Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Moderato cantabile

De
171 pages
« Qu’est-ce que ça veut dire, moderato cantabile ?
– Je sais pas. »
Une leçon de piano, un enfant obstiné, une mère aimante, pas de plus simple expression de la vie tranquille d’une ville de province. Mais un cri soudain vient déchirer la trame, révélant sous la retenue de ce récit d’apparence classique une tension qui va croissant dans le silence jusqu’au paroxysme final.
« Quand même, dit Anne Desbaresdes, tu pourrais t’en souvenir une fois pour toutes. Moderato, ça veut dire modéré, et cantabile, ça veut dire chantant, c’est facile. »
« De quel poids le destin des autres pèse-t-il sur ceux qui en sont témoins ? Pourquoi le cri soudain d’une inconnue et la vue de son corps en sang ont-ils troublé si fort Anne Desbaresdes, qui est une femme jeune et riche, uniquement attachée à son petit garçon ? Pourquoi retourne-t-elle au café sur le port, où le cadavre de l’inconnue s’était écroulé dans le jour tombant ? Pourquoi interroge-t-elle cet autre inconnu, Chauvin, témoin comme elle ? Une étrange ivresse s’empare d’elle, où les verres de vin qu’elle se fait servir, et qu’elle boit lentement, ne sont au mieux que des prétextes. Sur le lieu du crime commis par un autre elle revient chaque jour. Chaque jour elle interroge plus avant, parle elle-même un peu plus longuement. L’enfant joue dehors pendant qu’elle s’attarde. Mais un jour elle viendra seule. Un jour elle aura la réponse. Que cherchait-elle donc ? L’amour de Chauvin ? La mort des mains de cet homme qu’elle désire, et qui la désire, comme l’avait obtenue de son amant la femme assassinée ? Un immense scandale silencieux s’est enflé autour d’Anne et de Chauvin et se résout dans le silence par leurs mains qui se joignent une seconde seulement, les lèvres posées sur les lèvres une seconde. Adieu. Tout est dit. » (Dominique Aury, La Nouvelle Revue Française, juin 1958)
Marguerite Duras (1914-1996) a publié Moderato cantabile en 1958.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

MODERATO CANTABILE
MARGUERITE DURAS
MODERATO CANTABILE
suivi de
Moderato cantabile et la presse française
LES ÉDITIONS DE MINUIT
r1958/1980 by L É M ES DITIONS DE INUIT www.leseditionsdeminuit.fr
à G. J.
I
– Veux-tu lire ce qu’il y a d’écrit au-dessus de ta partition ? demanda la dame. – Moderato cantabile, dit l’enfant. La dame ponctua cette réponse d’un coup de crayon sur le clavier. L’enfant resta immobile, la tête tournée vers sa partition. – Et qu’est-ce que ça veut dire, moderato cantabile ? – Je sais pas. Une femme, assise à trois mètres de là, soupira. – Tu es sûr de ne pas savoir ce que ça veut dire, moderato cantabile ? reprit la dame. L’enfant ne répondit pas. La dame poussa un cri d’impuissance étouffé, tout en frap-pant de nouveau le clavier de son crayon. Pas un cil de l’enfant ne bougea. La dame se retourna.
9
– Madame Desbaresdes, quelle tête vous avez là, dit-elle. Anne Desbaresdes soupira une nouvelle fois. – À qui le dites-vous, dit-elle. L’enfant, immobile, les yeux baissés, fut seul à se souvenir que le soir venait d’éclater. Il en frémit. – Je te l’ai dit la dernière fois, je te l’ai dit l’avant-dernière fois, je te l’ai dit cent fois, tu es sûr de ne pas le savoir ? L’enfant ne jugea pas bon de répondre. La dame reconsidéra une nouvelle fois l’objet qui était devant elle. Sa fureur augmenta. – Ça recommence, dit tout bas Anne Desbaresdes. – Ce qu’il y a, continua la dame, ce qu’il y a, c’est que tu ne veux pas le dire. Anne Desbaresdes aussi reconsidéra cet enfant de ses pieds jusqu’à sa tête mais d’une autre façon que la dame. – Tu vas le dire tout de suite, hurla la dame. L’enfant ne témoigna aucune surprise. Il ne répondit toujours pas. Alors la dame frappa une troisième fois sur le clavier, mais 10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin