Mesdames enceintes ou malades ou infécondes, par Mme Menne-Vaulot,...

De
Publié par

l'auteur (Paris). 1869. In-8° , 8 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : vendredi 1 janvier 1869
Lecture(s) : 10
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

MALADES ou INFECONDES
PARS.
MME MENNEVAULOT
MAÎTRESSE SAGE-FEMME, PROFESSEUR D'ACCOUCHEMENT
NIÈCE DE L'EX-DÉPL'TÉ DES VOSGES, M. VAljLOT DE MORTACNES.
Si la société était mieux organisée et plus éclairée,
ce serait toujours à la sage-femme à accoucher la
femme et à la soigner dans les maladies spéciales.
MENNE-VAULOT.
A PARIS
CHEZ L'AUTEUR, 51, AVENUE DE LA GRANDE ARMÉE
(Champs-Elysées)
1869
ACCOUCHEMENTS
Ce qui caractérise la pratique des accoucheme tïë'à raÉSE
époque, SP c'est la sage-femme abusant du seigle goté ei^^
médecin... du forceps ; » celle-là par [ignorance o&vô'ftf'^
celui-ci par inexpérience aussi, et encore plus par imp tieneé^
quand ce n'est pas par cupidité !
Savoir attendre la nature, ou la seconder sans la forcer,
voilà ce que le génie, toujours guidé par le coeur, sait seul
pratiquer.
Telle a été la ligne de conduite que nous avons invariable-
ment suivie depuis douze ans que nous exerçons déjà. C'est la
raison pour laquelle nous nous sommes toujours passé aussi
bien de l'auxiliaire du forceps, que du concours du médecin.
Tressaillez donc dans votre tombe, savante madame Boivin !
Vous avez été comprise ; une élève écoute vos avis et les suit.
§
Par mes soins, la délivrance est toujours heureuse ! Mais
je recommande aux dames de venir me voir au début de leur
grossesse. J'estime que. l'une des conditions d'un parfait
accouchement, « c'est la visite de temps en temps un ou
deux mois avant l'enfantement. »
Quant aux dames primipares ou enceintes pour la pre-
mière fois, je leur enjoins, absolument, dé venir me voir
au plus tard dans les trois premiers mois de la gros-
sesse. La première gestation est ordinairement la plus
. laborieuse et elle peut présenter des anomalies qui requiè-
rent d'être étudiées et combattues à l'avance.
§
Pour les accouchements, je n'ai pas d'égale à Paris et
peut-être aussi en Europe.
— 2 —
Comment suis-je arrivée à une telle expérience en
obstétrique ?
Par une pratique de douze ans et sur plus de 3,000 accou-
chements que j'ai faits environ;
Par une passion innée pour mon art et sans laquelle nul
ne devient maître, ainsi que l'a dit le peintre Léonard de Vinci.
N'est-ce pas la passion qui a fait les Bernard dé Palissy,
les Salomon de Caus, les Talma, les Nourri, les Boivin, les
Lachapelle, j'entends celle qui vivait au xvn 8 siècle ?
Quant à moi, qu'il me suffise de dire que "dès l'âge de
six ans j'épiais les matrones de mon village pour leur dérober
le secret de leur art, et je disséquais des serpents, des gre-
nouilles, pour les interroger sur les mystères de la gesta-
tion. Les poupées mêmes étaient mises à contribution. Je
simulais sur elles des grossesses et les délivrais ensuite
avec la même ardeur que vingt-cinq ans plus tard je devais
toujours apporter à triompher !
§
Je suis plus expérimentée que les docteurs même exclu-
sivement accoucheurs, parce qu'à l'avantage d'être spécia-
liste comme eux, je joins, ceux d'être femme et mère qu'ils
n'ont pas.
Qu'est-il arrivé, aussi? C'est que sur la quantité prodi-
gieuse d'accouchements que j'ai faits depuis 1856, jamais
je n'ai eu un cas de décès ni de maladie après la délivrance.
Tous ont été couronnés du plus entier succès, et lesquels
de mes confrères ou de mes consoeurs pourraient en dire
autant. Un seul cas de décès ou de maladie, par ma faute,
m'eût fait abandonner la profession de sage-femme que je
n'exerce pourtant que par une irrésistible vocation.
§
Ce ne sont certainement pas les cas difficiles qui m'ont

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.