnonplusêtre n'importequelécrivain?aussi,ilvatefalloir travailler,non?Tutevoisunentraîneur? Jeseraimonproprecoach,ditXimon.Jevais d'abordm'entraîneràabandonnerletennis,cha-quejourneplusjouer. JoannaPourquoi?Tunepeuxpasécrireet continuerletennisenmêmetemps? Ellen'ycroitpasmaisattendaituneautre réponseJen'aiplusdix-septans,jenevaispas continuerjusqu'àmourirsurlecourt. Sortpassiinenviableetdont,surtout,onest siloin,Ximonindétrônablenumérounmondial encorevainqueurl'après-midimême. Joannaestdéconcertée.Elleconnaîtlaforcede sonamoureux.Maisconnaît-ill'écriture? Tupensesàunroman? XimonJ'aitellementdemotsen moi,mes musclesquinedemandentqu'àraconter,mesnerfs, moncorpsd'élite.